Menu du site

Nature Humaine
Faits "inexpliqués">Vie après la mort / âme / pouvoirs psys>Médiums Clairvoyants>Manteïa

Première version: 2016-03-09
Dernière version: 2018-01-11

Manteïa

image reçue par mail le 21/10/2017

Sommaire de la page


Préambule

Manteïa est une de ces personnes pour qui rien ne semble impossible, même si à part les guérisons miraculeuses il n'agit pas sur la matière (du moins à ma connaissance).

Le fait le plus surnaturel chez lui, c'est la notoriété qu'il avait dans les années 1960 à 1980 (publication dans les journaux, émissions de radio), et le fait que 30 ans après sur internet ou ailleurs c'est comme si cet homme n'avait jamais existé...

Ce grand écart incompréhensible entre la notoriété décrite par André Larue dans son livre Les voyantes de 1971, et l'absence totale d'informations sur Google en 2016 (mais vraiment aucune, zéro, même en cherchant dans les archives des journaux ou en changeant les orthographes des noms et en cherchant les autres protagonistes) m'a fait douté au début de l'information du livre de André Larue. J'ai même essayé de contacter le cycliste Raymond Poulidor pour qu'il confirme son passage chez le voyant au début de sa carrière, mais il ne m'a pas répondu (les gens de St Léonard de Noblat que je connais et qui connaissent Raymond ne veulent pas parler de ce genre de choses surnaturelles et se renferment comme des huitres !).

J'ai publié les premières infos sur mon site en 2016 (il fallait bien que quelqu'un se dévoue à faire remonter ces infos au plein jour, et comme rien n'existait je m'y suis collé), et c'est quand je les ai mises dans cette page dédiée en février 2017 que des correspondants se sont progressivements fait connaître pour me communiquer leur expérience avec ce voyant et me faire passer des photos ou coupures de journaux de l'époque, permettant d'éclairer un peu plus cette vie exceptionnelle qu'a eu Mantéïa. La fin des temps actuelle et la révélation de l'apocalypse doivent jouer un rôle dans ce déblocage !

Origine des infos

Les infos proviennent du livre Les voyantes de André Larue, livre paru en 1971 aux éditions Fayard (numéro d'édition 4438, H.S.C. 23.26 71-VI 35-5483.9).

Ensuite, des proches de Mantéïas ou des gens guéris par lui de manière miraculeuse m'ont donné des infos additionnelles, des photos de famille et des coupures de journaux d'époque.

Je condense ci-dessous les infos de diverses sources en corrigeant les noms modifiés à l'époque par André Larue (j'imagine qu'il y a aujourd'hui prescription !).

L'histoire de Mantéïa

Les monts de Blonds en Limousin

Blond, un petit village limousin à 30 kilomètres d'Oradour sur Glane, voit la naissance de Mantéïa. Attardons-nous un peu sur ce décor.

Les monts de Blond – petit massif granitique à l’ouest de Limoges –, évoquent les recoins les plus mystérieux de la Bretagne intérieure. Plusieurs mégalithes dans cette « montagne » secrète, bulle de nature fourmillant de légendes. L’endroit ne culmine qu’à 515 mètres, mais l’altitude a joué plus d’un tour aux aviateurs, surpris par le relief un jour de brume. Plusieurs avions s’y sont écrasés avant qu'un radar d’aviation civile ne soit installé au milieu des années 1990. Une sorte de triangle des Bermudes.

Les habitants de Bellac, cité médiévale faisant office de porte d’entrée des monts de Blond, ne s’y risquaient jusqu'à récemment : les monts étaient jadis le “pays des sorciers”.

Très longtemps, ce territoire a été sans véritable voie de communication, très enclavé. On y a longtemps vécu dans une certaine autarcie et des traditions y ont perduré plus longtemps qu’ailleurs…

Les nombreuses vallées et les multiples étangs cachent encore leurs sombres légendes. Il y a quelque chose qui rappelle l’ambiance mystérieuse de Brocéliande ou des monts d’Arrée, hauts lieux de la Bretagne intérieure.

Le chaos rocheux de Puychaud marque la ligne de partage des langues d'Oc et d'Oïl. On y trouve des Dolmens, comme celui de la Borderie, à Berneuil près du village de Blond.

dolmen de la Borderie

On y trouve aussi la pierre branlante de Boscartus, 120 tonnes posées en équilibre comme par magie sur une autre pierre. La « pierre à sacrifices », près du bourg de Ceinturat (bloc de granit qui porte à son sommet des creux en forme de corps humains sacrifiés) Plus loin, près de l’étang de Fromental, une insolite pierre en forme de gigantesque cèpe. Le dolmen de Rouffignac ou les Rochers des fées, à Cieux, qui servirent d’abri au néolithique, puis de nécropole. La « pierre à cupules », à l’entrée du village d’Arnac, est un menhir qui porte d’étranges signes de croix gravées. Ce mégalithe a été objet de vénération jusqu’au 10e siècle au moins. Une religion païenne – survivance de l’époque des druides – qui était vue d’un mauvais oeil par l’Église. Celle-ci a fait détruire nombre de dolmens ou les a christianisés en gravant ce genre de croix. Le menhir de Ceinturat, classé monument historique, impressionnant, est le plus grand du Limousin : 5,10 mètres de haut.

En suivant le sentier des mégalithes, on tombe sur la chapelle du Bois-du-Rat, l’une des dernières églises-granges de la région. Les paysans y venaient pour obtenir la guérison de certains animaux.

Mille légendes qui courent sur les monts de Blond. Ce chien mystérieux qu’on apercevrait à l’orée du bois. Cette femme décapitée qui hanterait les berges de la Glane. La statue de la Vierge, perchée en haut de l’édifice, qui tournerait la tête pour suivre le mouvement des visiteurs.

Jeunesse

Manteïa, de son vrai nom Jacques Louis Pery, voit le jour en décembre 1930 à Blond. Ses parents sont fermiers. Du côté de sa mère, son grand-père et son arrière-grand-père, les Pouteaud, sont connus depuis des décennies à des lieues à la ronde. Appelés "les sorciers", ils soignaient les bêtes et accessoirement les gens, tout autour de Limoges, Bellac, Oradour et Nantiat. A l'époque, où on ne se déplaçait qu'à pieds sur de mauvais chemins tortueux, on écrivait aux sorciers qui n'avaient ainsi pas besoin de se déplacer. "La vache est malade" était écrit sur une lettre, et à distance l'un ou l'autre des Pouteaud guérissait la bête.

Le père Pery, étant communiste (donc violemment athée par principe), éprouvait à l'égard de son beau père une certaine crainte. Cette magie, dont il constatait journellement les miracles, le troublait. Réfractaire à la religion, il tira plutôt vers l'occultisme.

Ayant hérité du don familial maternel, le petit Jacques Pery manifesta ses premières visions à 9 ans, en annonçant la mort rapide d'une voisine. Une autre fois, alors que le médecin venait d'affirmer que la grand-mère maternelle n'en avait plus que pour 2 semaines de vie, Jacques annonça qu'elle vivrait encore très longtemps, le docteur mourrant avant elle. Ce qui se réalisa. Les docteurs n'ayant pas l'habitude d'annoncer la mort d'un patient à la va-vite, on peut supposer que la guérison de la grand-mère fut miraculeuse...

A l'âge de 10 ans, Jacques voulait être prêtre et fut envoyé au petit séminaire de Saint-Jean au Mans. Il s'y révela un excellent élève, possèdant 2 bacs à 16 ans. Passé au grand séminaire, il prépara ses études de théologie. Il y rencontrera Pierre Larignon. A 19 ans, au moment de passer sa licence, il comprit qu'ils faisait fausse route. Un appel plus impérieux l'avait attiré : la voyance. Il s'accordait avec une vie spirituelle. Pierre Larignon arrête de même ses études.

Jacques devance l'appel de l'armée et s'engage dans la marine (pour les voyages). Envoyé à l'école de maistrance de Loctudy, il est ensuite envoyé dans le sous-marin La Junon. A bord, il organisait des séances de magnétisme et de télépathie avec ses copains.

Profession de voyant

Libéré de ses obligations militaires en 1952 (22 ans), il loue un appartement à Limoges et s'installe comme voyant et guérisseur.

Il se choisit le nom de Manteïa (mancie, voyance en grec ancien). A l'époque, cette profession était réservée aux femmes. Un des premiers à ne pas s'établir à Paris. Les voyants étaient considérés comme sorciers, on ne disait pas qu'on les consultait, ils vivaient cachés.

Un an plus tard, le gros journal de la région, le populaire du centre, sollicite ses prédictions. Mantéïa annonce un homme sur la lune en 1969. En 1953, la Haute-Vienne est un département rural encore très proche de ce qu'il était au début du siècle. Les voitures et tracteurs sont encore rares, les routes sont toujours plutôt adaptées aux animaux et carrioles. Cette prédiction provoque l'hilarité, et quand le jeune voyant va chercher son lait chez le crémier, on l'appelle Pierrot la lune...

Une cultivatrice à Sauviat sur Viges, près de Limoges, vient consulter un jour Mantéïa pour son fils de 16 ans, un fou qui n'aime que les courses de bicyclette et qui veut devenir champion. Manteïa lui réponds qu'il réussira et qu'il deviendra en effet un grand champion. Le fils, qui s'appelle Raymond Poulidor, est fou de joie!

Lassé des sarcasmes des limogeauds, Manteïa s'exile à Brives, 100 kms au Sud. Des clients de Limoges se déplacent pour le consulter. Manteïa émigre ensuite à Périgueux, ne se plaisant pas à Brives, toujours suivi par ses bons clients, et s'en créant de nouveaux.

Les voyages

Pierre Larignon, qui peut guérir par imposition des mains, lui propose de le rejoindre à Brest. Manteïa y reste 4 ans, où il y est connu comme le loup blanc.

Repris par sa passion des voyages, Mantéïa s'envole pour Madagascar, où il compare son savoir à celui des sorciers noirs. Il y tombe amoureux de la fille d'un directeur de lycée dont la carrière s'était déroulée aux colonies. Arlette, professeur de latin très intuitive, est elle-même attirée de par son passé africain par le fétichisme, la magie noire, le spiritisme. Sa grand-mère, férue d'occultisme, lui avait prédit qu'elle épouserais un homme bien plus âgé qu'elle avec un pouvoir divinatoire.

Lorsqu'ils se marient à Madagascar, Manteïa a 38 ans et sa fiancée 22 ans).

Son beau-père rentre en France en 1962 et fut affecté au CES de Pau. Manteïa suivit sa belle-famille et ouvrit un cabinet à Billère, dans la banlieue de Pau.

Il se taille rapidement une brillante réputation dans la région Paloise.

Situation en 1971

En 1971 il jouit d'une renommée internationale, étant considéré comme le "prédicteur" ou devin le plus fiable de son époque. Sa réputation est établie aux Etats-Unis et en Allemagne, alors qu'en France, sorti du Sud-Ouest, il est à peine connu.

Sa réputation dans la haute société est brillante, grâce notamment à ses étonnantes prédictions mondiales à longue échéance qui lui ont valu d'être surnommé "le voyant de l'an 2000". Manteïa ajoute lui même, sans fausse modestie : "reconnu comme étant le meilleur voyant de notre temps".

C'est le seul voyant à faire contrôler ses prédictions par huissier. En 1971, André Larue indique que ses prédictions se révèlent exactes à 98%.

Manteïa n'est ni humble ni modeste, pas vaniteux vu qu'il dit qu'il s'étonne lui-même. Il lui arrive de devoir se mordre la main quand se réalise une prédiction particulièrement culottée, afin de se persuader qu'il existe, qu'il est bien en chair, qu'il n'évolue pas parmis les extoplasmes, qu'il ne rêve pas... Ses clients aussi...

Tous les ans, dans la nouvelle république de Tarbes et la nouvelle république de Pau, ainsi qu'à Radio Andorre (qui deviendra Sud-Radio), il publie ses prédictions de fin d'année. Il a été demandé par la télévison régionale de Bordeaux en janvier 1971. De même que par la chaîne américaine CBS, l'une des plus importante stations américaine de l'époque. De même que le magazine Beyond, spécialisé dans l'occultisme, qui lui a réservé 6 pages après le verdict de 300 journalistes internationaux le consacrant comme l'un des meilleurs voyants du monde.

On le prends maintenant au sérieux, ses amis sont des médecins, des avocats, des journalistes, des prêtres.

La clientèle de Manteïa est internationale, on vient d'Allemagne, de Suisse, d'Egypte, etc. Il prends l'avion pour Paris afin de visiter les personnes qui ne peuvent se déplacer. Des artistes comme Darry Cowl, André Claveau, Jean Lefebvre, Robert Hossein, Georgette Lemaire font appel à lui. Il se déplace aussi une fois par mois à Bordeaux pour rencontrer un important personnage dont l'identité ne sera pas dévoilée.

Père de 4 enfants, il mène malgré tout la vie de tout le monde, heureux dans son ménage et son foyer. Sa femme lui sert de secrétaire. La petite Natacha Pery, 3 ans et demi, révèle déjà des dons de voyance, hérités de la lignée Pouteaud.

Situation en 1975

Mantéïa, qui a divorcé de sa première femme Arlette, se marie en seconde noces avec une jeune femme asiatique de 27 ans, Bernadette Mink (comme écrit sur la façade de la maison de Morlaàs en 1976).

Situation en 1976

maison billere
La maison de Morlaàs en 1976

Toujours dans la région de Pau, Mantéïa habite maintenant à Morlaàs.

Manteia était un homme avec beaucoup de prestance, beau parleur, très avenant, ne reniant pas son coté bling bling. Un autodidacte tres érudit.

Malgré tout, un homme très seul, Pierre était son seul ami. Mantéïa était très mystique, porté sur l'ésoterisme; il croyait en dieu a sa façon. Perpetuellement anxieux (il avait des grandes crises d'angoisses et suivait un traitement pour cela).

Déroulement d'une journée ordinaire de Mantéïa :

Les archives de 1976 de la station Sud Radio n'ayant pas encore été mises en ligne, on ne trouve pas encore trace de Mantéïa sur le créneau horaire 14h30 - 15h30 en 1976.

Situation en 1977

d

En 1977 Mantéïa deménage a Narbonne du jour au lendemain (c'était sa façon de faire), pour des problèmes administratifs.

Les Américains qui lui ont dédié le titre de plus grand des mages du monde.

Il se déplace pour des représentations : il fait face à la foule pour faire part de quelques-unes de ses prédictions, mais aussi pour répondre aux questions de l'assistance. Les journalistes s'inquiètent de l'affluence de la foule venant assister à ces représentations dans la rue qui pourraient saturer la grande esplanade...

Il n'a plus que 93% de réussite dans ses prédictions futures (mais peut-être les journalistes confondent avec les 93% de réussite pour retrouver les événements passés).

11 chefs d'états le consultent, dont la reine d'angleterre Elizabeth 2 ou le président Georges Pompidou.

Mantéïa est président de l'O.s.m, l'Ordre spirituel microcosme.

Pierre Larignon est, en 1977, handicapé à la suite d'un grave accident de voiture, il est venu s'installer à Narbonne, ville qu'il aime déjà. C'est le vice-président de l'O.s.m. Il est l'un des 10 guérisseurs reconnu par l'ordre des médecins.

L'Osm, qui semblait être une association pour développer la spiritualité, est un projet qui n'a finalement jamais abouti suite aux déboires de 1978.

1978 : départ pour le Canada

Début 1978, Pierre Larignon cesse d'exercer suite a une attaque cerébrale.

Manteïa est maintenant dans une maison à Colomier près de Toulouse (toujours le Sud-Ouest, l'ancienne Occitanie dont son village de naissance, Blond, indique la limite Nord).

En mai, Mantéïa est mis en prison suite à un litige avec le fisc. Lors de la demande de grâce médicale, Mantéïa étant malade, les avis des spécialistes semblent contradictoires quant à la gravité de l'affection de Manteia.

Manteia a acquis, depuis plusieurs années, une réputation nationale, voire internationale, et on se souvient que les services de police ont tenu compte de ses indications, à plusieurs reprises, dans les recherches, notamment d'enfants perdus.

A l'automne 1978 : Mantéïa partait au canada pour 5 ans se faire naturaliser (on ne sait pas s'il l'a fait réellement).

Situation au milieu des années 1980

On retrouve Mantéïa à Colomier (Haute Garonne) dans les années 1980 (article sur la prison + témoignage d'un enfant miraculé grâce à lui).

Comment pratique-t-il la voyance ?

Au contraire des voyants de l'époque, qui utilisent le tarot, la boule de cristal, l'astrologie ou autres marc de café pour faire leurs prédictions, Manteïa n'a besoin d'aucun support.

Il ne cherche pas non plus à conseiller ou à guider ses clients. Il fait de la voyance à l'état pur, total, intégral. Il est voyant, il se contente donc de voir. Bien que pour ses publicités il se soit fait photographier au dessus d'une boule de cristal, cette dernière lui est totalement étrangère.

Manteïa affirme que ses clichés sont clairs. Ils n'ont pas besoin d'être décrypté comme souvent pour les autres voyants. Quand il décrit une scène, il la voit réellement comme elle a été, comme elle est et comme le sera.

Il voit le présent, les morts lui parlent par métenpsychose, il dirige les vivants par la psycho-suggestion (sorte d'hypnose psychologique, de méthode Coué pour dépasser les barrières psychologiques), il communique avec les vivants lointains grâce à la télépathie, et il dévoile l'avenir à travers ses visions. Il avoue s'étonner lui-même.

Quand il rentre dans le cabinet, le client ne doit rien dire, c'est Manteïa qui parle. Il retrace la vie de son client, première phase de la naissance à 10 ans, 2ème de 10 à 25 ans, et une troisième le reste. Tout en développant les rougeoles, les bachots, les fiançailles, il fait taire le client qui chercherait à l'interrompre. Ce dernier ne parle qu'après.

Le monologue est enregistré au magnétophone. Manteïa fait une pause après avoir annoncé les 25 ans, le client confirme les révélations faites à 93% (rien à voir avec les 98% de ses prédictions du futur, ici on parle de retrouver le passé). Une fois que Mantéïa a fini le monologue et peut enfin poser ses questions.

On ne va pas chez lui pour y trouver du réconfort, obtenir un conseil, ou se confesser (contrairement à beaucoup de voyants qui a défaut d'être talentueux, font quand même du bien au client ne serait-ce qu'en l'écoutant et en jouant les psychologues). On y vient pour obtenir des réponses à des questions précises : Comment mon mari est-il mort en 1914, Qui m'a volé mon porte-feuille, Où est mon fils qui a disparu depuis 2 moi?, etc.

C'est le seul voyant à donner des dates précises, des lieux exacts, des noms propres (au contraire de beaucoup qui donnent la première lettre du prénom).

Il est en permanence en état de voyance. Dans la rue, il vous prends le bras et dit : "Cette femme sur le trottoir en face, elle trompe son mari. Elle est en train de rejoindre son amant.". Au restaurant : " L'homme aux cheveux blancs derrière vous, il n'a plus que 9 mois à vivre"..

Dans un wagon de train (les anciens compartiment ou 4 passagers faisaient face à 4 autres), il ressent le contact psychique du voyageur installé en face de lui, comme s'il se glissait dans sa peau. Il revoit l'homme, retrace sa vie.

Il affirme ses voyances avec tant de forces que souvent, ses clients, croyant posséder la preuve du contraire, se fâchent.

Quelques enregistrements de ses consultations

A une cliente bien connue de Pau, qui voulait savoir si le proche mariage de sa fille serait solide :

- Votre fille se mariera dans un an au Maroc. Elle aura une petite fille et vous demandera d'aller la rejoindre. Vous partirez en avion.

- Ma fille se marie dans 15 jours, réponds séchement la cliente. La robe de mariage est achetée et le repas de noce commandé.

Au final, le mariage fut rompu, la jeune fille en épousa un autre, au Maroc. Sa mère pris l'avion pour la rejoindre à la naissance de sa petite fille...

Autre exemple, une cliente, qu'il ne connaissait pas :

- Quand vendrais-je mon commerce?

- C'est une librairie située dans une rue en face d'une école... - Oui. - Vous ne vendrez que dans 13 mois. Votre acheteur sera un fleuriste, un homme de 40 ans, brun, petit, maigre.

10 jours plus tard, la cliente revient, triomphante : - Vous ne connaissez rien à votre métier, vous n'êtes qu'un charlatan. J'ai vendu ma librairie et même reçu un accompte.

- Votre acheteur, qui est une femme, va se dédire. Vous garderez l'argent que vous avez reçu. La vente aura lieu comme je vous l'ai déjà annoncé.

5 mois plus tard, la cliente revient : - Vous aviez raison, mon acheteuse est tombée malade et n'a pas donné suite à son projet. Elle a préféré perdre son dédit.

Elle vendit, à la date prévue par Manteïa, son commerce à un fleuriste.

Un voyant scientifique

C'est un voyant organisé. Outre le magnétophone qui enregistre ses déclarations, il établit ses consultations par correspondance en 3 exemplaires : l'un pour le client, un autre pour lui et le troisième pour un huissier. Les réclamations sont admises pendant 6 mois.

C'est le seul voyant en 1971 à faire contrôler ses prédictions par huissier. Bilan, seulement 2% de déchets (en 1971, André Larue indique un taux de prédictions (du futur) réussies de 98%, contrôlé par huissier).

Il dispose d'un fichier de 150 000 fiches, dont 5 000 pour les USA, 3 000 en allemagne, 8 000 en Espagne, etc. Il a 15 000 clients plus ou moins réguliers dans le monde.

Quelques prédictions

Mort de De Gaulle

Celui qui avait prédit la mort de De Gaulle avec le plus de précision, de certitudes et publiquement, c'est Manteïa. Le voyant palois avait beaucoup de respect et d'admiration pour le général. Le 14 octobre 1967, Manteïa, qui regardait une photographie de De Gaulle, fut frappé par un cliché psycho-pictographique (image irréelle/imaginaire se superposant/en surimpression sur l'image réelle). Dans le cadre, ce n'est plus la tête de De Gaulle mais une scène d'enterrement : un cortège funèbre. En chiffres d'or une date flamboyait au milieu de la nouvelle photo : 1970. La vision dura 30 à 40 secondes. Dans ses prédictions de fin d'année parues dans la nouvelle république de Tarbes, en 1967, Manteïa annonça textuellement pour 1968 :

"M. Pompidou succèdera à De Gaulle qui laisse le pouvoir pour raison de santé. Il vivra pourtant jusqu'à 80 ans en 1970".

Séisme d'Arette

Prévoir un séisme dans les pyrénées (et plus particulièrement dans une localité ignorée du monde) est l'exploit réalisé par Manteïa qui mérite bien le titre de "roi de la prévision".

Note AM : à l'époque, il n'y avait pratiquement pas de séismes en France. En 2016, prévoir un séisme en France n'est plus un exploit...

Manteïa, qui avait déjà prédit la catastrophe d'Agadir, a donné cette prédiction contrôlée par Maître Crayssac, huissier de justice à Tarbes.

Le 2 aout 1967, les journalistes m'invitèrent à faire des prédictions sur l'avenir des Pyrénées. Je posais les mains sur une carte départementale , et me mis en état de voyance. Après quelques secondes de concentration, je fut saisi d'un tremblement nerveux. Des images m'apparurent : des murs se lézardant, des maisons s'écroulant, des craquements sinistres et terrifiants, des cris, des appels, la nuit. Cette vision, si semblable à celle que j'avais eu pour Agadir, ne me laissa aucun doute.

- C'est un tremblement de terre, affirmais-je aux journalistes qui m'entouraient. Il affectera la région des Basses-Pyrénées, plus particulièrement le village d'Arette. Une victime, peut-être 2. Le village devra être entièrement reconstruit.

