Menu du site

Nature Humaine
Citroën 2cv et méhari>Amélioration>Motorisation>Diminuer la consommation d'essence et carburants alternatifs

Première version: 11/09/2003
Dernière version: 2016-05-13

Diminuer la consommation d'essence et carburants alternatifs

Dans la partie entretien, la page diminuer la consommation liste quelques points d'entretien classique pour moins consommer.

Sommaire de la page


Considérations générales sur la réduction de consommation

Avec 1500 litres d'essence, une deuche qui consomme 10 litres aux 100 fait 15 000 kms, une deuche qui consomme 4l aux 100 en fait presque 40 000 ...

Les indications de consommation en litre aux 100 kms ne donnent pas des indications suffisamment lisibles pour se faire une idée. Voici quelques exemples, pour montrer que l'indication anglosaxone de nombres de kms parcourus avec 1 litre (je donnerais ensuite le nombre de kms parcourus avec 20 litres, soit l'équivalent du réservoir de la deuche moins la "réserve" de 5 litres) indique plus clairement les performances effectuées :

- Une voiture qui consomme 10 l/100, c'est 10 kms/l ou 200 kms/20 l (200 kms parcourus avec 20 litres).
- Une voiture qui consomme 7 l/100 c'est 14,29 km/l soit 285 kms/20 l.
- Une voiture qui consomme 5 l/100 c'est 20 km/l soit 400 kms/20 l.

Nous pouvons déjà remarquer l'énorme écart entre la deuche conduite pied au plancher à 10 l/100; qui devra s'arrêter 2 fois plus souvent que son homologue conduite raisonnablement à 5 l/100. Sur un trajet comme Lyon Bézier, la seconde ne fera qu'un arrêt, alors que pour l'aller retour la première en réclamera 4!

Mais continuons à descendre ...

- Une voiture qui consomme 4,5 l/100 c'est 22,2 km/l soit 444 kms/20 l. Plutôt que de s'arrêter à Bézier on peut continuer vers Narbonne...
- Une voiture qui consomme 4 l/100 c'est 25 km/l soit 500 kms/20 l.
- Même si sur une deuche en 602 c'est peu plausible, à 3 l/100 c'est 33,33 km/l, soit 666,7 kms avec un plein!

Comme on le voit, entre une voiture qui consomme 5 l aux 100 et une autre qui consomme 4 l aux 100, exprimé de cette façon on n'a pas l'impression qu'il y ai énorme de différence. Et pourtant sur un seul plein la différence se monte à 100 kms!

Sur les 15 000 bornes faites chaque année, la voiture à 5 l/100 va consommer 750 litres, contre 600 litres pour celle à 4 l/100. Si celle-ci bénéficie du même budget essence que la première, on fait ainsi 18 750 kms, soit 3 750 kms bonus, de quoi se faire une bonne virée dans les pays de l'est et dans l'Europe du nord! Avec le budget essence d'une voiture à 10 litres aux 100 (soit 1 500 litres à l'année), on ferait 37 500 kms! Autant dire que vu le temps qu'il faudrait passer dans la deuche pour faire tous ces kilomètres, le conducteur préférera claquer son argent ainsi économisé ailleurs.

Une autre chose aussi, diminuer la consommation en dessous de 5 l aux 100 est très difficile, car le moindre démarrage un peu laborieux à froid va consommer beaucoup d'essence, parfois l'équivalent de 10 kms brûlés en quelques secondes. De même une accélération rageuse, une sortie de rond point peut vous faire perdre l'avantage accumulé sur les 30 kms précédents.

1ère chose : la conduite

Mes premières conso, c'est 8 l, puis 7,5 l, puis 7, puis 6,5. Après plusieurs milliers de kms, c'est 5 l, et après avoir découvert les bienfaits de rouler à 70-80 pare brise baissé, c'est 4,5 l à 5 l.

Pourquoi la baisse? Tout simplement que quand on achète une voiture il y a pleins de trucs qui sont à remplacer, on découvres d'abord les bougies, 2 pleins après le filtre à air, après on découvre les Vis platinés et ses 1 l de moins si ils étaient vraiment bouffés, etc... Tout ça parce qu'en général quand on se débarrasse d'une voiture on ne l'entretient plus (à part certains vendeurs qui font tout l'entretien juste avant par honnêteté).

Et surtout, on découvres une voiture à nulle autre pareil, il faut s'habituer à sa conduite, le temps de s'apercevoir que d'écraser le carburateur ne sert à rien et qu'il vaut mieux accélérer aussi progressivement que la voiture peut accélérer!

Donc je dirais en premier responsable de la baisse de conso c'est l'évolution de la conduite!

Appareils divers pour réduire la consommation

Ce qui ne marche pas

Pour tordre le cou à quelques idées préconçues...

L'acétone (un dé à coudre versé dans une réservoir de 25 l) : L'acétone à pour effet de diminuer la tension de surface. Ca marche bien pour les moteurs à injection (10 à 20% d'économie de carburant en améliorant la pulvérisation), mais malheureusement l'effet est négligeable sur nos titines à carburateur. Pour les voitures à injection, ajouter 1 à 2 ml d'acétone par litre d'essence (diminue la tension de surface de l'essence pour assurer une meilleure pulvérisation, les additifs du commerce sont principalement constitués d'acétone...), soit 30 ml pour 20 litres d'essence (1,5 ml / l). Il s'évapore vite, au bout de 3-4 jours la concentration tombe en dessous des 1ml par litre, en remettre 2 ml de temps en temps.

Les aimants (un pôle nord et un pôle sud de part et d'autre de la durit d'essence en arrivée au carbu) marchent bien pour les injections (fort débit d'essence dû au retour au réservoir, utilisation immédiate de l'essence sans passage par un réservoir tampon comme la cuve de carbu, 10% d'économie) mais pas sur nos titines (faible débit pulsé dû au pointeau et réservoir tampon annulant la séparation des molécules de polarité magnétique différentes).

L'échappement 2 en 1, inutile sauf pied au plancher (n'améliore le rendement que dans un domaine où il est déplorable, et le détruit dans les zones de rendement max, donc baisse générale des performances).

Le kit d'admission directe (même chose que le 2 en 1 : baisse des performances, augmentation conso, plus de bruit).

Changer le boitier de filtre à air d'origine par un d'une autre voiture à la cylindrée unitaire différente (augmente la conso, diminue les performances).

Ce qui marche

1) Améliorer l'aérodynamique de la voiture

2) Un allumage transistoré, peu de diminution de consommation mais plus grande longévité du rupteur évitant son déréglage.

3) Installation d'un turbulateur (AVEC) dans le conduit d'admission, augmentation de puissance vérifiée, peu d'économie d'essence. En cours de test.

4) Installation d'une soufflante ou d'un compresseur

5) Installation d'un cache calandre réglable ou d'un ventilateur débrayable (ou électrique) pour diminuer le temps de montée en température à froid.

6) Augmenter le taux de compression (piston de moteur AM2 plus hauts, ou descente de la culasse, ou utilisation d'une bougie plus longue à 4 électrodes)

7) Installer un débitmètre d'essence pour adapter sa conduite

8) Installer un allumage électronique avec gestion cartographique de l'avance en fonction du régime, de la dépression dans le circuit d'admission, correction fonction de la température moteur, et gestion du cliquetis (comme l'allumage Maho). Meilleur couple aux régimes moyens, petite baisse de conso si on appuie moins pour le même résultat.

9) Selon certains monter un embrayage centrifuge si on ne fait que de la ville.

10) Monter une boîte de 2cv6 des années 80, plus longues, permettant de diminuer les régimes sur route, mais le moteur s'effondre dans les montées, la méhari étant moins aérodynamique que la deuche.

11) Installer une boîte de vitesses à 5 vitesses, pour avoir une 5 ème sur-multipliée pour diminuer le régime moteur sur autoroute, et rouler de façon générale plus dans la zone de couple max.

12) Diminuer le diamètre des gicleurs ou baisser le niveau de cuve (4 mm max) afin d'augmenter la richesse en air, le but étant de se placer à 1,1, là où le rapport couple/conso est le meilleur. Attention toutefois, le démarrage à froid est plus dur, le ralenti irrégulier et le manque de pêche peut inciter à appuyer plus.
Voici ce qu'écrivais Xavier sur le sujet :
en ce qui concerne mes anciennes, j'ai fait le test quantitatif sur mon AZ et sur ma traction.
J'en suis arrivé à faire 2 réglages annuels: un d'été et un d'hiver. Mais c'est vrai que je roule beaucoup plus l'été.

En été, j'appauvris légèrement mon mélange, en jouant sur la (les) vis de richesse. La seule contrainte, c'est qu'il faut le stater pour démarrer (que j'enlève bien vite). Voilà le résultat:
- 2 CV 1960, donnée pour 5 l/100: 3,7 litres/100 (route)
- 15/6h 1954, donnée pour 15 l/100: 12,8 litres/100 (route).

J'arrive à taper le 80 sans problème avec cette deuche de 12ch. Quant à la 15, il m'arrive de mettre minables nombre d'autos récentes en cote.

Quant le froid arrive, la richesse est insuffisante, je n'arrive plus à monter en régime (ça ratatouille grave), elles "demandent" du starter. Je passe alors au réglage d'hiver, avec un poil plus de richesse. Je viens de le faire pour la traction. Je vais me prendre un ou deux bons litres de conso en plus, mais comme je roule beaucoup moins en hiver, mas de problème.
J'essaie tout de même de toucher aux carbus le moins possible (2 fois par an donc). Dans toutes mes autos le filtre à essence est placé AVANT la pompe. OK, il y a bien une crépine dans la pompe, mais il y en a une aussi dans le carbu. Pourtant ça finit par s'encrasser. Par contre j'ai copieusement nettoyé la grosse crépine dans le réservoir.

Les réglages sont effectués à chaud, au ralenti, avec un petit test (cote à haut régime) pour voir si ça pétouille toujours. J'avoue que pour la 15 je me suis fait aider par un "accordeur", le double corps-symétrique n'étant pas si facile.

Carburants alternatifs

Rouler à l'éthanol

Infos de tambours_avant sur le fdp :

Il faut remplacer les gicleurs, c'est de la pièce Solex

1er corps 125 à 135

ralenti 40 à 47 ou 50

2eme corps d'origine

distributeur solex :

- carbs and parts (voir google)

- NJ distribution

510 route de Pernes

84740 velleron


Retour menu sup