Menu du site

Nature Humaine (amocalypse)
Vie>Homme

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2019-04-03

Homme

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Nous allons voir dans cette page, les spécificités de l'animal humain actuel, qui réside principalement dans son double cerveau cloisonné.

Sur la partie du cerveau réservée aux calculs (ne servant pas à actionner le corps), on a, pour les capacités calculatoires :

Comme le conscient accède difficilement aux capacités de l'inconscient, on peut dire que n'utilisons que 10% de nos capacités de réflexions (plus on a accès à notre inconscient, plus le Quotient Intellectuel est élevé, sans parler des "éclairs de génie", où la solution calculée par l'inconscient arrive à franchir la barrière du subconscient pour "apparaître" dans la conscience).

A résumer dans la page mère

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1518/Sante/article/detail/2795775/2016/07/14/Il-lui-manque-90-de-son-cerveau-mais-tout-va-bien.dhtml

Résumé article : Il lui manque 90% de son cerveau mais tout va bien. un Français de 44 ans dont la boîte crânienne est quasiment vide. C'est lorsqu'il se rend à l'hôpital pour une douleur à la jambe gauche que cet homme a fait cette incroyable découverte. L'IRM montre que sa boîte crânienne est remplie de liquide. Pourtant cet homme a une vie tout à fait normale. Marié, il est père de deux enfants et a un emploi dans l'administration. Son QI de 75 est un peu inférieur à la moyenne mais il n'est pas considéré comme handicapé. une maladie que l'homme avait quand il était enfant. Alors qu'il souffrait d'hydrocéphalie (une accumulation de liquide céphalorachidien dans le cerveau), les médecins lui ont implanté un petit tube dans le cerveau pour évacuer le liquide. Ce tube lui a été retiré à ses 14 ans mais le liquide s'est à nouveau accumulé.

Si le cas n'est pas nouveau (il a fait l'objet d'une étude scientifique en 2007), un chercheur belge, Axel Cleeremans, vient de le remettre à l'ordre du jour. Selon lui, ce cas remet en question les théories basées sur la pleine conscience. "Aucune théorie n'explique comment une personne, dont 90% des neurones sont absentes, peut avoir un comportement tout à fait normal"

Alors que les zones de son cerveau qui contrôlent la sensibilité, la parole ou l'audition ont été réduites, l'homme n'a pas été affecté dans son quotidien. Axel Cleeremans a donc développé une théorie qui suppose que si le cerveau est endommagé petit à petit, l'organe reste capable de s'adapter. "En clair, l'homme connaît une information mais a aussi conscience de connaître cette information"

H : Ce cas concret est un argument en faveur des infos ET qui nous disent que seulement 10% de notre cerveau sert à notre quotidien en qualité de "cerveau conscient", alors que le reste, les 90%, sont actifs MAIS sont déconnectés du conscient, formant un cerveau bien plus complexe mais peu accessible. Les deux sont liés mais de façon superficielle. Le plus gros est celui qui est relié à notre "intuition", notre 6ème sens et tout un tas de choses qui sont absentes dans le conscient. Il existe plusieurs mémoires dont une qui est absolue, complète et qui est stockée dans ce second cerveau massif par exemple. Dans le cas de l'homme en question, l'important est qu'il possède toutes les aires cérébrales de base, qui sont réparties dans tout le cerveau global, mais, comme il le démontre, seulement 10% de la masse cérébrale "normale" est nécessaire à la vie quotidienne. Son Qi légèrement inférieur est simplement lié au fait que le cerveau quotidien ou conscient n'a pas accès à la formidable machine qui tourne en arrière plan chez les autres personnes. Bien des gens ont 100% de leur cerveau mais n'utilisent que 10% dans leur vie quotidienne. Les 90% en plus sont mis à l'écart et même s'ils fonctionnent très bien, ils ne sont pas utilisés. Les gens hyper intuitifs au contraire piochent volontiers dans ce second cerveau pour avoir des raisonnements nouveaux, ce qui augmente sensiblement leur capacité d'adaptation et donc leur intelligence. Quoiqu'il en soit, la plupart des humains sinon tous se fondent surtout, comme cet homme, sur les 10% utiles, les 90% ne s'exprimant que de façon superficielle et périphérique. Dommage, c'est avec ce cerveau inconscient que l'âme est principalement connectée, un défaut qui devrait être corrigé après la période des passages de Nibiru grâce au génie génétique des zétas.

----

L'homme est spécial avec son double cerveau physique, le conscient et l'inconscient. Le conscient ne représente que 10% des capacités de notre cerveau, l'inconscient étant les 90% restants (avec en plus des capacités analytiques supérieures, l'intuition ou les pouvoirs psys). Les 2 cerveaux fonctionnent en même temps, mais l'échange entre eux est quasi inexistant : les hiérarchistes qui nous ont créé pour être esclave ont abimé volontairement le subconscient, le dialogue entre les 2 cerveaux, ce qui implique cette perte de capacité ou cette impression que nos volontés conscientes et inconscientes ne sont pas les mêmes et provoquent les actes manqués, ou encore que 10% de notre cerveau suffit aux automatismes de notre vie quotidienne (ceux qui sortent de leur corps pendant que le corps continue à conduire ou à faire les factures tout seul). Les gens intelligents ont généralement plus d'accès aux capacités de traitement de l'inconscient Ces 2 cerveaux stockent chacun leur mémoire, celle de l'inconscient étant absolue (mais souvent inaccessible à la conscience). C'est le conscient qui est nommé l'égo ou le mental, ce qu'on a l'impression d'être "soi". L'âme qui survit est plus connectée à l'inconscient qu'au conscient, d'où les défunts qui contactés par les médiums semblent débarassés en partie des limitations du mental, ou encore les vies antérieures qui remontent sous hypnose (placer la conscience dans l'inconscient). C'est pourquoi aussi, le conscient ne représentant que 10% de notre cerveau, et étant réparti partout dans le cerveau, est rarement atteint lors de dommage portés au cerveau, et permet à l'humain de continuer une vie presque normale.

L'âme est vite limité par la dimension dans laquelle évolue le corps physique. Faire ascensionner le corps physique lui permet de s'incarner dans une dimension supérieure où elle pourra se densifier/grossir encore plus.

Si on retrace le chemin de l'âme, il s'agit des particules les plus énergétiques de l'univers (dimensions divine) qui s'agglomère dans la matire autour d'un corps, et charchent à faire ascensionner ce corps/matière pour retourner du divin d'où elles viennent.

L'âme va expérimenter 2 orientations spirituelles : l'aide aux autres (le bien) ou l'égoïsme et la prédation (le mal). Pour être fermement dans un camp ou dans l'autre, il faut soit penser la moitié du temps aux autres pour être fermement altruiste, soit penser à soi ou à l'extension de soi (sa famille, sa voiture, sa maison, son image sociale, etc.) plus de 95% du temps pour être fermement égoïste. Les altruistes ne pensent pas aux autres 100% du temps, parce qu'ils savent que ce n'est pas à eux d'orienter la vie des autres, et que le but est de se fondre dans l'unité tout en gardant son individualité. L'abnégation totale du catholicisme (faire à la place des autres) ne semble donc pas la bonne voie.

Nous développerons aussi dans cette partie les liens corps-âme (niveaux énergétiques, chakra), les possibilités de l'âme (sorties hors du corps, clair-voyance, etc.).

Conscient - subconscient

Zetatalk parle du conscient et du subconscient (relié à l'âme, qui mémorise les vrais souvenirs et pas les faux que peut créer le conscient/mental), et n'utilise inconscient que pour dire évanoui / sans conscience activée, encore appelé la fugue mentale / coma.

Les corps permettent un lien direct entre le processus mental du cerveau (conscient ou ego), et l'âme (subconscient ou inconscient, ça me reste à déterminer), ce qui permet une progression de l'âme de vie en vie. Certaines espèces programmées pour perdre la télépathie, comme l'homme, n'ont pas de lien direct avec l'âme et perdent à la naissance la connaissance de leurs vies passées. Le cerveau humain, s'il semble commun à celui de tous les animaux au niveau de son architecture, à la plus grande allométrie (rapport "volume cerveau" / "volume du corps") du monde animal. Parmis les animaux à l'allométrie élevée, on trouve aussi les requins, les dauphins, les perruches, les perroquets. Autre différence, le cerveau humain continue de se développer pendant 6 ans après la naissance. L'environnement, la famille et la culture auront un effet sur la maturation du cerveau humain, en raison de sa grande plasticité. Par rapport aux autres espèces, l'homme est celui qui présente le cortex (partie antérieure du cerveau) le plus développé.

L'expérience de sortie du corps (à mettre dans d'autres pages)

https://www.youtube.com/watch?v=Dc9FsJjmkQc&feature=share

Résumé vidéo témoignage de Nicolas Fraisse :

Quand je sors de mon corps physique, soit ce dernier reste figé, soit il continue le boulot répétitif qu’il est en train de faire (éplucher les patates, conduire). Mon esprit (conscient) ne va se souvenir de la tâche répétitive, mais va se souvenir des endroits où l’âme / corps astral s’est rendu (où l’esprit s’est projeté). Quand je reviens, le travail est terminé.

Si on parle au corps physique pendant ces expriences, il n’y aura aucune réponse du corps, qui continue ce qu’il fait (tâche répétitive ou complètement statique).

La durée des sorties de corps est très variable, et différente du point de vue. Dans l’ailleurs, l’esprit à l’impression que ça dure une fraction de secondes, mais 20 minutes dans le corps physique. L’inverse est vrai, et ça peut durer des années dans l’ailleurs et seulement une minute voir 2 secondes pour le corps physique.

L’esprit ne peut agir sur l’ailleurs (comme parler) mais il peut entendre et voir, avoir accès à toutes les infos de la scène (vu qu’il « est » la scène). Il ne peut pas apporter une information (lancer une parole par exemple).

Il peut incorporer d’autres corps (humains ou animaux). Expérience très différente de la délocalisation, parce que dans ce cas là, c’est comme si le cerveau de Nicolas était mis dans une utre corps, avec toutes les sensations que ça implique. La totalité de son esprit qui se projette dans un nouveau corps. C’est très différent de la sortie hors du corps, car en OBE il n’a plus l’impression d’être lui, mais la pièce, alors qu’en incorporation il a complètement l’impresson d’être lui, mais plus du tout avec son corps.

Il ne veut plus faire ce type d’expérience, tant qu’il ne maîtrise pas vers qui il pourrait aller. Aucune idée de ce que devoient l’esprit de la personne à ce moment là (imagine que la personne est en arrière plan, spectateur de la possession).

Il a la chance de pouvoir stopper les expériences si elles lui sont gênantes,

AM : Le témoignage de Nicolas Fraisse (le "sorteur du corps" validé par la science !) s'adapte tout à faits aux explications de Marc Chazal.

Dans le cerveau, on a :

- le mental (conscient), notre réflexion, 10% de nos capacités de raisonnement,

- l'inconscient (le super-mental, ou supra-mental pour les québécois), 90% de nos capacités de raisonnement.

C'est montré scientifiquement, par exemple ce français qui après des études post-bac et une vie normale, se fait faire un IRM du cerveau à 40 ans. Stupeur, il ne possède que 10 % du cerveau. Il a pourtant un QI de 85 (légèrement sous la moyenne), donc ne souffre pas trop de l'absence de 90% du cerveau.

Quand on fait les tests sur le cerveau, on voit que tout le cerveau réagit, donc le conscient et l'inconscient travaillent de concert. Pourquoi on ne bénéficie donc que de 10% de nos capacités cognitives ?

A cause du subconscient. Les informations conscient vers inconscient ça marche, mais pas l'inverse (excepté les intuitions, ce qui permet à certains d'avoir un QI supérieur à 85). ça veut dire que plus on est intelligent, plus on reçoit dans le conscient d'infos venant de l'inconscient.

Déjà, le "don" de Nicolas c'est de bénéficier de ce subconscient qui laisse les infos arriver à la conscience.

Quand on conduit, qu'on épluche des patates, c'est le boulot répétitif que le conscient déteste (il s'endort vite) laissant l'inconscient (ou le subconscient, c'est à affiner) gérer les choses (une sorte d'hypnose).

L'inconscient est en lien avec le corps et l'âme. Il connait ses vies antérieures, il a accès à des infos cachées (le pendule), peut agir sur le corps et ses fonctions non conscientes (les yogis, les méditants) et peut suivre l'âme dans ses pérégrinations. Que le conscient accède pleinement aux infos de l'inconscient c'est l'éveil... L'hypnose est là pour endormir le subconscient, lui laisser passer plus d'infos.

Par exemple, si vous rêvez que vous tuez le chien de votre belle-mère, c'est en fait votre inconscient qui déteste votre belle-mère, et le subconscient, pour calmer sa conscience, va censurer les vraies pensées de l'inconscient...

2ème point fort, c'est la capacité de Nicolas à se balader dans les dimensions. Ces dimensions sont des changement de "vibrations" (on n'a pas encore de mots pour ça au niveau scientifiques), les propriétés dimensions / temps étant changeantes. Ces dimensions expliquent par exemple les apparitions / disparitions de fantômes, ou celle des OVNIS (comme l'OVNI tictac observé en 2004, et divulgué cette année par le Pentagone). Les basses dimensions (associées au bas-astral) sont celles où le temps est ralenti par rapport à notre dimension 3D. Tu reste 2 secondes en basse dimensions, et il s'est écoulé 1 heure dans notre dimensions.

A l'inverse, dans les dimensions supérieures, 4 heures écoulées c'est 15 minutes ici. Vivre plusieurs années en moins d'une minute en 3D, c'est que tu montes sacrément haut ! :)

Les atomes qui constituent notre matière sont constitués de particules élémentaires (bien inférieures aux quarks), ces particules énergies ayant leur configuration spatio-temporelle différentes d'une dimension à l'autre. Elles existent dans toutes les dimensions, ce qui explique que dans d'autres dimensions elles peuvent être spatialement différentes. Il faut là encore arriver à faire remonter au conscient toutes ces variations d'espace-temps vécus par ce qu'on peut appeler l'âme.

A ranger

H : L'astral n'existe pas tel que les gens l'entendent généralement, c'est une mauvaise interprétation des différentes dimensions de la matière (que l'on peut visiter par exemple lors des voyages astraux, expériences qui sont déformées ensuite dans le cerveau lors du retour).

Les ET sont des créatures de chair et de sang comme nous, il n'y a pas ou peu de différence au niveau physique dans les Univers du dessus. C'est pour cette raison que les ET peuvent "descendre" dans notre dimension sans problème, leur corps est toujours le même. Il ne faut pas oublier que tout l'écosystème d'une espèce passe avec elle dans les niveaux supérieurs, un lion restera un lion, une brebis une brebis. Notre corps ne changera pas non plus dans un premier temps. Les dimensions sont des niveaux qui permettent de débloquer des choses au niveau de l'esprit, mais sur le plan matériel elles restent relativement identiques d'une dimension à une autre. Tout se situe sur un niveau "vibratoire" (à définir plus en détail car il y a de grosses confusions là dessus), la matière changeant de fréquence mais pas de nature. Ce sont donc fondamentalement des problèmes d'espace temps plutôt que de matière. Les gens qui disent voir des créatures ou des mondes de l'astral lors de voyages hors du corps, mondes qui ne sont pas concrets ou complètement éthérés, sont victimes du syndrome du retour, c'est à dire que l'âme a bien stocké des informations concrètes mais que le cerveau n'a pas la capacité de les comprendre ensuite. Un exemple concret, si un ET faisait un voyage astral sur Terre et voyait un lion, au retour, son cerveau ne pourrait comprendre l'image du lion, l'ET physiquement n'a jamais vu de lion et son cerveau lui donnerait une image éthérée ou fantasmagorique du lion qui n'aurait pas grand chose à voir avec la réalité. On ne peut pas comprendre ce que l'on ne connait pas, c'est un des défauts communs aux cerveaux de toutes les créatures. C'est d'ailleurs un gros souci pour la télépathie entre espèces, car pour comprendre un message télépathique il faut en avoir les clés. Un ET qui me ferait voir une créature de sa planète, qui m'est complètement inconnue, n'arriverait pas à son but, mon cerveau étant incapable de rendre cette pensée. Une quête de connaissance perpétuelle vous permet donc d'ajouter du nouveau vocabulaire à votre dictionnaire télépathique, car sans vocabulaire, l'émetteur et le récepteur n'ont pas les mots (communs) pour se parler. Les ET qui sont présents sur Terre physiquement (attention, ils peuvent venir chez nous mais n'y résident pas) depuis longtemps, ou ceux ayant été incarnés en humains servent alors d'interprètes entre nos espèces.Concrètement, d'un point de vue purement physique, il n'y a pas de niveau plus évolué qu'un autre. Les ET comme les humains, même de dimensions très élevés, sont au même niveau physique que nos animaux. Au niveau spirituel et intellectuel par contre, les écarts peuvent être gigantesques et c'est là dessus que les "dimensions" jouent un rôle déterminant.

AM : J'ai toujours du mal sur ces notions mais j'imagine que comme pour l'espace-temps il y a des points où tu n'as pas le droit d'être plus précis ! Je vais y réfléchir à tête reposée.

H : Je pense surtout que ce sont des concepts qui nous échappent complètement. Va faire comprendre à un celte de l'antiquité ce qu'est l'énergie atomique, lui qui ne sait même pas que la matière est constituée de particules. Il y a des choses qu'il faut accepter être trop compliquées pour nous, laissons nous le temps aussi de les découvrir par nous mêmes par la suite :) La connaissance doit s'acquérir par étapes, on ne peut comprendre les domaines les plus compliqués si il nous manque quantité de prérequis. Les ET nous décrivent cette structure de l'Univers pour que nous commencions à comprendre ce qui va nous arriver dans un futur proche, c'est dire le passage dans la dimension suivante. Pourquoi cela arrive et comment ce phénomène fonctionne exactement, c'est pour l'instant prématuré. N'oublie pas qu'il y a quelques siècles les humains croyaient encore que la Terre était plate, et qu'il y a quelques dizaines d'années seulement nous avons entrevu la nature de la matière avec l'énergie nucléaire. Les ET qui maitrisent les notions de dimensions sont des civilisations dont l'âge se compte en millions d'années, alors je crois qu'il est tout à fait logique que nous buttions sur ces domaines. Restons donc sur les grandes lignes, c'est largement suffisant pour ce que nous avons à en faire aujourd'hui, inutile de pousser plus en avant des notions qui sont extrêmement complexes et qui demanderaient des années à aborder !

CL : Mais je pensais à un truc justement en parlant de capacité,syndrome du retour etc... Les rêves c'est "quoi" exactement? Selon toi ou selon les Ets? C'est aussi à cause des interventions de certaines espèces malveillantes qu'on arrive pas à comprendre nos rêves,le fait de les oublier, tentative d'interprétation,d'être indifférent (pour beaucoup de personnes je pense?)etc..la liste est longue

H : Les rêves sont des expressions de notre inconscient qui a enfin la parole quand le conscient prend un peu de repos. le cerveau conscient n'est jamais complètement éteint et continue à transformer la parole de l'inconscient pour la rendre "politiquement correcte" et digestible. Un exemple simple, c'est que si ton inconscient a envie de tuer quelqu'un qui t'embête dans la vraie vie, il te le suggère en rêve de façon claire, mais comme le "conscient" trouve cela dérangeant (pour ta morale, tes principes etc...), il va transformer la scène. A la place d'étrangler ta belle mère, tu étrangleras quelque chose qui la représente, comme son camélia préféré. L'idée de fond, c'est que le cerveau conscient a une partie qui censure tout, et qui ne s'éteint jamais. C'est cette partie qui interprète et traduit les expériences, aussi bien les messages dans les rêves que ceux que l'âme peut ramener après un voyage hors du corps. Le cerveau inconscient lui n'a pas de censure, il peut recevoir directement les messages télépathiques pour peu que tu ais le vocabulaire nécessaire. Tout le monde reçoit donc en continu les messages télépathiques de masse envoyés par les ET, mais ces messages n’atteignent jamais le conscient à cause du filtre (qu'on appelle parfois "subconscient"). Pour les gens qui ont réussi à débloquer ce filtre, même partiellement, les messages de l'inconscient dans les rêves ou ceux envoyés par les ET par télépathie, ou encore leurs visites effacées de la mémoire, peuvent alors remonter. Ils prennent des formes diverses, comme des intuitions, des déjà vus, des rêves spéciaux très vivants et parfois même des flashs ou des images éveillées. C'est l’inconscient qui transmet ce qu'il a reçu ou stocké dans sa super mémoire (qui est parfaite) et que le filtre ou subconscient laisse passer. Chez la plupart des gens, ce "subconscient" est très rigide et laisse peu de choses ressurgir. Les conflits moraux internes par exemple peuvent être refoulés, et rendre le corps malade, car la maladie est bien souvent la seule place où l'inconscient peut s'exprimer. Atténuer son "filtre"/subconscient, est ce qu'on appelle "l'éveil" : il s'agit d'une reprogrammation des rigidités qui ont pu être introduites dans notre éducation/vie (morale, spirituelle, nos expériences vécues, notre opinion, les a prioris = le formatage), de nos peurs, de nos (fausses) certitudes, de nos connaissances (scientifiques, historiques etc...). Cette reprogrammation peut être effectuée par 3 moyens : 1 - l'apprentissage, qui nécessite d'être guidé par une personne/guide, un maître (dans le bon sens du terme, pas un gourou) qui a déjà réussi cette reprogrammation et qui peut enseigner son expérience 2 - par une réflexion profonde individuelle et l'introspection, notamment par la méditation (non contemplative mais d'autoanalyse), la connaissance de soi 3 - Par l'expérience vécue et l'acquisition de connaissances (qui permet de dévoiler les mensonges et les fausses certitudes). Combiner les 3 est possible, mais une voie est souvent plus facile à suivre que les autres (cela dépend de votre propre situation, possibilités, sensibilités). Une fois ce travail fait, ou en cours (car il est difficile de se nettoyer totalement), le cerveau peut acquérir une forme de symbiose entre conscient et inconscient sans être parasité par la dictature du subconscient. C'est à cette seule condition qu'on peut accéder à ce qui se cache en nous et qui ne demande qu'à s'exprimer.

[Note AM : en réponse à un résumé de psychanalyse freudienne] la psychanalyse a découvert une partie du problème mais s'est vite enfoncée dans des erreurs graves, regardez par exemple les dégâts que cette discipline a eu sur le sort des autistes. Donc attention à ce niveau, faut pas tout prendre au pieds de la lettre.

AM : Les sujets facilement hypnotisables sont donc ceux dont le subconscient est "déficient"? Et qui ont donc facilement accès à leur inconscient.

L'inconscient c'est l'âme? [Note AM : A l’époque, je navais compris que ll’inconscient était 90% de notre cerveau physique, donc un traitement physique de l’information] Elle aussi peut avoir de fausses croyances, d'où la nécessité du mental/conscient de travailler là-dessus?

Vu que la prochaine génération n'aura plus de subconscient, ça devrait être important pour nous de travailler à cet éveil non?

H : l'inconscient n'est pas l'âme mais presque, puisque l'âme est connectée avec l'inconscient (mais pas avec le conscient). Les personnes facilement hypnotisables sont celles qui au contraire ont un subconscient extrêmement rigide et sont bien formatées. Les autres ont une perméabilité conscient inconscient plus forte, et sont donc habituées à gérer ces accès, elles résistent d'autant mieux aux inductions extérieures. C'est un peu contre-intuitif au premier abord, mais ça s'explique ! Pour la prochaine génération, nous ne sommes pas encore concernés, puisque nous sommes pour l'instant incarnés dans des corps comportant le défaut d'avoir deux cerveaux indépendants. Il faut faire avec dans cette vie et peut être la suivante encore, ou du moins jusqu'à ce que les zétas enclenchent la modernisation génétique de l'être humain. Dans l'humain phase suivante, les choses sont plus simples, car il n'y a plus qu'un seul cerveau fusionné. On a donc facilement accès aux choses, mais c'est à double tranchant puisque le subconscient (filtre qui censure) est aussi fusionné dans le tout. Les méthodes d'éveil seront toujours valables et nécessaires, mais les résultats seront plus visibles qu'actuellement. Cela ne nous dédouanera pas de toute manière d'un travail personnel, car l'éveil ne va jamais de soi, il demande un effort avec ou sans cerveau fusionné. Ce que vous apprendrez donc dans cette vie servira tout aussi bien dans les suivantes, donc n’hésitez pas, plus on s'y prend tôt mieux cela vaut ! :) Je rappelle qu'il y a 3 voies de travail qui peuvent être résumées comme ceci : 1 - La Foi (en un maître notamment, Jésus et Bouddha sont encore de bons maîtres historiques malgré tout grâce à leur héritage par exemple, c'est un peu moins le cas pour les autres maîtres qui ont laissé moins de contenu exploitable) 2 - La Sagesse (l'introspection et la connaissance de soi) 3 - Le Savoir (La connaissance disciple les illusions liées à l'ignorance). Chaque voie a aussi ses pièges, 1 - la Foi sans conscience (celle qui vous fait tomber dans les bras des gourous) 2 - Le Repli sur soi pour soi même et non pour les autres (se regarder le nombril, c'est à dire se focaliser dans son introspection sur sa seule amélioration en oubliant que le but de l'Eveil reste et restera l'accès à la Compassion ultime) 3 - Le Matérialisme et le Dogmatisme (Vouloir tout expliquer par un savoir incomplet, et croire que l'on sait tout). A vous de jouer :)

à suivre...


Retours aux menus supérieurs