Menu du site

Nature Humaine
Outils asservissement>Religion>Millénarisme / Apocalypse

Première version: 2016-02-12
Dernière version: 2017-07-19

Millénarisme / Apocalypse

Sommaire de la page


Préambule

Toutes les religions parlent du prochain passage de Nibiru, qui sera aussi l'occasion de nettoyer la terre de ses humains les plus égoïstes.

Apocalypse de St Jean

Une compilation de vieux textes Mithraïques incomplets

Le livre de l'Apocalypse (selon Saint Jean) est un recueil de plusieurs textes prophétiques qui circulaient dans l'ordre de Mithra.

Ces textes sont de vielles prophéties originaires du Moyen-Orient traitant de la fin des temps ou/et du/des passages de Nibiru (passé ou futur), qui décrivent les problèmes qui découlent de l'arrivée de la planète X (Absinthe ou le Dragon). Il y a aussi des recommandations faites par les annunakis pour leurs disciples (les vrais illuminatis) afin de préparer le retour de la Planète X, et donc de leurs maîtres. Il y a aussi des passages décrivant un futur lointain.

Ces écrits sont parfois obscurs parce que le narrateur n'en maîtrisait pas la traduction, ni n'avait en sa possession l'intégralité des textes. Il a ensuite "romancé" le tout en ajoutant ses diverses sources autour d'une "vision" qui cimente le tout et le rend plus ou moins cohérent. L'apocalypse est donc un texte très instructif si on sait lire entre les lignes !

Certains sont des documents illuminatis passés à travers les âges dans des mains étrangères, d'autres sont d'anciennes prophéties perdues ou effacées de notre histoire (Ce n'est pas pour rien que la bibliothèque d'Alexandrie a été brûlée par exemple). Ces textes rares ont depuis été perdus, mais subsistent dans cette compilation.

Saint Jean l'évangeliste n'est pas un illuminati

Saint Jean ne travaillait pas pour les illuminati, il a juste eu en sa possession de nombreux textes qui circulent chez les illuminatis et dont il a pu prendre connaissance via le rite initiatique de Mithra, très prospère dans l'Empire romain.

Le souci c'est que Saint Jean, en bon chrétien, n'a pas compris les textes qu'il avait en sa possession ou du moins, a tout confondu (volontairement ou non): le Dieu auquel il rend visite dans ses écrit est une description faite dans un des textes du trône d'Enlil (Zeus) et de ses serviteurs.

Quant à la venue de la bête, elle est tirée d'un autre texte décrivant le retour prévu des Annunakis et de leur planète, ainsi que de leur Empereur.

La vision de Saint Jean étant celle des premiers chrétiens, il a "interprété" les différents textes suivant sa vision du monde avec Dieu d'un côté et Satan de l'autre.

Des traductions et contre-sens en pagaille sur le texte d'origine

Les catholiques ont mal compris le texte de l'apocalypse, mais c'est encore plus évident pour les protestants US qui prennent tout au pieds de la lettre d'une mauvaise traduction dans leur langue (la bible juive est déjà une traduction erronée et simplifiée des textes sumériens, ensuite la bible gréco-romaine truffée d'erreur de traduction par rapport à la bible juive, bible romaine ensuite traduite en vieil anglais et de façon très approximative, avec de nombreux contresens). Ensuite, le cinéma et la culture US étant envahissante, ces mêmes erreurs sont exportées dans la culture des autres pays, et on a une catastrophe idéologique monumentale, mélange d'eschatologie tronquée et de conspirationnisme paranoïaque.

L'apocalypse parle du retour des Annunakis

En fait, ce sont exactement les mêmes types d'individus, les annunakis, Satan étant même le Père de "Dieu" dans cette Apocalypse. Enlil (numéro 55) s'est fait passer pour le Dieu Unique après le départ de ses frères (notamment durant l'exode d'Egypte), tradition qui s'est ensuite perpétuée dans le temps et les traditions humaines. Enlil est en profond désaccord avec son père l'Empereur, qui a pris partie pour son autre frère Enki suite au coup d'Etat de Enlil (Zeus terrassant les titans et banissant Cronos (Anu) dans le tartare).

