Menu du site

Nature Humaine
Vie>Coopération d'espèces : l'écosystème

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2018-02-12

Coopération d'espèces : l'écosystème

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Nous avons vu dans les page précédente les différentes espèces et types d'êtres vivants qu'on peut trouver. Voyons maintenant comme ces espèces interagissent entre elles pour former un super être vivant, l'écosystème, où chacun à son rôle à jouer, comme les cellules d'un organisme. Nous percevons au pssage comme une fractale, le fait que quand on regarde l'univers aux différentes échelles, on retrouve toujours les mêmes schémas sous-jacents.

Pyramide alimentaire

Une loi de la nature apparait : certains organismes récupèrent les sels minéraux directement dans leur environnement immédiat. Ces éléments se faisant de plus en plus rare, ils les synthétisent directement. D'autres organismes, plutôt que de s'emmerder à passer leur temps à bouffer et à utiliser toute son énergie à créer des éléments nécessaires à la vie, préfèrent prendre directement le travail d'autrui en bouffant les éléments déjà synthétisés par les organismes plus faibles. Ces profiteurs sont à leur tour chassés par des prédateurs plus gros, et ainsi de suite jusqu'au sommet de la chaîne alimentaire, où l'on retrouve les animaux les plus gros, rapides ou intelligents. Quand ces superprédateurs meurts, tous les éléments qu'ils ont récupérés au cours de leur vie sont récupérés par les autres organismes, principalement par ceux en bas de la chaîne alimentaire.

Le superprédateurs mange moins que ceux tout en bas, qui ont besoin de récupérer beaucoup d'éléments de basse valeur pour en faire quelques uns potables. C'est pourquoi cette chaîne alimentaire prends la forme d'une pyramide, avec moins de prédateurs au dessus que de proies en dessous. Si un déséquilibre apparait, il y a un rapide retour à la forme de pyramide. Par exemple les lemmings : ces petites bêtes ne se suicident pas collectivement en masse comme dans le film de Walt Disney. Elles prolifèrent tellement que leurs prédateurs prolifèrent aussi. Au bout d'un moment, il y a plus de Lemmings que d'herbe, ou encore arrive un incendie ou un cataclysme qui détruit les prairies, donc les lemmings meurent de faim. Les prédateurs mettent plus longtemps à mourir, en attendant ils déciment les lemmings qui restent, se battent entre eux pour les derniers lemmings, avant de mourir à leur tour de faim. Les saisons qui suivent, l'herbe repousse, les lemmings survivants (les plus résistants ou les plus chanceux) repartent à se multiplier en l'absence de prédateurs suffisants, et les prédateurs (eux aussi les pluys résistants ou les plus chanceux) refont de nouveau des petits. Ce n'est qu'une suite ininterrompue de croissance suivie d'extermination, aucun être vivant ne se régulant de lui-même.

Comportement des animaux

Les animaux adoptent un comportement servant à l'organisme supérieur, l'écosystème.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs