Menu du site

Nature Humaine
Citroën 2cv et méhari> Entretien> Diminuer la consommation

Première version: 18/05/2003
Dernière version: 2011-01-15

Entretien pour
diminuer la consommation

Plus ça va, plus le prix du litre d'essence monte. Et tant mieux, c'est le seul moyen de limiter la pollution (si le prix était de 10 centimes d'euros, qui est-ce qui ferait attention de ne pas en foutre partout au remplissage, qui éteindrait son moteur pour acheter ses clopes, qui réglerait son moteur en voyant une épaisse fumée noire le poursuivre, etc?).

On va ressortir les vieux conseils des années 70 pour économiser l'essence (En France, y a pas de pétrole mais y a des idées!), ils sont toujours d'actualité pour une voiture comme la deuche.

Une diminution de consommation passe par deux grands axes :
- Une voiture bien entretenue
- Une conduite adaptée

Cette page est couplée à la page diminution de la conso dans la partie amélioration, et qui traite des accessoires à rajouter, cette page restant axée sur l'entretien de base pour garder une conso raisonnable.

Sommaire de la page


1) Réglages mécaniques faciles

1) Gonflage des pneus au max des préconisations (à 1,9 bars pour la deuche, au lieu des 1,4 bars préconisés d'origine). Gain de conso jusqu'à 0,8 l au 100 kms.

2) Nettoyage des bougies, réglage de l'écartement voir changement en cas de doute. Utiliser des bougies chaudes pour l'hiver, froides pour l'été.

3) Changer périodiquement le rupteur d'allumage (tous les 20 000 kms) si l'allumage est d'origine, régler l'écartement à 0,40 mm et le calage tous les 10 000 kms (1000 kms après la mise en place d'un nouveau rupteur).

4) Calage du point d'allumage (le plus d'avance possible sans cliqueter).

5) Nettoyage du filtre à air tous les 5000 kms, changement tous les 15 000 kms, plus si région poussiéreuse (3€ la mousse de filtre). Mise en place d'un filtre à air performance (pas de kit d'admission directe! juste un filtre s'opposant moins au passage de l'air).

6) Réglage des culbuteurs à 0,20 mm à froid.

7) Réglage de la hauteur du flotteur de cuve de carbu.

8) Régler la richesse au ralenti et le régime de ralenti.

9) Installation d'un filtre à essence entre pompe et carbu. Changement du filtre tous les 15 000 kms.

10) Vérifier qu'il n'y a pas de fuites d'essence dans le circuit d'amenée au carburateur- mettre un serflex sur toutes les jonctions du circuit d'amenée d'essence au carbu (d'origine il n'y a rien et au final on peut avoir des fuites non négligeables).

11) Améliorer l'aérodynamisme (enlever les barres de toit, rouler fenêtres fermées dans la mesure du possible, avoir sa bâche bien tendue, baisser le pare-brise...).

12) Éviter les pneus larges. Les 125 sont idéaux et sont les plus accrocheurs sur les terrains glissants (pluie, verglas, ...). On gagne ainsi en frottement et en résistance aérodynamique.

12) Ne pas laisser d'accessoires électriques branchés en permanence (phares, autoradio puissant, dégivrage arrière électrique, etc.).

13) Supprimer la pompe de reprise (blocage du levier de commande en position enfoncée, avec un collier plastique (rilsan, colson, ...)).


2) Réglages mécaniques moins faciles

 1) Augmenter la hauteur des flotteurs du carbu (couvercle démonté et retourné) pour diminuer la hauteur de cuve et réduire la richesse (pas trop, sinon le moteur surchauffe, les bougies fondent, etc.)

2) Refaire le moteur (segments et rodage des soupapes)


3) Adaptation d'accessoires

Voir les modifs moteur pour améliorer la conso dans la partie amélioration.


4) Conduite

Adapter sa conduite :

1) N'utiliser le starter que si nécessaire (démarrages à froid), et le repousser le plus rapidement possible.

2) Essayer de passer les vitesses le plus tôt possible, afin de diminuer le régime moteur (genre seconde à 20 km/h, 3eme passé à 40 km/h, 4 eme passée à 60 km/h. Ces vitesses peuvent être diminuée de 10 à 20 km/h si on ne demande pas d'efforts au moteur (sur le plat et pas accélération douce) et qu'il est suffisamment chaud).
Ne pas enfoncer l'accélérateur si la voiture peine, pour avoir de la puissance il vaut mieux tomber une vitesse pour monter dans les tours qu'écraser l'accélérateur sur le rapport supérieur.

3) Durcir le passage au second corps du carbu pour bien le sentir (en rajoutant un ressort par exemple). Eviter de l'ouvrir inutilement.

4) Installer un compte-tour (pour conduire dans la plage de couple max, en général entre 3000 et 4000 tr/min) et un débitmètre d'essence (pour gérer l'enfoncement de la pédale et voir qu'en relevant on va à la même vitesse mais en consommant moins)

5) Changer la façon de conduire (ne pas accélérer à froid, bien sentir le moment où l'on ouvre le deuxième corps et éviter ainsi de la faire sauf accélération exceptionnelle, ne pas écraser sa pédale d'accélérateur pour accélérer, en enfonçant à moitié de toute façon on obtient le même résultat, etc.).

6) Rester sur un filet de gaz. Pour ma part, j'accélère jusqu'à 70 km/h doucement, puis je relâche la pédale d'accélérateur jusqu'au moment où si je continue la vitesse descend. Suivant le moteur cette vitesse est différente, l'utilisation d'un débitmètre d'essence aide à déterminer les régimes pour lesquels la conso est minimale. Rester le plus longtemps possible dans ce mode de fonctionnement pour obtenir un écart significatif à la pompe.


Pour en savoir plus …

Pour explorer plus loin la voie de la moindre pollution, ou pour savoir comment tester l'efficacité de vos appareils susceptibles de faire baisser la consommation, voir dans la partie amélioration la page sur la consommation.

à suivre...


Retour menu sup