Ces rivalités ressortent finalement dans l'eschatologie judéo-chrétienne comme une rivalité entre Dieu (Enlil) maître de la Terre et Satan (Anu dans l'apocalypse, dans d'autres histoires ça peut être Enlil) maître de tous les Annunakis non rebelles. Dans la vraie histoire, ce n'est donc pas Satan l'ange rebelle, mais Enlil qui a fait son coup d'Etat dans la colonie terrienne.

Tout cela laisse évidemment à réfléchir sur notre humanité trompée par les uns et les autres et prise entre les deux feux d'un conflit qui ne nous concerne pas, mais dont nous sommes les outils (la chair à canon). Nous sommes conditionnés à obéir aveuglément à "Dieu", à se préparer au retour de Satan, l'ennemi ultime.

Le "Jour du jugement" n'est qu'une parabole pour dire que dans un futur plus ou moins proche, Satan (Anu) et ses armées viendront tôt ou tard reprendre le contrôle du Monde (la Terre) et qu'une grande bataille s'engagera (Second Combat eschatologique, le premier étant la titanomachie). Les forces d'Anu sont constamment "diabolisées" (on ne peut pas trouver meilleur mot !), montrées comme le mal absolu incarné, tout simplement pour galvaniser les troupes, nous conditionner de générations en générations pour servir d'armée "d'élus" obéissant à "Dieu" alias Zeus-Enlil. Tout s'oriente vers cet instant là, vers la résistance, la bataille finale pour laTerre.

La bête à 7 têtes

La bête à 7 têtes fait partiellement référence à ces prophéties perdues puis retravaillées par les auteurs qui ont compilés les sources écrites auxquelles ils ont pu, à leur époque, avoir accès. Cette bête à 7 têtes représente les 7 clans illuminatis qui se battent pour le contrôle du monde.

La bête ou le dragon est Nibiru

Il y a parfois confusion dans les textes de l'apocalypse entre Odin et avec le Dragon (Nibiru) ou même la "Bête". Cela est du au fait que l'apocalypse de Saint Jean a été composée à partir de 3 textes plus ancien. La bête n'est pas Odin mais Nibiru, comme cela est aussi le cas dans l'islam. Le dragon est une image plus récente de cette planète Comète rouge qui se tortille dans le ciel et qui rabat les étoiles sur la Terre (météorites).

666, le chiffre de la bête

Pour le 666 de l'apocalypse par exemple, dans la version originale du texte, ce n'est pas 666 mais 616. Ce sont les protestants américains (millénaristes, c'est à dire qui savent que l'apocalypse et la fin de LEUR monde arrive) qui ont pris la Bible traduite en anglais au pieds de la lettre, et comme cette erreur qui avait transformé le 616 en 666 était déjà présente, ils ont construit leur eschatologie dessus.

666 est le codage d'un nombre qui désignait l'empereur Anu, désigné comme méchant car voulant reprendre le pouvoir sur les Annunakis en disgrâce restés sur terre.

Résurrection des morts

La résurrection des morts est comprise par les protestants US comme une invasion de zombie, alors qu'en réalité c'est de la réincarnation simultanée de tous les humains ayant vécus sur Terre dont il s'agit.

Ravissement

Quant au ravissement, il n'est que le fait que les personnes profondément altruistes seront (au cas par cas) protégées par les Anges (les ET) des fléaux qui vont s'abattre à l'approche de l'Astre rouge appelé Absinthe ou Dragon (planète Nibiru), afin qu'ils servent de support à la reconstruction d'un monde meilleur, sur Terre.

A traiter

Le problème, c'est que tout se fonde sur l'apocalypse de Saint Jean, repris sans cesse par les amerloques dans leurs films et les conspis dans leurs théories. Toutes ces sources sont secondaires, c'est à dire qu'elles trouve leur idée de départ dans la Bible, qui est la seule qui existe au départ et qui parle de ce nombre. Alors oui, on peut l'interpréter de plein de façon, le lier à l'Egypte, à la géométrie sacrée ou relever ses particularités, mais ces analyses sont rétrospectives, c'est à dire que les recherchent ont été faites seulement parce que 666 est marqué dans la Bible. Il n'y aucune référence nulle part, dans aucune culture à ce nombre. Les seules autres références sont bibliques, comme le précise bien Wikipédia (pour une fois). LE piège, c'est la culture US qui nous impose ses interprétations erronées, et si vous les faites votre, cela vous emmènera sur les mêmes fausses pistes que les chrétiens US qui sont complètement à coté de la plaque. Ce que tu a expliqué sur 666 est très intéressant, mais ce ne sont pas des sources, mais des analyses a posteriori. C'est un défaut de méthode. En plus, nous ne sommes même pas certains, d'un point de vue historique, que ce soit bien 666, puisque dans les premiers siècles de la chrétienté, le 616 était aussi présent dans les textes grecs. Ce n'est que plus tard, encore une fois quand tous les apocryphes gênants ont été bannis (voir Irénée de Lyon) pour des raisons politiques, que le choix s'est posé sur 666 plutôt que 616.

L'auteur de l'Apocalypse a en réalité compilé de nombreuses sources (au moins 3 selon les experts linguistes) fortement inspirées de l'eschatologie juive orale, c'est à dire celle qui n'est partagées qu'entre les rabbins et leurs disciples. Ceux-ci pratiquent la gematria, ou gématrie en français, comme les grecs d'ailleurs (très influencés par les juifs), où les mots et les lettres sont associés à des chiffres/nombres. C'est comme cela que par exemple, le Rabbi de Loubavitch conclut que la France est la Maison du Messie (son lieu d'origine), parce que les deux mots en hébreux ont la même gématrie, 770. Il habitait d'ailleurs au 770 Eastern Parkway à New York spécialement à cause de cela. Saint Jean a repris une analyse gématrique dans son texte, mais ne nous a pas donné les clés de celle-ci, c'est à dire de quels mots cette gématrie était partie. Cette gématrie ne peut se faire correctement que sur les lettres hébraïques. Le 6 est la lettre Vav (= W, V, U ou F). 666 peut être alors traduit par WWW, (616 par WAW) sachant que l'hébreu n'a que des consonnes, les voyelles sont ajoutées automatiquement. WWW fait penser à world wide web (les inventeurs d'internet se sont peut être inspirés de 666 pour créer le web, ce qui ne serait pas étonnant et dans ce cas c'est une prophétie autoréalisatrice), mais ce n'est pas un mot, alors que Waw/Vav/Faf (ou toute combinaison de ce type fonctionne, mais sans savoir de quoi on est parti au départ pour appliquer le gématrie, on peut retomber sur n'importe quoi. La preuve, France (Tsarfat) et Maison du Messie (Beitmachiah) ont le même nombre 770 en gématrie, et n'ont absolument rien à voir même en hébreu. (suite)

Les arabes disent que selon Mahomet, l'antéchrist portera l'inscription Kafhir ou la lettre Kafh sur le front. Je pense qu'au départ les deux traditions sont liées, mais qu'on a perdu le fil en cours de route. Kafir veut dire mécréant, mais aussi celui qui vit dans l'obscurité (de la lumière divine ou de la lumière réelle). Kafh veut dire aussi grotte (ou lieu obscur).

http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/06/16/et-si-le-nombre-de-la-bete-n-etait-pas-666-mais-616-534724.html

Si vous voulez trouver à quoi correspond la gématrie de l'Apocalypse de Jean, qu'il a donné en indice pour reconnaitre la bête, il faudrait donc chercher du coté non pas de 666, mais de 616 et voir avec un personnage actuel (ou futur) si cela correspond. C'est une piste, mais qui n'a absolument rien à voir avec les crop circles. Elle n'a comme source QUE l'Apocalypse de Saint Jean. Soyez prudents dans vos recherches, il y a de nombreux pièges (tendus ou accidentels) qu'on ne peut révéler qu'avec une analyse fine. Ceci n'est pas une critique loin de là, je sais que vos intentions à tous sont bonnes. Je vous évite juste des erreurs de méthodologie.

Bon aller je vous donne la solution : 6 1 6 - Corne-Taureau-Corne. N'oubliez pas que c'est le chiffre de la bête, pas celle de l'antéchrist. En arabe, elle est appelée Karn-ZuShifa, c'est l'Hathor des Egyptiens.

Ce n'est donc pas une vraie gématrie mais une anti-gématrie (on prend les lettres et on trouve un mot, et non l'inverse), et c'est là qu'il fallait de l'astuce. Il suffisait de prendre les significations premières des lettres hébraïques équivalentes aux chiffres.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs