Menu du site

Nature Humaine
Théorie & Technique>Formulaires>Electronique

Première version: 10/10/2002
Dernière version: 2002-10-10

Formulaire d'électronique

Sommaire de la page

- Chiffres - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z -

- Chiffres -

555 : Circuit intégré, très utilisé dès lors qu'il s'agisse de jouer avec le temps.
Dans les formules ci-dessous, on peut remplacer ln2 par 0,7 pour simplifier.
montage monostable :

Formules :
Durée de l'impulsion (état haut) en sortie :
Th = ln3 . R . C = 1,1 . R . C

montage astable :

Formules :
Durée de l'impulsion (état haut) en sortie :
Th = ln2 . C . (R1 + R2) = 0,7 C (R1 + R2)
Durée état bas Tb = ln2 . C . R2
Période T = Tb + Th = ln2 . C . (R1 + 2 R2)
Rapport cyclique α = Th / T = (R1 + R2) / (R1 + 2 R2)

Constitution du 555:

Le buffer inverseur est capable d'absorber ou de fournir un courant de 200mA.

- A -

 

Amplificateur Opérationnel (A.O.) : Permettent de réaliser des opérations logiques (comme l'addition de deux courants, la soustraction, ou l'égalité) suivant le type de montage où ils sont insérés.
Schéma de l'AO :

AO : Voir amplificateurs opérationnels.

Astable : CI,

 

- B -

Batterie : Stockage chimique d'énergie électrique.
Schéma d'une batterie :


Bobine : Voir inductance

 

- C -


Capacité (ou capa) : Voir condensateur

CI : Voir Circuits intégrés.

Circuit Intégré (C.I.) : Circuits électroniques miniaturisés et insérés dans un boitier, afin de réaliser une fonction précise. On travaille ainsi avec des blocs fonctionnels, pour ne pas refaire une fonction existante dans plusieurs montages (comme le comptage d'impulsion, etc.).
Schéma d'un CI :

Condensateur (ou condo) : Permettent de charger une quantité d'énergie et de la restituer lorsqu'il n'y a plus de tension appliquée, se comportent comme un fil résistif pour les courants alternatifs, et comme comme un interrupteur ouvert pour le courant continu.
En courant alternatif, un condensateur retarde la tension de 90° par rapport au courant.
La rapidité de sa charge est caractérisée par la constante de temps τ, celle-ci étant le produit de la capacité C du condensateur et de la résistance R qui limite le courant de charge : τ = R.C
Un condensateur se charge à 63% de sa tension nominale (celle qui lui est appliquée) en τ secondes, à 95% en 3τ, et à 99% en 5τ.
Schéma du condensateur : , pour le non polarisé, et pour le condensateur électrolytique (polarisé, plus fragile mais de plus grande capacité) : ou .

CPU : [Electro] (Central Processing Unit) Microprocesseur qui lit et exécute les instructions d'un programme.

- D -

Diode : Ne laissent passer le courant que dans un sens. Dans le sens passant, elles provoquent une chute de tension d'a peu près 0,6 V.
Schéma d'une diode : , et d'une diode zener : ou . La diode zéner fonctionne comme une diode normale dans son sens passant, et se bloque dans le sens non passant, jusqu'à la tension de claquage. Lorsque la tension de claquage est atteinte, elle devient alors conductrice, ce qui fait qu'elle maintient à ses bornes une tension constante. On s'en sert ainsi comme référence de tension très précise, ainsi que pour filtrer les sauts de tension du circuit d'allumage.

- E -

EEPROM : [Electro] (Electrically Erasable Programmable Read Only Memory) mémoire morte (ROM) pouvant être effacée et reprogrammée, comme la mémoire flash.

- F -

 

- G -

 

- H -

 

- I -

Inductance : C'est une bobine, qui se comporte comme un fil résistif pour le passage du courant continu, comme un interrupteur ouvert pour le courant alternatif (permet de filtrer les hautes fréquences).
En courant alternatif, l'inductance avance la tension de 90° par rapport au courant.
Schéma d'une inductance :

- J -

 

 

- K -

 

 

- L -

lampe : schéma électrique :

- M -

Masse : potentiel commun à plusieurs composants électriques, en général le bâti métallique de la machine.
Schéma de la masse : . C'est le potentiel électrique pris arbitrairement comme le 0V.

- N -

Neutre : Idée similaire à la masse, mais le potentiel de cette masse est délocalisé et indépendant de la masse locale du circuit (appelée la terre pour une installation électrique EDF).

Noeud : Jonction de plusieurs fils électriques, se retrouvant par là même au même potentiel.
Schéma d'un noeud :

- O -

 

- P -

Pont de diodes : Permet de passer d'une tension alternative à une tension continue (mais ondulée encore). C'est un redressement bi-alternance.

Potentiomètre : Résistance dont on fait varier mécaniquement la valeur. Sert à régler un montage afin de compenser les imprécision de fabrication des résistances du circuit, ou de faire varier un paramètre du circuit (par exemple, pour augmenter le volume). Comme un potentiomètre dissipe de l'énergie par effet Joule, on essaye de le remplacer par un gradateur, de meilleur rendement.
Schéma d'un potentiomètre :

- Q -

 

 

- R -

RAM : [électro] (Random Access Memory) mémoire vive, perdant les données s'il n'y a plus mise sous tension.

Redressement : Laisser passer le courant dans un seul sens. Par exemple, une diode alimentée par un courant alternatif ne laisse passer qu'une ondulation sur deux, celle qui est positive (dans sons sens passant). On dit alors que l'on a à faire à un redressement monoalternance.

Relais : Interrupteur permettant de fermer ou ouvrir un circuit à partir d'un circuit de commande, sans prélever de puissance au circuit de commande. On peut ainsi manipuler de la haute tension à partir d'une tension plus faible (sécurité), ou commander un appareil haute puissance sans faire passer un fort courant dans le circuit de commande.
Schéma d'un relais :

Résistance : Limitent le passage du courant, comme un limiteur de débit. Il se produit une chute de tension à leurs bornes, fonction de l'intensité qui les traversent et de la puissance dissipée par effet joule.
La valeur des résistances est retrouvée grâce au code des couleurs.
Schéma d'une résistance : ou anciennement .

Résistance variable : voir potentiomètre.

ROM : [electro] Mémoire morte (Read Only Memory), conservant les données en l'absence de mise sous tension.

- S -


Semi conducteur: Ce sont des composants fabriqués à partir des propriétés caractéristiques du Silicium.

Source de tension : Toutes les sources de tension non chimiques (auquel cas ce serait une batterie).
Schéma d'une source de tension :

 

- T -

Terre (Angl : Ground ou GND): Idée similaire à la masse locale, mais applicable sur une installation fixe non métallique (comme une habitation). Schéma de la terre : . Le but est d'obtenir un potentiel de masse local, alors que le neutre (par exemple sur le secteur EDF) est un potentiel délocalisé, donc indépendant de la terre. Si le potentiel de la terre change brusquement, c'est que celle-ci à été mise en contact avec un potentiel plus élevé, en général lors d'un court-circuit accidentel. Un disjoncteur différentiel, comparant les valeur de la terre et du neutre, décide alors de couper l'alimentation le temps de remédier au problème.

Thyristor : Comme une diode, ne laisse passer le courant que dans un sens, mais en plus uniquement si la gâchette G est activée (est sous tension).
Schéma du thyristor :
Utilisés comme interrupteurs lorsqu'il faut interrompre de forts courants et tensions. Fréquence limitée comparée à un transistor de puissance.

Transfo : Voir transformateur.

Transformateur (transfo): Sert à diminuer ou augmenter une tension. Deux bobines traversées par le même champ magnétique. Si l'on applique un courant alternatif sur la bobine 1, la bobine 2 sera elle aussi traversée par un courant alternatif, appelé courant induit. Soit k le rapport du nombre de spires de la bobine 1 sur celui de la bobine 2. La tension induite aux bornes de la bobine 2 sera k fois celle de la bobine 1. La puissance électrique reste constante entre les les deux bobines.
Schéma d'un transformateur :

Transistor : 2 entrées (collecteur C, entrée du courant principal, et base B, entrée du courant de commande) Selon le cas, soit fonctionnent en mode :
- tout ou rien, c'est à dire que la présence d'un courant ou non dans la base permet ou non le passage du courant entre la base et l'émetteur,
- proportionnel, c'est à dire que le courant à l'émetteur est proportionnel au courant dans la base.
Schéma d'un transistor NPN :
Schéma d'un transistor VMOS : avec G la grille (Gate), S la source (Source) et D le drain (Drain). Le courant entre par le drain, ressort par la source, et la grille commande ou pas le passage du courant.

Schéma d'un transistor MOSFET :avec G la grille (Gate), S la source (Source) et D le drain (Drain). Le courant entre par le drain, ressort par la source, et la grille commande ou pas le passage du courant. Ce type de transistor à une commutation rapide et permet de passer des courants de l'ordre de quelques ampères.

Triac : Quand on active sa gâchette, il laisse passer le courant, dans un sens ou dans l'autre. Si la gâchette n'est plus sous tension, si la tension change de sens (cas du passage à zéro d'une tension alternative) ou si le courant (dans la gâchette ou dans le triac??) diminue, alors le triac devient bloqué.
Son intérêt par rapport au transistor est qu'il peut conduire le courant dans les deux sens, il est donc bien adapté aux courants alternatifs ou aux hacheurs 4 quadrants (permettent de récupérer de l'énergie d'un moteur électrique lorsque celui-ci est entraîné, dans une descente par exemple pour une voiture électrique, ou lorsque l'alterno-démarreur fonctionne en mode générateur).

- U -



- V -

 

- W -

 

 

- X -

 

 

- Y -

 

 

- Z -

à suivre...


Retour menu sup