Menu du site

Nature Humaine
Vie>Organisme : Coopération de cellules

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2018-02-13

Organisme : Coopération de cellules

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Dans la page précédente, nous avons qu'il fallait de l'eau liquide pour que les éléments puissent migrer et former l'ADN, une mélocule très stable. Ce noyau d'ADN forme les premières cellules. Ces cellules s'organisent entre elles, pour tirer parti de leur complémentarité. Puis elles finissent par se fondre ensemble dans un seul individu, où chaque cellule est spécialisée dans une fonction.

Assemblage de cellules pour former un organisme

La coopération entre cellules montrant son efficacité, les cellules finissent par s'assemblent entre elles former un organisme vivant. Chaque cellule se spécialise dans une fonction (une pour attraper la nourriture, une pour la bouche, une pour digérer, une pour coordonner l'ensemble, une pour déplacer tout le groupe, etc ...).

L'organisme est autonome

Le comportement des organismes multi-cellulaires peut être le même en général que celui d'un organisme mono-cellulaire, même si une cellule d'un organisme n'est généralement pas autonome et meure si on la sort de son organisme.

La symbiose

Certaines espèces cohabitent en symbiose, il est alors difficile de dire si chaque espèce coopéère ou si la symbiose fait un organisme constitué de plusieurs organismes. Par exemple, notre biotope intestinal fait partie de notre peau et barrière protectrice, et chaque espèce (humain ou biotope) aurait du mal à vivre l'un sans l'autre.

Développement de la vie

Sélection naturelle

Evolution des êtres vivants

Les organismes vivants évoluent, soit par mutation, soit par adaptation au milieu. Le nombre de mutations génétiques (aléatoires ou non) augmente quand l'environnement change, les individus eux mêmes voient leur génotype modifié au cours de leur vie par des virus, ce qu'ils mangent, etc. et transmettent ces caractéristiques à leurs enfants. Les espèces s'adaptent au mieux, sur des centaines de millions d'années.

Comme on l'a vu plus haut dans les cas des Lemmings, la sélection naturelle fait que seuls les individus les plus résistants, les plus adaptables ou les plus chanceux survivent lors des crises arrivant régulièrement, à cause de la non régulation.

Prenons par exemple la première colonie de cellules qui ai développé des organes de vision. Cette espèce tellement mieux adaptée à la survie à pris le pas sur les autres, et aujourd'hui la quasi-totalité des êtres vivants viennent de cet organisme qui a su développer des yeux. Même les animaux vivant perpetuellement dans le noir (fonds sous marins, grottes) descendent de ces organismes car ils possèdent des yeux, même si ces derniers, inutiles, sont très peu développés. On peut imaginer que les organismes avec les yeux moins développés mais du coup ayant plus d'oreille, d'odorat, etc. sont aller dans les endroits sombres où ils étaient les plus forts, ou encore que pris au piège dans une grotte sous marine effondrée, seuls ceux qui avaient la plus mauvaise vue ont pu survivre mieux avec les sens restants, toute mutation visant à diminuer les yeux prenant le pas sur les autres non modifiés. Ou alors quelque chose dans l'ADN bloque le développement d'une fonction quand celle-ci est devenue inutile?

Concernant la bipédie : La forme bipède n'est pas une finalité. Ce qu'il l'est par contre, c'est de libérer un moyen de saisir des objets, car sans cette capacité, aucune espèce ne peut utiliser d'outils. On peut considérer par exemple que la trompe de l'éléphant est un organe préhensile, qui peut lui servir à utiliser des outils, même rudimentaires. De nombreuses races d'ET ne sont pas bipèdes, mais la totalité de celles qui fondent des civilisations ont un organe préhensile : tentacule, trompe, pince etc... les choses sont très variées. Dans ces conditions, on comprend bien qu'être sur deux pattes n'est pas obligatoire. Les mammifères terrestres auraient eu 6 pattes au départ, deux seraient peut être devenues des mains, et nous marcherions sur 4 pattes quand même, un peu comme certaines créature mythologiques (centaure). Dans l'Univers, vu qu'il y a beaucoup plus d'espèces aquatiques que terretres, on peut même dire que la bipédie est très minoritaire.

Apparition de la conscience

La course à l'évolution amène les individus à faire des prévisions sur le déplacement de la nourriture, comment attaquer une proie, etc. Une forme de conscience apparait. Et c'est là que nous retrouvons les units, ces briques élémentaires constituant de toute matière. Elles se concentrent en grand nombre à l'intérieur des êtres pensants, d'autant plus que cette conscience est évoluée. Lorsque l'organisme meurt, elles gardent la forme que l'organisme avait avant sa mort, sa pensée, son individualité, bref elle forme son âme. Elle recherche alors un jeune organisme de la même espèce qui vient d'être conçu et n'a pas encore attiré des units pour s'incorporer dans ce nouveau corps, c'est la réincarnation. Au fil de ses vies successives son âme acquiert de l'expérience, se renforce.

Pour les animaux qui n'ont pas assez de conscience, l'âme disparait assez vite après la mort pour retourner se fondre à l'énergie universelle, lui apportant son expérience.

Réincarnations et karma

Une fois qu'un être s'est incarné dans un type d'organisme, il en gardera la forme et cette forme modèlera en partie la prochaine incarnation. Un humanoïde ne peut donc s'incarner ensuite que dans un autre humanoïde, de préférence du même sexe que précédemment. Sauf dans les cas exceptionnel où une âme femelle aurait à expérimenter le pouvoir, et ne pourrait le faire, dans une société patriarcale, qu'en s'incarnant en homme. Elle subirait alors des pulsions sexuelles envers les hommes qui la ferait passer pour homosexuel, alors qu'elles ne sont que naturelles en vu de sa condition d'âme femelle.

De même, le destin d'une réincarnation est lié à une leçon à apprendre, pas forcément pour expier une faute faite dans une vie précédente. mais des fois c'est le cas. Il y a de grande chances par exemple, que les "élites" actuelles qui veulent asservir l'humainté qu'ils considèrent comme des esclaves indignes de vivre, s'incarnent ensuite dans des corps d'esclaves pour leur apprendre l'intelligence et le respect d'autrui.

Guides spirituels

Nos guides, des âmes qui n'ont plus besoin de se réincarner, sont là pour nous aider dans les moments critiques de notre vie, nous donner des petits coups de pouces, mais ne doivent pas influer sur notre destin, comme nous dire le but de notre vie et nous botter le cul pour que nous fassions ce pour quoi nous sommes sur terre.

Comportement des espèces intelligentes

Toutes les formes de vie dans l'univers sont basées sur l'ADN, donc on pourrait dire que toutes les espèces de l'univers ont les mêmes comportement et besoins animal de base.

Inné et acquis

Inné

L'inné est le matériel génétique que nous avons à la naissance. Il nous vient de nos parents, et de la grande chaîne d'ancêtres qui nous précède.

Acquis

L'acquis, c'est l'homme que nous devenons à partir de notre patrimoine génétique. Inné et acquis jouent à 50% chacun dans notre développement. Par exemple, quelqu'un qui a un inné a être mince mais qui depuis l'enfance se gave de cochonneries devant la télé sans faire de sport deviendra obèse, même s'il le deviendra moins vite que quelqu'un qui y est prédestiné au niveau génétique.

Qu'est-ce que l'acquis? (on pourrait dire l'âme). Pourquoi à partir d'un même patrimoine génétique 2 frères seront différents de caractère et de destinée? Nous en reparlerons en 2nde partie.

Epigénétique

D'après les derniers développements scientifiques (voir Sciences et Vie septembre 2013) ils est possible au cours de la vie de modifier son génotype (via l'activation ou désactivation de certains gènes au cours de la vien en fonction de l'environnement extérieur ou de l'usage que nous faisons de notre corps) et de le transmettre à sa descendance.

L'acquis devient inné pour la génération suivante...

Il est aussi possible pour un corps avec une âme expérimentée de modifier l'expression de ses gênes, et ainsi de le transmettre à ses enfants.

Nos ancêtres, sans le vouloir, ont aussi noté dans leurs gênes tous leurs doutes, leurs peurs, le stress qu'ils ont traversé, s'ils ont eu faim. C'est toute cette mémoire génétique qu'il nous faut de temps à autre surmonter, et qui explique des fois l'apparitions de malades mentaux ou d'autistes qui sont là pour exprimer cette mémoire afin de repartir sur de bonnes bases pour les descendants des autres membres de la famille.

Besoins primaires et secondaires

Les hommes sont donc des animaux. Ils ont des besoins, c'est à dire ce qui dicte leurs comportements et leur vie.
Liste des besoins dans l'ordre.

Besoins primaires

Besoins secondaires

Besoin tertiaires

Besoins quaternaires

Surmoi

Comportement social

C'est l'apport de la civilisation et de l'éducation, qui fait que l'homme surmonte ses instincts primaires de bête (l'inconscient de Freud). Quand on croise une jolie fille dans la rue en période d'ovulation, tous les mâles dominants du coin ne vont pas se jeter les uns sur les autres pour que le plus fort physiquement ou le plus rusé, une fois assommé les adversaires, ne se jette sur la fille pour copuler avec elle (consentante d'ailleurs puisque son besoin de procréation lui demande de choisir les meilleurs gênes).

- Je vous l'accorde, le comportement humain actuel n'est souvent pas si éloigné de cette tendance sous jacente de l'homme! -

Les besoins primaires et secondaires de l'homme ne sont pas loin.

Comme pas mal de nécessités sont bridées par la société (compétition pour tirer son coup par exemple) il y a une grosse part d'agressivité qui n'est pas exprimée et peut faire péter les plombs (principalement les hommes qui sont touchés) => chasse, guerres, sport, jeux du cirque, aventures.

En plus, le défoulement de ces passions, bien canalisée, peut servir à autrui. Par exemple, prenez des jeunes hommes, empêchez-lez de sortir pour rejoindre leur copine, exacerbez leur côté guerrier, et vous pouvez faire ressortir toute cette haine lors des combats comme les guerres. Ils travaillent et meurent pour vous.

Paléocortex, cortex et néocortex (inconscient, subconscient, conscient)

Ce surmoi est à rapprocher des 3 cerveaux humains, le paléocortex, cerveau reptilien de base, gérant les réflexes, l'équilibre, mais aussi les réflexes primaires de défense du territoire ou de reproduction. Le cortex génère la peur qui nous fait fuir les situations dangereuses. Et enfin le néocortex, s'opposant en permanence aux 2 cerveaux primaux , l'enveloppe extérieure, apparue en dernier dans notre évolution, qui gère l'art, l'intelligence, la construction, etc.

Bien ou mal, aider ou exploiter

A partir de maintenant nous allons introduire la partie suivante sur la religion et la politique.

Le bien et le mal biblique existent bien, il s'agit en fait pour l'homme de choisir entre :

- le camp des altruistes, qui vont vivre en symbiose avec autrui, chercher à participer, construire un monde meilleur, s'entraider.

- le camp de ceux qui cherchent à exploiter leur prochain, l'envie, le jalouse, chercher à capter le regard pour plusieurs raisons psychologiques (complexes, échecs passé, revanche, ...), aiment détruire sans volonté constructrice derrière.

Domination

Dès que l'homme commence à avoir un pouvoir sur les autres, il va chercher à en avoir de plus en plus. Je ne pense pas que ce soit le pouvoir qui corrompe l'homme, mais le fait que l'homme mauvais cherchera toujours à avoir le pouvoir, et c'est ce type d'homme qu'on retrouve en grande majorité dans les arcanes du pouvoir.

Plus il en a, et plus il se battra pour en acquérir encore plus (ça se vérifie avec le pouvoir, l'argent qui est le symbole du pouvoir). Il s'acharnera sur ceux qui en ont encore moins que lui.

Ceux qui ont du pouvoir sont prêt à se battre plus pour le conserver que ceux qui veulent seulement en acquérir davantage.

Posséder du pouvoir active les zones cérébrales liées au plaisir et à la déshinibition (certains dirigeants sous l'effet de cette ivresse du pouvoir sous estimerait les conséquences de leurs actes, comme le célèbre "cass' toi pov' con"...). Malheureusement, cela indique que ceux en haut de la hiérarchie seraient donc heureux... La justice n'existe pas en ce bas monde!

Au sein de la société, les hommes avec du pouvoir sont considérés comme plus sexy et charismatiques, car plus masculins (les femmes avec pouvoir sont donc perçues comme moins séduisantes qu'un homme qui a du pouvoir). Ces hommes de pouvoir sont plus attirés par la beauté physique et le sexe, cherchent plus à plaire, multiplier les conquêtes. Les managers sont ainsi plus volages que la moyenne (confiance en soi, envie de séduire, et sex-appeal perçu par autrui supérieur pour les personnes apparemment puissantes (il suffit de faire semblant en ayant des grosses voitures, des chaines en or, des habits de marques, ...)).

On retrouve ici le singe chef de clan qui à le seul droit de distribuer son génôme aux femelles, ces dernières allant jusqu'à avorter spontanément le jour ou le chef de clan se fait renverser (sachant que le nouveau chef de clan tuera les petits à la naissance).

Le but en arrière plan étant de faire la sélection naturelle pour que seuls les êtres les plus adaptés survivent.

Par contre le pouvoir exige une attention de tous les instants pour ne pas le perdre, ce qui engendre du stress et en général une moindre durée de vie.

Participation

Certains hommes font passer leur bonheur dans l'aide de son prochain. On retrouve ces gens au sein des religions au niveau le plus bas.

La plupart des gens ont peur de prendre des décisions, et se complaisent bien dans le système dominant - dominé, car incapbles de ne pas stersser devant l'étendue des choix à faire dans l'existence, et des risques engendrés par ces choix. C'est pourquoi la société préfère laisser le pouvoir décisionnel à une poignée d'inconscient, ça revient à tirer à pile ou face (droite gauche, toujours ce choix binaire pour ne pas trop compliquer, jamais de troisième choix ou de compromis).

Les différentes espèces

Les organismes se différencient en plusieurs groupes d'espèces bien stéréotypées. Cette notion d'espèce n'est qu'une abstraction humaine, rien ne permet de dire où s'arrête la notion d'espèce.

Les virus

Les bactéries

Les algues

Les végétaux

Les animaux

Les êtres vivants animés, qui bougent et qui sont un minimum complexes. On retrouve les insectes (dont les parasites, importants à connaître si on veut s'en débarrasser), et les 2 grands modes de reproduction, les reptiles (ovipares) et les mammifères.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs