Menu du site

Nature Humaine
Outils asservissement>Politique

Première version: 2010-10-09
Dernière version: 2017-08-25

Politique

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Ceci est une ancienne page que j'avais écrit sur la politique et la religion, à l'époque où j'étais moins mature politiquement qu'aujourd'hui, mais que je ne comprenais pas la stupidité apparente des hommes (avant de m'apercevoir que naturellement l'homme n'est pas stupide, qu'il y avait une volonté occulte derrière tout ça).

A l'origine, politique et religion sont de belles idées :

Malheureusement, ces sujets sont utilisés dans le but qu'une minorité contrôle la majorité et profitent d'eux.

Voilà un petit préambule superbement intitulé "Homme, qu'as-tu fait de ton talent?" :
http://www.jp-petit.org/CHRONIQUES/Ecoresistance.htm

Des instruments de contrôle d'esclaves

La religion comme l'état sont des inventions pour asservir l'homme. Je n'ai réalisé ça qu'en 2010, à 36 ans. Pas fute fute le gars quand même. D'avoir été nourri à la télé et dans un milieu non favorisé n'a pas aidé non plus...

Il m'a fallu longtemps pour que je cesse de croire en dieu et au patriotisme, que je comprenne l'idiotie de devoir imposer aux autres hommes l'idée d'une caste sur la religion, ou de protéger la nation, qui ne sont au final que les privilèges d'une poignée d'hommes sans scrupules, qui envoient les moutons qu'ils tondent défendre leurs propres intérêts à leur place.

En gros le mouton va mourir pour des intérêts contraires aux siens.

Pour ma part je suis très sensibles aux propagandes diverses distillées dans les médias. J'ai longtemps craché sur le service public français avant de comprendre fin 2010, une fois le mal fait, que depuis 1980 le gouvernement fait tout pour dégrader ce service public afin de le donner à des intérêts privés, au détriment de l'intérêt général.

Ceux qui ont de l'argent auront toujours le pouvoir, ils envoient des acteurs en politique, qui sont charismatiques, mais qui une fois au pouvoir arrangeront ceux qui les ont sponsorisés. Après tout, quand on est milliardaire, donner 1 million à la bonne personne permet d'en gagner 50 de plus, et c'est moins cher d'arroser 50 élus que toute la population.

Toutes les révolutions ne servent qu'à renverser l'acteur de façade, mais ce sont d'autres marionnette qui mènent ou récupèrent très vite les révolution, toujours à l'avantage du marionnettiste. ET c'est toujouts pire après une révolution, comme pour nous dire inutile de recommencer.

On ne nous propose jamais la vraie voie (les meilleures idées, les compromis), comme s'il fallait forcément tout privatiser ou tout nationaliser (cette alternance droite-gauche de nos pays occidentaux), qu'il fallait croire que l'homme n'a jamais marché sur la lune si on remettait en cause le 11 septembre 2001, etc.

Pourquoi devoir choisir entre :

Pourquoi n'aurait-t-on que le choix entre capitalisme (exploitation de l'homme par l'homme) et communisme (qui dans les faits se révèle l'inverse?).

Comme le dit Harmonyum, j'ai le choix entre des carottes cuites à l'eau ou à la vapeur, alors que je voulais des haricots!

Pourquoi les hommes se gardent pour la plupart les 90% du gâteau, ne redistribuant aux inférieurs que les miettes pour se protéger, qui eux mêmes vont garder 90% de la miette et n'en lâcher que quelques molécules au niveau d'en dessous, et ainsi de suite jusqu'au taux de dilution homéopathique, c'est à dire que pour ceux d'en bas il ne reste plus que du vide dans un emballage qui par effet placebo leur font croire que c'est rempli? Pourquoi ceux qui n'ont rien sont prêt à mourir pour défendre ce rien?

Comportement de base de l'homo sapiens

ça fait 60 000 ans que l'homme moderne existe (au niveau du développement, même si l'espèce homo sapiens est plus ancienne), qu'il sait dessiner, se mettre en clan, se chauffer, survivre à l'hiver, avoir une société, penser, se battre contre les voisins, enterrer ses morts, communiquer par le langage. Bref, l'homme tel qu'il est aujourd'hui avec son cerveau existe depuis au moins 40 000 ans, date des plus anciens dessins retrouvés (jusqu'à de nouvelles découvertes plus anciennes).
Et qu'est-ce qu'il a fait en 40 000 ans? Rien. Toute l'évolution scientifique s'est faite dans les 200 dernières années, une paille.
Pourquoi? Parce que ça fait 40 000 ans que l'homme est abruti, que c'est d'abord celui qui veut le plus de domination sur les autres qui prends le pouvoir (pas forcément le plus fort physiquement). C'est lui qui dirige le groupe. Et qu'est-ce qu'il demande l'abruti dominateur? En avoir plus que les autres et le pouvoir (donner des ordres, en faire moins que les autres, être admiré). Pendant plusieurs milliers d'années, il suffisait pour être supérieur aux autres d'avoir une peau de bête sur soi pendant que les autres étaient à poil.
Ensuite quand l'art de la chasse s'est développé, il fallait des bijoux en plus des vêtements. C'est comme ça que l'humanité a végété pendant des dizaines et des dizaines de milliers d'années.

Les salauds au pouvoir, il en faut 2. Un qui dise dans quelle caverne crécher le soir, l'autre qui assure le pouvoir de l'autre et le sien en faisant croire qu'il dirige la destinée, et en répondant à cette bête question : est-ce que la mort supprime définitivement tous nos efforts sur terre? Si c'est oui, aucun intérêt à s'élever au dessus du rang de bête, autant jouir le mieux possible de notre passage sur terre.
Hum, difficile de contrôler des humains avec cette pensée...
Le chef et le sorcier d'un commun accord créent une légende leur assurant une position qui est censée venir des éléments supérieurs (les volcans qui déciment tout, les éclairs, les inondations, le coup de corne qui passe à quelques centimètres ou non, bref, tous les petits aléas de la vie qu'il est préférable de nommer divinité que hasard, pour se donner l'illusion qu'il y a moyen d'y échapper, et que c'est la religion qui permet d'y échapper).
A partir de là, ils peuvent créer les bases d'une société d'oppression, la culture et usages communs, et les oppressés seront prêts à mourir pour ceux qui les oppriment et leur culture (on appelle ça aussi le patriotisme, le nationalisme). En effet, les dominés se sentent bien avec quelqu'un au dessus d'eux qui les guide, même si c'est à l'abattoir.
Bien entendu, les salauds du pouvoir qui édictent les lois s'empressent pour eux d'en rajouter une : il ne faut pas respecter ce qu'on fait croire aux inférieurs.

Autres avantages du pouvoir, les autres travaillent pour vous, en cas de danger on les envoie devant, si on est énervé on peut taper les esclaves sans être embêté, et on a des gardes du corps si les autres veulent faire la même chose avec nous.
Les gars du pouvoir s'aperçoivent vite que plus il y en a qui bossent pour eux, mieux c'est. Pour avoir plus de richesse? Non, pour se donner plus d'importance (n'oublions pas que ces gens sont à la base des malades mentaux).
Du coup, on commence à attaquer la tribu voisine, l'attaquant augmente son cheptel de pouvoir ou meurt (mais c'est rare, car les hommes de pouvoir se respectent entre eux, et il est souvent préférable de vivre dans une guerre permanente, qui instaure le climat de peur qui rassemble les inférieurs (le peuple), autour de ses leaders, regardez Georges W. Bush et l'attentat du 11 septembre).
Pour les inférieurs guerriers qui vont mourir pour des conneries, il faut qu'ils le fassent avec allant et entrain. On invente donc des vertes prairies d'Odin, des multitudes de vierges, la garantie que son souvenir sera honoré, qu'il se bat pour la liberté de sa famille, et autres conneries.
Et si le chef meurt (ça arrive de temps en temps), il sait qu'un crevard comme lui profitera du pouvoir, et ça lui fait plaisir, c'est son mode de pensée qui survit.

Développement social de l'homo sapiens sous caste hiérarchiste

La tribu cavernicole

Toutes les sociétés humaines peuvent se ramèner finalement à un groupe préhistorique de 50 individus qui vivent ensemble pour se faciliter la survie. On peut analyser les comportements sociaux en s'appuyant sur cette métaphore. Les besoins au final sont les mêmes, que l'agitation soit provoquée par les tous derniers coquillages ramenés par ce voyageur du lointain océan ou par le dernier IPhone d'Apple.

Le mode communautaire chasseur-cueilleur de base

Les hommes doivent répondre à 2 problématiques, bouffer et s'abriter. Pour s'abriter il suffit de monter aux arbres, et pour bouffer il y a des fruits et racines et des animaux qu'on trouve en abondance. Chacun se répartit les rôles là où il est le meilleur, il suffit de chasser et ceuillir pour recueillir en abondance les ressources naturelles. Pour s'abriter on monte dans les arbres pour dormir. La population est régulée en fonction des ressources disponibles. Si on vit plus au nord, on se déplace vers le sud en hiver.

Les sages qui orientent le groupes sont plusieurs, en fonction de leurs capacités.

Le mode agriculteur et les villes

Pour répondre à la problématique Annunaki d'exploiter les ressources de la terre plus qu'elle ne peut nous en fournir, il faut sédentariser les hommes au même endroit pour savoir où il est, lui faire produire des produits alimentaires en excès pour qu'une partie de la population parte dans les mines ou construise les palais pour les dieux. En plus, on tient les gens par la faim, car ils ne savent plus se nourrir eux-mêmes. Quand au paysan, c'est souvent celui qui crève le plus de faim car on lui prends presque toute sa production, ne lui laissant que de quoi survivre jusqu'à l'année prochaine. Et quand on a trop de gens, on lui prends tout et on ne redistribue plus rien, c'est les famines.

Cette distribution du travail permet de mettre une caste au sommet qui s'occupe de la redistribution, se réservant la meilleure, et gardant l'opacité sur sa gestion des ressources. Les sages disparaissent et sont remplacés par des chefs, c'est à dire qu'ils arrivent à cette position par privilège de naissance ou de soif de pouvoir.

Exploiter intensivement jusqu'à épuisement les ressources naturelles

L'expansion illuminati de l'homme s'est toujours faite en brûlant toutes ses ressources autour de lui de façon stupide, puis d'avoir une grosse récession et un retour au stade larvaire une fois que la croissance s'arrête. Ce passage est en général assez brutal (guerres, famines, maladies, réduction par 2 ou 3 de la population, comme on l'a vu pour les mayas, les grandes cités africaines oubliées dans la forêt, les temples indiens, l'europe au moyen age, etc. car à chaque fois il y a eu surpopulation en détruisant les terrains agricoles autour, une mauvaise récolte et c'est la disette). En gros tant que le placard n'est pas vide on se gave de nourriture.

Aujourd'hui, on est en train de piller nos ressources naturelles, mais pour très longtemps voir pour le reste de l'histoire de l'humanité (récupérer du minerais comme du fer dans des mines où il est concentré, pour ensuite le disperser dans des milliards de décharges autour de la planète, vider toutes les ressources de pétrole, etc.).

Développement des connaissances

La société au début est primitive. On peut imaginer qu'en l'absence d'émulation intellectuelle, voir peut-être d'un développement immature du cerveau humain (qui est encore basique et très proche du cerveau du singe, l'évolution et la préférence aux hommes plus intelligents se faisant sur de longs siècles), les hommes acquièrent progressivement la conscience. Certaines sociétés s'élèvent, inventent le feu, peut-être l'écriture, puis tout disparait suite à l'épuisement des réserves naturelles, un cataclysme naturel comme un volcan ou une île qui s'enfonce dans la mer, l'attaque d'une tribu moins évoluée (barbares de toutes époques) par ruse ou plus nombreuse, déclin suite à des chefs pensant trop à leur intérêt immédiat, les causes ne manquent pas (ce sont les mêmes il y a 2 millions d'années que maintenant d'ailleurs).

Progressivement avec les échanges inévitables (les enfants construisent leur maison sur la colline d'en face, les découvreurs, déplacement de populations suite à la famine, sécheresse, déluges, survivants des civilisations disparues, etc.), les hommes acquièrent de nouvelles technologies et façon de faire. Le problème c'est que l'homme est mortel, ce qu'une génération apprend il faut arriver à le transmettre aux générations futures. En l'absence de traces écrites le savoir ne peut tenir que dans 3 ou 4 cerveaux, certains s'occupant de la connaissance de la médecine, d'autres de la guerre, d'autres de la chasse, d'autres du pouvoir, etc. Mais toujours dans la capacité d'un cerveau de 20 ans, l'espérance de vie étant courte et dans ce laps de temps il faut acquérir les connaissances puis ensuite les transmettre. Difficile de tout acquérir en 20 ans puis d'y réfléchir pour les améliorer puis de les transmettre aux générations futures. Sans compter les inévitables pertes et déformations dues à la communication sur de si longues périodes, avec des humains de capacités intellectuelles inégales (exemple un génie toutes les 2 générations, il y a un vide entre 2 génies et une grosse partie est à refaire par le génie suivant) où les dégâts collatéraux (Archimède stupidement tué lors de la prise de sa ville).

C'est de l'augmentation de l'espérance de la vie qu'est venue progressivement le développement des connaissances, pour améliorer la vie et se libérer du temps par rapport à la nécessité de la survie. Plus de temps libre = plus de personnes pour travailler à l'amélioration des connaissances, et ainsi de suite, c'est un cycle vertueux qui conduit au développement de la civilisation.

Déclins de civilisations

Tout ce qui monte descend, arrive un moment où la civilisation disparait (barbares, cataclysme ou épuisement des ressources, chefs se la jouant trop perso, etc.).

Barbares

Ce sont des peuples qui découvrent une civilisation avancée, et n'en voient que les richesses apparentes. Ils détruisent tout pour ne prendre que ce qui leur apparait richesse, mais qui en fait ne fait que dégrader une énergie (par exemple, la pose de conducteurs électriques coûte très cher en main d'oeuvre pour poser le cuivre, déterminer l'alliage ayant la meilleur conductivité, monter les pylones ou creuser les tranchées, et tout ça est arraché sauvagement pour récupérer 50 euros de cuivre revendu au ferrailleur, générant des millions de frais de reconstruction).

Les wisigoths brûlaient les village, tuant les paysans, juste pour récupérer 2 coupes en Or dans les temples et récupérer 2 mulets et 2 tonneaux de blé. Ces années de développement réduites à néant pour pas grand chose comme butin.

Cataclysme

Une météorite qui s'écrase, des volcans qui se réveillent, tout cela détruit d'un coup tous les hommes à des kilomètres alentour. Il y a toujours un ou 2 voyageurs de cette civilisation capables de témoigner et de porter des bribes de connaissances dans les autres contrées.

Volonté politique

Il est facile à une tribu ennemi de se faire livrer un peuple sur un plateau d'argent sans combattre, juste en soudayant ses chefs pour qu'ils prennent les mauvaises décisions. Certains chefs ne voient pas non plus l'avenir de leur civilisation, ne pensant qu'à ce qu'ils peuvent gagner aujourd'hui.

Abus du système

Nous le voyons actuellement, les pourris au pouvoir ont tellement tiré sur la corde, ne se cachent même plus avec leur bling bling, que le système s'essouffle de lui même et se dégonfle par abandon de la majorité laborieuse, épuisée.

Survivance

Toutes les connaissances accumulées disparaissent à jamais, seules quelques unes survivent (en général les les plus pragmatiques) avec les rares survivants qui émigrent chez les peuples voisins. Ainsi on ne repart jamais de zéro, et petit à petit au fil des millénaires, malgré les retours en arrières l'homme finit par avancer cahin-caha.

Mémorisation des connaissances avec l'écriture

Les premières traces écrites sont les peintures dans les cavernes, permettant de faciliter la conservation des histoires (c'est un aide mémoire, même si la transmission orale reste nécessaire pour décrypter ces peintures). C'est un début mais à partir de là les progrés ne prennent plus des millions d'années mais des milliers d'années seulement.

L'écriture marque le bon en avant de l'humanité (surement vers -5 200 ans pour les prototypes, lors du premier départ Annunaki).

Il est possible d'acquérir plus de connaissances dans pleins de domaines différents, de s'appuyer sur les travaux d'hommes plusieurs générations avant, même s'il n'y a pas eu d'hommes capables de comprendre et s'occupant de cette partie sur les générations intercalées. La survie s'améliorant, la démographie augmente, de plus en plus d'hommes participent à la réflexion et au transfert des connaissances. On retrouve le cycle vertueux mais de façon exponentielle, qui plus est capable de survivre à la fin de la civilisation (si tant est qu'une autre civilisation qui veut bien évoluer arrive).

Développement des communications

Le développement des transports favorise cette connaissance globale s'appuyant sur de plus en plus d'hommes.

D'abord les chemins pour favoriser les marcheurs et chevaux, charrettes. Puis les relais postaux.

De nouveaux moyens de communication arrive (le sémaphore, le télégraphe, le téléphone, internet), reliant les hommes sur toute la planète, décuple le progrès.

La volonté politique de progrès

Enfin l'avènement de la révolution américaine puis française dope l'accès à l'école et aux connaissances, plus il y a de personnes qui ont des connaissances, plus la chance de tomber sur des gens compétents augmente. C'est la révolution industrielle que l'on a connue.

Mais attention, il faut des gens suffisamment intelligents pour construire les machines ou les utiliser, mais pas assez pour ne pas voir qu'on les exploite, d'où l'intérêt de la religion qui explique que c'est bien d'obéir à ses maîtres (c'est quand même dieu "himself" (ou le karma, bref un truc supérieur) qui les a placé là), d'avoir de la conscience morale et de ne pas chercher à exploiter son prochain... parce que moins il y a de monde pour exploiter le peuple, plus on peut tirer de richesse de son exploitation. D'où le maître mot des religions, établir des règles que la minorité qui les a établie s'empressera de ne pas appliquer, car ils connaissent la vérité donc les règles sous jacentes qu'il faut utiliser pour exploiter son prochain (en général le contraire de celles qu'on doit appliquer).

La chute de notre civilisation

En ce moment, les 3 causes classiques de chute nous pendent au nez :

- Les ressources naturelles énergétiques qui s'épuisent, ne permettant pas de nourrir tout le monde, engendrant un cadre de vie dégradé.

- Les décalages de civilisations (voulues pour asservir ces peuples). Rien de tel pour engendrer jalousie et tentatives de pillages.

- La vision à court terme de nos chefs (le capitalisme) et la facilité de corruption vis à vis des puissances étrangères ou occultes.

- L'évolution des consciences, l'augmentation du nombre de personnes altruistes qui ne veulent plus d'un monde égoïste

- Le passage de Nibiru et les catastrophes naturelles qu'elle va engendrer.

Pourquoi les pauvres votent à droite

Ou encore, pourquoi les classe inférieures de la pyramide sociale défendent les classes supérieures qui les oppriment?

La droite représente la sécurité contre le désordre (ce à quoi chacun aspire), une certaine droiture morale bien en adéquation avec les restes de catholicisme dont la plupart d’entre nous ont été baignés, des siècles d’esclavagisation (le larbinage de nos origines paysannes, 80 % de la population était rurale avant 1940, c’était nos parents ou grands parents qui nous ont éduqués, il en reste des traces), une mentalité de petit possédant (toujours nos origines paysannes), et on possède toujours un petit quelque chose.
En effet, il y a toujours des miettes qui tombent d’en haut (toujours un peu plus petite à chaque descente d’échelon) juste pour permettre à ceux d'en bas de vivoter.
Le problème c'est qu'il faut beaucoup de niveaux, car plus il y a d’échelon et plus c’est dur de déstabiliser le haut (vicomte, comte, viduc, duc, seigneur, maire, communauté de commune, département, région, député, sénateur,conseiller, ministre, adjoint, etc..), par exemple il faut bouger les mille millionaire avant de toucher le milliardaire.

Bref, tout le monde à une possession à protéger, ne serait-ce que le dernier I-Phone à la mode... Et la droite se targue de protéger les possédants, personne ne se rendant compte qu'elle réduit les possessions des plus pauvres (le fameux pouvoir d'achat) mais pas celui des plus riches (les cadeaux fiscaux). Il vaut mieux prendre 1 euros à 20 millions de pauvre et donner le tout à 20 millionnaires pour qu'ils aient chacun un million de plus (sans parler des miettes pour arroser tous ceux qui récoltent ces millions).

Peut-être la mentalité monarchiste, de laisser le temps au pouvoir en place de finir sa politique, vu qu’ils nous disent toujours qu’ils n’ont pas eu le temps de finir les améliorations dont on devrait bénéficier ?

L’instinct grégaire de voter comme tout le monde, sachant qu’on votera soit PS soit UMP, ce qui revient au même, le peuple le sait. Difficile d’avouer qu’on a voté pour quelqu’un qui a fait 5%, c’est avouer qu’on s’est trompé (seule la majorité à raison), ou encore supporter l’OM alors qu’il est en deuxième division, c’est passer pour un looser.

Un riche est un winner qui a su comprendre la société et réussir (mentalité anglo-saxonne, moins en France où les élus doivent rouler en 205 et habiter un 2 pièces cuisine au moment des élections, seul Sarko ayant fait étalage de ses montres de luxe), on lui fait confiance, en oubliant que son argent il l’a bien pris à quelqu’un, en particulier à ceux qui n'en ont pas...

Que les Etats Unis sont les maîtres du monde, donc le winner, et ils sont à droite (c’est le pouvoir en place).

Tout simplement le manque de vrai programme crédible au PS (qui ne semble là que pour donner l'illusion qu'il y a une opposition, mais qui profite des réformes de la droite comme la retraite des sénateurs), la droite même sans programme bénéficiant de l’effet Premier arrivé par défaut (comme TF1 qui bénéficie de l’allumage de la télé sur la chaîne 1).

Que la gauche au pouvoir se comporte comme des mecs de droite, on est déçu, on s’attendait à mieux. Avec la droite on n’est pas déçu on savait que c’était des salauds et qu’ils allaient faire ça.

Les abus des fonctionnaires c’est surtout sous la droite que ça se produit, c’est plus facile à justifier une privatisation derrière. Et c’est vrai que c’est dommage tout cet argent donné à des sociétés qui n’ont pas pour but de faire des bénéfices, le privé saurait en faire d’énormes lui ! Pas pour les clients ou les employés, évidemment.

Que les gens qui arrivent au pouvoir serait bien cons de ne pas profiter du système et de donner leur fric potentiel à ceux d’en bas dont il se foutent, il y a moins de cadors ou de mecs à charisme à gauche ?

Il ne faut pas oublier le bâton de la droite, la peur. Regardez les journaux, c’est flippant de voir le monde dans lequel on vit, avec toute cette délinquance, etc. (écouter le pen c’est pas mal aussi). C’est ce qui marche le mieux pour des gens qui ne sortent pas dehors vérifier de visu. Traditionnellement la gauche semble moins protectrice que la droite, et les gens ont un besoin primaire d’être rassurés et de se sentir en sécurité.

En plus, comme c’est déjà dit, c’est les pauvres qui sont le moins protégés par la droite, les policiers étant plus nombreux dès qu’il faut protéger les beaux quartiers.

Les gens ne votent pas pour un programme mais pour des acteurs, comme à la " star ac' " ceux qui ont bénéficié le plus de l’antenne les années précédentes ont plus leur faveur (donc ceux qui sont soutenus par l'argent).
Je pense au programme économique de Bayrou en 2007 qui semblait être le seul à tenir la route en prévoyant une crise qui était déjà en train de se former, et qui fait un score minable aux élections, n’étant pas un parti "officiellement crédible".

Les très pauvres sont démoralisés et ne croient plus dans le système qui les enterrent et les laisse de côté. Pourquoi voteraient-ils ? Et s’il le font, ne serait-ce que voter à droite en espérant un gain, du genre gagner au loto ?

C’est vrai que c’est complexe comme question.

Mais on peut dire que 50 à 80% des raisons viennent du matraquage de la masse par les médias. Parce que chacun à ses raisons de voter d’un coté ou de l’autre, et qu’il faut une vraie réflexion actuellement pour ne pas voter à droite (par exemple, je suis hyper sensible aux messages subliminaux ambiants et manipulations diverses, je suis donc un bon informateur sur la réussite d’un matraquage de masse, et mon premier réflexe en écoutant mon cerveau primaire serait de voter à droite, impossible de dire pourquoi, il n’y a pas de raisons sinon un lavage de cerveau).

La faim comme instrument de contrôle

Les grandes famines en Europe entre 1100 et 1700 sont volontaires et avaient pour but d'éradiquer la moitié de la population européenne (et elles y ont très bien réussies, entre la famine et les épidémies qui en découlent). Les élites se servaient des rumeurs (vraies ou fausses) sur les mauvaises récoltes pour augmenter le prix du blé et écouler leurs vieux stocks, ou au contraire en entasser suivant comment ils voulaient que soient leurs cours. Les émeutes étaient ainsi soigneusement gérées, par exemple pour organiser une révolution française en agissant que la colère du peuple, de l'autre en plaçant sesbilles, sachant que le plan était soigneusement planifié longtemps à l'avance.

Pour en savoir plus...

Un bon résumé de l'achat du monde par les américains (via la corruption des gouvernements), qui reprends tout, comme la vidéo de Manuel Valls déclarant être lié de manière éternelle à Israël, le stock d'or français "donné" aux américains par Sarkozy, ainsi que son palais au maroc et ses conférences payées rubis sur l'ongle par le Qatar et la banque Goldman Sachs, la dénonciation de la loi Pompidou-Rotschild en 1974 qui a créé la dette privée sous laquelle nous étouffons actuellement et qui dépasse le budget de l'éducation nationale, la construction de l'europe financée par la CIA, de même que Cohne Bendit payé par les américains pour faire tomber De Gaulle, etc. Pour finir sur le traité transatlantique Tisa / Tafta, qui signe la fin des services publics et l'avènement du nouvel ordre mondail aux mains de quelqu'uns et l'esclavage pour 99% de la population :

http://lesmoutonsenrages.fr/2015/01/31/rappel-le-traite-transatlantique-nest-pas-une-theorie-du-complot-mais-une-realite-que-nous-allons-bientot-subir/

Des sites avec des chroniqueurs indépendant sur l'évolution du monde :

Comme quoi, on a besoin de journalistes suffisamment intelligents avec un bon bagage scientifique pour décrypter les multitudes d'infos qui viennent de partout, et avec une capacité de travail énorme pour compiler tout ça, une abnégation pour le faire gratuitement et des couilles pour le publier.

Des sites un peu plus spécialisés :

Il faut bien recouper ses sources sur internet. Eviter les sites avec de belles et grandes images partout, un fond représentant la nuit étoilée ou des fleurs, avec une musique Haré Krishna en boucle. Ces sites sont des sites de désinformations. Par exemple, ils reprennent la théorie disant que les américains sont à l'initiative du 11 septembre, puis embrayent aussi sec sur des théories toutes plus farfelues les unes que les autres ( le premier homme sur la lune était filmé sur terre, la terre est plate et la Nasa veut nous faire croire le contraire, ou encore les soldats US qui combattent pendant 17 ans les aliens sur mars et qui racontent...).
L'information est très difficile à valider, par exemple pour l'histoire il n'en reste que la version officielle (celle du vainqueur) donc fausse (son but est d'endoctriner pour respecter le pouvoir en place). Ce n'est qu'en multipliant les sources, en regardant le journal de 20 h d'un oeil critique, en se souvenant surtout de certaines choses dites des fois seulement 6 mois avant, qu'on se rends compte des puissants lobby qui oeuvrent en coulisse. Par exemple, pour la crise de 2008, ces informations contradictoires sur le fait que la crise n'arrive pas à s'imposer en France, le moral des ménages ne baissant pas, et le lendemain ces rumeurs alarmistes disant le contraire. Comme si 2 volontés dirigeantes antagonistes prenaient tour à tour la parole (une qui voudrait montrer que le système français avec son assurance chomage atténue ce genre de crise, l'autre qui veut faire naitre la panique pour enlever au contraire cette exception française). Au fait, relisez "1984" de Georges Orwell, on croirait voir le monde d'aujourd'hui.

C'est bien de voir autant de voix s'élever contre ça, mais que faire? Là j'ai pas la réponse. Il faudrait bien voter aux élections, mais est-ce que des gens altruistes et non pilotés par les puissants vivraient assez longtemps pour pouvoir se présenter (cf Coluche et Balavoine qui se seraient présentés ensemble en 1988 s'ils n'étaient pas morts à 3 mois d'intervalle 2 ans avant)? S'ils y arrivaient, ne serait-ce pas au prix d'une nécessaire compromission?

Pourquoi d'ailleurs voter absolument pour un représentant?

La faim comme instrument de contrôle des populations.

Voir le site de Chouard sur une démocratie participative : Le tirage au sort pour s'assurer de la bonne volonté des politiques : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/index.php

Comment lutter un peu contre ça : La simplicité volontaire.

Il faut aussi que chacun individuellement prenne conscience et évolue dans ses mentalités.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs