Menu du site

Nature Humaine
Faits "inexpliqués">Vie après la mort / âme / pouvoirs psys>Réincarnation

Première version: 2016-02-27
Dernière version: 2017-02-08

Réincarnation

Sommaire de la page


Préambule

Il y a aussi le terme de métempsychose, mais je ne suis pas fan de ce mot (j'aime bien faire simple et compéhensible et ne pas utiliser des mots pédants)!

Vous avez remarqué qu'il y a actuellement autant d'êtres humains morts depuis 40 000 ans que de personnes vivant actuellement ? (8 milliards d'êtres humains). A relativiser car en 2014 le chiffre de 106 milliards d'êtres humains ayant vécus sur terre est avancé. C'est juste une constatations, ça donnerait du grain à moudre pour les réincarnations.

Sauf que je me rappelle pas de mon ancienne vie, et pourtant j'ai bonne mémoire.

D'après le livre "Carine après la vie" (je reste méfiant envers l'écriture automatique, mais les apparitions d'objets me parlent plus) seule une minorité des morts reviendraient sur terre. On aurait recensé 2500 cas d'enfants se souvenant de leur ancienne vie, qui affirmaient des choses vérifiées par la suite sans qu'ils aient eu les moyens de de le savoir.

Il racontent leur ancienne vie vers 2 ans, dès qu'ils commencent à parler, et cette histoire reste constante aux fils des années (alors qu'à cette âge les histoires inventées se développent avec l'évolution de l'enfant, gagnent de nouveaux détails, etc.). Les souvenirs commençant à disparaitre vers 6 - 8 ans (une fois la nouvelle vie et l'ancienne mort acceptée).

Souvent ils savent des choses que seule la personne décédée savait. Comme ce petit garçon qui se souvenait avoir vécu sur l'île Ecossaise de Bara, à 400 kms de sa nouvelle vie à Glasgow. Il a décrit une maison, des avions qui atterrissent sur le sable, qui se sont révélés exacts une fois sur place. De même que le nom de son père, mort avant sa dernière mort. Mais si la famille nommée a bien habité la maison à l'époque décrite, aucun enfant n'était mort comme il l'affirmait, le père ne s'était pas fait renversé par une voiture.

Pour décrire le passage d'une vie à l'autre, il disait qu'il était tombé dans une sorte de trou (cette chute étant la cause de sa mort), passé à travers un hublot (le tunnel?) et était arrivé dans les bras de sa nouvelle mère.

Il disait qu'on lui avait donné une carte pour retourner sur terre. Cette carte serait donnée aux enfants morts trop tôt?

Ou alors ce que raconte l'enfant vient plutôt d'une possession d'un ou plusieurs défunts, et que leurs souvenirs se mélangent dans son cerveu malléable?

Où alors tout simplement ces enfants répètent ce que leur raconte leur "ami imaginaire", c'est à dire une entité qu'ils sont les seuls à voir et qui leur raconterait leur vie.? Ou bien encore sont-ils possédés?

Autres indices en faveur de la réincarnation, cet américain qui semblent se rappeler d'une bataille de la guerre de sécession, sous hypnose il prononce les derniers mots d'un général mort là-bas, qui sont notés dans un livre d'histoire qu'il n'avait jamais lu avant, qui présente des marques de naissance similaires aux blessures de guerre de ce général, de même que son visage est une copie conforme de celle de ce général (distance nez bouche, largeur de nez, etc. d'après un spécialiste de la morphologie).

Il est a noter les blessures réapparaissant sur le nouvel enfant, comme si le corps astral modifiait sa nouvel enveloppe. Le corps astral serait très lié au corps physique. A mettre en lien avec les douleurs ressenties par le médium aux endroits blessés lors de leur mort ou avant des entités prenant le corps du medium.

Voir le livre de Ian stevenson sur le sujet, mais ça reste difficile à faire la part entre la réincarnation et une entité morte avant son heure, bloquée sur terre, et qui aurait pris possesssion d'un nouveau né ou d'une personne ayant eu un accident, dont l'âme s'est envolée, et qui revit sous l'effet de cette âme errante. Dans ce cas d'ailleurs, la personnalité tourne du tout au tout.

Les greffes d'organes indiquant une survivance

Souvent, après une greffe d'organe, le receveur change en partie de personnalité, de goût, qui s'avèrent correspondre à ceux du donneur décédé (ou pas dans le cas des greffes de rein). Ça pose le problème du mélange de 2 vibrations d'entités au sein d'un même corps, soit c'est l'organe qui "pollue" l'entité d'origine, soit c'est l'entité du corps décédé qui essaie de s'incruster dans le corps receveur.


Retours aux menus supérieurs