Menu du site

Nature Humaine
Faits "inexpliqués">Mon expérience des phénomènes paranormaux

Première version: 2010-10-09
Dernière version: 2017-02-23

Mon expérience des phénomènes paranormaux

Sommaire de la page


Préambule

Pour apporter ma contribution je peux parler de mon expérience, qui m'a vu basculer en 40 ans du sceptique le plus convaincu au "m'ouais, peut-être", puis enfin au réveillé...

Il faut d'abord que je me présente rapidement.

J'ai 40 ans (en 2014), une éducation catholique dans ma jeunesse, mais plus je prenais de l'âge et de la réflexion moins j'étais catholique, jusqu'à la lecture du Da Vinci Code et de mes recherches qui ont suivi sur l'origine de la bible. La lecture de la bible de Jean-Pierre Petit en Bande Dessinée a confirmé qu'on ne pouvait rien tirer de ce fatras de vérités et de mensonges mélangés dans une bouillie infâme. Je me suis ensuite interessé au coran mais la lecture des 2 premiers sourates qui se contredisent ainsi que l'impression de lire le talmud juif ou le code Hammourabi babylonien m'a là aussi convaincu sur le fait que toutes les religions sont corrompues.

Après ma formation de scientifique (diplôme d'ingénieur puis de pré-doctorant), je me suis forcé à m'enlever de la tête la sensation que j'ai depuis tout petit d'être aidé par une force supérieure, à ne plus croire en dieu, à m'auto-persuader qu'il n'y a rien après la mort, et que le surnaturel n'existe pas. Je me rendais compte pourtant que j'avais une bonne étoile et que j'étais souvent aidé (le calcul des statistiques et probabilité montrait un "hasard" particulièrement favorable quand même...), que les solutions complexes des problèmes posés au boulot venait de manière extérieure à moi, et j'avais besoin de remercier quelqu'un "là-haut" pour le plaisir d'être en vie. Mais je me disais qu'au bout de plusieurs années de conditionnement j'arriverais à ne plus voir ce merveilleux, que la science expliquait tout.

J'ai toujours aimé les histoires et films fantastiques. A quoi ça sert de lire un roman ou de regarder un film qui raconte ce qu'on vit tous les jours?

Vers 40 ans j'étais encore le type qui disait "oui oui cause toujours avec tes hallucinations, je n'y crois pas à ce genre de conneries, faudrait d'abord me le prouver". Mais ça c'était avant qu'on me le prouve!

Je vais donc raconter quelques histoires hors normes qui me sont arrivées, et l'histoire d'un éveil progressif à une autre réalité.

Dans les histoires qui suivent, pour la plupart je n'en parle qu'à titre d'informations (que je nomme indice), pour faire les liens avec d'autres étrangetés raconté par d'autres témoins. Ces faits tous seuls ne peuvent être retenus comme preuve, car faisant trop appel aux interprétations ou sensibilité du cerveau. Leur multiplicité par contre peut poser question, à moins de croire à un hasard surnaturel...

Pour les histoires que j'estime totalement paranormales, je les nommerais preuves. Ces histoires sont les plus rares.

Toutes ces histoires je les ai vécues. Je rajoute les histoires arrivées à des personnes proches que je connais bien et dont je suis sûr (j'évite les légendes urbaines et les histoires arrivées au copain du copain).

Au début vous verrez je décris de manière scientifique tous les cas possibles, les explications éventuelles, etc. C'est assez chiant à lire, mais ce sont les écrits d'un sceptique qui ne veut pas croire. A partir de 2015, je suis plus cool et détendu vis à vis des phénomènes... J'arrive même à me rapprocher des évangiles et du Coran, en écartant les rajouts moisis des adeptes du dieu annunaki physique que j'arrive de plus en plus à déceler.

Indice - visites nocturnes comme Harmonyum

J'ai vu ces histoires racontées par Harmonyum dans le livre L'humanité revisitée, qui lui sont arrivées dans la petite enfance, surement dans les mêmes années que les miennes, j'en parle parce que j'en ai vécu 2 identiques. Ils se sont déroulés à la fin des années 70, quand j'avais entre 2 et 6 ans. Juste des bizzareries pour attaquer doucement!

Rêve de 3 ou 4 petits singes qui rentrent dans la chambre par la fenêtre "immatérielle"

Pour moi ça a toujours été une rêverie "bizarre" parce que réelle (je ne dormais pas), et 40 ans après je m'en souviens encore. En gros, j'étais dans mon lit dans ma chambre, faiblement éclairée par les lumières de la ville (14ème étage d'une tour HLM de la cité, le dernier étage) et j'ai vu 3 ou 4 petits singes habillés en tenue finement matelassée couleur aluminium brossé (une tenue spatiale je dirais aujourd'hui, mais à cette époque je n'avais vu de film sur les spationautes). Ces singes sans queue étaient sur le balcon, ils sont rentrer par la porte fenêtre toujours fermée mais devenue "immatérielle" et sont monter sur le meuble bas devant la grande fenêtre à côté de la porte fenêtre. Ils me regardaient, après le souvenir s'arrête. A l'époque j'avais dit singe parce que c'est l'animal dont ils se rapprochaient le plus, même s'ils n'avaient pas de queue et que leur tête était glabre, mais pas humaine. Une abduction Zeta?

Les "rubans" colorés avec des images animées

Dans la même chambre que pour les petits singes.

Quand j'étais petit, j'avais beaucoup de mal à m'endormir. Je m'inventais des histoires, je réfléchissais à plein de choses, etc. Dans la pénombre de la chambre, je voyais les meubles faiblement et les phosphènes devant les yeux (des petits points lumineux vibrants de toutes les couleurs lumineuses, qui se déplacent en bandes ou en "tâches", qui tournoient, etc.).

Or cette nuit-là, ça a été un festival pyrotechniques. Ces "taches" s'assemblaient en objets "réels" (en 3D, comme s'ils étaient physiquement là, pas transarents), il y avait des avions comme des chasseurs US de la seconde guerre mondiale (mais pas ceux des têtes brûlées, que je ne connaissais pas à l'époque), des tanks, des animaux qui couraient sur les meubles et sautaient au sol, puis à un moment, très lumineux, le mur en face de mon lit s'est illuminé comme un écran géant, et un guépard en gros plan derrière des barreaux est apparu, s'agitant pour trouver un passage (pour me sauter dessus?). J'ai eu peur et appelé mon père, qui est arrivé rapidement (le film du soir n'étant pas fini). Son entrée et/ou la lumière du couloir a fait partir l'image. Ca a continué une bonne partie de la nuit, ces images ne venaient pas de moi, je continuait de les regarder comme si j'étais au futuroscope (il faudra attendre 15 ans avant que ce dernier ne soit construit). A un moment, il y a comme un ruban transparent qui ondulait entre moi et la fenêtre (je dirais entre 70 cm et 1 m de haut, à 1 m de moi), ou des images animées se succédaient les unes après les autres. Une image marquante était une entrée d'église avec des gens devant, église que je n'avais jamais vu.

Une chose est sure c'est que je ne dormais pas, trop excité par le phénomène et assis dans mon lit. Malgré de nombreuses tentatives par la suite, les phosphènes ne se sont plus jamais retransformés en objets "réels" 3D.

Indice - spectre à 10 ans au réveil

Quand j'avais 10 ans, après la mort de ma grand-mère, je suis dans une maison construite 3 ans plus tôt sur un champ entourant un chateau 19ème.

Un matin, en me réveillant et en ouvrant les yeux, j'ai vu un spectre (comme les squelettes en cours de décomposition qu'on voyait à l'époque sur les tee-shirt d'Iron Maiden) qui me regardais, la tête contre le bord du lit (donc à 20 cm maxi de la mienne). La lumière du jour éclairait pas mal la pièce à travers les bords des volets. J'ai fermé les yeux et me suis retourné, trop abasourdi par ce que j'avais vu pour avoir peur, mais avec quand même un serrement dans le coeur! Au bout de quelques secondes je me suis retourné et plus rien. Rien dans la pièce, ni dans l'agencement des meubles, ne pouvait ressembler de près ou de loin à ce spectre. La ressemblance avec les dessins des tee-shirt m'a toujours fait penser à une hallucination fugitive (le cerveau génère une image de ce qu'il connait à partir du peu d'info qu'il reçoit dans la pénombre), mais avec le recul (2016) je me rends compte que ce n'était qu'une tentative vaine que je me suis inventé pour rester dans une réalité où les fantômes n'existent pas.

Indice - poltergeist sur 2 nuits

Quelques années plus tard, dans la vieille ferme de famille.

Présentation de cette maison : une vieille ferme en pisée (terre crue) de 400 ans d'âge (à l'époque il y a encore la grange attenante, et plusieurs pièces abandonnées), plusieurs morts ont eu lieu sur mon lit de paille qui doit approcher des 100 ans d'âge (lit qui n'a pas bougé de ma chambre, sur les murs une peinture datant de 1950). En 1950, des travaux avaient été entrepris pour réhausser la maison d'un niveau, mais ils furent interrompus brutalement, les 2 parents décédants de la tuberculose contractée dans la souillarde très humide de cette maison, en laissant leur fille de 16 ans mourante au sanatorium. Après l'ablation d'un poumon cette dernière s'en sortira, elle revendra la maison à la famille de ma mère dont la maison de ferme était trop petite pour tout le monde. Les gens du village considéraient cette maison comme hantée, je ne sais pas pourquoi car à part l'évenement qui va suivre, ou un départ de feu d'une couverture électrique qui s'est éteint de lui même quand j'étais petit, on s'y est toujours senti bien.

Je dois avoir 11 ans, je suis réveillé la nuit par une chaise qui se balance à côté de mon lit (genre à 20 cm, j'entends le bruit des pieds qui tapent sur le sol). A moitié endormi, ça ne m'inquiète pas trop jusqu'à ce que je me rappelle qu'il n'y a pas de chaise à cet endroit là, ni dans toute la pièce d'ailleurs. Au passage c'est con parce qu'une chaise qui se balance toute seule c'est aussi flippant normalement... La chambre est baignée dans une lumière rouge. Coup de boost, je commence à flipper et suis pleinement réveillé.

J'entends les pas lourds d'une personne qui traverse tout le couloir, s'arrêtent un temps qui me semble durer une éternité, puis rentrent dans la chambre vide en face de la mienne (ça aurait pu rentrer dans ma chambre). Evidemment, très courageux, je me cache sous les draps (j'imagine bien maintenant la terreur de ceux qui ont vécus des situations similaires et dont les draps sont retirés brutalement par l'entité!).

Ma mère, dont la chambre est à l'autre bout du couloir, a aussi entendu les pas qui sont rentrés dans la chambre à côté de la mienne, mais elle est aussi courageuse que moi...

Ma soeur (1 an de moins que moi) n'a rien entendu, elle dormait et ne s'est pas réveillée (elle est peu sensible à ces phénomènes).

Personne ne semble avoir pu sortir de la chambre vide voisine où se sont arrêtés les pas (la fenêtre le matin était fermée, possible que de l'intérieur), et par la suite (entre 1 et 4 ans après, je ne me rappelle plus) on a retrouvé dans la chambre abandonnée d'où sont partis les pas (de l'autre côté de la maison) un chat momifié qui avait été étranglé (je n'ai pas vérifié si la ficelle y étais encore, mais son cou était tout écrasé). La face du chat exprimait la terreur absolu. J'avais repensé à cette nuit là en le voyant.

La nuit d'après les pas dans le couloir, j'avais pris un gourdin avec moi, j'étais d'esprit plus combatif! En pleine nuit (je ne dormais pas) j'ai vu la lumière rouge de nouveau et un petit rateau en bois (il étais dehors, je n'en ai jamais connu l'usage agricole, surement pour peigner la laine) a traversé le mur en face et volait à toute vitesse droit vers moi (c'était dans le noir légèrement rouge, mais je voyais l'objet comme s'il était éclairé sans voir le faisceau de l'éclairage). Je me suis instantanément levé et jeté sur l'interrupteur à 2 m, je me retourne dans le même mouvement près à faire face, mais rien, une chambre normale. Plus rien depuis (c'était une maison de campagne, on n'y dormait que les week-end et les vacances scolaires).

Ces phénomènes pourraient être un effet de mon imagination, ce genre d'apparitions j'en suis moins sûr que celles du fantôme de mon père que je verrais plus tard.

En effet il peut exister des solutions réalistes, comme quelqu'un qui serait rentré dans la maison la nuit (il était possible de passer du grenier ouvert à cette chambre abandonnée où on a trouvé le chat via un trou dans le plancher, mais ça impliquerait que la personne ait attendu plusieurs heures dans la chambre vide que tout le monde se rendorme, puis retraverse le couloir sans faire de bruit pour retourner dans la chambre abandonnée, donc en ayant perdu 40 kg vu la vétusteté du parquet...). Le bruit de la chaise pouvant venir de volets qui claqueraient à grande vitesse, par contre je ne sais pas quel type de vent pourrait provoquer ça, vu qu'en 40 ans ça ne s'est produit qu'une fois, et qu'il n'y avait pas de vent.

Après recoupage des faits avec ma mère, 30 ans après les faits, elle se souvient que en même temps que les pas lourds et précipités elle entendait des grognements de colère (de ça elle en est sûr, comme un chien qui va attaquer), et elle ne se rappelait plus très bien mais il lui a semblé entendre un aller et retour, c'est à dire que j'étais endormi à l'aller et n'aurait entendu que le retour dans la chambre vide à côté de la mienne. Mais il se peut que ma mère ai inventé ce passage pour retrouver une explication logique (je me fais plus confiance qu'a elle!), même si elle ne peut expliquer la fenêtre fermée le lendemain.

Voilà où j'en étais en 2008, athé et m'étant persuadé que ces expériences vécues précédemment, n'ayant pas d'explications logiques, étaient à ranger au rayon "bizarreries - imagination - à répondre plus tard - touche pas à ça p'tit con".

Indice - 1992 - vengeance de statue

Une histoire plus légère!

Lorsque j'étais au Lycée privé catholique St Bruno à la Croix Rousse à Lyon, il y avait une statue de la vierge au fond de la cour. Un copain un peu bête s'est amusé un jour à lui jeter un caillou. Puis on s'est assis (4 personnes) au pied de la statue pour papoter, collés les uns aux autres, et un pigeon a chié sur la tête de ce copain, c'est tombé sur le dessus de ses lunettes et ça a éclaté partout sur son visage. On était mort de rire (car seul lui avait été touché).

Il ne s'est pas arrêté là, en hiver il lance sur cette même statue une boule de neige (on était un peu con et personne n'avait fait le lien la première fois). On sort ensuite de l'école pour marcher dans la rue (toujours 4 personnes de front sur le trottoir, à se toucher) et là une immense masse de neige tombe du toit et s'écrase sur sa tête. Là encore il n'y a que lui qui est touché, étant à côté de lui je dois avoir quelques petits flocons par ci par là sur mon manteau. Heureusement pour lui la neige était poudreuse, il était recouvert de neige. On a un peu moins rigolé, on devait penser à la statue et peut-être au fait qu'on aurait pu mourir si la neige avait été plus dure (le toit était haut, 4 à 6 étages).

Etait-ce la statue, où l'une des nombreuses religieuses mortes au cours des siècle (l'école est très ancienne), dont les affaires s'entassaient dans les sous sols des batiments? Est-ce que l'une ou plusieurs d'entre elles n'ont pas pu quitter le lieu où elles ont passé la plus grande partie de leur vie? Et pour qui c'était un sacrilège que de s'attaquer à une statue. Ou une égrégore formée autour ce cette statue? Ou juste le hasard et un gamin poissard?

Indice - 2004 - tourbillon de poussière à l'enterrement de ma grand-mère

J'avais zappé ce fait car à l'époque comme je n'étais au courant de rien, je n'avais pas fait le rapprochement, mais la première fois de ma vie où j'ai vu une tornade (et la dernière fois d'ailleurs) c'est en mai 2004 lors de l'enterrement de ma grand-mère, nous étions dehors à la sortie du funérarium pendant que les croque-morts mettaient le corps dans le cercueil, j'ai vu un tourbillon de poussière s'élever à 20 m de nous (de l'autre côté de la route, dans un espace gazonné), sur 2 à 4 m de haut, ce qui me frappe maintenant que je raconte c'est que mon regard a été attiré par ce phénomène comme si quelqu'un tournait mon attention là-dessus, et tout à ma peine je ne me concentrais pas tellement dessus mais j'admirais le tourbillon en me demandant ce que ce genre de phénomène, qu'on voit habituellement aux Etats-Unis, venait faire en Isère. J'imputais la chose au réchauffement climatique et j'attirais l'attention des autres là dessus, je semblais être le seul à l'avoir remarqué avant de leur en parler.

9 ans après je ne me rappelle pas trop la durée du phénomène, peut-être 30 s à 1 minute avant que ça retombe comme c'était arrivé, nous étions fin mai vers le milieu de la journée il faisait soleil et température douce, pas de vent. Le tourbillon s'est très peu déplacé et le vortex était bien visible. La chose était étrange, surtout à ce moment précis, mais restant dans le domaine du physique/possible.

Quand j'en ai reparlé aux autres (10 ans après le phénomène), personne ne s'en souvient. C'est comme si leur cerveau l'avait occulté : on peut oublier les choses ininterressantes comme la chemise qu'on a mis il y a 10 jours, mais pas la première tornade observée de sa vie!

Indice - Fantôme de mon père au moment précis de sa mort

Mon père est dans le coma sous respirateur à l'hopital en 2008, les chances qu'il s'en sortent sont minimes mais les médecins nous laissent un espoir minime auquel on s'accroche. Il est censé passer la nuit sans problème.

Je suis remonté à la maison de mes parents quand j'ai su mais je n'ai pas pu le voir une dernière fois avant la fermeture du service de soins intensifs (clinique privée incompétente...).

A 4h30 du matin, je descend aux toilettes, et quand je remonte l'escalier à toute vitesse comme a mon habitude, dans le noir complet (aucune ampoule allumé dans la maison, pas de fenêtre dans ce couloir central), je croise mon père dans une sorte de halo rond de lumière centré autour de son cou, je ne vois que le haut de son corps. Il allait de la chambre de ma mère à celle de ma soeur, et semble aussi surpris que moi par notre rencontre. Il commence à sourire et à ouvrir les bras comme pour me dire bienvenue ou pour montrer son contentement de me voir (en fait un geste réflexe quand on accueille quelqu'un), mais sur ma lancée (tout ça s'est déroulé en 2 ou 3 secondes, je n'ai pas eu le temps de réaliser ce que je vivais) je le traverse (tout était lumineux) et comme je ne suis pas au courant de ce genre de chose et que je n'y crois pas, je n'essaye même pas de me retourner pour le regarder de nouveau, en me disant que ça devait être une image que j'avais de lui qui m'est repassé dans l'esprit.

Mais pendant que je rentre dans ma chambre, quelque chose me gêne dans cette interprétation. Je peux seulement dire que cette apparition était extérieure à moi (il n'a pas réagi comme si c'était mon cerveau qui générait cette pensée). Ensuite il n'y a qu'une seule fois qu'il m'a accueilli en haut de l'escalier, et en écrivant ceci je me rend compte que ce qui me gênais, c'est que si c'était un souvenir il aurait dû regarder en bas, alors que là ses yeux et son visage ont suivis la fin de ma montée et que l'apparition interagissait avec moi.

Je n'ai pas eu peur, trop rapide pour y réfléchir.

En me couchant je dit à ma copine "j'espéres que c'est pas mauvais signe si je viens de voir le fantôme de mon père..."

30 minutes après l'hopital nous appelait pour dire que c'était fini, sa tension venait juste de chuter quand je l'ai vu, et il est mort 15 minutes après, le pacemaker le maintenant en vie artificiellement. C'est au moment de la chute de tension donc de sa mort je pense que je l'ai vu. L'hôpital a mis 15 minutes à nous appeler, le temps de faire on ne sait pas quoi (le médecin n'avait pas pu poser correctement le pacemaker, la troisième électrode n'était pas branchée et ils n'auraient jamais dû faire une anesthésie générale, du coup ils n'étaient pas très net sur beaucoup de points, bref, le sujet n'est pas la déliquescence de la médecine en France...).

Une question me vient à l'esprit au moment d'écrire : comment ça se fait que j'étais debout à l'instant pile de sa mort? Encore une coincidence?

Il me faut préciser une chose, je pense que étant le seul de la famille qui n'ai pas pu aller le voir à l'hopital quand il était dans le coma, il aurait pu se demander si j'étais venu, ou moi j'aurais pu me reprocher de ne pas l'avoir vu une dernière fois. C'est clair que cette apparition m'a bien aidée dans le deuil, au moins je n'avais pas ce reproche à me faire.

A peu près au même moment ma mère à rêvé de la vierge Marie (elle est catholique pratiquante) qui venait lui dire qu'ils avaient fait tout ce qu'ils pouvaient mais qu'il n'y avait plus rien à faire (sous entendu le corps de mon père était trop saccagé pour s'en sortir). C'est dommage parce que dans sa vie mon père avait survécu à pas mal d'accidents gravissimes, comme 2 électrocutions au 380V suivies d'une chute de 11 m de haut sur des tas de parpaings. 3 mois avant sa mort il avait subi une une opération inédite qui l'avait sauvé (il n'avait plus qu'une artère sur les 4 grosses du coeur, et cette dernière était bouchée à 91%, le médecin flippait des fois parce qu'il ne sentait plus son pouls..,). Un bon chirurgien de l'hopital public cardio de Lyon (très humble et humains avec ses patients) lui avait enlevé 7 cm de bouchons graisseux dans l'artère du coeur (la dernière qui lui restait fonctionnelle, celle bouchée à 91%), débouchés avec une petite fraise passée dans l'artère de l'aine, sans anesthésie et alors que mon père faisait une embolie pulmonaire (le chirurgien l'a fait car de toute façon mon père à ce moment ne passait plus la journée), mon père racontait qu'à chaque fois que le chirurgien voulait arrêter ils tombaient sur un vide qui lui faisait recontinuer. Plus miraculeux, aucun caillot ne s'était fait ailleurs dans le corps malgré ces quantités de graisses relachées dans le sang. Ayant retrouvé une grosse artère, mon père se retrouvait avec de nouveau une année de vie devant lui, peut-être plus avec cette nouvelle technique essayée sur lui qui avait donné de bons résultats. Malheureusement, 2 mois après, il a écouté son cardiologue qui voulait que le chirurgien de sa polyclinique privée (un gars hautain et orgueilleux, sarcastiques avec son "bétail") se fasse la main sur des cardiaques, et teste un nouveau pacemaker dont il n'avait pas besoin, n'ayant pas de problème de fibrillation.

Indice - synchronicités

L'année d'après ma vision du fantôme de mon père, le 30 juillet 2009, je tombe sur le bouquin de Camille Flammarion sur les témoignages d'apparitions au moment de la mort, trouvés dans un vide grenier dans le village natal de mon père (coincidence?), et là j'apprends que je n'ai peut-être pas rêvé. En effet, des milliers de témoins ont vu les fantômes de la même manière que je l'ai fait. J'y apprends juste qu'au moment de la mort les vivants acquierent des pouvoirs pour sortir de leur corps, mais rien qui me dit si une fois que le cerveau s'arrête il reste quelque chose du vivant. Cette réponse là c'est mes beaux parents qui vont me la donner en juin 2012, 3 ans après. A l'époque les synchronicités n'allaient pas vite, parce que je ne voulais pas évoluer/me déformater/changer.

En novembre 2011(?), je tombe par hasard sur un bouquin à la bibliothèque, concernant le poltergeist de Einfield à Londres en 1978 (Cette Maison est hanté, de Guy Lyon Playfair). Je passe de Camille Flammarion (1900) à 1980, on se rapproche! Ce qui m'a épaté c'est de voir que les gens pouvaient léviter et déplacer des gros meubles à distance, passer à travers des murs, tout cela observé par des milliers de témoins dont de nombreux policiers et prouvé de manière scientifique, et que cela c'était passé 40 ans avant, j'étais né, et sans que je n'en ai jamais entendu parlé! Confirmation après des recherches sur internet, les reportages avec les intervenants, dont les petites filles de l'époque qui ont plus de 40 ans! Les faits sont réels.

Mais comme avant, j'y crois sans trop y croire, quand je discute avec une collègue médium qui me dit qu'elle discute régulièrement avec son père décédé comme elle le fait avec moi, je fait "ah ouais..." mais sans chercher plus avant les détails de ce discours que je considère d'illuminée, même si cette personne que je connais est saine d'esprit.

Indice - aventures de médium

mai 2012. Un mois avant la mort de mes beaux-parents je rencontre par hasard un medium dans une rencontre de méharis (on attaque là dessus lors d'une discussion où je soutenais que l'astrologie n'est que fadaises, preuves scientifiques à l'appui), qui me dit qu'il voit les morts et discutent avec eux, il les voit comme des êtres de lumière et me les décrit comme la façon dont j'ai vu mon père. Ca me rassure du coup sur le fait que c'est bien mon père que j'ai vu, et que si je suis fou je ne suis pas seul. Bon, par derrière je me fous un peu de sa gueule quand il dit qu'il est guérisseur reiki, ça je n'y croyais absolument pas (ce qui était très con de ma part, je me serais évité 3 ans de mal de tête en me soignant par le reiki dès ce moment...voir plus loin).

Il nous explique aussi qu'il va dans les maisons hantées pour discuter avec les fantômes et leur faire prendre le chemin de la lumière. Il nous raconte l'histoire d'une dame, il y a 6 mois de cela, qui l'a appelé parce qu'elle a un fantôme dans une cheminée, impossible de faire du feu, de s'approcher ou d'y faire des travaux, bruits, etc. Elle a fait venir des mediums qui ont réussis à lui prendre 5000 euros en 1 an et demi. Il lui explique alors que normalement le medium ne prends pas d'argent, lui depuis 1 an il demande les frais d'essence car ça revient cher avec l'augmentation du prix de l'essence de se déplacer à travers la France... Il explique aussi à cette dame que le médium vient, qu'il fait partir le fantôme et qu'ensuite il n'y a plus a revenir.

Bref, il nous racontait cette histoire car en général on fait ce que le fantôme demande (lui faire des messes, payer une dette, remettre le pot de grand mamie sur la télé, ...) et ensuite l'esprit, contenté, s'en va vers son autre vie. Sauf que là il s'agissait d'une femme qui voulait retrouver des photos qui avaient été brûlées par ses héritiers 8 ans avant dans cette cheminée... Donc là il a dû faire psychiatre pour fantôme pendant plus d'une heure pour lui expliquer de faire son deuil des photos parce qu'il ne pouvait pas les ramener, qu'elle n'avait plus de corps, et quel était le chemin à suivre (aller vers la lumière).

Ca c'est pour donner un peu une idée de mon cheminement spirituel au moment de la mort de mes beaux-parents. Nous avions la connaissance superficielles de ces choses-là par nos diverses lectures et discussions avec ceux qui voyaient les esprits, sans avoir d'explications ni de certitudes absolues, le doute subsistait.

Preuve - mort de mes beaux-parents

Pour simplifier l'écriture, je présente rapidement tous les protagonistes et la situation, les prénoms sont changés.

Ma femme qui s'appelle Fleur, travaille à 3h de route de la maison pour un contrat temporaire, à l'ouest. Mon boulot est à 10 minutes de la maison des beaux parents, dans le centre de la France. Les 2 parents de Fleur s'appellent Julien (69 ans) et Hélène (67 ans).

Fleur à 2 frères et une soeur. Seul un frère est important dans l'histoire, appelons le Philippe (45 ans - 2 grands enfants).

Julien, le père de Fleur, a encore sa belle-mère de vivante. Elle s'est mariée avec le père de Julien quand les 2 parents de Julien ont divorcés (Julien avait 7 ans). Appelons la belle-mère Henriette, 83 ans. Le père de Julien (mari d'Henriette) s'appelle Louis, décédé 8 ans plus tôt.

Hélène, la mère de Fleur (donc ma belle-mère), a un cancer au stade terminal. Mais encore pleine d'énergie, elle donne l'impression de pouvoir vivre quelques semaines de plus. Pour moi et ma femme il ne semble pas y avoir urgence cette nuit-là.

Indice - bruit de vent avant la mort en plusieurs lieux géographiques

20 juin : Je passe les voir rapidement le soir mais Hélène parait encore forte, je n'imagine à aucun moment qu'elle ne passera pas la nuit.

21 juin : Je suis réveillé à 2h20 par un bruit très fort dans la cave. J'émerge à moitié de mon sommeil, plus de bruit ni de sentiment de danger, je commence à replonger quand je suis litteralement sorti de force de mon sommeil comme si on me tirait d'un puit par la poitrine. Bien réveillé, je n'entends plus un bruit avec la certitude qu'il n'y a personne. Mais c'était tellement bizarre que je suis obligé de me lever, de sortir dehors pour aller à la cave et bien vérifier qu'il n'y a personne. Et moi, pour que je me lève... qui plus est quand je suis crevé et ai besoin de sommeil!

Je me recouche, et dans mon demi sommeil j'entends un vent très fort dehors mais pas de claquement de bâches ou de branches ou autres qui indiqueraient un vent réel. Je précise que la maison est dans un renfoncement et n'est quasiment jamais atteinte par le vent.

A 200 kms de là dans le sud-ouest, Fleur entends au même moment un vent très très fort qui tourbillonne dans la cour de l'ancien couvent où elle loue une chambre, mais pas de volets qui claquent comme c'est le cas quand il y a du vent. Elle se lève pour regarder et voit les propriétaires en bas qui allument aussi pour voir ce qui se passe.

Au même moment à Grenoble et à Nice, chez les autres enfants, tous les petits enfants pleurent ou dorment très mal, le plus jeune de 6 ans fera pipi au lit alors qu'il n'a pas de problèmes d'habitude, les adultes n'ont rien senti (mais ils s'étaient tous appelés jusqu'à tard le soir et étaient tous crevés).

Pendant ce temps chez Hélène, elle est encore vivante mais tient des propos incohérents. Son fils Philippe et son mari Julien la veille. Elle dit qu'elle voit la lumière, qu'elle est Hécate, elle cite le nom de ses enfants un par un, etc.

Elle se plaint en disant que c'est dur de mourir, son fils l'interprète comme le fait qu'elle voulait mourir mais n'y arrivait pas.

A 3 h du matin elle se calme, et dit à son mari et à son fils que c'est bon, ça va mieux, c'est passé, qu'elle va dormir. Tout le monde se couche.

Indice - Rêve prémonitoire

A 6 h ou 7 h du matin (j'ai bien insisté pour savoir si c'était pas à 8 h plutôt, mais non c'était bien avant 7 h du matin) Henriette (la mère adoptive de Julien), qui est à 500 km de là à Grenoble et n'est au courant de rien (la famile s'est un peu perdu de vue), fait un rêve où elle voit son défunt mari (Louis, le père de Julien) qui lui attrappe violemment le poignet, la regardant fixement droit dans les yeux, et le visage de Louis prenait feu, sans qu'elle arrive à se réveiller.

6 mois après, quand je lui en ai parlé, ce rêve la terrifiait encore.

Suite des événements

A 7 h du matin Philippe se lève, tout est calme, il a la certitude que sa mère Hélène est morte. Et c'est le cas.

Il va prévenir son père Julien, puis comme ce dernier ne descend pas il le rappelle à 7h30. Julien met 15 minutes à descendre et dit à Philippe en sortant dehors "occupes-toi de ta mère". Philippe entends la voiture démarrer, 5 minutes après une sirène de pompier, et 15 minutes après les gendarmes viennent le voir pour lui annoncer que son père s'est pris violemment un camion de face à 4 kms de là, la voiture s'est enflammée, Julien est mort entre 7h50 et 8h.

J'aimerais savoir comment Henriette a pu rêver de ça une heure avant, surtout que c'est quand même rare une voiture qui s'enflamme dans un choc... (contrairement à ce que montraient les séries américaines des années 1980).

Indice - signe par manipulation électronique après la mort

Entre 7h et 7h45, en attendant que Julien descende de sa chambre, Philippe appelle les divers membres de la famille pour leur apprendre le décès de leur mère Hélène.

Fleur reçoit le coup de fil 5 minutes avant de partir au boulot, elle va au travail pour les prevenir qu'elle ne viendrais pas, retourne chez elle pour prendre ses affaires et prends la route à 7h50 pour rentrer chez nous. A 8h30 elle doit s'arrêter pour le deuxième coup de fil de son frère Philippe annonçant la mort de son père Julien.

A 9h00, alors qu'elle roule à nouveau, elle voit les 2 témoins lumineux en forme de flèches du warning qui s'allument au tableau de bord. Son attention est portée sur ce phénomène alors que ces voyants ne se voient pas trop bien.

Cet allumage des warning est possible si c'est une erreur de calculateur électronique, mais en général ça le fait souvent et la voiture part en carafe après. Ici c'était la première fois que ça le faisais et ça ne l'a plus refait.

Une question que je me pose, de son vivant Julien bidouillait pas mal en électricité mais ça laissait des fois à désirer, comment en 1 heure il peut apprendre à bidouiller dans un bus électronique CAN automobile multiplexé? A moins que les lampes ne se soient pas vraiment allumées mais qu'une lumière en superposition se mette devant?

Preuve - phénomène paranormal auditif (déclenchement boîte à musique 2 fois), 2 témoins

Ceci est ma première expérience paranormale inexplicable scientifiquement.

24 juin : Ma femme en revenant en voiture parle à ses parents à haute voix, elle leur dit de vivre leur vie (enfin leur mort!), de ne pas s'inquiéter pour leurs enfants, mais que s'il pouvaient donner un signe comme quoi ils étaient bien arrivés de l'autre coté (pour qu'elle soit rassurée sur le fait qu'ils ne restent pas entre les 2 mondes), comme on fait sonner le téléphone un coup après un long voyage pour rassurer tout le monde. Elle a dit que les signaux visuels elle risquait de ne pas les voir, que le mieux serait de donner une indications auditives genre instruments de musique (elle pensait à la guitare chez ses parents). Au moment où elle a fini de parler elle voit dans un virage 2 belettes (alors que ces animaux sont extrémement discrets et qu'elle n'en avait vu qu'une fois dans sa vie étant petite) et le virage d'après 2 hérissons qui s'embrassaient (là aussi les hérissons c'est pas courant d'en voir en plein jour dans notre région).

25 juin : Le soir de l'incinération on se couche à 2 h du mat, épuisés, et 15 minutes après, on n'est pas encore endormi, la boîte a musique de ma femme (qui venait de sa grand-mère paternelle, décédée en 1998) se déclenche toute seule, pendant 30 s à 1 min. Premières notes assez lentes, comme si on ne voulait pas nous faire peur. C'est très long, et c'est ce qui m'a terrifié le plus (pas sur le coup mais par la suite). Le bruit du vent, les hallucinations visuelles, ça reste encore explicable par des phénomènes physiques et des hasards même peu plausibles, mais les sons bien distincts et bien fort, au niveau de ses pieds, en 3D comme dit ma femme c'est à dire qu'on sait la direction d'où ça vient, il n'y a aucune explication rationnelle sur laquelle se retenir.

Impossible que ce soit une hallucination auditive car dans ces cas-là le cerveau se réveille totalement et les idées sont bien claires! De plus ma femme l'entends très bien aussi, sans qu'on se le dise entre nous.

Les notes étaient claires, impression de normalité bien que la cause de la musique ne le soit pas, vraiment étrange...

Ma femme ça la fait rigoler doucement, elle trouve ça mignon, mais de savoir les beaux parents dans notre chambre ça m'amuse franchement moins... De plus je ne suis pas au courant qu'elle leur a demandé un signe. Après tous les signes qu'on a déjà eu je vis ça comme un harcèlement. Je dit tout haut "c'est bon on a compris que vous êtes toujours vivant ailleurs, mais maintenant il faut nous laisser tranquille et surtout dormir car on est crevé". Et parce que la musique continue encore, je rajoute "allez vers la lumière". Sauf qu'ils y sont déjà.

Je dis à ma femme d'aller regarder la boite parce qu'après tout c'est ses parents, je ne suis pas terrifié mais pas loin, j'ai peur (d'ailleurs je me fout sous la couette en grommelant). Elle regarde, rien, la clé pour remonter le mécanismes est dessous, elle ne soulève pas la boite, se contentant de soulever le couvercle pour voir ce qui pourrait clocher. Elle se recouche, et 15 minutes après, 3 notes malhabiles, grésillantes se font entendre sur 5 secondes (le temps que je rebraille encore "Oh! c'est pas fini! Y en a qui voudraient dormir"). On a bien compris que la première fois c'était la mère, la deuxième fois le père.

J'ai regardé un an après le mécanisme (j'ai mis un an avant de prendre le courage de vérifier qu'il n'y avait aucune explication rationnelle, comme si je voulais croire que peut-être le ressort s'était bloqué puis débloqué 1 an après, comme par hasard ce jour là...). A moins de tourner la clé à la main il ne peut se déclencher tout seul. J'essaie d'arrêter le ressort avant la fin, mais c'est impossible tant qu'il est un minimum tendu, et si on l'arrête quand il est presque entièrement détendu, même un gros choc ne peut le faire repartir (j'ai tapé bien fort dessus pour vérifer que ça n'est jamais reparti tout seul, chose qu'évidemment il ne s'est pas produit ce soir là). Et même si on arrivait à le faire repartir, ça durerait 1 seconde avant l'arrêt.

Complètement détendu (on bloque la clé et on relâche jusqu'à ce que ça ne se relance plus tout seul), il faut continuer à dévisser la clé pour que ça reparte 1 seconde, pas minimum 30 s comme ça c'est produit. Ça implique que la clé a donc été remontée avant qu'on entende la musique, j'ai toujours un petit frisson quand je repense à cette clé qui se remonte toute seule dans le noir, sous la boîte dans un creux donc inaccessible à quelque chose de matériel, une main qui peut passer à travers le plateau bois du meuble mais suffisamment solide pour faire tourner une clé avec un ressort assez dur). Une fois la boîte posée la clé est inaccessible à une petite bête (moins d'1 cm de garde).

Et même si je prends l'explication que la clé aurait été arrêtée à mi-course et ne serait pas repartie tout de suite, donc ressort un minimum armé, ça voudrait dire que le ressort aurait attendu plusieurs mois voir année depuis la dernière fois où on l'aurait remonté pour se déclencher, ces jours justement où plein de choses étranges se déroulent, ça reste possible, comme la chauve souris de Bigard qui imite la voix de son ami Roger et qui connait le code pour rentrer, admettons...

Et pour la deuxième musique grésillante (ressort complètement détendu on continu à dévisser la clé et à tendre le ressort dans l'autre sens), là c'est clair que ça ne peut se produire car le ressort n'est plus tendu et s'oppose au jeu de la musique.

Peut-être qu'ils voulaient aussi nous montrer qu'ils pouvaient tourner la clé dans les 2 sens.

Il est possible aussi, de la même façon que les enquêteurs paranormaux entendent des bruits ou des voix qui sont aussi enregistrés sur les magnétophones, que quelque chose ai reproduit le son de la boîte à musique. Ca reste paranormale, et compliqué d'imiter le son d'une boite à musique dans sa partie grésillante de détente du ressort. Surtout que pour moi comme pour ma femme, il nous a bien semblé que la musique était réelle (en 3D comme dit ma femme).

J'ai vu d'autres témoignages où des boites à musique se mettent à jouer leur mélodie.

Pour écrire ce texte, 10 mois après les faits, j'ai rebouclé avec ma femme pour voir ce dont elle se rappelait. Et c'est là que j'ai appris que la veille, quand elle parlait à voix haute à ses parents avant de voir les belettes, elle leur avait demandé un signe pour lui faire savoir qu'ils étaient bien passés de l'autre côté (comme si les signes qu'on avait eu ne suffisaient pas, ah les femmes, jamais contentes...). C'est pour ça qu'elle était contente d'entendre la boîte à musique, mais moi n'étant pas au courant de leur "accord" j'ai engueulé les parents à tort. Désolé!

Ses sentiments sur le coup étaient d'être contente, 10 mois après c'est le terme hallucinant qui lui vient à l'esprit.

Je crois que j'en veux un peu aux beaux parents d'avoir eu un vrai phénomène surnaturel, les cas avant restaient naturels et possibles, je pouvais rester dans mon monde tranquille et ignorer ou me foutre de la gueule de ceux qui m'auraient raconté ce genre d'histoire. Maintenant je ne vous en voudrais pas de ne pas me croire et me dire qu'on a rêvé tous les 2 en même temps, ou qu'une rivière souterraine a fait du bruit juste ce soir là et qu'avec la fatigue, bêtas que nous sommes, nous avons imaginé être de la musique (la fameuse "hallucination collective" des scientifiques de mauvaise foi invoquée quand ils n'ont plus d'arguments)... ou alors plus simplement qu'on est des mythomanes. C'est facile de trouver des explications simples quand on ne l'a pas vécu, mais pour nous qui savons qu'il n'y a pas d'explication rationnelle, c'est plus dur à gérer.

Indice - quelques phénomènes étranges mais non significatifs

C'est la dernière fois que j'ai eu des phénomènes significatifs, même s'il y a bien eu des chutes d'objet alors que personne n'est à côté, des coincidences très nombreuses, un coup de fil en 0000000 sur le répondeur du téléphone fixe (le seul qu'on ai jamais eu). Je sais que quand on est focalisé sur les phénomènes paranormaux on finit par en voir partout, mais ce n'étaient que des phénomènes "bizarres" qui ne se sont produits que pendant cette période.

Indice - objet disparaissant et réapparaissant + signe

Si je n'ai plus eu de phénomènes de la part des beaux-parents (comme je l'avais demandé au moment de la boîte à musique), ce n'est pas le cas de ma femme, qui ne leur a pas demandé comme moi de la laisser tranquille.

26 juin : Quelques jours avant de mourir Hélène voulait donner à sa fille Fleur la bague de mariage de sa mère Madeleine. Cette bague n'a aucune valeur marchande, car le jour du mariage de Madeleine ils n'avaient pas d'argent et la bague était en cuivre (un tube de plomberie coupé). Mais grosse valeur sentimentale. Mais ce jour là cette bague était perdue dans les affaires en vrac de retour de l'hopital et on ne l'avait pas retrouvée.

La grande soeur de Fleur, après la mort des parents, avait fouillé toutes les affaires pendant plusieurs jours pour récupérer toutes les bagues qu'elle pouvait trouver. L'exploration était systématique, à la manière des cambrioleurs : on regarde toutes les boîtes, on ouvre tous les mouchoirs et vêtements, et on jette tout en vrac au milieu de la pièce... Au grand désespoir de ceux qui essayaient de ranger, mais c'est une autre histoire!

Plus tard, en rangeant les affaires, Fleur est tombée sur un sachet dans lequel se trouvait cette bague avec quelques autres bijoux (dans un endroit déjà fouillé par sa grande soeur), et au moment où elle dit à voix haute "ça doit être cette bague que ma mère voulait me donner" les 2 battants de la porte de la penderie derrière elle s'ouvrent d'un coup, la barre tenant les cintres tombe d'un côté et toutes les affaires glissent et s'effondrent dans un "Wouf", interprété par Fleur comme un "ouf!" de soulagement. Sur le coup ma femme a juste pensé que la penderie était en équilibre instable et s'était cassée la gueule toute seule, par "hasard", c'est moi qui ai vu le lien possible, parce que malgré ma connerie de sceptique je commençais à comprendre que le hasard faisait trop bien les choses ces temps-ci...

Indice - Apparition de Hélène et oiseau suicidaire

Je mets cet évènement en indice, car ils ne m'est pas arrivé personnellement, je ne peux garantir son authenticité.

Un cousin de Hélène, habitant 300 kms au sud vers Albi, était venu pour l'incinération. Quelques jours après l'incinération, l'ami de ce cousin a entendu d'abord un tapotement en haut, est monté puis a vu un moineau qui se tapait la tête contre la fenêtre (un grand classique les animaux pilotés) puis a vu Hélène debout sur la terrasse.

Indice - lumières qui s'éteignent

3 mois plus tard, alors qu'on était dans la maison des beaux-parents a tout déménager, ma femme est remonté à la voiture (une AX électrique, voiture qui avait intrigué les beaux-parents, plutôt pour les moteurs thermiques). Dans la rue, elle rencontre une voisine et discute avec elle de la mort de ses parents. Au moment où elle met dans la voiture des pots de fleurs auquels ses parents étaient attachés, tous les lampadaires de la rue se sont éteints d'un coup. 1 min après ils se sont rallumés, sauf celui au dessus de la voiture où se trouvait ma femme. Quand je suis arrivé 5 minutes après pour constater le phénomène le lampadaire s'était rallumé.

Dans les 3 mois qui ont suivis, dans la maison des beaux-parents, 5 lampes sont tombées en rade les unes après les autres, même quand il n'y avait pas ma femme.

4 mois après ma femme revient à son boulot et son appart (elle est saisonnière), et que ce soit au boulot ou dans l'appart toutes les lampes (incandescentes, néon, halogène, économie d'énergie) ont grésillé pendant 1 semaine (c'était la 3ème année qu'elle venait et n'avait jamais eu ça avant). Ses collègues s'en sont étonnés, elle a préféré s'en étonner avec eux, bien qu'ayant une idée de ce qui se passait. Quand elle dit à son père que ça suffisait, les lampes se sont réparées toutes seules...

Indice - rappels quand on y pense, bruits et lumières

01/05/2013 : Quelques jours après avoir écrit le résumé ci-dessus sur tout ce qui nous était arrivé, et avoir rebouclé avec ma femme à froid sur les choses vécues, la connectique téléphonique fixe tombe en rade hier, et le chargeur de mon téléphone portable aujourd'hui. Plus de communication jusqu'à ce que je répare la connectique fixe (changement du connecteur mural, en court circuit à cause d'oxydation?). Je peux joindre alors ma femme avec mon fixe. Au moment de mon appel, elle voit vibrer d'un coup la lampe de son appart comme à la "bonne" époque, et entendu tomber bruyamment un objet dans un angle de la cuisine qu'elle ne voyait pas d'où elle était. En allant voir, rien n'était tombé.

Mais bon, j'ai moins peur de voir des fantômes maintenant, après tout ce ne sont que des hommes, et si on n'a pas peur d'aller parler aux gens vivants qui nous entourent, pourquoi en aurait-on peur dès lors qu'ils sont morts? Ils restent les mêmes, avec les défauts du corps physique en moins.

Indice - EMI de la femme d'un collègue

Quand j'avais parlé de l'apparition que j'ai eu de mon père a un collègue, son premier réflexe a été de me dire qu'en période de détresse le cerveau peut générer des hallucinations. J'étais d'accord avec lui sur le coup, en bon scientifique, même si je savais bien que ce n'était pas une hallucination. Mais c'était soit ça soit croire aux fantômes (comme quoi, le système nous a tellement formaté à croire qu'il n'y a rien après la mort que nous sommes obligé d'être schizophrène face aux réalités que nous observons, et à plus faire confiance aux médias dominants qu'a notre propre expérience, même quand on connait tous les mensonges et cover-up exercé par ces médias appartenant à seulement 4 milliardaires).

J'appris plus tard que sa femme, hélène, morte 3 ans avant du cancer (après 5 ans de souffrances), avait eu une EMI (expérience de mort imminente) à Lourdes, 6 mois avant sa mort (c'était le pelerinage de la dernière chance). Sa voisine de prière avait été chercher des infirmiers car Hélène était morte.

Hélène a vu le tunnel de lumière, avec au bout Jésus et Marie (elle était très croyante) et son cousin (qui venait de mourir, mais elle ne le savait pas, sa famille le lui ayant caché). Jésus et Marie lui ont demandé de choisir si elle voulait partir maintenant sachant que la suite de sa vie était courte et n'était que souffrance. Elle est revenue pour ses enfants.

Hélène ne voulait pas qu'on en parle à son mari, et elle même en parlait avec difficulté, étant très catholiques tous les 2 (elle voyait bien que ça ne cadrait pas avec ce qu'on lui avait rabâché à la messe...).

Cette histoire est en indice car ce ne peut être qu'un rêve (la mort du cousin elle l'aurait senti auprès des siens même sans qu'ils lui disent) et la femme qui l'a cru morte s'est peut-être trompée. C'est juste la multiplicité et la concordance des témoignages à travers les âges et les cultures qui donne un poids à ces témoignages.

Ça a du se passer en 2002, mais on ne m'en a parlé qu'en 2012 environ, en parlant de ce qui nous arrivait suite à la mort des beaux-parents.

Indice - 2013 - poltergeists divers

aout 2013

A partir de maintenant je vais noter la date de mes histoires, j'en ai de plus en plus à raconter au moment où je me remets à écrire cette page...

Ces histoires m'ont été racontées par ceux qui les ont vécues, je ne peut m'engager personnellement sur leur véracité, ne connaissant pas très bien les personnes, j'ai essayé de préciser et recouper les infos.

Je discute avec une fille, de mon âge à peu près, autour d'un feu de camp, je lui raconte les évenements paranormaux que j'ai vécu. Elle me raconte que quand elle était petite elle entendait régulièrement vers l'âge de 10 ans des pas lourds qui allaient et venaient juste à côté de son lit, personne d'autre qu'elle dans la chambre évidemment. A une soirée, elle a vu une amie approcher sa main d'un gros verre à bière bien épais (ceux avec des gros carreaux) et voir ce dernier éclater alors que la main est encore à 5 cm.
On se racontait ce genre d'histoire quand son chien se met soudainement à grogner en regardant derrière nous, là où il n'y a personne. On mets vite fin à la conversation pour revenir à la réalité! Plus tard ma femme aura un comportement de "possédée" comme si quelqu'un d'autre avait pris le contrôle (elle avait bien bu).

Parler de ces choses peut leur donner corps, de nombreux poltergeist partent de séances de spiritisme mal maitrisées.

A mettre en lien avec une histoire de poltergeist "léger" en 2013 dans mon village. Le maire certifie que depuis 60 ans qu'il habite ici il n'a jamais entendu parler de maison hanté (village de 140 habitants). Un couple qui fait famille d'accueil, dont une fille de l'assistance publique de 16 ans (avec des problèmes relationnels). Un jour quelqu'un du village entre dans la maison, et au même moment un verre sur la table avec personne à moins de 5 m éclate tout seul. La fille en question est dans la pièce.
Une semaine après, tout le monde rentre en même temps dans la maison, un miroir est retrouvé par terre, brisé, son accroche n'est pas cassée, la seule explication possible c'est qu'il a été soulevé pour sortir de son crochet.
Un mois après, la fille dit qu'elle s'est prise la porte de son armoire sur la tête (d'après ses dires la porte lui a sauté dessus), sans blessure, alors que les charnière ne sont pas tordues et que rien ne peut expliquer qu'elle soit sortie de ses gonds, surtout qu'elle semblait être fermée donc le dessus de l'armoire empêche le dégondage.
Ensuite plus rien, la fille s'est trouvé un mec... Les propriétaires (depuis 2 ans) ont aussi demandé à l'ancienne propriétaire décédée de les laisser tranquille, au cas où ça soit elle.

Indice - 2013 - Etouffement au réveil / paralysie du sommeil

octobre 2013

Cette histoire qui m'est arrivé cet été, je ne l'aurais pas racontée précédemment, car jusqu'à présent j'ai toujours considéré les rêves comme non significatifs et ne prouvant rien, même quand ils sont prémonitoires. Je la raconte quand même car elle semble rejoindre de nombreuses expériences racontées sur internet, et montre que trop lire d'histoires de fantômes vous fait ouvrir les yeux sur autre chose et peut ouvrir la porte à de mauvaises choses. Comme la famille Peron du film the conjuring, au moment où l'équipe du film lui demande de raconter son histoire, ça remet en mémoire certaines choses occultées et de nouveau les phénomènes se manifestent, comme un vent en tempête qui ne fait pas bouger les branches à des kilomètres du lieu historique des évenements (faire le lien avec la nuit où est morte ma belle-mère, ce phénomène ayant été observé par ma femme et moi à 300 kms de distance), ou encore la mère de nouveau attaquée par une entité, et qui finit à l'hopital suite à une chute (elle a été poussée dans l'escalier par une chose invisible).

Revenons à mon histoire. Un matin je me réveille, j'ouvre grand les yeux, je me souviens encore du rêve que j'étais en train de faire avant de me réveiller (je me souviens quasi toujours de mes rêves, même si avec l'âge j'ai tendance à les oublier quelques minutes après le réveil si je ne me les remémore pas). Je sens une présence dans la pièce (alors que je suis censé être tout seul dans la maison), tout à coup je sens la couette qui descend tout doucement (mm après mm) car quelque chose au pied du lit est en train de la tirer, avec une atmosphère de panique qui m'entoure. J'essaye de bouger mais c'est comme si j'étais englué complètement dans de la poix, impossible de crier, la bouche trop pâteuse, puis de respirer, comme si je m'enfonçais dans le lit. Je force, je force puis d'un coup je me libère en gueulant "ça suffit!". Et là plus rien, l'environnement habituel, la couette n'a pas l'air d'avoir bougée, la réalité. Le coeur à 100 à l'heure.

Jusqu'à présent j'aurais dit que ce n'étais qu'un rêve, mais c'est la première fois de ma vie que je ferais un rêve dans un rêve, que je rêve être réveillé. De nombreuses histoires de fantômes racontent les objets qui tombent et se brisent puis le lendemain tout est à sa place, ou encore la sensation de suffocation au réveil avec un fantôme sur la poitrine.

En tout cas ce n'est pas agréable, c'est la partie du surnaturelle pas intéressante.

Ce genre d'histoire est liée à la paralysie du sommeil (lors du sommeil, les muscles sont coupés (sauf les yeux) pour éviter que l'on bouge lors de nos rêves, mais des fois cette coupure se prolonge un peu au delà du rêve, provoquant cette paralysie au réveil, mais pourquoi des halucinations ou des sensations de présence?). Sauf que chez moi cette coupure des muscles n'a pas l'air de bien marcher puisque c'est souvent que je me réveille d'un cauchemar en ayant sauté du lit comme dans mon rêve!

Edit 26/02/2016 : Avec le recul, je fais le lien avec ma première sortie du corps, ça ressemblait au monde éthérique ou du bas astral. Et là on peut se faire embêter par des entités.

2014 - fin de la peur du surnaturel

Le système nous inculque la peur des dimensions supérieures. Il nous est interdit d'aller vérifier par nous même que ce qu'on nous dit depuis tout petit est faux.

Dans les films d'horreurs, est-ce que l'apparition d'un fantôme, comme dans la réalité, est accompagnée d'une belle lumière brillante? Le fantôme montré comme un être heureux, plein d'amour, lumineux et magnifique? Le tout accompagné d'une musique céleste aérienne et harmonieuse, pour retranscrire ce moment de calme et de plénitude que l'on ressent?

Non, le fantôme est laid, éclairé par le bas, avec la musique stressante des dents de la mer, une notion de danger, suivi d'une mort horrible... J'ai finit par comprendre qu'on nous poussait là dedans à tort (ce n'est que plus tard que j'ai compris que c'était volontaire, la peur étant une bonne manière de contrôler le peuple).

J'ai alors réalisé cette chose très importante : Si on n'a pas peur de la personne quand elle est vivante (et qu'elle peut nous toucher) pourquoi en aurait peur quand elle est morte et qu'elle ne peut plus rien nous faire (plus de corps physique).

La peur appelle des mauvaises entité, mais qui ne peuvent rien nous faire si on ne le veut pas. Nous sommes très fort, notre corps astral est indestructible, et de toute façon nous sommes aidés, il suffit d'appeler à l'aide en cas de doute. Il faut monter en vibration, plus d'amour, plus de bonheur et de joie de vivre.

C'est la fin de toutes les petites manifestations que je pouvais avoir, et je rentre dans une période de lumière.

Indice - Prémonitions

Depuis quelques temps, je fait plus attention aux signes ou aux avertissements pouvant provenir de mon ange gardien, et c'est pas piqué des hannetons quand on se met à l'écouter :

Les routes par chez moi sont très étroites et sans visibilité entre les anciens murs de pierres sèches, c'est souvent la roulette russe... Mais le nombre de voitures est tellement faible que les accidents sont rares. Souvent je m'aperçois que moi ou ma femme on se pose la question d'une voiture en face, ce qui nous fait ralentir ou être vigilant, et en effet ça empêche un accrochage. Mais la dernière fois je n'y ai pas prêté attention, surtout que je venais de croiser déjà une voiture dans un passage scabreux et le risque d'en croiser une juste derrière était quasi nul. Je me dit que j'arrive un peu vite, qu'il faudrait ralentir. je ralentis juste pour éviter quelqu'un qui roulerait aussi vite que moi. Puis là un besoin subit de klaxonner pour avertir de ma présence (je ne klaxonne jamais d'habitude), en même temps que je me dit que il va y avoir quelqu'un et qu'il faut vraiment ralentir. Je tombe la seconde, et là une urgence me fait piler en même temps que je reklaxonne encore un coup, alors que je ne voit toujours rien (et moi pour que je m'arrête...). Et là surgit une voiture à toute vitesse, malgré le fait qu'elle m'a entendue klaxonner et que j'ai priorité, étant en montée. La 205 dérape et s'arrête à quelques centimètres... Si je n'étais pas déjà arrêtée et que mon coup de klaxon ne l'avait pas réveillée quelques secondes plus tôt, on aurait fait un frontal.

Un autre rêve que je fais juste avant de me réveiller, je vois une maison avec des flammes qui s'échappent et je vais éteindre tant bien que mal l'incendie. Je me lève, pareil ça doit être la première fois de ma vie que je rêve de flammes, je vais à mon boulot, et là une dizaine de camions de pompiers achèvent l'extinction d'un gros incendie dans l'usine où je bosse...

Je conduis en ville, puis je me remémore mes accidents antérieurs, je me dis que les accidents peuvent encore m'arriver, que je pourrais écraser quelqu'un, ça me fait ralentir et je peux m'arrêter devant une femme une femme qui débouche soudain de devant une voiture garée.

Même si les coïncidences peuvent être trouvées à n'importe quel sujet, ces fois là c'était surprenant car je ne m'y attendais pas, et pour l'arrêt en voiture j'étais persuadé d'avoir une voiture en face alors que je ne la voyais pas.

Indice - 2014 - Synchronicités

Septembre 2014

Je tombe sur un bouquin dans les nouveautés de la librairie qui a l'air pas mal. Je lis que c'est un auteur très reconnu qui a pris des risques considérables au niveau de sa crédibilité en décidant de parler de faits argumentés comme les illuminatis, des bases secrètes sur la lune, etc. A la mention d'extra-terrestres mon esprit cartésien relâche aussitôt le bouquin, bien qu'il paraissait vraiment scientifique.

Quelques jours après une collègue, qui jusque là ne me parlais pas trop, me parle de ces bases sur la lune, de son mari qui avec plusieurs autre internautes analysent les images des sondes pionneer, le fait que Mars soit cartographié en couleur et haute résolution mais que pour la lune ont n'aient que des vieilles images noir et blanc avec certaines zones qui manquent, etc. C'est ainsi que 1 mois après, quand je tomberais sur le bouquin de Marc Gakyar / Harmonyum en cherchant un bouquin sur la méditation, je l'achèterais malgré mon refus jusqu'à présent de ce genre de bouquins. Au passage, c'était le seul bouquin commandé par la librairie et qui m'a attendu sagement... C'est grâce à ça que je découvrirais que la fin du monde que nous connaissons et qui va faire basculer ma vie.

Preuve - Migraines guéries par le Qi

Décembre 2014

Depuis tout petit je suis sujet à des migraines. Tous les dimanches soirs, avec la chute de tension du week-end, je passais la soirée à me presser la tête. Les médecins a qui j'en parlais régulièrement me disaient tous "Ah oui, vous êtes un vrai migraineux!" - "Eh on fait quoi?" - "Il n'y a rien à faire, c'est comme ça". Ces migraines régulières m'ont quand même pourries une bonne partie de mes premières quarantes années sur terre.

Plus tôt dans l'année, j'avais fait un tour dans un festival bio à côté de chez moi, et j'avais rigolé face à une fille qui essayait de me vendre le reiki. Puis régulièrement je suis retombé dessus, avec par exemple des amis qui ont commencé à me dire qu'ils pratiquaient le reiki, dont un deuchiste qui aurait dû mourir du cancer un an avant et qui s'était guéri lui-même en essayant en dernier recours d'apprendre le reiki puis de l'appliquer sur lui.

Depuis 8 ans je suis fatigué tout le temps et je vis perpétuellement dans un état de somnolence cérébrale, sans profiter de la vie. En 2008 j'avais fait faire des analyses et rien, en décembre 2015 des analyses plus poussées et là encore, le médecin me dit que "biologiquement tout est ok". Le problème c'est que depuis l'été j'ai trois migraines par semaines, et début décembre j'ai passé 2 semaines avec des grosses migraines qui ne passaient plus, les paracétamols, aspirines et autres ibuprofène ne faisant plus effet. J'ai donc récupéré un bouquin de Reiki à la bibliothèque, canalysé le qi en pensée dans mes mains jointes en prière devant le coeur, fait rentré dans le coeur, puis de là l'énergie passe dans le sang puis monte au cerveau où elle irrigue partout où ça fait mal.

Depuis 6 mois plus de mal de tête. Quand ça fait 40 ans qu'on en a toutes les semaines, ça fait bizarre au début, comme si quelque chose nous manquait.

Indice - Quelques rappels de poltergeists

février 2015

Très longtemps qu'on n'a pas eu de choses bizarres, ma femme qui va à la librairie, elle regarde un peu le rayon paranormal voir s'il y a des livres "rigolos", elle passe au rayon à côté et la lampe du rayon paranormal qui s'éteint.

En rentrant le soir, elle allume la freebox, elle décroche le téléphone voir si il y a des messages et la ligne se met à grésiller de même que le voyant lumineux orange du haut parleur. Hors, ce voyant nécessite de notre téléphone d'être branché sur le 230V, or le téléphone n'est branché que sur le 5V de la prise téléphonique.

On n'a pas compris pourquoi ça arrive à ce moment dans notre vie.

Indice - Sortie du corps

septembre 2015

J'ai déjà lu 2 ou 3 témoins du phénomène, je sais juste qu'on entends des trompettes, que le corps se retrouve au plafond et regarde son corps dans le lit vers le bas, et que ça bouge dans tous les sens quand on vole au début. Depuis petit j'ai eu quelques fois l'impression que j'allais, mais me concentrer sur le phénomène me faisait me réancrer dans mon corps.

C'est le matin vers 6-7h, ça fait un moment que je tourne dans le lit, crevé, le mental qui vibre de fatigue mais je n'arrive pas à me rendormir (ça a peut-être son importance, je suis en train de faire un jeûn). Je n'ai pas ouvert les yeux donc je ne sais pas s'il y a de la lumière du jour ou pas dans la pièce, à travers les volets. Soudain, la tête qui bourdonne, je sens mon corps plus léger, je me dit "Zou! c'est parti pour essayer de sortir de mon corps". Je me lève en forçant avec un bruit de déchirement, je me retrouve assis au milieu du lit puis dans la continuité du mouvement debout contre le mur, je me dis "Zut, en fait je me suis juste levé avec mon corps physique en somnanbulisme". Je me retourne, je vois ma femme qui dort, la forme d'un corps sous la couette où je suis censé dormir, mais pas ma tête. La luminosité est très faible, comme s'il y avait une vapeur noire inodore qui saturait la pièce, un air très dense. Je regarde un moment en direction de ma tête physique, puis je vois une ombre noire grésillante se former. Je ne m'attarde pas plus dessus, je me dit "super, je dois être sorti du corps, essayons de voler.". Je prends de l'élan pour sauter, mais je ressens alors tout le poids du corps, la force dans mes muscles, de l'inertie, une forte gravité, je me dit "zut je suis trop lourd ça ne va pas le faire". Je saute quand même et en fin d'extension, je me sens d'un coup tout léger et commence à filer vers le plafond de la pièce. Tout content, je crie pour ma femme "Génial, je suis sorti de mon corps et je vole!", mais aucun son ne sort. Je me rappelle que dans l'astral on ne peut pas parler, mais c'est pas grave j'ai déjà traversé le plancher, je traverse rapidement le grenier, excité comme une puce, et alors que j'ai la tête dans les tuiles, prêt à contempler le monde en volant, ma femme se mets à bouger dans tous les sens en me bourrant de coups de pieds rapides, chose qu'elle n'a jamais avant et depuis, ne me dites plus que c'est le simple hasard!
Je ressens à la fois ce qui se passe dans le lit et à la fois ce qui se passe 4 m plus haut, mais ce n'est pas comme au réveil où rêve et réalité se mélangent, tout est bien clair et séparé.

Je suis tiré en arrière très rapidement par mon cordon d'argent que j'entrevois très rapidement (au niveau de la nuque je dirais), avant de me retrouver rapidement (c'est presque de l'instantané) dans mon corps.

Petite pensée un peu aigrie contre celle qui m'a réveillée... Ce n'était pas un rêve, dans le sens ou j'étais bien lucide, mieux que dans l'état de veille. Je me rappelle de tout et de la continuité (je suis dans mon lit, je me lève, etc.). Mon cerveau physique semblait vivre la chose en même temps, ça ne rentre pas dans la mémoire au moment du réveil comme le font les rêves habituels, quand on a encore toute l'histoire du rêve en tête mais qui disparait vite de la mémoire si on ne le note pas tout de suite.

En ouvrant les yeux, je m'aperçoit qu'il fait déjà bien jour dans la pièce à travers les fentes des volets, bien plus lumineuse que lors de ma sortie du corps qui m'a semblée s'être faite quelques secondes avant.

Analyse décembre 2015

Ceux qui décrivent leur sortie du corps avec leur corps astral se retrouvent flottants au plafond, regardant vers le bas, et voyant leur corps en dessous. C'est pour ça que j'ai douté au début d'avoir une réelle sortie du corps. Dans mon cas je m'étais plutôt assis, tout en traversant la couette avec le buste... Une chose qui m'a toujours intrigué, c'est comment ils peuvent voir leur corps dans le noir? Pour ma part je n'ai pas de lumière dans ma chambre. Quand on est dans le monde astral, les choses brillent de par elles-mêmes, elles émettent leur propre lumière sans avoir besoin de réfléchir une lumière (que ça vienne du soleil ou d'une lampe). Vu que pour moi tout était plus sombre que dans le vrai monde, j'imagine qu'en fait ce n'est que mon corps éthérique qui a fait une petite balade.

En plus, je ne ressentais pas les difficultés décrites par beaucoup à se stabiliser avec un corps super léger, j'ai même cru que je n'arriverais pas à décoller tellement je me sentais lourd.

Analyse fin décembre 2015

Les synchronicités répondent à mes questions assez vite! En lisant Marc Auburn, on s'aperçoit que plus on est chargé d'énergie éthérique, plus la luminosité est faible, plus le corps est lourd. Il faut s'éloigner du corps physique et attendre quelques instants pour que la charge d'énergie éthérique retourne au corps éthérique et libère le corps astral, la luminosité augmente, etc. Il raconte aussi que rien n'est plus frustrant que de se retrouver dans son corps physique parce que sa partenaire a bougé. Il dit aussi qu'on ne se retrouve pas forcément tout de suite flottant au plafond. Bref, il confirme bien mon expérience, ça fait plaisir!

Analyse aout 2016

En regardant des vidéos de Marc Auburn (celui qui semble avoir le mieux compris le phénomène et qui l'expérimente régulièrement avec une vision très terre à terre), j'en sais un peu plus sur le voyage, et je peux donner plus d'axplications. Au moment de la sortie du corps, on est chargé de matières éthériques, d'où le voile noir, la vision trouble. En sautant, je suis sorti de l'enveloppe éthérique (à cause de l'inertie elle n'a pu s'accrocher au corps astral, ou alors elle est retombée après sa fin de course tandis que le corps astral s'envolait). Si le voyage avait duré plus de temps, la vision se serait eclaircie, tout serait devenu plus lumineux. Dommage que ce genre de choses ne se soit jamais reproduit depuis, bien que j'ai essayé avec différentes méthodes. Je ne suis pas non plus à fond sur le phénomène, je dois essayer tous les 3 mois quand j'y pense!

Rêves lucides

3 mars 2016

Ce n'est pas un indice, juste une étape de ma progression. Je commence à croire que les rêves sont autre chose qu'un cerveau qui se relâche, mais pas de preuves pour l'instant.

Depuis 2 mois et ma lecture de Marc Auburn, je me suis rendu compte qu'en effet on pouvait de temps en temps se "réveiller" dans ses rêves, et reprendre la main dessus. Ce n'est pas la panacée car on loupe le message qu'on est censé recevoir, mais ça peut faire office de voyage astral, le sub-conscient prenant ça comme un rêve et laissant passer plus de choses, car il sait que le rêve est par définition irréel.

Bref, au début je me rendais compte d'incohérences dans mes péripéties nocturnes, comme la présence de mon père décédé, ce qui d'habitude avait tendance à faire revenir le mental rationnel et à sortir du rêve. Mais là je décidais, au milieu du rêve, de m'envoler dans le ciel, ce qui était un peu laborieux au début, je devais battre beaucoup des bras (on se rattache aux croyances qu'on peut! il faut un minimum de crédibilité pour le sub-conscient qui chapote tous ça). Les vols ne duraient jamais bien longtemps, je me réveillais vite. Puis les vols durent de plus en plus de temps, une fois trouvé une de mes peurs en rêve : si je regarde en bas je tombe et ça me réveille. Du coup les rêves d'après je m'efforce de bien regarder au loin! Et cette nuit, après plusieurs vols provoquant un réveil immédiat puis un rendormissement aussi sec ou je reprenais tout de suite le vol, je me suis mis à flotter librement, sans plus faire l'effort de forcer pour le vol (comme une bulle de savon). Du coup je me suis allongé tranquille au soleil, j'ai regardé mes mains étendues, et j'ai vu qu'elles étaient toutes floues, comme une corde qui vibre. La peur m'a aussitôt réveillé.

Ce qu'il faudrait que j'arrive à faire serait de me poser dans mon rêve (sortir de la trame narrative que l'on subit) et de regarder autour, de se rendre compte de ce qu'il passe, sans que le subconscient ne me rappelle à l'ordre en me réveillant. A partir de là je pense que pourra débuter un voyage astral, explorer la réalité.

Tentative de discussion avec un défunt

Mon dernier rêve lucide de cette période est le suivant. Dans mon rêve, j'étais dans une chambre d'hôtel et je vois quelqu'un ressemblant à mon grand-père décédé rentrer. Je réalise alors que je rêve (les personnes décédées me sont devenues un bon indicateur), content de le voir je lui saute au cou parce que ça fait 20 ans que je n'ai pas rêvé de lui, il est surpris de ce geste, puis je m'envole à travers le mur pour faire mon rêve lucide, mais il n'y a rien, quelque chose essaye de me ramener dans le rêve/la chambre d'hôtel, et je me réveille.

Je vais au toilette, en repensant au rêve je me dis que mon grand-père ressemblait étrangement à un voisin, et là j'ai l'impression de voir/ressentir, de manière floue, la présence de ce voisin devant moi, qui me transmet par "sentiments" que j'avais raison sur le monde au-delà (il était âgé et m'avais dit quelques mois auparavant que penser à la fin de sa vie le rendait morose, je lui avais raconté ce que je savais du monde au-delà, qu'on pouvait voler et tout, ça l'avais ragaillardi). Mon voisin essaye ensuite de m'expliquer où se trouve l'entrée d'une cave d'une maison effondrée, question que je lui avais posée et dont il ne se souvenait plus. Ne comprenant pas la réponse qu'il essayait de me transmettre (je commence à gamberger), je perds le contact et je me retrouve seul dans la salle de bain. J'ai mis ça sur le compte de je ne sais quoi, vu que ce n'était pas possible de voir le fantôme d'un voisin qui était toujours vivant.

Le lendemain avec ma femme, on en discute, aux dernières nouvelles ce voisin était toujours en vie, et s'il était décédé on aurait été prévenu. Bon, tant pis, encore un truc bizarre qui s'expliquera plus tard. On prends la voiture pour aller en ville, et devant l'église du village, pleins de voitures, des gens qui sortent de l'église. De loin on ne reconnait personne, souvent les enterrements sont des gens âgés, qu'on ne connaît pas, ayant quitté depuis longtemps le village. On passe devant sans déranger, puis une fois de retour on fait un tour au cimetierre, et c'est bien notre voisin qui était décédé 3 jours plus tôt dont c'était l'enterrement...

Télépathies

Juste pour dire qu'avec ma femme on développe de plus en plus la télépathie depuis 1 an, même si elle ne veut pas faire d'exercices.

A ce propos, la télépathie avec effet sur la matière expérimenté par une voisine, appelons la Amélie. Amélie casse son téléphone et perds du coup les numéros de ses amis. Elle a pour la plupart des doubles, mais pas celui d'une vieille amie, Brigitte, qu'elle n'a pas eu au téléphone depuis plusieurs années et dont elle aurait bien besoin en ce moment. Et le soir même, Brigitte l'appelle, parce que qu'elle a reçu un message de la part d'Amélie dans l'après-midi. Chose impossible puisque le téléphone qui est censé l'avoir appelé est en panne depuis 2 semaines...


Retours aux menus supérieurs