La plupart de mes auditeurs s'esclaffèrent. Les journalistes n'acceptèrent de l'insérer dans la presse qu'après maintes tergiversations.

11 jours après, le séisme eu lieu. Les détails donnés par la radio concordaient en tous points avec ceux que j'avais donnés.

Note AM : ce séisme d'Arette est le plus fort enregistré en France depuis celui du 11 juin 1909 à Lambesc (Bouches-du-Rhône). 60 ans sans séismes importants en France, pas étonnant que la prédiction ai surpris tous les journalistes présents. Détruit à 35%, le village d'Arette a dû être rasé à 80% pour faire tomber les dernières maisons debout qui menaçaient ruine. Sa reconstruction s’achèvera en 1974, 7 ans après. 1 seule victime, les témoins de l'époque sont tous étonnés du faible nombre de morts au vu des dégâts : Beaucoup de personnes étaient allées au bal du village voisin, et ceux qui restaient sur place prenaient le frais dehors.

Apocalypse

Pour l'apocalypse Manteïa donnait une date possible en 1982, provoquée par l'armement thermo-nuclaire, année de boulversements terrestre et d'ébranlement sidéral.

Note AM : A noter que la date donnée précède de quelques mois l'article annonçant la découverte de Nibiru (suivi ensuite d'une rétractation puis du cover-up secret défense sur le sujet). Le temps de valider les observations et de réaliser l'article, on peut supposée que Nibiru a surement été observée en 1982 dans les télescopes de la NASA.

Comme Nostradamus, Manteïa a mis ses prédictions en quatrain.

Note AM : s'il donnait réellement l'évènement et la date, il sera aisé ensuite de détourner le cours de l'histoire, d'où l'intérêt de ne donner une forme qui ne peut être reconnue qu'après le passage de l'évènement. Il faut aussi savoir que les dates ne sont jamais fixées concernant l'apocalypse, car on laisse du temps à l'homme, même si ces prophéties finiront quand même par se produire.

"Dieu créera la flamme qui du firmament,
Viendra brûler, détruire, en cette fin des temps,
Et purifier la terre et tous ses éléments.
Nouveau naîtra le monde purifié de Satan".

Le soutien aux forces de police

Manteïa retrouve les meurtriers et les enfants disparus.

En octobre 1970, un garde-chasse est tué d'un coup de fusil dans les bois, près de Pau. Après l'échec de l'enquête de police, la famille demande à Manteïa de résoudre l'affaire. Devant les policiers ébahis, Mantéïa dit : - Je vois le meurtrier. C'est un homme de 51 ans, coiffé d'un béret, il travaille dans la mécanique, il habite exactement à 4,5 kms d'ici. Ah! Il tousse...

On trace sur une carte un cercle de 4.5 kms de rayon. A 4 650 m, un village. Un homme correspond au signalement, un garagiste. Quand les policiers arrivent, l'homme a la grippe et tousse fortement... Interrogé (au bluff, les policiers n'ayant aucune charge contre lui), il avoue tout de suite. C'est un accident de chasse, il a pris peur et s'est tu.

Le livre de Larue, Les voyantes

Le journaliste André Larue, plus connu pour sa proximité avec Georges Brassens, écrit un livre sur les diverses voyantes qu'il connait (il organise chaque année un colloque repris par les divers médias). Il y a décrit la vie de Mantéïa, son énorme succès auprès des puissants de ce monde, sa collaboration avec la police pour résoudre des disparitions et sa popularité dans les médias.

Dans la page fille, je reprends tous les extraits du livre parlant de Mantéïa.

Témoignages

Suite à cette page, des correspondants se sont manifestés spontanément pour me communiquer des infos supplémentaires. Si on sent encore des réticences à ce que toute la vérité sorte, Mantéïa sort un peu plus de l'ombre et confirme son haut potentiel que le livre de Larue ne fait qu'entrevoir.

Ça commence par un enfant en stade terminal en 1984, qui suite à une visite d'urgence au voyant obtiendra une guérison complète. Ensuite, des proches de Mantéïa m'ont fourni gentiment 2-3 infos et des documents sur le voyant.


Retours aux menus supérieurs