Menu du site

Nature Humaine (amocalypse)
Univers

Première version: 2014-10-18
Dernière version: 2019-04-04

Univers global

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Comme pour la gravitation et le temps, les infos ET sur le sujet sont limitées (attendre la chute du système pour ne pas donner trop de connaissances aux élites). Sur cette page, je me focaliserais sur les infos données par les ET, que la science humaine ne connait pas encore.

Il y a d'abord un univers global, infini, sans début ni fin. Dans cet univers global, des flashs / big-bangs se produisent régulièrement (de la matière se créée à partir de l'énergie du "vide" qui ralenti en vibrations) pour former des petits univers locaux.

Les astres de cet univers local, à force d'absorber des petits corps, finissent par devenir si gros qu'ils attirent toute la matière à portée (principe du trou noir). L'univers local finit par être rempli de grosses billes de matière très éloignées, qui une fois absorbé le dernier corps massif de son environnement proche, n'a plus d'opposition à sa répulsion interne et rééclate en un nouveau big bang. La matière est ainsi recyclée localement pour reformer un nouvel univers local au sein du précédent univers local.

C'est dans un de ces univers locaux issu d'un précédent univers local que nous nous trouvons. C'est cet univers local et que nous prenons pour l'univers entier, tout simplement parce qu'on ne peut voir au delà de cette sorte de bulle générée par le big bang.

A la fois cet univers local s'expanse, à la fois son niveau de conscience augmente pour augmenter en vibration. Au final, la matière condensée augmente de niveau en vibration pour redevenir l'énergie qu'elle était.

Univers global

Un univers au-dessus de tout

L'univers global et infini et n'a ni commencement ni fin (en élevant en dimensions, on s'aperçoit vite que l'espace-temps n'existe que dans les basses dimensions vibratoires). Cet univers global ressemble beaucoup au Dieu Universel auquel tout est connecté et qui est tout...

Les big-bangs forment des univers locaux

Un big-bang (un flash) est une explosion si puissante qu'elle forme une bulle dans l'univers global. Cette bulle est un univers local constitué de nouvelles étoiles, galaxies et amas de galaxies.

Ces big bang ne sont que des phénomènes locaux. Ce que nous prenons pour l'univers entier n'est donc qu'un univers local, et n'est qu'une infime portion de l'univers global.

Univers locaux indépendants les uns des autres

L'univers global est constitué de bulles/univers locaux ayant chacune eu leur big-bang, il y en a partout. Ces bulles sont tellement éloignées les unes des autres qu'elles sont considérées comme complètement indépendantes.

Fréquence de création d'univers locaux

Les big-bang ne se produisent pas tous les jours, mais régulièrement : l'Univers global se régénère ainsi par morceaux, en faisant des bulles (les big bangs) de matière.

Les univers locaux produisent d'autres sous-univers locaux

Et ce n'est pas tout : chaque big-bang créé une portion d'univers, une bulle qui s'étale. Une fois très grande, de nouveau big-bangs se produisent dans cette bulle, précédemment créée elle aussi d'un big-bang. Les amateurs de fractale sont comblés, le big-bang ayant conduit à notre univers local n'est qu'un de ces nombreux big-bang qui suivent un précédent big-bang, c'est à dire une explosion un peu plus récente que celle qui a créé notre portion de l'univers global.

Univers local

Big-bang : création de matière à partir de rien

L'univers local dans lequel nous baignons (toutes les galaxies observables jusqu'au fond cosmologique) est issu d'un big bang qui a eu lieu il y a entre 12 et 15 milliards d'années terrestres. Selon notre science, toute la matière de l'univers s'est créée à partir d'un point (une tête d'épingle, autant dire d'un tout petit volume insignifiant), toute l'énergie et la matière a explosé pour s'étendre dans le vide de l'espace.

Ça paraît fou, c'est pourquoi il faut bien insister là-dessus, toute la matière contenue dans notre univers provient de ... rien ! Du moins en apparence, car on sait que le vide n'existe pas, nous baignons dans l'énergie vitale. Et d'après les calculs de mécanique quantique, l'énergie du vide est infinie. Comme Energie = Matière, la matière pouvant être extraite du vide est infinie...

C'est du moins ce que la mécanique quantique, théorie jeune et incomprise, affirme. Rien ne dit que cette théorie est vraie dans tous ses paradigmes.

C'est cette énergie vitale qui se condenserait en matière. Ce que les mystiques nomment "la chute", l'énergie pure de dimension 9 se condense en matière dans la dimension 1.

[Hypothèse AM] Harmonyum précise que quand un univers "meurt", toute la matière restant en dimension 1 (les déchets, vu que la matière ascensionne avec le développement de la conscience des espèces vivantes sur les planètes) s'est regroupée en un astre immense, regroupant toute la matière de cette portion d'univers local en un seul corps massif. Une fois que les 2 ou 3 dernièrs gros corps sont suffisamment éloignés (ils continuent à se repousser), leur gravité répulsive ne s'oppose plus à l'éclatement de ce corps hypermassif. Ce ne serait alors plus un big ban, mais juste un éclatement, sous l'effet de sa gravité répulsive interne, d'une hyper-étoile, dont le noyau a reformer en son sein tous les futurs éléments nécessaire à recréer un nouvel univers. Ce big bang est donc un recyclage local de la matière pour faire un nouvel univers local, avec une partie de la matière d'un ancien univers local. La gravité répulsive auto-entretient l'éclatement de cet hyper-astre, ce n'est donc plus une explosion avec création de matière, mais de la matière lourde qui se répartit dans un ancien univers local qui s'était écarté, sa matière ascensionnant, ou étant des débris qui s'agglomérait aux derniers gros corps.

Formation des systèmes stellaires après un big bang

Petit à petit, les atomes dispersés par l'explosion primordiale se sont de nouveau agglomérés entre eux, pour former des corps célestes solides. Au centre d'un tourbillon de matière, un corps se forme et devient si gros qu'il amorce des réactions nucléaires sous l'effet de sa gravité trop forte. C'est une étoile (appelée Soleil dans notre système solaire). 2 autres étoiles excentrées se forment généralement dans ce disque d'accrétion, mais moins grosses que l'astre maître. Ces étoiles n'émettant pas forcément de la lumière dans le spectre visible de l'homme.

Autour de cette étoiles, d'autres corps s'agglomèrent, ce sont les planètes. La gravitation répulsive que l'étoile génère fait tourner les planètes autour de lui, en leur affectant des orbites bien précises. Ces forces gravitationnelles sont mal comprises de l'homme, et les ET ne nous en disent pas plus pour l'instant.

L'ensemble étoiles-planètes forme un système stellaire. Ces derniers se forment très tôt dans l'histoire de l'univers local, disont quelques millions à 1 milliard de nos années terrestres.

Les systèmes stellaires s'agrègent eux mêmes autour d'un centre de galaxie, constituée de milliards d'étoiles. Il y a des milliards de galaxies dans l'univers, et encore on ne sait pas où ça s'arrête...

Constitution de l'univers

Il est bon de repréciser les termes du cosmos, les dessins animés de notre enfance ayant tendance à mélanger allègrement galaxie, cosmos et système stellaire, et ça nous est rentré dans la tête...

Les systèmes stellaires

La matière s'agrège et forme des étoiles (très grosse masse initiant des réactions thermonucléaires) avec des planètes autour qui tourne autour de l'étoile. L'ensemble étoile + planètes forme un système planétaire. Généralement, plusieurs étoiles (très grosses planètes) sont formées par le disque d'accrétion, formant un système stellaire (plusieurs étoiles liées gravitationnellement, chaque étoile avec son propre système planètaire).

Les galaxies

Constituée de systèmes stellaires qui tournent autour du centre de la galaxie. Il y a beaucoup de distance entre les étoiles (distances inter-stellaires), mais encore plus entre les galaxies qui sont des groupes d'étoiles (distances inter-galactiques).

Les quantités astronomiques...

AM : En 2016, on s'est aperçu qu'il fallait multiplier par mille le nombre de galaxies observées sur la voûte terrestre par rapport à ce qu'on en savait avant (c'est ce qui a d'ailleurs obligé les chercheurs à reconnaître l'existence de la vie extra-terrestre, la probabilité d'être seul au milieu de ces 2000 milliards de galaxies étant nulle... Et encore, il est probable qu'on doive plus tard multiplier ce nombre encore, au fur et à mesure de l'avancée de nos connaissances.

Au sein de ces millions de milliards de galaxies, on compte pour chaque galaxie environ 200 milliards d'étoiles donc de systèmes stellaires. Et encore, pour ceux qu'on peut voir, les dernières avancées scientifiques montrent qu'une partie des étoiles de la voie lactée, notre galaxie, nous échappe encore (par exemple, on n'a toujours pas découverts les 2 autres étoiles de notre système solaire, Nibiru et Nemesis). Et il se peut que ce chiffre augmente encore quand on aura enfin compris que les masses sont répulsives à grande échelle, car ce chiffre de 234 milliards n'est donné qu'en approximant la masse de la voie lactée selon les règles de Newton et d'Einstein.

L'élévation de conscience / ascension

Hypothèses AM

Dans tous les systèmes stellaire, la vie apparait et se développe. Des espèces intelligentes apparaissent, et au bout de plusieurs millions d'années finissent par prendre la voie altruiste et font une ascension, c'est à dire que la majorité de la matière qui les entoure subie une élévation vibratoire. Et ainsi de suite, jusqu'à ce que la matière des plus basses dimensions ait finit par se retransformer en l'énergie de haute vibration qu'elle était au départ.

Reste donc à découvrir pourquoi cette matière chute au départ ! :)

Une histoire de fluctuation d'énergie comme celle observée dans le vide par l'effet Casimir ?

Quoi qu'il en soit, une partie de la matière ascensionne, ne restant dans cette dimension 1 que les "déchets". Par exemple, pour ne plus impacter la Terre ascensionnée en dimension 2, Nibiru n'ascensionnera jamais, et restera en dimension 1 (info Harmonyum).

Le devenir d'un univers local

Hypothèse AM :

Reste le problème du reliquat de matière qui n'ascensionne pas dans les dimensions supérieures. Sur ces planètes vidées de leur énergie vitale, la vie disparait rapidement.

Les trous noirs d'existent pas vraiment tel que la science les conceptualisent.

Les Hyper-étoiles sont un principe similaire aux trous noirs de nos cosmologiste, sauf que ce n'est pas un effondrement de l'espace-temps. Ce sont des coeurs d'étoiles qui se sont effondrés sur eux-mêmes, comme des billes de matière, si concentrées que leur densité est gigantesque. Du coup, leur gravité est si énorme qu'elle attirent toujours plus de matière à elles (pour simplifier des forces gravitationnelles plus complexes qui agissent différement selon la masse des corps). Ce sont des billes ultralourdes qui n'arrêtent pas de grossir en chopant ce qui passent à leur portée (les astéroïdes, débris de planètes, gaz stellaires, etc.). Toute la matière qu'elles capturent est condensé et forme de nouvelles couches au dessus de la bille principale.

Les hyperétoiles sont donc des astres, des étoiles, pas des trous.

Quand un Univers a énormément vieilli, ces billes finissent par être immenses avec le temps, et du coup elles ont tendance à avoir tout mangé autour d'elles : leur diamètre devient géant, leur pouvoir d'attraction aussi. Le résultat c'est que toute la partie d'univers créé par le big bang fini dans une seule et grosse bille. Elle est si gigantesque qu'elle explose en un nouveau big bang.

Hypothèse AM : Je ne sais pas si c'est une explosion, ou une dislocation. Il est possible en effet que l'univers local s'est tellement dilaté que les billes restantes sont pour la plupart trop éloignées pour agir les unes sur les autres. Donc, une fois que localement, les 2 dernières billes d'un secteur de l'univers local ont fusionnées (big crunch), dans un secteur où ces billes sont assez proches pour interagir entre elles, il n'y a plus de force externe locale permettant de contenir toute cette matière, et cette superbille locale explose en un nouveau big bang sous l'effet de ses propres forces de gravitation répulsives internes. Ce nouveau big-bang recréant un nouvel univers à partir de la matière de l'ancien (le noyau de l'hyperétoile ayant refondu les atomes pour générer les éléments les plus lourds à partir des atomes légers). Une sorte de cycle d'explosions et de contractions, un recyclage de la matière à l'échelle locale. Ainsi, un univers local génère plusieurs nouveau big-bang qui recyclent sa matière et permettrait l'expansion d'un secteur de l'univers global. Mais ça implique qu'il y a création de matière à chaque fois à partir de l'énergie, ne serait-ce que pour compenser la matière ascensionnée (à moins que la matière n'ascensionne pas vraiment mais se dévitalise ?).

Harmonyum : Mais rien ne presse, il faut vraiment très longtemps pour voir se contracter l'Univers local dans lequel on vit. La preuve, de notre big bang nous sommes à 12 milliards d'années, et il en reste à peu près autant avant l'effondrement. D'ici là l'Humanité n'aura surement plus besoin de corps physique, ni même de planète sur laquelle habiter. Nous serons des nomades dans le temps et l'espace [Note AM : ascension au niveau maxi/divin/dimension 9 ?], c'est le but ultime.

Page suivante : le système solaire

Voyons plus en détail un système stellaire particulier, le notre.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs