Menu du site

Nature Humaine (amocalypse)
Faits "inexpliqués">Faux dieux Annunakis

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2018-10-12

Faux dieux Annunakis

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Non, ce n'est pas un hasard si tous les peuples du monde ont inventés les mêmes mythes fondateurs à base de dieux physiques, géants et barbus, querelleurs, s'ils ont tous la notion du déluge, de cités englouties, de dieux ailés venant des étoiles et se déplaçant avec des avions, et de cycles astrologie écrits dans les étoiles (sans compter la prédominance des chiffres sacrés 3, 7 et 12 ou 66).
Non, ce n'est pas pour écrire des contes de fées que les anciens hommes se sont tués à la tâche en construisant des pyramides ou temples, où sont gravés tous ces mythes.

Quand je dis géants dans cette page, je parle d'hommes de 2.5 à 3.5 m de haut, ou de femmes de 2 à 3 m de haut.

ce que nous sommes réellement, nous les petits humains, pour les géants Annunakis
Les Annunakis (les grands) traitants avec bonté et bienveillance leurs serviteurs (les petits humains)...
Ironie bien sûr, aucune envie d'avoir un maître, encore moins des faux dieux comme ça...

Les Egyptologues pateaugent

J'ai une autre page où je parle des faits, la recopier ici

Le domaine de l'Egyptologie est le domaine de l'archéologie le plus manipulé, où mauvaise foi et fausses infos se cotoient en permanence. Suite aux révolutions FM de la fin du 18ème siècle, les anglais puis les français se sont empressés de piller les temples et pyramides égyptiens. Si une petite partie est arrivée jusqu'à nous, tous les artefacts étranges disparaissent bien vite et ne nous arrive plus que par des rumeurs improuvables, l'objet ayant disparu dans une des nombreuses collections privées du monde...

Le plateau de Ghizeh et sa grande pyramide cumulent les manipulations. Déjà, il est interdit de fouiller et de développer les différents tests qui mettraient à mal l'ancien testament, disant que rien ne peut être plus ancien que la bible...

En réalité, tout porte à croire que les pharaons entre -2700 et -2500 ont reconstruit un temple sur d'anciens sites cyclopéens déjà existants, notamment concernant la grande pyramide et le sphynx (un lion à l'origine)..

Destruction de preuves

L'osirion d'Abydos, a subi lors de sa "réfection" un vandalisme inconcevable. Tous les tenons de pierres cyclopéennes qui ressemblaient trop à celle de l'Amérique du Sud ont été cassés à coup de burins en 2018...

Le pyramidion de la grande pyramide, montré dans la révélation des pyramides, a été cassé et rogné dans sa partie inférieure depuis 2005 pour ne plus mesurer 1 m de haut pile...

Grande pyramide

Dans les chambres de décharge, un de ces aventuriers pillards anglais du 19ème siècle découvre un cartouche signé Khéops, et les égyptologues s'empressent de dire que cette grande pyramide est le tombeau du pharaon construit en 20 ans. Même si cette inscription n'est pas un faux faite par le colonel Howard Vyse (1784-1853), qui découvre heureusement ces hiéroglyphes au moment où ses investisseurs s'impatientaient... De plus, les graffitis ne sont pas notés le jour de la découverte, mais n'apparaissent que le lendemain dans son journal.

Il faut aussi remarquer que sur tout le plateau de Gizeh, il n'y a que dans ces chambres, ouvertes à la dynamite par Vyse, qu'on retrouve autant de graffitis sur une si petite surface.

Mais les hiéroglyphes semblant continuer sous les poutres, on va leur accorder le bénéfice du doute et considérer qu'ils datent bien soit de la construction, soit d'une rénovation de la grande pyramide. Même si beaucoup disent que seules quelques graffitis sont vrais (sous les poutres ou recouverts de cristaux de Gypse), car il y a trop de graffitis sur les dalles, que des grafitis utilisent une écriture 1000 ans plus jeune que la construction supposée de la pyramide, et que les cartouches à controverse ne vont pas sous les pierres ni sous les cristaux.

Là où le bas blesse, c'est qu'il y a plusieurs cartouches de pharaons sur cette dalle, et seul celui de Khéops est choisi...

Deuxième faute, c'est que les oiseaux dessinés sont clairement des vautours (longs becs, pieds bien séparés les uns des autres) et ne représentent donc pas la caille utilisée dans le cartouche de Khéops. Ces erreurs se retrouvent dans les 2 oiseaux présents dans le cartouche de Khéops. Il s'agissait peut-être d'un autre pharaon bien plus ancien...

Troisième incohérence, le dessin de Vyse montre une croix dans le cercle, celle de Samuel Birch (contemporain de Vyse) semble montrer un cercle avec un rond (le signe de Ra), donc ne désignerait pas Khéops. Sur les photos actuelles du cartouche, on voit un cercle avec un point central, et 3 traits semblent rajoutés pour "corriger" le cartouche et le faire plus ressembler à ce que l'archéologie voudrait que ce soit. L'incohérence entre les premiers relévés et le cartouche actuel pose question... Sans compter que ce témoin raconte qu'aujourd'hui le cartouche est conforme à celui dessiné par Vyse, donc différent de toutes les photos officielles...

Question analyses au carbone 14, il faut savoir que tous les matériaux organiques trouvés lors des fouilles dans la grande pyramide (un morceau de bois, un panier) ont tous disparus fortuitement des musées avant que la méthode de datation au carbone 14 ai été inventée.

Dans la chambre de décharge du cartouche, une poudre noire au sol, des insectes morts. Comment sont-ils rentrés ? Il aurait de plus été intéressant de l'étudier au carbone 14, mais là encore cette poudre est désormais introuvable.

Le Sphynx

Le corps est érodé par la pluie (érosion verticale) et non par le vent et le sable (érosion horizontale). Ce climat très pluvieux ne pouvait se retrouver qu'avant -5000, depuis 5000 ans c'est un climat sec et désertique.

Seule la tête émergeait du sable, et pourtant c'est la partie la moins usée. Vu sa disproportion par rapport au corps, il est certain qu'elle a été retaillée. Et pourtant l'égyptologie officielle ne semble pas prendre en compte cette incohérence. Ni du fait qu'elle est attribuée à Kephren, alors que la tête du sphynx, du type négroïde (menton très avancé par rapport au front) ne correspond pas du tout à la sttaut de Kephren du musée du Caire. Mais l'idée d'un pharaon noir semble choquer pas mal de bienpensance...

Les ruines cyclopéennes

Inutile de vous préciser pourquoi le cyclope (un seul oeil) est lié au dieu borgne Annunaki Odin...

Partout sur la Terre, on trouve ces ruines étranges, aux pierres granitiques dont la carrière d'origine peut se trouver à des centaines de kilomètres, pierres taillées avec plusieurs angles (effets antismique), et qui s'ajustent parfaitement (sur plusieurs mètres de long, on ne peut glisser une feuille de papier, c'est à dire moins de 0.1 mm de jeu...). Autant préciser qu'on ne sait pas actuellement tailler de telles choses si grosses avec autant de précision...

d

Le bloc derrière la femme fait à peu près 5 m de large. Il est formée de 11 angles d'ajustement et s'ajuste si parfaitement avec les 7 autres blocs voisins qu'on ne peut pas glisser une lame de rasoir dans les jointures...

Les légendes locales disent que les dieux amolissaient la pierre pour qu'elle s'ajuste parfaitement, ce qui explique leur aspect bombé. C'est la seule technologie qui pourraient expliquer ce qu'on observe (ce sont des pierres naturelles, pas du ciment), sauf qu'on est loin de posséder une telle technologie...

Quand on regarde archéologiquement ce qui se passe sur ces sites, partout on a une population archaïque qui d'un coup (sans période d'apprentissage, sans prototypes) construit ces prodiges d'architecture, puis le dieu part et on retourne aux constructions archaïques avec des petites pierres... Il va sans dire qu'on n'a jamais trouvé d'outils de construction (chose impossible, il reste toujours quelque chose, ils ont surement été cachés lors de leur découverte).

Les images d'Epinal nous montrent ces millions d'esclaves égyptiens qui trainent comme des fourmis les grosses pierres. Mais on retrouve ce genre de construction cyclopéenne à Nan Madol, une île du Pacifique qui aurait du mal à contenir 30 000 personnes...

Les légendes humaines ne racontent pas l'esclavage de millions de personnes se tuant à la tâche (pourtant, ça aurait dû marquer les esprits si les choses s'étaient passées comme ça), mais parle plutôt de dieux faisant voler les immenses pierres, comme Merlin qui bâtit Stonehenge ou le magicien qui a construit Nan Madol. Non loin de Nan Madol, dans une île proche, une autre cité mégalithique ruinée, dont les natifs, quand on leur demande qui a construit ces villes, montrent le ciel...

Autre indices de ces pierres molles, c'est l'angle de dépouille des hiéroglyphes cyclopéens (des gros hiéroglyphes bien profonds, et pas seulement gravés sur 2 mm de profondeur comme c'est le cas avec un burin), semblant fait lors de la pose de la pierre, parfaitement réalisés (pas d'éclats ou de traces de coups de burins) et surtout polis à l'intérieur des creux (ou recouverts de résine, comme on semble voir au sérapéum par les coulures sous le couvercle).

Faites fondre en surface du plastique ABS, appliquer une forme en verre avec des lettres, et ces lettres seront parfaitement représentées en creux, de même que la surface sera devenue lisse comme le verre. Ce serait le même principe pour les pierres d'Egypte, on applique un moule (fait en substance tendre, donc facilement formable pour faire les dessins) sur les pierres en calcaire ou granit amollies par la technique encore inconnue, et il devient inutile de graver pendant des années les hiéroglyphes. Et on obtient des statues parfaitement symétriques à la surface bien lisse.

Le mètre retrouvé partout sur la planète

Le mètre a été inventé en 1790, lors de la révolution française.

Or, il s'avère que cette révolution a été guidée en sous main par les francs-maçon, eux mêmes issus des templiers et de la caste des bâtisseurs de cathédrale, qui détenaient eux-même leur savoir de l'antiquité, voir des égyptiens. Et en effet, si l'on regarde plusieurs mégalithes trop vieux pour être datés (plus de 4000 ans) :

le pyramidion de la pyramide de Gizeh fait 1 m pile (voir le film : la révélation des pyramides).

La Porte du Soleil (Puerta del Sol) à Tiwanaku en Bolivie, fait 4 m sur 3 m... 4 et 3 étant des chiffres sacrés dans toutes les traditions occultistes du monde.

Le Serapeum (24 grosses cuves en granit (30 tonnes pour le couvercle, 70 tonnes pour la caisse, soit 100 t au total, 4.2 m de long, 2.3 de large, 3.4 m de haut), parfaitement polies et aux dimensions parfaites et équilibrées tout du long, plus anciennes que les premiers hiéroglyphes (donc ça coince pour les égyptologues...) puisque les hiéroglyphes gravés dessus ont du casser le brillant de surface (sans compter que les liserés n'arrivent pas à tenir la ligne droite sur plus d'1 mm, les pires hiéroglyphes égyptiens...), alors que les formes d'origines conservent le poli à l'intérieur), les couvercles font 1 m pile poil (mesure à 1 mm près, il faudrait des mesures officielles plus détaillés qui depuis 300 ans n'ont jamais été faites). Les livrets décrivant la découverte et les premières études par Mariette en 1851 ont "tragiquement" disparus. Le seul sarcophage scellé n'a pas pu être ouvert et l'emploi de la dynamite à permis d'éclater une ouverture dans le sarcophage. A l'intérieur, du vide... Pas de sépulture du taureau Apis comme le veut la légende des égyptologues.

Les crânes Annunakis ou hybrides

De nombreux crânes ont été retrouvé partout dans le monde. Les scientifiques ont découverts qu'une partie du génôme n'était pas humain, des hybrides entre un homme et ??? (aller, je vous souffle la réponse, Annunaki !).

Certains chercheurs arguent que les scientifiques ayant réalisé les tests croyaient aux OVNI, et donc on ne peut pas les croire. Et bien, qu'attends la science bien pensante pour réaliser elle-même des tests ADN? On s'en paye pour 250 euros en suisse? Non, on préfère dépenser des millions pour la grotte chauvet, perdue au fin fond de l'Ardèche, mais personne ne semble s'intéresser à ces crânes? Bizarre!

Par contre, dès qu'il s'agit de montrer que l'ancêtre de l'homme vient d'Angleterre, là il y a du monde, des centaines de livres écrits, tous les meilleurs scientifiques de l'époque vont l'examiner avec des gros moyens et dénoncer un assemblage grossier, mais malgré ça pendant 30 ans l'évidence du fake est étouffée par la science... Le problème dans la science, c'est que ceux qui la finance ne sont pas des scientifiques mais veulent valider leur religion !

Attention, tous les crânes allongés ne sont pas Annunakis. Ceux de Toulouse par exemple, proviennent d'une déformation rituelle des bébés des élites entre 0 et 1 an (port d'un bonnet spécial) pour conformer le crâne à la forme de leurs dieux. On peut s'en assurer en constatant que le volume du cerveau reste celui d'un humain classique.

Les crânes allongés des momies Paracas ou du plateau de Nazca proviennent soit d'une race ET altruiste affiliée aux Zetas qui a conseillé une tribu d'indiens il y a presque 2000 ans, soit des hybrides entre ces ET et les humains (dont les descendants Paracas se sont progressivement dilués en humains).

Je ne ferais pas mieux que cette page de Yves Herbo, où on voit que le volume d'un crâne allongé Annunaki peut être le double de celui d'un humain (25% généralement, donc des hybrides), et n'a qu'une plaque pariétale au lieu de 2, et surtout qu'on a trouvé un foetus de 7 mois dans la momie d'une femme enceinte, le foetus avait déjà la déformation avant la naissnce ! (exit donc la théorie des tiges de bois et bandelettes !). Autres différences, les crânes contiennent deux petits trous naturels à l'arrière du crâne, perpendiculaire à la suture crânienne présente dans la plaque pariétale du crâne. Chaque crâne humain normal est composé de 3 grandes plaques osseuses ; la plaque frontale, qui se termine à la partie supérieure du front, et les deux plaques pariétales qui se cachent derrière ça, coupant la plaque frontale en faisant une forme de "T". Chaque mâchoire humaine a un petit trou de chaque côté qui est pour permettre aux nerfs et aux vaisseaux sanguins de sortir et de nourrir des tissus là, ces deux trous à l'arrière du crâne peuvent remplir la même fonction pour le crâne allongé. L'autre facteur est qu'il n'y a qu'une seule plaque pariétale, où il devrait y en avoir deux (absence de suture sagittale)

Ici un article sur les foetus au crâne allongé, ainsi que les enfants de moins d'un an. On n'y trouve pas les 2 enfants morts-nés de ToutAnkhAmon, retrouvés dans son tombeau ( et donc on parle bizarrement très peu, malgré les sarcophages gigognes retrouvés et le masque mortuaire en or). Sur les rares photos, on voit qu'ils ont un crâne bizarre, mais dans quelle mesure par rapport à un foetus normal ? Les chercheurs n'ont pas trouvé important de chercher... et de toute façon les momies n'ont jamais été exposées au public.

De toute façon, les élites n'aiment pas exposer de visu au public des objets trop étranges. Ainsi, en 1985, c'est 7000 crânes Diocéphales (allongés) qui sont retiré de la vue du grand public au musée de la Valette à Malte. Issus de temples mégalithique, on voyait bien la différence la différence entre les crânes allongés sans déformation (Annunakis ou hybrides), et les plus petits obtenus d'un crâne humain par déformation rituelle. Dernièrement, quelqu'un qui a pu visiter le tumulus en question dit qu'il ne reste que 5 crânes visibles. 4 déformés rituellement (suture sagitale visible) et un fortement abimé sans suture sagitale, dont il est difficile de se rendre compte s'il est déformé car il n'y a que le haut du crâne. Où sont passé les 7000 autres ?

Les archives des premiers rois

Que ce soit en Egypte ou à Sumer, les arhcives historiques, prisent au pied de la lettre par les archéologues, sont pourtant considérées comme floues dès qu'elles disent qu'il y a plus de 8000 ans, les dieux régnaient directement sur Terre, avec des règnes qui duraient plusieurs siècles. Pourtant, contrairement à la bible hébraïque (Genèse et déluge qui son un résumé de l'épopée de Gilgamesh), les archives égyptiennes ne sont pas des recopies de Sumer, et montrent bien des rois et traditions différentes de celles de Sumer.

Ces dieux terrestres sont ensuite retourné dans l'espace ("originaires de la Terre; les dieux sont ensuite devenus « célestes, astronomiques en gagnant les cieux »" selon Manethon).

Une lignée de « dieux » ayant régné chacun plusieurs centaine d’années pour un total de 23 200 ans, puis ensuite une liste de « Shemsu-Hor », des dits « suivants d’Horus » ayant régné au total pendant 13 400 ans (la caste des prêtres/scientifiques, connus aujourd'hui sous le vocable illuminati) puis viennent les noms des pharaons « normaux » que nous connaissons (invention des rois derrière lesquels les vrais gouvernant se cachent).

De Glozel à Rennes-le-chateau

L'étude de ces 2 mystères français montre la présence de la civilisation mégalithique annunaki en France. On y retrouve des cadavres grands embaumés et roux, l'écriture sur des tablettes d'argile, des tunnels parfaitement taillés, des dieux qui aiment se terrer dans les grottes, etc.

Les Thraces

Civilisation européenne où on retrouve beaucoup de liens connus, classiques d'une civilisation Annunaki.

Les légendes

Une bonne recherche sur les traces des géants, même si les géants qui dépassent 3,5m sont des fake généralement grossiers pour décrédibiliser les autres recherches sérieuses.

Le dieu de la foudre

On recense au moins 145 divinités dédiés à la foudre, dans toutes les civilisations mondiales de toutes les époques.

Dans le védisme puis l'hindouisme, c'est Indra, seigneur du ciel, qui contrôle le tonnerre, l'orage et la foudre, pour se débarrasser de ses ennemis.

En Amérique pré-colombienne, Tlaloc est responsable de la pluie et de l'orage.

La mythologie scandinave et germanique fait la part belle à Thor, le dieu du tonnerre.

Chez les Grecs, puis les Romains, ce sont les trois cyclopes qui ont forgé "le" foudre de Zeus (ou Jupiter à Rome), l'instrument lui permettant d'exprimer sa colère divine.

Dans la Bible, Yaveh foudroie quiconque irait contre sa volonté, comme les curieux qui s'approchent trop près de l'Arche d'alliance.

Le dieu du trident

Le logo des enfoirés montre un visage, avec la pointe du coeur pour le menton, le haut de la fourchette et du couteau montrant 2 cornes, le bas des lobes d'oreilles allongés comme les dieux améridiens ou de l'île de Pâques.

La fourchette à 3 dents (toutes ont en réalité 4 dents). Pourquoi trident - 3 dents ? On retrouve chez le dieu Poséidon (Enki) un trident fabriqué par les cyclopes, chez Satan Lucifer diable (Enki), le dieu Indien Shiva (Enki?) avec les 3 pointes représentant la création (adam et EVe ?), la permanence (éternel), la destruction (anti-christ). Le dieu shiva qu'on retrouve au CERN.

Viracocha

Source Planète Raw : https://www.youtube.com/watch?v=OMiBaq5MgIY s'appuyant lui-même sur "South American Mythology" de Harold Osborne (pour rappel les mythes sont l'histoire officielle des peuples amérindiens, que par condescendence les occidentaux ont rabaissés au rang de vulgaires contes de bonne femme, parce qu'ils ne voulaient pas connaître cette histoire pourtant universelle...). Le livre reprends les chroniques des premiers explorateurs espagnols sur la civilisation qu'ils allaient détruire, notamment en brûlant tous les livres.

Viracocha est omniprésent dans la culture andine. Les ressemblances avec Jésus et Osiris sont bluffantes. Ces traditions ont été transmises aux espagnols par les indiens.

Il a apporté son savoir, et sans lui la civilisation andine des bâtisseurs n'aurait pas existé.

Bon, il est blanc et barbu, mais ça vous commencez à connaître la chanson !

Il a plusieurs noms selon l'endroit où il était, mais toujours les mêmes caractéristiques. On retrouve Waracocha, Kon Tiki, Tunupa, Tapac, Tupaka, Ila. Ces noms se retrouvent dans l'encylopédie McMillian Illustrée des Mythes et Légendes de Arthur Cotterell.

Maître de la science et de la magie (les scientifiques annunakis englobaient science et religion, ce qui est la même chose au final pour celui qui ne s'accroche pas au dogme religieux ni scientifique).

Quelques soient les récits, il apparait toujours dans la période troublée qui suit la grande inondation qui a submergée la Terre (passage de Nibiru). Cette inondation a été suivie par la disparition du Soleil et plusieurs jours de ténébres.

Cette homme, faisant des merveilles sur son chemin, avait emprunté la grande chaussée (la route reliant les anciennes villes Annunakis ?) et se dirigeait vers le Nord, ils ne le revirent jamais.

Il donnaient aux hommes des instructions sur comment ils devaient vivre, leur parlant avec amour et douceur (on reconnait bien la propagande Annunakis qui parce qu'ils daignent s'adresser aux hommes considèrent qu'ils sont bons avec eux...).

Il propageait l'idée d'être bon avec les autres et charitables.

Il fit aménager des terrasses (et les murs pour les soutenir) et des champs sur les versants abruptes des vallées (donc la montagne venait de se former qu'ils étaient auparavant soumis à la mer ?).

Il fit aménager des canaux d'irrigation, et alla dans diverses directions pour faire réaliser de nombreux travaux (on retrouve le savant et l'architecte Annunaki)

Il soignait ceux qui étaient malades et rendait la vue aux aveugles (la possession de l'ankh Annunaki permet la régénération des tissus et de tels miracles, et il est dit qu'à la fin des temps l'antéchrist fera nombre de miracles, ressuscitant les morts, mais il n'en sera pas Jésus pour autant).

Arrivé dans le district des Canaries, il arriva dans un village nommé Catcha, le peuple se souleva contre lui et menaça de le lapider (preuve que c'était bien le faux dieu oppresseur qui a trop tirer sur l'esclavage du peuple, ces derniers se révoltants). Les indiens le virent tomber à genoux, et lever ses mains vers le ciel pour appeler à l'aide. Ils virent alors le feu du ciel les entourer de toute part. Le peuple demanda de lui pardonner, et il éteint le feu sur commande. Les pierres étaient consummées par le feu, au point que de gros blocs pouvaient être soulevés comme du chêne liège.

Il parti puis rejoigna la côte, et brandissant sa cape (une aile d'avion ou une voile de bateau) il parti vers le large au milieu des vagues et parti à jamais.

Un autre chroniqueur espagnol, Juan de Betanzos, dans "Suma y narracion de los incas" (1551), décrit Viracocha comme un homme barbu, de très grande taille, vêtu d'une tunique blanche descendant jusqu'au pied, avec une ceinture (la tunique sémite ?). Il éveillait le plus grand respect et la plus magnifique vénération de ceux qu'il avait rencontré.

Il introduit la médecine, l'agriculture, l'écriture, l'élevage, la métallurgie, et avait une connaissance poussée de l'architecture et de l'ingéniérie. On a bien ici un dieu Annunaki sur Terre, tel Osiris ou les dieux sumériens (des dieux technologiquement avancés et qui vivent parmis les hommes, se faisant servir par ces derniers).

On pourrait y voir beaucoup de similitudes avec Jésus, mais rappelons-nous que le Jésus des catholiques est un mélange du Jésus historique et du mythe mithraïque du sauveur Annunaki qui vient garder le bétail humain (le berger).

On retrouve des description de vieillard barbu de taille moyenne (donc plus un Annunaki) qui aurait aussi aidé les hommes de manière bienveillante, sans employer la force. Les Annunakis ont du se fondre à dessein avec un vrai prophète et mélanger les légendes, là encore il faudrait approfondir le sujet et tirer le vrai du faux.

Gog et Magog créent Londres

Une légende londonnienne fait état de la construction de Londres par Gogmagog, un des géants de la bible.

C'est tellement de la légende que chaque année depuis 1550 des gens habillés comme s'ils appartenaient à une société secrète défilent devant une foule de Londoniens avec les statues grandeur nature de Gog et Magog...

e

Voir à la fin de la page de Odin, on retrouve sa trace dans de nombreuses légendes.

Les visions à distance

Raymont Réant

Raymont Réant, dans une émission de télé, reçoit une pierre pour tester sa capacité à voir son origine, et doit deviner d'où elle vient. Il voit très vite le plateau de Nazca d'où vient en effet cette pierre, mais sa vision ne s'arrête pas là : il voit aussi des géants avec le lobe des oreilles allongés (comme les représentations de Bouddha, mélangées au culte des géants) et au crâne bombé, qui regardent atterrir une navette spatiale sur le plateau de Nazca. Raymond est surpris, à l'époque il ne connait pas du tout l'histoire des Annunakis. Plus tard, quand il se reprojettera dans le passé pour savoir d'où vient le menhir de Lockmariacker, il voit des hommes qui le taillent à l'horizontale dans une carrière, avant qu'un groupe de géants n'arrive et avec une sorte de flûte ne fasse léviter la pierre pour la déplacer sur son lieu de pose.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs