Menu du site

Nature Humaine
Histoire>civilisations humaines sous contrôle illuminati>Catholicisme>Folklore

Première version: 2015-05-16
Dernière version: 2017-10-26

Catholicisme

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Les catholiques ont toujours été les spécialistes du matérialisme, du culte du corps et des reliques, ainsi que des miracles et des corps incorruptibles. Tout cela s'avère faux (excepté les miracles dûs à l'effet placebo, un puissant moyen de guérison), et issus d'une manipulation fondamentale du message de Jésus par l'église catholique.

Ces traditions viennent d'Asie, pas étonnant que l'on trouve de nombreux avec les religions de là-bas.

Le suaire de Turin et d'Oviedo

Voir l'enquête ici, il s'agit de faux créés par Léonard de Vinci (je sais, ça m'a fait tiqué aussi quand je l'ai appris, mais en fait c'est l'explication la plus complète et réaliste). De toute façon, les juifs de l'époque (surtout les apôtres de Jésus) n'étant pas du tout matérialistes et attachés au corps, il est plus qu'improbable que le vrai suaire ai survécu jusqu'à notre époque, il a dû être jeté.

Les études récentes semblent crédibles

Pourtant, d'après les nombreuses études après 2000 réalisées sur le suaire de Turin (voir Didier Van Cauwelaert, Dictionnaire de l'impossible, clôner le Christ, etc.) tout semble correspondre : le tissage, les pollens, les quelques microns d'empreinte provoqués par un rayonnement inconnu qui venait de toutes les cellules du corps, le sang qui n'avait pas été arraché lorsque le corps avait été désintégré, comme ça se serait passé si le suaire avait été retiré d'un cadavre, le fait que l'empreinte était en 3D et surtout était déformée, comme si le corps se dégonflait au fur et à mesure qu'il avait laissé l'empreinte dessus). Le tout impossible a priori à reproduire avec les techniques de l'époque), en adéquation avec les ET qui viennent dématérialiser le corps pour ne pas laisser trace du subterfuge!

Même l'analyse au carbone 14, qui s'est révélée avoir été faite (volontairement?) sur un des tissus de reconstruction du moyen-âge, semblait montrer l'exactitude de cette relique!

Les études sont faussées volontairement

L'indépendance de certains labo peut être achetée, suffit de payer. C'est pourquoi dans un premier temps il a été conclu que c'était un faux (1988, première analyses au carbone 14), PUIS d'autres labos sont arrivés pour démonter cette thèse. C'est du mercenariat.

La vraie histoire du suaire

Et pourtant, le suaire est un faux de Leonard de Vinci, qui s'est servi des techniques de certains savants arabes.

AM : J'avoue que j'ai un peu tiqué quand Harmonyum m'a dit que c'était Léonard qui avait fait le linceul : en effet, les premières mention de ce linceul datent de 100 ans avant la naissance de Léonard de Vinci. Puis en grattant, je me suis aperçu que les premières mention du linceul dans l'histoire (1352 de mémoire) précisent bien que ce linceul est une peinture grossière sur un drap, et le Vatican demandait de mettre un écriteau précisant bien que c'était pour donner un exemple de ce à quoi aurait ressemblé le suaire, que c'est une reconstitution, pas le vrai. Le suaire est ensuite vendu au duché de Savoie, pendant 50 ans il disparaît aux yeux du public, et en effet pendant cette période Léonard est présent au chateau des ducs de Savoie desquels il dépend. Quand le linceul refait surface (il s'agit du linceul qu'on connait maintenant, comme le montre les nombreuses reproductions de l'époque) il ne s'agit plus du tout du faux grossiers du siècle d'avant... Le suaire de Vinci brûlera partiellement peu après.

D'après Harmonyum : Il y a plus de suaires que cela encore. A une époque, il y en avait au moins 5 qui circulaient en même temps (tous certifiés comme authentiques...). C'est vrai que celui qui est à Turin a plus tard été considéré comme le seul vrai, mais c'est assez récent.

Résumé de l'histoire : Techniquement l'histoire de Jacques de Molay torturé puis entouré dans un linceul ne tient pas, parce que l'image sur le suaire est une photo d'un corps (projection sur un suaire plat) et pas un suaire enroulé sur un corps supplicié (auquel cas l'image serait sphérique donc déformée).

Il y a bien un homme fameux derrière le linceul, Léonard de Vinci (il a pris sa tête pour l'image + le corps d'un des jeunes éphèbes qu'il affectionnait tant). Ce qui explique l'absence de cou.

