Menu du site

Nature Humaine
Univers>Système solaire

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2018-05-24

Système solaire

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Nous allons voir comment est constitué le système de planète dans lequel nous vivons. Je parlerais surtout de ce que la science humaine actuelle ne connait pas encore.

Cette page vous aidera à y voir plus clair dans les nombreuses légendes de l'ésotérisme et de l'occultisme, les planètes étant mélangées aux dieux ou aux cités Annunaki.

Cette page vous aidera aussi à connaître le nom des planètes qu'on verra dans le ciel au moment du passage de Nibiru, ou encore l'histoire et l'importance de chacune des planètes.

pour ce qui concerne la vie dans le système solaire, nous développerons ce point dans la page suivante.

Préalable de gravitation

Notre connaissance actuelle du système solaire (2017) est actuellement imparfaite. Les galaxies se repoussent alors que sur terre les masses semblent s'attirer. Les contactés ET nous expliquent que la science humaine n'a pas encore découvert que aux grandes échelles la matière se repousse. Sur une planète, c'est la pression du reste de l'espace qui nous plaque au sol. Les ET ne nous en dévoileront pas trop sur ce point pour ne pas donner des armes encore plus puissantes aux psychos du pouvoir...

De par ces lois gravitationnelles mal connues, les planètes ne peuvent se placer que dans des rails gravitationnels précis autour d'un astre massif. Si on les écarte de leur trajectoire, elles reviennent sur cette trajectoire obligée en reprenant la vitesse initiale impulsée par l'astre le plus massif, le Soleil dans notre cas.

Tiraillée entre les forces de pression extérieures et les forces de répulsions internes, une planète ne se tient agglomérée que par équilibre entre ces forces. Rajoutez là-dessus d'autres forces comme la force centrifuge pour les planètes à rotation rapide et l'étau des autres grosses planètes proches, elle s'écrase en forme d'haltère puis se disloque au bout de milliards d'années.

Création du système solaire

Le système solaire est né système triple (3 étoiles), d'un disque d'accrétion (les poussières s'agglomèrent petit à petit en planète, le long des rails gravitationnels du soleil).

Les premières planètes (en partant du Soleil) sont de simples accrétions de matière, sans noyau actif (Mercure, Vénus, Hécate, Mars). Ensuite, viennent les grosses planètes/étoiles que sont Perséphone (l'étoile éteinte, jumeau du soleil), Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, puis des corps plus petits comme Pluton, et enfin Nemesis (Planète 9) le 3ème soleil éteint en orbite lointaine autour du soleil.

Perséphone, la seconde étoile, s'est disloquée au cours des premiers milliards d'années (effet d'étau Jupiter-Soleil combiné à sa fragilité, coeur surdimensionné par rapport à son enveloppe).

La première dislocation donne 2 planètes :

La vie se développe sur Tiamat pendant des milliards d'années avant que Tiamat, toujours trop massive, fragile et dans l'étau Jupiter-Soleil, se disloque à nouveau, donnant la Lune et la Terre, qui furent éjectées sur l'orbite d'Hécate, plus adaptée à leur nouvelle masse.

A chaque dislocation, des résidus s'échappent dans l'espace et forment les astéroïdes, unique trace actuelle de la présence de Perséphone sur cette orbite.

Le système solaire est donc bien plus ancien que la Terre (mais nous ne pouvons pour l'instant étudier que la Terre, et les astronomes ont supposé à tort que la Terre s'est formée en même temps que le système solaire). Le soleil est donc le reste d'une vieille étoile plus brillante et active qu'actuellement.

Cette histoire explique les nombreux mystères que la science peine à éclaircir, à savoir que fait la Terre, avec son noyau actif d'étoile, sur l'orbite de planètes accrétionnées au noyau éteint (Mars et Vénus par exemple), pourquoi trouve-t-on les briques de la vie (ADN et ARN) et de l'eau sur les astéroïdes issus de la ceinture principale d'astéroïdes (résidus des dislocations de Perséphone puis Tiamat), pourquoi la Lune et la Terre sont issues d'un même corps, pourquoi n'y a-t-il pas de planète majeure sur l'orbite de la ceinture d'astéroïde, pourquoi ces astéroïde ne se sont-ils pas regroupés en planète alors que partout ailleurs ils l'ont fait, pourquoi il y a 4 milliards d'années il y a un grand bombardement météoritique tardif sur la Lune et pas après ni avant, etc.

Les planètes cachées aux yeux du public

Pour la configuration actuelle (fin 2017), la science des élites connait toutes les planètes, mais celles liées à Nibiru ne sont pas connues du grand public, la Nasa les occultant depuis leurs découvertes dans les années 1980. Sur les 8 planètes officielles (Pluton n'étant plus considérée comme une planète, bien qu'elle en soit une), il en manque 3 :

Ces planètes sont malgré tout connues des spécialistes qui observent des perturbations dans la trajectoire des planètes connues, preuve qu'il existe des planète non encore découvertes jusqu'à présent.

Caractéristiques générales des planètes

Les planètes du système solaire tournent généralement dans le même sens, ont un axe de rotation incliné, génère du magnétisme même s'il n'est plus que résiduel, etc. Certaines grosses planètes ne sont que gazeuses, mais contrairement à ce que croyait l'homme avant la découverte de Kelper-10c en octobre 2017 ce n'est pas parce que les exemples que nous voyons proches de nous sont tous comme ça que c'est une généralité dans l'univers...

En réalité les géantes gazeuses (type Jupiter ou Neptune) possèdent un centre solide très dense et très chaud (ce que notre science n'a pas encore découvert).

Nous allons expliquer toutes ces bizarreries apparentes.

Le Soleil

A tout seigneur tout honneur, c'est le corps le plus massif du système solaire.

Le principal mensonge du système sur le Soleil vient du cover-up de Nibiru, qui pour expliquer les altérations magnétiques observées sur Terre va incriminer le Soleil. Par exemple, les aurores boréales, les EMP sur Terre ne sont pas dûes aux éruptions solaires, mais au noyau Terrestre (le coeur d'une ancienne étoile, Perséphone, alors que le Soleil est à plus de 150 millions de kms.

Idem pour le champ magnétique Solaire, il ne s'inverse pas tous les 11 ans comme on nous le fait croire depuis 2001 (si c'était le cas, le champ magnétique de la Terre devrait suivre cette inversion, et la Terre s'inverser).

La planète Terre

La terre sous sa forme actuelle doit avoir plus de 5 milliards d'années, c'est donc une planète assez jeune. Issue d'une planète océanique portant la vie (Tiamat), elle développe rapidement la vie.

Le noyau liquide se refroidit en surface, formant la croûte terrestre, flottant sur le magma visqueux. Les réactions nucléaires du noyau entretiennent la chaleur interne.

Le satellite de la Terre, la Lune

La Lune, plus petite que Mars, a pourtant un noyau encore actif, car issu de la dislocation "récente" de Tiamat. C'est pourquoi la Nasa passe sous silence, les grottes, fissures et évents montrant l'activité magmatique actuelle. Tout juste consent-elle du bout des lèvres à reconnaître les traces anciennes d'une ancienne activité lors de sa création, notamment à cause de ces grottes géantes formées par la lave volcanique (100 m de large sur 50 km de long).

Sa surface constellée d'impacts d'astéroïdes aussi est une gêne, car elle a été bombardée lors de sa formation dans l'actuelle ceinture d'astéroïdes. Aujourd'hui, on ne sait expliquer, à l'emplacement actuel, pourquoi la Lune est bombardée dans le passé et plus aujourd'hui. La Terre, avec ses nombreux pole-shift qui suivent Nibiru, et l'érosion accélérée dû à son atmosphère et son eau liquide, n'a pas conservé ces impacts.

Selon la loi de Newton, la Lune est stable sur son orbite : Si à vitesse linéaire v constante, elle se rapproche de la terre (la distance r entre le centre de la terre et le centre de la lune diminue), sa vitesse angulaire w augmente (ω = v/r, ω augmente si r diminue) , la force centrifuge Fc (Fc = mω²) augmente et la remet sur son orbite. Si elle s'en éloigne, sa vitesse angulaire diminue, Fc diminue et la gravitation la remet sur le droit chemin. La réalité est plus complexe que ça, à cause de la gravitation répulsive.

La planète Niribu

La planète 10 de la science actuelle (2017), la 12 ème planète des Sumériens (en rajoutant devant le Soleil, Pluton et Hécate).

Plus grosse partie de la première dislocation du 2ème soleil (Perséphone), Nibiru a une orbite inclinée de 31° par rapport à l'écliptique de la terre, et cette orbite tourne autour du soleil et du 3ème soleil éteint, Nemesis. Cette orbite étant très longue, Nibiru met 3600 ans à la parcourir.

De par sa masse (4 fois celle de la terre) et son magnétisme intense (ancien coeur stellaire), cette planète provoque de grands chamboulements durant les 27 ans qu'elle passe dans le système solaire.

Recouverte d'océans et de quelques terres émergées, la chaleur de son noyau permet la vie à sa surface, mais peu nombreuse comparée à la terre. Elle dispose d'une atmosphère respirable.

Les planètes de type Nibiru sont les plus répandues parmi les planètes : Entre la taille de la Terre et celle de Neptune, elle a une structure interne composée de roches nimbée dans une atmosphère mêlant l’hélium et l’hydrogène. Ces «super-Terres» ou «mini-Neptunes» orbitant autour des deux étoiles jumelles constituent 90% des systèmes stellaires observés dans l'univers. En orbitant autour du Soleil et de Nemesis, Nibiru ne fait pas exception à la règle, faisant de notre système solaire un système classique au final (c'est notre anthropocentrisme exacerbé qui nous a fait croire le contraire).

La ceinture principale d'astéroïdes

La ceinture principale d'astéroïdes se trouve à l'ancienne orbite de Perséphone (le 2ème soleil disparu), et est un sous produit des 2 dislocations de Perséphone. Cette orbite est anormalement vide de planète majeure, et la planète naine Cérès est en train de reformer une planète de type Mars par aggrégation des astéroïdes.

Cette ceinture est la source de toutes les comètes du système solaire, astéroïdes déviés lors des passages de Nibiru. C'est à notre niveau le principal fournisseur d'astéroïde, comètes et météorites, l'hypothétique nuage d'Oort n'étant inventées par les astronomes que pour cacher la présence de Nibiru (qui est la seule explication pour expliquer que périodiquement un objet massif vient sortir de leur orbite tous ces astéroïdes). En effet, à chaque passage proche du soleil, les comètes se dégradent sous l'effet du vent solaire (la queue), et finissent par disparaitrent en quelques milliers d'années. Il faut donc que régulièrement un objet perturbateur vienne bousculer les astéroïdes pour créer de nouvelles comètes...

Grâce aux briques d'ADN contenues sur les astéroïdes issus de la 2ème dislocation (celle de Tiamat) et aux passages répétés de Nibiru qui arrachent les astéroïdes de leur orbite pour les transformer en comètes et météorites, c'est la ceinture principale qui a permis d'ensemencer avec la vie de Tiamat les planètes ou lunes du système solaire.

La planète Mars

L'eau existe sous forme liquide à certains endroits sous forme de marécages, ou sous la forme de brouillard. L'atmosphère contient plus d'oxygène que n'en dit la Nasa.

Le satellite de Mars, Phobos

Issu de la dislocation de Tiamat en même temps que le Terre, il s'accroche à Mars tardivement. Comme la Terre, il est très riche en minerais.

La planète Hécate

Encore appelée Vulcain, il s'agit d'une planète morte, jumelle de la Terre car partageant la même orbite (donc même période orbitale de une année terrestre). Hécate est d'ordinaire invisible car directement à l'opposé de la Terre par rapport au Soleil.

C'est la planète d'origine sur cette orbite (la Terre étant une intruse) c'est pourquoi sa taille et sa composition (noyau éteint) sont plus en adéquation avec les planètes en orbite basse par rapport au Soleil comme Vénus et Mars.

Hécate, avec son noyau éteint, n'est pas sensible au champ magnétique de Nibiru, elle n'est pas freinée par Nibiru au contraire de la Terre. La Terre étant ralentie sur son orbite par Nibiru, Hécate la rattrape et la double par derrière : du coup, Hécate devient visible (plus occultée par le Soleil). Elle apparait tour à tour comme une nouvelle planète concrète ou bien comme un mirage lumineux bleu par effet de lentille gravitationnelle (la lueur bleue proche du Soleil). Ces phénomènes augmenteront plus la Terre va continuer à ralentir).

Quand elle nous doublera sur l'arrière, on devrait voir 2 lunes éclairées directement par le soleil (mais le doublement va être rapide, pas sûr que cette configuration se fasse de manière bien visible).

C'est un signe connu par les anciens. Les amérindiens Hopis en parlent comme la "Kachina" bleue, une étoile sacrée, qui doit annoncer le grand bouleversement et l'arrivée de la Kachina rouge (Nibiru) qui aidera la Terre à se purifier. Hécate n'aura donc aucun effet sur la Terre si ce n'est annoncer Nibiru.

Le soleil éteint Nemesis

La planète 9 découverte est ce fameux Némésis.

Némésis est une sorte de naine brune, (ou rouge, les catégories/familles d'étoiles établies par nos scientifiques sont encore incomplètes et partiellement inexactes selon les ET) même si c'est elle diffère encore par rapport à la classification officielle (qui est trop restrictive). Il vaut mieux parler d'étoile morte, ou éteinte, même si naine brune n'est pas complètement faux non plus.

C'est le jumeau actuel du Soleil, même si au départ notre système était un système triple, avec une paire d'étoiles centrales, formant un binôme proche. Ce binôme était composé de la mini naine brune qui donnera ensuite Nibiru. A son tour, cette paire est en doublé avec Nemesis. C'est pourquoi, d'un point de vue technique, Nibiru est le double du Soleil (ou son restant amoindri) alors que Nemesis est en réalité son triple. Nibiru étant seulement le noyau de cette ancienne double, elle devrait normalement être considérée comme une étoile et non une planète, leurs formations étant différentes.

Nemesis n'émet pas de lumière visible.

Nemesis est une étoile éteinte, un soleil noir. C'est elle la planète 9 au-delà de Pluton dont nous parlent les journaux en février 2016 (voir ici les actus d'octobre 2017), et qui devrait expliquer les aberrations des orbites trans-plutonienne.

Némésis (Death Star) a été localisée à 80 milliards de kms du Soleil (533 UA), par triangulation des sondes Pionneer en 1982. C'est à dire environ 10 fois la distance maximale entre le Soleil et Pluton. Cela paraît beaucoup, mais en réalité c'est peu pour des étoiles. N'oublions pas que 80% des systèmes solaires sont des systèmes double ou triple. Les systèmes doubles représentent la majorité des systèmes solaires.

En 1989, on avait encore Nibiru (Tenth Planet ) et Nemesis (death star) dans les encyclopédies concernant l'espace :.

w

Perturbations mesurées pour le passage de Nibiru 1980-2040

Une chose dont on n'est pas assez au courant, c'est le "réchauffement global du système solaire". Un des nombreux arguments que Trump a utilisé pour quitter la COP21 en 2017, et dont les médias se sont bien passé de nous parler ! En effet, dans les cas qui suivent, il est difficile d'incriminer le CO2 humain, HAARP, les ChemTrails ou les hologrammes de Blue Beam... :

Page suivante : la vie dans le système solaire

Nous allons voir plus en détail comment et où se trouve la vie dans le système solaire.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs