Menu du site

Nature Humaine
Faits "inexpliqués">planète Nibiru>Effets de Nibiru sur la Terre>Visibilité de Nibiru

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2018-09-13

Visibilité de Nibiru

image apparaissant sous google sky

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Rien de mystérieux dans la non visibilité de Nibiru. La Nasa et tous les observatoires du monde mentent...

Son nuage d'hydrocarbure et particules de fer n'est pas que quelques kms autour de la planète, mais de millions de kms (il dépasse la lune depuis fin février 2017). On ne voit le soleil qu'à travers ce nuage, donc la luminosité solaire est refractée et fait un halo autour du soleil, sans compter le halo provoqué par la diffraction dans l'atmosphère terrestre.
En plein jour on ne voit pas les étoiles du ciel, leur lumière est masquée par la luminosité du ciel (les molécule de l'atmosphère renvoyant les rayons solaire dans tous les sens). Plus on regarde vers le soleil, plus le ciel est blanc/lumineux, et moins on a de chance de voir les étoiles même très lumineuse. Il n'y a qu'à voir comment la lune en plein jour est à peine visible, sa luminosité étant inférieure à celle du ciel. Voir en plein jour le côté sombre non éclairé d'une planète noire cachée par un nuage spatial diffractant et tout ça dans le halo solaire (halo qui a des fréquences sur tout le spectre lumineux, infrarouge compris) est donc tout bonnement impossible.

Il n'y aurait que le matin ou le soir, quand le ciel est plus sombre et commence à laisser passer la lumière des étoiles, que nous pourrions voir Nibiru, mais il faut pour cela qu'elle s'éloigne plus du soleil (je parle en apparent vu de la terre, pas physiquement dans l'espace).

Pourquoi on ne voit pas Nibiru ?

Petit rappel pédagogique.

Pour résumer, voir Nibiru c'est essayer de voir une "petite" planète (petite par rapport au soleil), qui en plus :

- est noire mat donc ne renvoit pas de lumière (faible aldébo),

- est entourée d'un immense nuage de goutelettes d'hydrocarbures transparentes (comme l'essence sans plomb) et de particules d'oxyde de fer. Ce nuage est large de plusieurs millions de kms : il englobe depuis février 2017 la terre et la lune. Ce nuage disperse les rayons lumineux qui pourraient atteindre la planète Nibiru et redisperse encore les rares rayons qui pourraient rebondir sur Nibiru et repartir vers la terre.

Peu de chance d'avoir des rayons réfléchis donc (comme pour Vénus ou la Lune quand elles sont loin de l'axe terre-soleil). Mais en plus, il faudrait que ces rayons réfléchis soient vers la terre. Quand nous voyons la lune ou Vénus, c'est que ces astres sont très décalés par rapport au soleil. Quand Vénus est entre le Soleil et la terre, nous ne la voyons plus. Idem pour la lune noire. Nibiru c'est pareil, elle est tellement alignée entre le soleil et la terre que même sans les problèmes de faible aldébo et de nuage, nous ne verrions même pas un mince croissant.

Comme elle tourne entre la terre et le soleil à la même vitesse angulaire que la terre, la configuration entre les 3 astres reste toujours la même, sa position reste quasiment fixe dans le ciel terrestre.

Il nous reste le rayonnement intrinsèque de tout corps qui est plus chaud que le zéro absolu. Là encore, à 20°C de température, la planète Nibiru émet dans l'espace un rayonnement infrarouge très faible (moins énergétique que celui émis par le corps humain) qui doit à son tour franchir la dispersion par réfraction dans les goutelettes du nuage.

Et même si une fraction de ce faible rayonnement arrive sur terre (et devrait être détecté par les télescopes au sol), ce rayonnement de 20°C est noyé dans le halo solaire.

Le halo solaire, c'est les rayons du soleil qui sont réfractés en partie par les molécules de l'atmosphère terrestre. Tout le ciel devient bleu brillant, au point d'"éteindre" toutes les étoiles dans le ciel, même les plus brillantes. Même la pleine lune devient en pleine journée à peine visible. Si quand on regarde au nord le ciel est toujours bleu et lumineux, cette lumière augmente plus on tourne le regard vers le soleil, le ciel devenant blanc/lumineux autour du soleil, c'est le halo solaire, qui double ou triple le soleil lui-même. Pour imager, le rayonnement infrarouge à 20°C de Nibiru à du mal à s'imposer face aux 6 000 °C de la surface du soleil. Il faudrait de préférence des satellites infra-rouges hors atmosphère, bien qu'actuellement les gros télescopes au sol comme le Lucifer, construit par le Vatican (sic!), soit capable malgré tout de détecter Nibiru.

Si en regardant au nord (partie la moins lumineuse du ciel en plein jour) on n'arrive pas à voir les étoiles très brillantes de la grande ourse, n'espérez pas voir dans la partie la plus lumineuse du ciel une petite planète noire floutée par un nuage, planète dont on ne voit que la face non éclairée...

Pour mettre une image bien parlante, voilà le soleil au coucher, quand la luminosité du ciel est la plus faible (voir au dessus, plus on s'éloigne plus c'est noir, et plus on distinguera les premières étoiles).

coucher de soleil

Quand on zoome sur l'image, voilà ce qu'on voit de l'encadrement du Soleil.
position Nibiru

Le cercle au centre est une estimation du diamètre solaire réel, il me semble qu'il est même plus petit que ça. Le bout de la flèche pointe sur la position estimée de Nibiru. Le reflet en bas à droite du soleil est la position où on verra Nibiru quand elle sera bien visible, juste avant qu'elle ne passe la terre. C'est aussi la position de pas mal de soleil double, qui ne sont que la diffraction des rayons du soleil par le nuage de Nibiru. Mais pour l'heure ce n'est qu'un reflet sur l'objectif du smartphone (lens flare) ! L'image à pour but de montrer à quel point il est vain sur Terre d'essayer de voir quoi que ce soit dans le halo solaire !

schéma position Nibiru au coucher du soleil

La position affichée en rouge est celle de fin mai 2015 au coucher du soleil. Les constellations en arrière plan ne sont pas visibles à cause de la luminosité du soleil.

Nibiru se couche plus tôt que le soleil (passe la ligne d'horizon en premier). Nibiru s'éloigne du soleil et se rapproche du plan de l'écliptique solaire (en suivant la flèche rouge).

Les élites voient très bien Nibiru

Les satellites d'observation du soleil (projet Hélios), la station spatiale (ISS) et autres télescopes infra-rouge (le télescope LUCIFER construit par le Vatican, si si, ça ne s'invente pas !) peuvent détecter la présence de Nibiru. Ces engins, construits avec notre argent et notre travail, ne permettent qu'aux élites/riches l'accès aux infos non censurées/retouchées que ces télescopes délivrent. Toute divulgation provoquerait un effondrement du système économique capitaliste, celui qui plaît si bien aux ultra-riches (les 1% qui ont réussi à voler 99% des richesses mondiales et qui continuent à nous faire croire que c'est nous qui coûtons trop cher...).

Notre science actuelle ne sait qu'expliquer (et encore, incomplètement) les trajectoires des planètes captives du Soleil. La trajectoire de Nibiru, la première étoile jumelle que notre civilisation ai eu l'occasion d'observer, semble complètement erratique aux yeux des savants habilités secret défense (d'autres comprenaient mieux, comme le Dr Robert Harrington de la Nasa et l’astrophysicien australien Rodney Marks, qui sont malheureusement décédés dans des circonstances suspectes au moment où ils voulaient divulguer leurs travaux...). Le seul moyen d'estimer au plus juste la date de son passage est donc de l'observer sous toutes les coutures, d'où cette pléthore de satellites ou encore les antennes de Haarp avaient pour but de détecter le champ magnétique de Nibiru avant qu'elle ne devienne visible directement et que le projet soit abandonné physiquement (avant de connaître une seconde vie active dans les délires des débunkers...).

Idem début 2018 avec le satellite ZUMA, soit disant perdu (on ne sait pas ce qu'il est devenu, et comme c'était un projet secret de la Nasa n'a pas été obligée de donner des détails... Au même moment (merci les ET !), un radioamateur retrouve le signal du satellite IMAGE soit disant perdu en 2005, et en fait il émet toujours! Ce satellite était censé observer la "météo spatiale" autour de la Terre (terme assez flou, mais en gros des trucs entre le Soleil et la Terre). Démasquée, la NASA a fait croire qu'il s'était relancé tout seul et qu'elle avait oublié de lire ce qui était transmis sur cette fréquence ! Zuma c'est le même principe, le satellite continue d'émettre mais officiellement on ne capte plus rien). En fait, il émet bien les images pour lesquelles il a été lancé ! Mais ceux qui ont payés, les contribuables américains et toute la terre qui doit donner sa valeur au dollar, n'auront pas les infos que seule une minorité se partage.

Les incohérences filmées par les satellites STEREO

STEREO est un système de 2 satellites A et B placés comme le montre l'image ci-dessous.

les 2 satellites de stéréo

On voit donc que le Satellite B est bien placé pour voir en permanence Nibiru. Mais comme par hasard, c'est le seul dont on n'a pas les images !

Le 28/11/2013 à 04h48, une éruption coronale du soleil avait déjà illuminé un objet translucide (boule au centre à gauche), qui n'apparait pas sur les photos des minutes d'avant, et disparait au bout de 3 photos.

apparition furtive

Le 17/11/2016 (3 ans plus tard), le phénomène dure beaucoup plus longtemps (plusieurs heures) et l'objet en question s'est déplacé par rapport à 2013 (il s'est écarté du soleil pour se rapprocher de la terre) :

nuage de Nibiru

Il s'agit du nuage de Nibiru, qui entoure la planète au centre (que l'on ne voit pas, pas les bonnes fréquences lumineuses). Seule l'ionisation probable du nuage sous l'effet de l'éjection de masse coronale solaire permet temporairement de rendre une partie de ce nuage visible. Cela permet de bien visualiser la taille de ce nuage, qui a rattrappé la terre puis la Lune en février 2017.

A noter que sur la gauche légèrement en haut, on voit bien l'éjection de plasma du soleil qui passe devant le nuage, preuve que le nuage est bien derrière le soleil par rapport au satellite (donc entre terre et soleil) et pas entre le satellite A et le soleil. Le nuage est derrière Mercure qui est bien brillant, alors que les étoiles à travers le nuage sont estompées. Encore une fois on peut relever que la qualité de l'image semble volontairement dégradée.

En 2017, Nibiru est tellement avancée contre la terre qu'on la voit maintenant en permanence, et non plus seulement lors des éruptions solaires comme en 2016 ou en 2013. Ici le 21/04/2017

boule

Ça se passe de commentaires, on voit parfaitement la boule représentant le nuage de Nibiru. Ne pas oublier que la photo vient du point rouge noté A sur la carte de position vu plus haut. Sur l'image Hi1 ci-dessus, les point les plus brillants sont donc, de gauche à droite, mercure, Vénus (plus loin derrière) et la terre. Le centre du nuage est un peu plus bas que la terre (au sud). On voit toujours les barres verticales qui correspondent à des points lumineux effacés... (Nibiru et ses Lunes les plus visibles probablement).

Le même jour (21/04/2017), sur les caméras Cor2 du satellite A, 3 OVNIS, d'une taille supérieure à la terre, sont passés près du soleil, comme le montre cet article de presse.

Le 04/05/2017, la grosse boule translucide s'est déplacée sur le bord droit et est remontée par rapport à la terre, mais est toujours visible.

boule

A noter ces 2 gros point brillant (en bas au centre) qui sont des objets non référencés et qui n'apparaissent pas 2 semaines avant ! (des OVNIs en somme, mais fixes). Des lune de Nibiru?

A partir du 15 mai, le nuage devient tellement visible que la Nasa préfère assombrir toute l'image et diminuer la résolution, on ne voit plus rien du tout !

censure

27/02/2017 - Appareils photos avec filtre IR

Depuis le 25 décembre 2016 Nibiru apparaît sur différents clichés d'appareils photos basiques (pas de problème de lens flare, ni de soleil double).

Le 27 février 2017, un photographe professionnel astronome est arrivé à la voir suffisament près au gros téléobjectif et filtre infrarouge. On voit bien les nombreuses lunes de Nibiru.

Nibiru et ses lunes

La planète Nibiru et ses satellites.

Appareil photo qui a pris le cliché

L'appareil photo qui a servi à prendre le cliché de Nibiru.

20/08/2015 - Google sky retire un carré noir de censure, Nibiru était dessous !

Voir l'article UFO sighting. Voici ce qui apparait depuis cette date à cette zone de Google Sky :

image apparaissant sous google sky

Bien entendu, la photo datant de 2013, ceux qui chercheraient actuellement cette planète proche à cet endroit en seraient pour leurs frais, vu qu'elle s'est déplacée entre-temps! C'est à mon avis une des plus grosse preuve, car cette planète n'existe pas dans les atlas humains, c'est une des recherches google sky les plus regardée et pourtant aucun astronome ne s'est posé la question (ils ont déjà la réponse et savent qu'il ne faut pas en parler), elle est pile poil sur la bande zodiacale (donc dans le plan de l'écliptique terrestre) et c'est le seul objet du ciel avec une traîne donc une enveloppe nuageuse ionisée (les 2 cornes). Enfin, la taille de l'objet, du quart celle du soleil (en bleu en haut à droite dans Google Sky), indique bien qu'il s'agit d'un objet gros et proche (trop loin il serait énorme, et aurait été repéré dès l'antiquité).

23/09/2017 - Google sky rajoute un carré de censure, mais la queue de Nibiru dépasse !

Si le 20/08/2015 Google s'est autorisé à retirer le carré de censure, c'est que depuis 2 ans Nibiru n'était plus à cet endroit. Du coup, sur les nouvelles images, il faut de nouveau la cacher !

Voir la vidéo de Ben Garneau, montrant comment Google à censuré Nibiru dans le spectre infrarouge. Par contre, le carré est légèrement décalé, et montre une partie de la queue de Nibiru, bien située comme le précise l'apocalypse dans la constellation de la vierge.

Les clichés du télescope du pôle sud

Le fameux radiotélescope [IR] du Pôle Sud et que si on recherche dans le [logiciel] StarryNight, les planètes, les lunes ou les étoiles présentes dans le "flare" [rayon lumineux] n'existent pas dans les bases de données connus.

Nibiru visible de l'ISS

La NASA a souvent été prise en flagrant délit de maquillage des données ces dernières années.

Ainsi, lors d'une visite de Georges Bush père à la NASA, le cameraman filme par erreur la Nasa en train de bidouiller une vidéo de l'ISS (écran au centre)

Georges Bush au premier plan, écran de contrôle du fake en arrière plan.

Cette vidéo, diffusée par la suite par la NASA, a été présentée comme étant une vidéo venue directement de la station, sans retouche vidéo...

Pourquoi retoucher les vidéos venant de l'ISS ? Parce que voilà ce qu'on a vu en septembre 2015 depuis une webcam ISS pointée un chouilla trop haut :

Nibiru vue de l'ISS

1989 - Une encyclopédie scientifique montre Nemesis et Nibiru

Ça se passe dans la collection How It Works, le Volume 18 de The New Illustrated Science and Invention Encyclopedia : Sheet Metal/ Space Vehicle Publié chez H.S. Stuttman Inc. Westport, Connecticut 06889 Marshall Cavendish Limited 1987, 1989.

L'image en question peut être vue à 1 minute 42 de la vidéo : L'illustration montre les 2 sondes Pioneer qui par triangulation sont arrivé à détecter des objets lointains du système solaire, ce que l'encyclopédie appelle l'étoile morte (Nemesis) et la planète 10 (Nibiru). Surement un loupé dans le cover-up sur Nibiru, une image tirée d'un dossier top secret qui se retrouve "par erreur" à l'impression (beaucoup d'employés vivent très mal de devoir mentir à leurs proches, et trouvent ces "bourdes", difficiles à détecter par la censure, comme moyen de soulager leur conscience.

d

Vue à la télé

Ceux qui sont au pouvoir savent très bien ce qu'il en est, et nous préparent psychologiquement depuis des décennies pour que nous soyons moins choqués (donc moins vindicatifs) quand l'existence de Nibiru sera rendue officielle.

2 soleils

Quelques fausses Nibiru

Il arrive que les chercheurs de vérité prennent un événement astronomique classique pour Nibiru. C'est rare, mais par honnêteté intellectuelle il faut expliquer en quoi l'explication officielle est cette fois valide.

09/09/2018 - double transit SDO

Je vais justifier pour une fois une explication Nasa, le 9 septembre 2018 le satellite SDO a observé un double transit de Lune à 4h d'intervalle. Bien que ultra-rarissime, et à mon avis une fausse explication pour justifier que le bureau de censure ai laissé passer ces éclipses de Soleil (surtout que 2 jour avant un observatoire solaire avait été fermé sans raisons au Nouveau-Mexique), l'explication de la Nasa reste possible, donc on ne peut conclure dans ce cas-là (surtout avec nos pauvres moyens de calculs et notre temps limité).

Les protagonistes : Le satellite SDO est un observatoire solaire lancé en 2011. Il orbite autour de la Terre à 36 000 kms d'altitude (on va simplifier en disant qu'il est géostationnaire, toujours au dessus des USA) et garde son objectif pointé sur le Soleil en permanence (il s'adapte en permanence).

Seules quelques images sont fournies régulièrement au public (d'où l'apparence hachée des vidéos), ce qui laisse plusieurs minutes à une équipe de censure de la Nasa pour nettoyer les images avant diffusion. Cette équipe est en effet chargée de cacher les apparitions de Nibiru, de ses Lunes ou des OVNI.

Pour la petite histoire, cette équipe de la Nasa n'a pas plusieurs jours pour trouver des explications et bidouiller les images. En effet, à partir du 18 octobre 2014, étalé sur plusieurs jours, les gens ont observé à l'oeil nu (avec leur masque de soudure devant quand même !) une tache solaire monstrueuse, AR 12192, la plus grande tâche solaire observée depuis 24 ans (forcément ça marque !). Quand les gens ont voulu regarder les images Nasa, ils ont du attendre 2 jours avant que la tâche apparaisse (de mémoire, c'était au moment où j'avait découvert l'existence de Nibiru et que j'en avais parlé à un ami bien plus au courant que moi dans l'observation céleste, il avait été halluciné de voir la malversation du système pour cacher un phénomène que tout le monde pouvait voir...). Les images diffusées des satellites étaient censées être du direct, ça faisait un peu tâche c'est le cas de le dire ! Suite à cette affaire, la Nasa a du réduire ses temps de retard d'affichage et voit donc son temps de bidouillage des images et des données réduit...

Les faits : le 9 septembre, entre 16h30 et 17h30 EDT, le satellite SDO observe un gros objet (plus gros que la Lune vue de la Terre) passant entre lui et le Soleil. 4h22 heures plus tard (entre 21h52 et 22h41 EDT), un deuxième objet (plus petit que la Lune vue de la Terre) passe entre SDO et le Soleil, mais dans l'autre sens.

Voir l'animation du phénomène révélé par la NASA.

Cette double éclipse provoquée par la Lune (appelée transit) était en effet possible, comme l'a annoncé après coup la Nasa. Le satellite SDO en bout de trajectoire à gauche passe derrière la Lune (1ère éclipse), continue sur la gauche de la Lune quelques heures avant que son cercle autour de la Terre le ramène en arrière et repasse derrière la Lune. Comme au premier passage il est plus en avant de la Terre (10 000 kms à la louche) il voit la Lune plus grosse qu'on ne la voit sur Terre (d'où l'ombre qui occulte la couronne solaire, alors que sur Terre, comme on est plus loin, la Lune parait plus petite et n'occulte pas la couronne).

Au 2eme transit, SDO est en arrière de la Terre, la Lune parait plus petite que vue de la Terre et sera alors moins large que le Soleil. Comme tout le monde a bougé entretemps, la Lune n'est pas non plus placée pareil par rapport au Soleil.

Pour le premier transit, le satellite va de droite à gauche, pour le second, il va dans l'autre sens (de gauche à droite). C'est pourquoi les transits ne se font pas dans le même sens.

cc

Le point noir est le Satellite SDO, qui reste toujours au dessus du même point de la Terre (pour simplifier).
En réalité l'orbite est légèrement inclinée par rapport à l'équateur terrestre, donc sur un tour le satellite monte au Nord puis descend au Sud par rapport à ce point fixe sur l'aquateur, pour pouvoir voir le Soleil quand il est situé de l'autre côté de la Terre. C'est pourquoi j'ai représenté l'orbite SDO en forme d'ellipse (applati sur les côtés), forme qu'elle a quand on voit le plan de l'écliptique vu du dessus. Mais ce point n'est pas important pour comprendre le principe global du transit.

dd

Les distances étant différentes que pour la distance Terre-Lune (trait rouge, observée pour les éclipses qui couvrent plus ou moins parfaitement le cercle solaire, sans occulter la couronne solaire), on aura une Lune plus grosse pour le premier transit (SDO1, trait bleu)) et une Lune plus petite pour le 2nd transit SDO2 (trait vert).

Les anomalies qui peuvent faire penser a une explication bidon de la Nasa :

Je remarque juste que sur les précédents transits on avait eu plus d'articles dans les journaux main-stream comme Science et Avenir pour expliquer ces transits rarissimes (moins de 4 par an pour un seul transit, alors 2 d'affilée...). Et l'article de la Nasa est super succint (pour faire tomber les chercheurs de vérité et débunker derrière ? ou parce que des calculs précis montreraient que la Lune était trop en avance sur son orbite officielle ?). La Nasa ne donne pas les images issues de leurs logiciels de calcul 3D qui auraient enlevé tous les doutes.
Tout ça 2 jours après la fermeture du National Solar Observatory sunspot, au Nouveau Mexique (un observatoire qui observe le Soleil et son environnement proche, donc Nibiru). Observatoire qui a été évacué puis fermé brutalement par le FBI le 7 septembre dernier, pour des "raisons de sécurité intérieures", on n'en sait pas plus, ce qui inquiète la population locale qui voient des hélicoptères fédéraux noirs survoler le site. Très locales les raisons, vu que les habitants autour sont laissés sur place et non évacués, et on ne sait pas quand l'observatoire solaire sera réouvert...

Pour en savoir plus...

L'explication d'une orbite géosynchrone pour comprendre la trajectoire du satellite SDO.

L'explication sur le satellite SDO.

Le site Nasa pour voir les images de SDO.

L'explication rapide de la Nasa sur le phénomène des 2 transits Lunaire.

Ce n'est pas la double éclipse Terre - Soleil comme en 2016 :

Pour en savoir plus...

Le site Nasa du satellite Soho, entre la Terre et le Soleil. Pendre Lasco C3.

Le site Nasa des satellites Stereo, sur l'orbite Terrestre mais opposés par rapport à nous au soleil. Prendre Ahead H1 qui donne de bonnes images.

Conclusion sur la visibilité de Nibiru

En gros Nibiru a la même période orbitale que la Terre (Nibiru est coincée entre les lignes magnétiques Terre-Soleil, car en étant sur une orbite plus basse elle devrait aller plus vite que la Terre (mais elle est toujours un peu en avance)). Donc Nibiru sera toujours placée entre la Terre et le Soleil, malheureusement pour nous un peu sur la droite (donc impossible de la détecter par la mini "éclipse" qu'elle provoquerait, une tâche noire devant le soleil).

Pour moi, c'est illusoire de vouloir prendre des photos de Nibiru, tout ce qu'on aura à notre niveau ce sont les aberrations solaires provoquées par le nuage de Nibiru, qui déforment les rayons solaires (soleil plus blanc, double soleil, piliers de lumières, etc...). Pour ce type de photos, il y a le mur facebook de "Bea Vallon" qui en avril 2018 en diffuse plein.

Il y a quelques coups de pots, comme le "collier de perle", les lunes de Nibiru, qui sont en tourbillon rapide, qui passent pile poil au moment de moindre luminosité du Soleil et sont photographiées sur smartphone (voir mars 2018 sur Zetatalk de mémoire), mais ça reste rarissime. Tu as aussi un Italien qui a investi dans du gros matos infrarouge.

Ces photos directes de Nibiru ou de ses lunes, c'est sur le forum de Nancy Lieder : http://www.zetatalk6.com/ning/

Et pour les photos de Nibiru officielles qui ont réussies à fuiter jusqu'au grand public, cette page en fait la liste.

Voilà, pas mal d'indices déjà :) Mais pour moi, c'est surtout par ses effets indirects qu'on a la preuve de Nibiru, plutôt que par une vision directe (les pyramides de Gizeh par exemple on été construites juste pour détecter le retour de cette planète, preuve qu'elle n'est pas si évidente que ça à détecter directement ! :) )

Pour les preuves indirectes, c'est la page au dessus de cette page : http://arnaud.meunier.chez.aliceadsl.fr/fr/divers/nathum/fait/nib.htm

à suivre...


Retours aux menus supérieurs