Menu du site

Nature Humaine (amocalypse)
Univers>Système solaire>Ceinture d'astéroïdes

Première version: 2017-10-01
Dernière version: 2018-01-14

Ceinture d'astéroïdes

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

La ceinture principale d'astéroïdes se trouve à l'ancienne orbite de Perséphone (le 2ème soleil disparu), entre Mars et Jupiter. Ce sont les résidus des 2 dislocations de Perséphone.

Cette orbite de la loi Titius-Bode est anormalement vide de planète majeure, et la planète naine Cérès est en train de reformer une planète de type Mars par aggrégation des astéroïdes. Il n'y a d'ailleurs pas une orbite mais 4, renommée les lacunes de Lackwood pour cacher l'existence des rails gravitationnels autour du Soleil.

Cette ceinture est la source de toutes les comètes du système solaire, astéroïdes déviés lors des passages de Nibiru. C'est d'ailleurs la seule source de comètes, le nuage d'Oort n'étant inventé par les astronomes que pour cacher la présence de Nibiru.

Origine de cette ceinture : dislocation de Perséphone

Notre système solaire est formé de 3 soleils dont 2 éteints. Le second soleil, Perséphone, une naine brune/géante gazeuse, orbitait à l'origine sur l'orbite de la ceinture d'astéroïde.

Soumises à plusieurs forces d'éclatement (force centrifuge de cette étoile tournant vite sur elle-même, pression de l'étau gravitationnel déséquilibré entre Jupiter et le Soleil, fragilité de sa structure a gros noyau et fine enveloppe), la planète va commencer à former une hernie qui va finir par se séparer de l'étoile d'origine. Ce phénomène aura lieu à 2 reprises sur Perséphone.

La dislocation détruit généralement la surface, produit un volcanisme démesuré où de grandes quantités de matières liquides/en fusion s'échappent, l'atmosphère est éparpillée. Les quantités de noyau ou de surface éparpillés vont se refroidir et former les astéroïdes qui ne sont pas encore regroupés sous forme de planète.

1ère dislocation : Perséphone => Nibiru + Tiamat + Cérès + 1ère fournée d'astéroïdes

La première dislocation de Perséphone donne :

A part la planète Nibiru qui emporte avec elle la majorité du noyau de Perséphone, tous les autres corps restent sur leur orbite entre Mars et Jupiter, à l'emplacement actuel de la première ceinture d'astéroïdes. Issus de Perséphones, ces astéroïdes issus de la 1ère dislocation sont surtout composés surtout d'eau et de métaux lourds.

Sur Tiamat (restée sur l'ancienne orbite de Perséphone) se développe naturellement la vie au cours des milliards d'années qui suivent.

2ème dislocation : Tiamat => Terre + Lune + Phobos + 2ème fournée d'astéroïdes

Tiamat (d'après le nom donné par les anciens Sumériens, les savants du 19ème siécle l'ont nommée Phaeton) a eu le même souci que Perséphone parce qu'elle avait elle aussi un noyau disproportionné par rapport à sa taille. Avoir un coeur d'étoile, certes amoindri, n'est pas très pratique pour une planète océanique à la croûte fine. Problème de structure, contraintes lors des passages de Nibiru, vitesse de rotation restant élevée (hypothèse AM) et toujours placée dans l'étau Soleil-Jupiter, le même phénomène a fini par la disloquer, au bout de plusieurs milliards d'années. Mais ces milliards d'années ont été suffisants pour que la vie apparaisse puis se développe sur Tiamat.

La dislocation ultérieure de Tiamat a donné :

Issus de la dislocation de Tiamat (2ème dislocation de Perséphone), ces astéroïdes sont riches en hydrocarbures à cause de la vie sur Tiamat qui s'est développée pendant plusieurs millirads d'années. Ces astéroïdes contiennent aussi des traces d'ADN, issus de la vie développée sur Tiamat.

La découverte de la ceinture principale d'astéroïdes

Les premières planètes du système solaire respectent des positions orbitales définies par la loi de Titius-Bode. Les calculs donnaient donc la presénece d'une planète entre Mars et Jupiter. C'est ce qui a permis de découvrir, en 1801, Cérès, le plus gros astéroïde du système solaire (qui est plutôt une planète naine).

Cette ceinture est aussi appelée première ceinture d'astéroïdes (en référence au nuage d'Oort ou ceinture de Kuiper). Le mélange à dessein des scientifiques entre la ceinture principale et le nuage d'Oort pour cacher la ceinture principale d'astéroïdes : ils ne veulent pas reconnaître que les astéroïdes sont les déchets d'une ancienne planète présente sur cette orbite (déterminée à l'origine grâce à la loi de Titius-Bode). Et ils sont encore plus emmerdés pour expliquer pourquoi ces astéroïdes, selon eux les restes du disques d'accrétion d'origine du système solaire, ne se sont pas regroupés en planètes comme sur les autres orbites.

Il faut quand même savoir qu'il a fallu attendre les années 1960 pour que la sciences acceptent de reconnaître les cratères de météorites sur la Terre, la Lune et Mars, qu'elle attribuait auparavant à des volcans... Si ce n'est pas de la mauvaise foi... D'un autre côté, comment expliquer qu'il y avait un bombardement météoritique intense il y a 4 milliards d'années, et plus maintenant... Seule la théorie d'une Terre et Lune qui n'étaient pas sur la même orbite qu'aujourd'hui permet d'expliquer correctement ces questions.

La ceinture principale est la source des comètes

La ceinture principale d'astéroïdes est la source de TOUTES les comètes qui circulent dans le système solaire, elles sont donc constituées des matériaux de Perséphone, et ce qui explique au passage la présence d'eau. Chaque passage de Nibiru perturbe la ceinture d'astéroïde, et certains sont ejectés de l'orbite de la ceinture.

Ejection des astéroïdes par Nibiru

Les ET indiquent aussi que les comètes SONT des astéroïdes venant de la première ceinture située entre Mars et Jupiter, déviés par Nibiru et ayant pris une trajectoire elliptique très allongée, comme elle. Nibiru agit comme un pavé dans la mare, et catapulte les astéroïdes sur son passage depuis des millions d'années. Les scientifiques se sont aperçus que les astéroïdes étaient très variés, et que de nombreux avaient des caractéristiques proches des comètes.

Pour l'instant les scientifiques parlent parfois de corps "hybrides", mais en réalité les comètes ne sont que des astéroïdes particuliers contenant des fragments de Perséphone (ce qui explique que les briques de la vie se retrouvent sur ces comètes).

L'hypothétique nuage d'Oort est de la désinformation

Ce nuage hypothétique d'Oort, qui entourerait le système solaire comme une boule, n'a jamais été observé.

Ce qu'on observe, c'est que les comètes se dégradent à chaque fois qu'elles s'approchent du soleil. Si elles dataient de la nébuleuse du disque d'accrétion qui a créé le système solaire, il ne devrait plus y avoir de comètes depuis belle lurette... Ce qui implique que régulièrement un astre massif vient dans le système solaire pour détourner des astéroïdes et les sortir de leur trajectoire pour qu'elles deviennent des comètes. Sauf que l'orbite très large des comètes ne peut être expliquée par la seule gravitation de Jupiter sur les seuls astéroïdes observés, ceux de la ceinture d'astéroïdes.

La logique voudrait qu'on imagine une planète venant régulièrement croiser près de Jupiter, et éjecter pas mal d'astéroïdes au passage. Sauf que cette grosse planète ressemble fortement à la Nibiru décrite par les Sumériens, et comme il faut garder le secret sur cette planète, les scientifiques ont imaginé une autre théorie alambiquée qui ne marche pas (un nuage d'Oort lointain, avec des naines brunes errantes mal connues qui passeraient à côté du Soleil sans être attirée par lui (on ne nous explique pas comment) et qui éjecteraient les astéroïdes lointains de leur orbite pour créer les comètes), d'où l'absence de réelles études et la discrétion sur le sujet depuis 120 ans...

Les comètes ne sont pas issues d'une reserve de comètes à la limite du système solaire. Révéler qu'elles proviennent TOUTES de la ceinture d'astéroïde aurait forcément poussé à se poser la question de leur déstabilisation (par une planète tierce, Nibiru, dont l'existence doit rester secrète).

Le nuage d'Oort (la réserve de comètes au delà de la ceinture de Kuiper) a alors été inventé en 1932 pour cacher la vraie origine des comètes. Pourtant, quand on y réfléchit, ce nuage d'Oort n'a jamais été observé, alors que les comètes sont similaires en composition avec les astéroïdes de la ceinture principale (entre Mars et Jupiter). Pourquoi les scientifiques n'ont pas pris l'hypothèse la plus simple, à savoir que l'influence de cette étoile errante "occasionnelle" se ferait sur les astéroïdes de la ceinture principale et non sur un nuage jamais observé au loin ? Une étoile plus massive que Jupiter ou qui passerait plus près des astéroïdes pour sortir quelques uns de leurs trajectoire. Comme les comètes ont des âges différents, cette étoile repasserait "souvent". Si elle détourne les astéroïdes, alors elle agirait sur la Terre, ce qui expliquerait les réchauffements observés dans les glaces tous les 3 600 ans. Tiens, comme l'étoile / planète Nibiru que les sumériens connaissaient il y a de cela 6000 ans... Finalement, sans cette invention de nuage d'Oort invisible, on arrive assez vite à prouver l'existence de Nibiru.

Ce qui empêche les scientifiques de réviser cette erreur, c'est que les astéroïdes ne peuvent pas prendre une orbite aussi large/elliptique que celle des comètes par de simples perturbations liées à Jupiter. C'est donc qu'il y a un autre astre massif qui bouscule la ceinture d'astéroïde (régulièrement) et est capable de propulser ces objets sur des trajectoires extrêmes, c'est à dire Nibiru. Voilà tout le fond du problème. C'est la planète X qui sort les astéroïdes de la ceinture et en fait des comètes, d'où la nécessité de cacher cette origine derrière un nuage d'Oort qui n'existe tout simplement pas !

A noter que le nuage d'OOrt, situé au loin, génère les comètes de la même façon que dans la réalité, mais le problème est juste repoussé au loin. Dans la réalité, tous les 3600 ans, le passage de l'étoile Nibiru détourne des astéroïdes et les transforme en comète. Dans la théorie scientifique admise, c'est une étoile errante occasionnelle (type Nibiru) qui créée les comètes.

Le nuage de Hill apparaît en 1981 : les comètes sont trop près du Soleil et avec les calculs plus poussés on se rend compte que le nuage d'Oort est censé s'évaporer dans l'espace. Pour éviter cette évaporation, on invente le nuage de Hills autour du nuage d'Oort (pas plus observé en vrai que le nuage d'Oort). Le nuage de Hill est censé refournir en astéroïdes le nuage d'Oort quand il est vide ! Bon, la sciences sait bien qu'il se passe encore quelque chose pour maintenir le nuage de Hills rempli, et qu'il faudra surement créer des nuages inobservés encore et encore pour que la théorie marche encore... On ne fait qu'empiler les béquilles et complexifier le sujet pour que personne ne gratte trop de ce côté...

Les comètes preuves de la vie Extra-Terrestre

De plus, à cause de la composition spécifique des comètes, cela pourrait émettre de sérieux doutes sur le passé de notre propre Terre. On trouve dans ces comètes de l'eau bien sûr, mais aussi des gaz carbonés fossiles/des hydrocarbures issus d'une ancienne biomasse vivante... et non terrestre. Elles sont à elles seules la preuve qu'avant la Terre, il y avait une immense planète océanique qui abritait DEJA de la vie, mais qui a été détruite. Notre propre "vie" terrestre s'est fondée sur ces matériaux organiques pré-existants pour se développer. La Vie n'est donc pas apparue sur Terre, mais sur Tiamat. C'est pour toutes ces raisons que les comètes intéressent tant les scientifiques et les gouvernements, mais qu'en même temps elles restent extrêmement tabous bien entendu quand il s'agit d'en parler au grand public. N'allons surtout pas dire que Dieu a créé la vie dans un autre océan que le notre...

Avec le lâcher progressif de la censure, on commence à voir des articles qui "découvrent" des corps à mi-chemin entre comètes et astéroïdes, histoire de préparer à accepter que c'est la planète Nibiru qui perturbe autant les trajectoires des astéroïdes.

L'utilisation des comètes comme sondes d'observation

Les comètes, objets immenses, ont l'avantage, contrairement aux autres astéroïdes stables de la ceinture principale, de voyager dans le système solaire. Ils peuvent servir d'avant-postes pour les explorations spatiales, ce qui a déjà été fait précédemment par les Annunakis. Nous verrons cette partie en détail dans la page suivante.

Les briques de la vie dans l'espace

On sait depuis longtemps que les météorites possèdent les briques de la vie. L'expérience d'étalement d'un toile collante hors atmosphère a également prouvé l'existence de brique de la vie ( ARN-ADN ) errant dans l'espace. C'est parce que l'espace est rempli de poussières. Mais d'où viennent ces poussières sachant que Nibiru et son nuage de débris est rentrée dans le système solaire en 2003, que des comètes en perdent des tonnes à chacun de leur passage etc... Or tous ces éléments sont nés de Tiamat : comètes astéroïdes, nuage de débris de Nibiru. Tous ces acides aminés, et cet ADN-ARN viennent d'une même source, ils ne se forment pas dans l'espace. Imaginez une planète océanique géante pleine de vie qui se désagrège, vous "contaminez" forcément tout l'espace aux alentours avec des restes organiques.

Cérès en passe de recréer une planète

Une grosse planète type Mars est en train de se reformer dans la ceinture d'astéroïde, c'est Cérès. Elle va grossir en capturant tous les astéroïdes à sa portée et devenir une vraie planète. Ces processus sont extrêmement longs, ils se comptent en milliards d'années.

Cérès encore active ?

On observe régulièrement des dégagements de jets de vapeur de Cérès, comme s'il y avait encore du volcanisme (donc un noyau actif). Ce qui serait étonnant vu que cet objet est plus ancien que la Lune (1ère dislocation ayant eu lieu plusieurs milliards d'années avant la seconde qui a créé la Terre et la Lune). La science actuelle suppose que c'est l'éclairement de la face éclairée par le Soleil qui provoque cet échauffement. Harmonyum n'en dit pas plus sur le sujet.

Page suivante : la vie apportée par la ceinture d'astéroïdes

Nous verrons plus en détail tout ce qui concerne la vie et l'essaimage de cette dernière sur toutes les planètes et lunes du système solaire favorable au développement de la vie (même si la création de la vie n'était pas possible).

à suivre...


Retours aux menus supérieurs