Le suaire apparait dans l'histoire 100 ans avant la naissance de Léonard. Il est noté alors comme un faux grossier. Le Duc de Savoie le rachète, il disparait 40 ans aux yeux du public (histoire que ceux qui l'ont déjà vu meurent), et quand il réapparait, il ne s'agit plus d'un faux grossier mais du suaire que nous connaissons actuellement unanimement encensé.

Léonard de Vinci vit sur le territoire du Duc de Savoie, et quand le suaire ressort le talent de Léonard est à son apogée. Léonard a les connaissance pour réaliser des photos en chambre noire (connue par les arabes depuis plusieurs siècles).

La tête sur le suaire ressemble à l'autoportrait de Léonard vieux. Cet autoportrait, comme le linceul, fait partie du patrimoine de la maison de Savoie, et d'ailleurs le box où est stocké l'autoportrait est à côté de celui où est stocké le suaire...

On sait que Léonard aimait bien mettre sa tête dans ses oeuvres :

e

Léonard était lié de famille au pape, et par un de ses plus gros client à la maison de Savoie. Ces 2 puissants ont fortement bénéficiés de l'apparition de ce suaire. Le nouveau suaire est tout d'abord exposé à Milan, là où travaille à l'époque Léonard. Les carnets de Léonard indiquent qu'il a rendu visite aux membres de la maison de Savoie vers 1490, date de réalisation estimée du nouveau suaire. Après la mort de Léonard, un émissaire du duc de Savoie se démène pour achèter un (et un seul) des carnets de Léonard, et le duc perds rapidement ce carnet auquel il semblait tant tenir ! Ce carnet n'a depuis jamais été retrouvé (s'il l'était, ce serait évidemment la preuve absolue !). Léonard meurt dans les bras de François 1er, membre de la maison de Savoie de par sa mère.

Le linceul est stocké dans la collection des ducs de Savoie, à côté du seul autoportrait connu de Léonard. Quand le linceul est exposé dans la basilique du Saint Suaire, il se trouve à côté de l'immense tableau de Léonard, "la Cène" mondialement connue.

Le dernier tableau de Léonard, Saint Jean-Baptiste, ne montre aucun coup de pinceau, même aux rayons X. C'est comme s'il avait déposé la peinture via des aérosols. Exactement comme la peinture retrouvée sur le suaire.

Quand au dessin principal, une brûlure ne venant pas de la chaleur et seulement présente sur les premiers microns des fibres, il ne s'agit pas d'une simple photo, il y a un effet tridimensionnel appliqué. Cette brûlure en surface ne peut venir de la chaleur (pas de fluorescence observée). Il s'agit d'une brûlure au moyen de produits chimiques. Certes, la photographie n'existait pas à l'époque (elle sera inventée au 19ème siècle, 500 ans après), mais tous les ingrédients pour la réaliser existaient au 15ème siècle. Et ce ne serait pas la première invention de Léonard qui ne sera officiellement trouvée que plusieurs siècles plus tard ! Après tout, Léonard semble avoir eu accès aux documents des sociétés secrètes que ses successeurs comme Newton ou Galilée utiliseront aussi pour formaliser leur invention. De plus, Léonard a passé sa vie à établir une synthèse complète des connaissances de son époque. On lui doit l'utilisation des lois sur le mouvement 200 ans avant Newton, l'optique avant Descartes et le télescope 100 ans avant Galilée . L'invention par exemple des chars d'assauts, du parachute, de l'automobile, de l'avion ou de l'hélicoptère (finalisés au 20ème siècle). Malheureusement, ses carnets ne seront redécouverts et lus qu'à la fin du 19 ème siècle, quand la plupart de ses inventions, 500 ans plus tôt, ont toutes été redécouvertes entre-temps par d'autres. Léonard n'a pas participé au développement des sciences et aux progrès de l'homme.

Pour en revenir à la photographie, les savants arabes savaient fabriquer des cristaux de nitrate d'argent dès le 9ème siècle. Le savoir arabe était déjà en Italie via le commerce maritime. Et les lentilles, comme les lunettes, existaient déjà depuis le 13ème siècle. La chambre noire est une boite sombre avec juste un trou débouchant sur l'extérieur. Le paysage projeté par le trou apparaissait en inversé sur le côté d'en face. Placer une feuille recouverte de sels d'argents, vous avez la photo, avec les propriétés en relief et directionnelles de la lumière. Il n'y a pas à hésiter sur l'existence d'une telle caméra puisqu'elle est dessinée dans les carnets de Léonard.

Les travaux d'optique de Léonard dans ses cahiers :

s

Un protoype de Camera Obscura retrouvé dessiné dans ses cahiers :

e

Le corps du suaire est flou dans ses détails car trop grand pour la lentille rudimentaire de l'époque. Pour donner tous les détails de la tête, il a fallu refaire une image spéciale pour en restituer tous les détails. Il y a 3 images dans le suaire : le corps vu de dos avec la tête, le corps vu de devant sans la tête, et la tête, plus détaillée que le reste du corps. C'est probablement cette superposition de la tête vue de face, un peu trop décalée vers le bas, qui explique que le corps vu de devant est légèrement plus petit que le corps vu de dos, et le cou trop court anatomiquement parlant. Une petite différence de distance avec la lentille fait aussi un corps plus ou moins grand, ce que l'absence de tête vu de devant était censé pallier. Pourquoi cette erreur grossière de 3 cm (de mémoire) dans le positionnement de la tête ?

L'idée que des milliers de pèlerins se signeraient pendant des siècles devant l'image d'un savant hérétique correspond bien au caractère facétieux de Léonard !

Désolé pour ceux qui avaient des certitudes, si c'est le cas ne regardez pas ce reportage d'ARTE déjà ancien

Autre résumé du sujet.

L'Eglise était intéressée par Leonard de Vinci par les capacités de représenter artistiquement la Foi. ( la Cène par exemple )

Commandé à produire un meilleur suaire, il a lancé une première technique de photographique, à l'aide de lentilles, de la fameuse "caméra obscura"( instrument d'optique), de sels de chrome et avec la duplicité de l'église , il metta en place son propre visage à la place de Jésus-Christ.

Il faut rappeler que le «Saint-Suaire» n'est jamais mentionné dans le Nouveau Testament et n'est jamais mentionné non plus par les premiers chrétiens.

Qu'ensuite que plus de 40 linceuls sont connues, et que le saint suaire de Turin est apparu soudainement un Vendredi saint de 1494.

Léonard de Vinci était un génie, bien en avance sur son temps, et ayant accès à plusieurs sources du monde arabe ou rescapées de la bibliothèque d'Alexandrie. A l'époque ces livres étaient disponibles comme maintenant à une minorité d'hommes seulement. Le défi pour les alchimistes et artistes de la Renaissance tout en évitant les attentions malveillantes de l'inquisition était de capturer et de fixer l'image projetée en utilisant le bon matériel. Léonard, homme de talent et artistique avec de remarquables ingéniosités techniques, a été égal à ce défi.

Leonard servi plusieurs riches mécènes, dont Giuliano de Médicis, gendre du duc de Savoie. La Maison de Savoie (qui est devenue la famille royale italienne) avait acquis un précédent "Saint-Suaire", d'une petite famille aristocratique française, De la Charnys, autour de 1453.

Ce linceul était depuis longtemps dénoncé par l'évêque local comme "un faux utilisé pour frauder les pèlerins crédules", mais il a été réduit au silence par le pape. Dés lors à cette date , toutes traces d'un linceul n'a été vu pendant 40 ans.

Collusion avec la Maison de Savoie, le pape Innocent VIII a commandé Léonard de produire un "linceul" en 1492.

Avec quelques menaces émanants du pape sans doute ,comme son végétarisme sans parler de sa présumé homosexualité ( ces deux choix de vie menaient a être brulé à l'époque) alors Leonard y a travaillé.

Deux ans plus tard le fameux"Saint-Suaire" apparaissait.

Le devenir du vrai suaire

Harmonyum : Il a existe un vrai suaire, parce que le corps synthétique de Jésus a bien été mis en tombe avant que les Et ne le récupèrent (peu avant que Marie Madeleine vienne au tombeau et où un ange l'attendait, dixit les Evangiles). Si ce suaire a été récupéré par Marie Madeleine, il est possible qu'il ait été transmis de génération en génération. Néanmoins, les premiers chrétiens ne faisant pas de culte aux objets, il a donc surement été détruit.

Contradiction aussi à vouer un culte à un mort sur une croix et à son suaire mortuaire alors qu'il est vivant et ressuscité selon leur propre texte. Paradoxe encore une fois... On dirait qu'ils ne croient même pas à leur concept de résurrection. En ce sens, la religion catholiques est complètement malhonnête et paradoxale.

Les corps incorruptibles

Comment ça se fait que certains corps ne se décomposent pas, par exemple Ste Thérèse d'Avila ou Padre Pio?

Rien de magique là dedans, des groupes locaux, pour profiter des retombées financières de pélerinages aux reliques, ont embaumé le corps du saint local, malgré l'interdiction du saint siège (qui ne veut pas donner décentraliser son pouvoir). Le soin porté au corps embaumé fait le reste. Un saint qui tombe en poussière, ce sont des centaines de milliers de touristes/clients pélerins en moins.

C'est partout pareil, chaque Temple ou Eglise (car c'est une tradition venue d'Asie) veut avoir sa légitimité. Alors quand tu as un saint qui vit dans ton secteur, je peux te dire que c'est Jackpot à sa mort si tu gères bien le corps. Pauvre Jésus, lui qui avait viré les marchands du Temple…

Les reliques

Les reliques sont tellement nombreuses que la majorité voir tous sont des faux

Les reliques sont des morceaux de corps de saint, ou des objets leur ayant appartenu et censé s'être magnétisé au contact du saint.

Il était courant par exemple que les seigneurs acquièrent des reliques (ou en fasse faire des faux, comme le suaire de Turin), pour augmenter leur prestige. Il y a toujours autant de Ducs de Savoie de nos jours, et vu la renommée de personnages comme Padre Pio, la machine à billet tourne à plein. Ce sont surement les reliques en plus mauvais état qui ont de plus grandes chances d'être des vraies en tout cas.

Cela n'est pas spécifiquement catholique : vu le nombre de dents de Bouddha officielles en circulation en Asie, celui-ci devait avoir 75 molaires. Quand aux clous ou morceaux de la croix du Christ, il y a de quoi crucifier plusieurs personnes... Si l'on prends les nombreux Graals (tous authentiques eux aussi...) ça implique la présence de nombreuses personnes à la Cène ou en dessous du Christ en croix pour récupérer son sang !

Idem que les 5 linceuls qui tournaient au Moyen-âge, les nombreux graals. Le voile de Véronique ou Veronica, un autre "voile" mais qui aurait été réalisé pendant le chemin de croix.

Les reliques d'origines n'ont pas été conservées

Il faut bien se dire encore une fois que les acteurs de la crucifixion du christ n'avaient pas conscience de vivre un événement historique qui serait ensuite monté en épingle par une religion concurrente, et n'étaient pas du tout attaché au corps comme le sont les illuminatis et les élites.

L'incohérence du principe des reliques

Même si c'était des vrais, le problème qui se pose est est ce que ces reliques ont un quelconque sens ou un quelconque pouvoir, simplement pour avoir été en contact avec un homme ? Bien sur que non, sauf si tu considère que c'était un dieu, et non un humain. En ce sens, tous ces cultes sont de l'idolatrie, exit les 10 commandements qui posent comme règles de base de n'avoir qu'une seul dieu UNIQUE et pas multiple, ou de ne pas vouer un culte à des objets (idolatrie). La trinité et le culte des reliques ou des saints sont des blasphèmes vis à vis de leurs propres croyances. Mais cela n'a l'air de gêner personne, puisque leur seul intérêt est de s'approprier avec ces objets de culte une partie du "pouvoir" divin. Si les gens pensent que c'est en touchant les reliques d'un Saint et encore pire de jésus qu'ils seront écoutés par dieu, c'est un non sens de les appeler Chrétiens car ils renient leur propre religion. M'enfin, ça fait des siècles que cette pratique tordue perdure, cela a fini par la légitimer. Il n'y a aucun pouvoir dans ces objets, alors peu importe qu'ils soient vrais ou faux, ce sont des bouts de tissus.

Les guérisons miraculeuses

Rien a voir avec la religion, il s'agit d'effet placébo, bien connu. Il suffit que les gens croient qu'ils vont guérir pour que ça fonctionne. Donne-leur de l'eau distillée en disant que ça sort de la source de Lourdes, et tu auras les mêmes effets si la personne en est convaincue. N'oublions pas que 70% (voire 90%) des maladies ont une origine psychosomatique.

Pour les guérisons plus spectaculaires (on ne parle plus seulement de soigner, mais bien de régénération) c'est tout simplement qu'il n'y a AUCUNE limite aux actions de l'âme sur le corps. Un handicap peut être théoriquement réparé par l'action de l'âme qui peut mettre en place des processus biologiques non accessibles en temps normal.

Il ne faut pas sous estimer le pouvoir de l'esprit sur le corps, et ce pouvoir dépasse largement ce que nous pouvons imaginer d'ordinaire. Alors des guérisons par la simple foi, c'est même logique ! Mais cela ne vient pas de Bernadette !

à suivre...


Retours aux menus supérieurs