Menu du site

Nature Humaine (amocalypse)
Histoire>Contrôle Annunaki

Première version: 2014-10-27
Dernière version: 2019-01-21

Les civilisations humaines sous contrôle Annunaki

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

L'histoire qui suit se situe après la création de l'homo sapiens par les Zetas, à partir de l'homme de néanderthal.

Cohabitation Hommes - Annunakis

Les populations terriennes à peau mate, qui ont cotoyé les annunakis à peau blanche, ont été marquée par les veines bleues bien visibles, ce qui a donné le mythe du sang bleu royal.

Les annunakis portent toujours un casque pour cacher leur crâne allongé. Les humains ont eu obligation d'être toujours couvert de la tête, ce qui explique la mode du béret ou du châle pour les femmes qui s'est conservée longtemps dans l'histoire humaine (en 1960 en France les femmes devaient encore porter un voile). Ou encore les chapeaux allongés et pointus que portent de nombreux représentants religieux sur terre.

Ils auraient 6 doigts mais ce n'est pas confirmé, ce qui expliquerait les premiers systèmes de comptage en base 12 au lieu de la base 10 plus pratique.

Prêtres-serviteurs

Les dieux sont physiquement présent, et ceux que le peuple appelle prêtres ne sont que les serviteurs/bonnes à tout faire de ces dieux. Vu comme les dieux sont blafards (le mythe du vampire immortel craignant le soleil c'est eux), il vaut mieux que les hommes ne les voit pas. Enlil doit être particulièrement moche puisqu'il demande à ses prêtres de rentrer à reculons sans le regarder.

Les prêtres/serviteurs du dieu physique, lui font une cuisine adaptée à son appareil digestif délicat (voir le lévitique, le dieu qui habite physiquement dans une de leur tente n'aime les pigeons que jeunes et tendres, pas de gluten ni de levain dans son pain, etc.). Le dieu habite dans le saint des saints du temple, ou lors de l'exode dans le désert dans une tente spéciale à l'écart, comme c'est raconté litteralement dans le lévitique.

Les annunakis et l'arme nucléaire

Les annunakis ont maintes fois utilisés des armes nucléaires dans leurs guerres internes sur Terre, pour détruire des installations ou des colonies humaines.

S'il y avait eu besoin sur Mars qu'il ont colonisé avant la terre ils l'auraient fait, mais l'occasion ne s'est pas présentée. C'est les Annunakis qui ont détruit Mars écologiquement, ce qui à mis fin à la colonisation de la petite planète rouge.

En effet, ce sont des problèmes environnementaux liés à l'exploitation intensive du sous sol martien qui ont fait péricliter l'ensemble de la faune et de la flore martienne, et à long terme, l'assèchement des océans et de l'atmosphère. Ce n'est pas cela qui a géné les annunakis et les a forcé à partir de Mars, car ils se contentent de peu (ils habitent encore Phobos, un satellite de mars issu de la collision de Tiamat). Leur départ de Mars est logistique, la planète n'étant plus assez rentable pour être exploitée.

Les annunakis ne sont pas aussi idiots que les humains. Ils évitent de s’entre-tuer.

Les tabous et rituels Annunakis

Pourquoi le porc est interdit chez les sumériens ?

Pourquoi les vegans sont soutenus par Soros et Cie ?

Pourquoi le sang est sacré ?

Pourquoi sacrifier des jeunes vierges ?

Evidement, rien à voir avec une loi naturelle quelconque. Cela est lié aux Annunakis, les faux dieux sumériens géants.

Ces derniers sont des homo habilis exportés il y a 5 millions d'années dans les mines de Nibiru. Sur cette planète, les plus gros animaux terrestres sont gros comme des chats et peu nombreux (destructions de surfaces tous les 3660 ans), c'est pourquoi les Annunakis sont principalement devenu végétariens. La couleur rouge de Nibiru étant du au fer, les plantes en sont saturées, et le métabolisme Annunaki s'est adapté à ces taux élevés qui seraient toxique pour nous.

Une fois revenus sur Terre (4.5 millions d'années plus tard), les colons Annunakis ont très vite développés des carences en fer. Ils ont été obligé de compenser en mangeant de la viande rouge, notamment des bovins et les humains, 2 animaux faciles à élever pour eux.

Tous les animaux ne convenaient pas, comme le porc qui contient des protéines particulièrement indigestes pour les annunakis.

Autre problème pour les Annunakis, leur régime végétarien et leurs dents orientées vers l'intérieur, qui leur permettent de déchirer les feuilles et les tiges, ne conviennent plus pour couper la viande. Ils se révélèrent incapables de mâcher la viande crue, et introduisirent la cuisson de la viande, la rendant plus facilement masticable.

Les annunakis, après des millions d'années de végétarisme, sont dégoûtés par la viande et considérent l'obligation d'en manger comme une insanité, quelque chose de dégoûtant. Ils préférèrent par commodité obtenir leur apport de fer en buvant directement le sang, l'hémoglobine étant le principal utilisateur du fer dans le corps.

Les annunakis, dans les derniers millénaires de leur présence, prirent donc l'habitude de demander des holocaustes à leurs esclaves humains. La bête doit être égorgée pour récupérer le sang.

Les sacrifices nécessitaient aussi bien des animaux que des humains, jeunes (viande plus facile à mastiquer) et en bonne santé. Les jeunes hommes ou jeunes femmes sacrifiés devaient être vierges, car moins susceptibles d'avoir été contaminés par des maladies communes aux deux espèces et sexuellement transmissibles (les Annunakis sont génétiquement proches de nous au point que nos 2 espèces sont interfécondes, les demi-dieux de l'Antiquité par exemple. Les maladies sont donc transmissibles de l'esclave au maître).

Les serviteurs des dieux, qui deviendront nos illuminatis actuels, ont copiés les moeurs des géants sumériens, même s'il n'y avait aucune raison pratique pour notre espèce. Cela a eu de très grosses conséquences sur notre culture humaine...

Ce n'est pas pour rien que le végétarisme connait aujourd'hui une forte publicité (financée par les illuminatis, rappelons que Hitler était végétarien). Cette tendance va contre le fait que biologiquement, l'homme moderne n'est pas fait pour ce régime exclusivement végétal (nous devrions manger des insectes et uniquement de la viande l'hiver quand les fruits se font rares).

C'est aussi pour ça qu'on trouve de nombreux interdits sur les animaux que les Annunakis digéraient mal, comme le porc interdit dans de nombreuses pratiques religieuses du moyen orient (l'ancienne région de la civilisation Sumerienne).

Quant au tabou du sang, les annunakis avaient instauré des règles très strictes aux humains afin de perpétuer non seulement des caractéristiques génétiques (le sang dans le sens génome, hérédité) mais aussi pour veiller à la qualité de leur alimentation (à base de sang humain). Les Annunakis tenaient à ce que leur bétail humain conserve une viande tendre qu'ils puissent manger facilement, tout comme nous sélectionnons les races bovines...

La bible précise bien par exemple que le sang est réservé au dieu Annunaki, c'est pourquoi les témoins de Jeovah refusent les transfusions sanguines qui pourraient les sauver.

Toutes ces règles ont gravement pollué les cultures humaines associées mais sur ce point, il existe un vaste héritage de pratiques, de coutumes de rituels et de tabous touchant d'autres domaines régulés pour les besoins des annunakis (comme la sexualité).

Vous trouverez bien plus de détails dans ces 2 articles d'Harmonyum :

http://harmonyum.over-blog.com/2014/12/les-appareils-de-regeneration-annunakis.html?fbclid=IwAR2d-4Cs4qp1iNbvvaf1XFFgK6m_lvwSU_7CLqTKREO04iOGtJGGadpzZ_Y

http://harmonyum.over-blog.com/2014/12/nibiru-un-monde-d-adoption-pour-les-annunakis.html

Manipulation des Annunakis par les Kos

Les 2 Kos, ET hiérarchiques

Deux ambassadeurs aliens ont vécu avec les annunakis (sur la terre semble-t-il). Harmonyum les appelle les Kos, ils sont aussi connus dans le mythe de Mitra comme Kautes et Kautopates.

Ces ambassadeurs avaient la forme de dinosaures humanoïdes à plumes et sont représentés comme des hommes-aigles dans les bas reliefs relatant des contes et légendes anciennes en Mésopotamie.

Kos, ET dinausaurien

Les ailes dans le dos des Kos sont juste une marque de divinité pour dire que ces créatures venaient du ciel (qu'elles étaient extra-terrestres). A ne pas confondre avec les reptiliens de Sirius qui ont des écailles et une tête de lézard.

Ces ambassadeurs, tout aussi hiérarchistes que les reptiliens de Sirius (les raskasas) étaient leurs concurrents. Cette civilisation Kos possédait (et possède toujours) des planètes orbitant autour de Sirius.

Les esclaves nains

Sur la planète des Kos, les Kos dominent une espèce indigène plus primitive qui leur sert d'esclaves. Il s'agit de petits reptiliens maladroits et ventrus, ressemblant à des nains déformés.

Les Kos ont donc fourni des esclaves nains aux annunakis et un droit à les diriger en échange de ressources et de bons procédés.

Ces nains étaient contrôlés grâce à ce qui nous est connu comme l'anneau de Salomon.

Il existe encore des traces des esclaves fournis par les Kos aux annunakis, comme les représentations de nains hideux dans certaines cultures et civilisations anciennes.

Les nains esclaves, ont tous disparus car elles étaient dépendantes de certaines substances qu'elles n'ont pas pu retrouver sur notre planète. Sans cette nourriture spécifique, elles ont toutes succombé une fois l'approvisionnement extérieur interrompu.

But occulte des Kos

Les Kos ont été un facteur extrêmement important d'instabilité dans la société annunaki qu'ils avaient pour objectif de faire s'écrouler, ou du moins de manipuler.

Leur but secret était de l'affaiblir pour en faire une civilisation vassale sous leur contrôle total.

Ainsi, ce sont ces Kos qui ont poussé à la rébellion de certains annunakis sur Terre contre leur pouvoir central, et par voie de conséquence, ce sont les Kos qui sont responsables de l'exil et du bannissement d'Odin sur Terre.

Les 2 Kos sont toujours en contact avec Nibiru et les annunakis sur lesquels ils ont une très mauvaise influence.

Agriculture sédentaire

Source : http://www.sante-nutrition.org/pire-erreur-lhistoire-lhumanite-lagriculture/

Les annunakis s'aperçurent que les hommes qui avaient échappés à leur contrôle étaient retournés dans le mode de groupe chasseurs-ceuilleurs collaboratifs, répartis en petits groupes un peu partout, difficiles à comptabiliser et à exploiter, sans compter qu'ils veulent réguler la population humaine pour ne pas être dominés militairement. Ils inventent donc l'agriculture, les villes, et les structures de domination hiérarchiques.

On retrouve des traces néolithiques en -14000 au proche orient (les sociétés au service des Annunakis), et vers -3000 cette structure sociétale se retrouve un peu partout sur la planète.

Une révolution imposée

L'agriculture permet de regrouper beaucoup de monde en un endroit, de rendre ces personnes tributaires du chef de ce lieu, et de libérer une partie de la population des travaux agricoles pour travailler à construire des temples, travailler dans les mines, etc. Mais ce n'est pas un bienfait pour la qualité de vie humaine, sachant que les humains deviennent esclaves.

Evidemment, le changement entre chasseurs-cueilleur et agriculteur doit être imposé ou fait sur la durée avec lavage de cerveau pour que l'esclave ne se rende pas compte de son nouveau statut, et du fait qu'il passe la majorité de son temps à travailler.

Le mode chasseur-cueilleur est le mode naturel de l'homme, c'est celui que l'on a adopté le plus longtemps dans notre histoire, l'agriculture n'est qu'une parenthèse imposée par les Annunakis.

Baisse de la taille

Les squelettes de Grèce et Turquie montrent que la taille moyenne des chasseurs-cueilleurs vers la fin de l’âge glaciaire atteignait un généreux 1,75m pour les hommes et 1,65m pour les femmes. Avec l’adoption de l’agriculture, la taille s’est effondrée, et en 3000 av. JC, atteignait 1,60 pour les hommes et 1,54 pour les femmes. Pendant l’Antiquité, les tailles augmentaient très lentement à nouveau, mais les grecs et turcs modernes n’ont toujours pas regagné la taille moyenne de leurs ancêtres lointains.

Plus de risques de disettes

Tandis que les agriculteurs se sont concentrés sur des cultures riches en glucides comme le riz et les patates, le mélange des plantes sauvages et des animaux dans les alimentations des chasseurs-cueilleurs survivants fournit plus de protéines et un meilleur équilibre des autres nutriments. Sur une étude, la consommation journalière moyenne de nourriture chez les bochimans (pendant un mois où la nourriture était abondante), était de 2140 calories, et 33 grammes de protéines, considérablement mieux que les recommandations journalières recommandées pour les gens de leur taille. Il est presque inconcevable que les Bochimans, qui mangent environ soixante-cinq types de plantes sauvages, puissent mourir de faim, de la même manière que les centaines de milliers d’agriculteurs irlandais ainsi que leurs familles l’ont fait durant la Grande Famine dans les années 1840.

Moins de temps libre

Dispersés à travers le monde, plusieurs douzaines de groupes de ces bien-nommés peuples primitifs, les Bochimans du Kalahari continuent eux-mêmes de vivre de cette manière-là. Il en ressort que ces peuples ont beaucoup de temps pour les loisirs, dorment pas mal, et travaillent bien moins que leurs voisins agriculteurs. Par exemple, le temps moyen dévolu chaque semaine pour obtenir la nourriture est seulement onze à dix neuf heures pour un groupe de bochiman, quatorze heures ou moins pour les nomades Hazda de Tanzanie. Un bochiman, quand on lui demandait pourquoi il n’a pas imité les tribus voisines en adoptant l’agriculture, répondait : « Pourquoi devrions-nous, quand il y a autant de noix de mongongo dans le monde ? »

Moins de santé et d'espérance de vie

Ces premiers paysans ont payé le prix pour ce nouveau moyen de subsistance. Comparés aux chasseurs-cueilleurs qui les précédaient, les fermiers avaient près de 50 % d’augmentation en plus dans les anomalies de l’émail – indicateur de malnutrition – une augmentation de 400 % des carences en fer (anémies ferriprives, prouvées par une maladie des os nommée hyperostose porotique), une augmentation d’un facteur 3 des lésions osseuses reflétant des maladies infectieuses en général et une augmentation des maladies dégénératives de la colonne vertébrale, reflétant probablement énormément de dur labeur physique. « L’espérance de vie à la naissance dans la société préagricole était de 36 ans environ », dit Armelagos, « mais dans la société postagricole, elle était de 19 ans. Donc, ces épisodes de stress nutritionnels et de maladies infectieuses affectaient gravement leur capacité à survivre. ».

Epidémies

Le simple fait que l’agriculture ait encouragé les gens à s’agglutiner ensemble dans des sociétés surpeuplées, dont pas mal d’entre elles portées sur le commerce avec d’autres sociétés surpeuplées, a mené à la propagation des parasites et des maladies infectieuses.

Les épidémies ne pouvaient s’enclencher quand les populations étaient éparpillées dans des petits groupes qui se déplacent en permanence. La tuberculose et les maladies de type diarrhée ont dû attendre l’arrivée de l’agriculture, la rougeole, et la peste bubonique elles, ont dû attendre l’apparition des grandes villes.

Les classes/inégalités sociales

Les chasseurs-cueilleurs avaient peu ou pas de nourriture stockée ou de sources concentrées de nourriture, comme un verger ou un troupeau de vaches : ils vivaient avec des plantes sauvages et des animaux qu’ils obtenaient chaque jour. Ainsi, il n’y avait pas de rois, pas de classes de parasites sociaux qui grossissaient sur la nourriture pillée aux autres. Seule, une population d’agriculteurs pouvait maintenir une élite improductive en bonne santé et régner sur les masses insalubres. Les squelettes des tombes grecques à Mycène en 1500 av. JC suggèrent que les nobles appréciaient une meilleure alimentation que les roturiers, étant donné que les squelettes de ces nobles étaient de 5 à 7 centimètres plus grands et avaient de meilleures dents (en moyenne, une au lieu de six cavités ou dents manquantes). Parmi les momies chiliennes en 1000 après JC, l’élite se distinguait pas seulement par les ornements et des pinces à cheveux en or, mais aussi par un taux de lésions osseuses causées par les maladies quatre fois moins grand.

L'exploitation des femmes

Libérées du besoin de transporter leurs bébés durant une existence nomade, et sous la pression de produire plus de bras pour labourer les champs, les femmes agricultrices tendaient à avoir de plus fréquentes grossesses que leurs équivalentes chasseurs-cueilleurs – avec des conséquences en cascade sur leur santé. Parmi les momies chiliennes, par exemple, plus de femmes que les hommes avaient des lésions osseuses de maladies infectieuses.

Les femmes dans les sociétés agricoles étaient parfois comme des bêtes de somme. En Nouvelle-Guinée, les sociétés agricoles aujourd’hui, je vois souvent des femmes chancelant sous le poids excessifs des plantes et du bois à brûler, tandis que les hommes se promènent les mains vides.

Les guerres

Les groupes d'agriculteurs sont devenus consanguins et sont ensuite partis tuer les groupes qui ont choisi de rester chasseurs-cueilleurs, parce qu’une centaine d’agriculteurs mal nourris peuvent toujours combattre un chasseur-cueilleur isolé.

Les monuments inutiles

Les chasseurs-cueilleurs en -30 000 dessinaient déjà sur leurs grottes, donc connaissaient l'art. Par contre aucun d'entre eux n'auraient eu l'idée saugrenue de batir le Parthénon pour un faux dieu, même s'ils avaient plus de temps libre que les agriculteurs.

Domestication animale

Sciences et Vie mai 2014, p78.

Le loup est le premier animal domestiqué par l'homme, pour devenir le chien. Avant même la culture de la terre. On pense que le couple de chasseurs homme-chien à favorisé la croissance d'homo sapiens. L'homme est encore un chasseur-cueilleur, et le chien est aussi une défense du foyer.

Après la création de l'agriculture (la révolution néolithique) d'autres animaux sauvages viennent aider l'homme : le cochon pour la nourriture et la disparition des déchets, le chat pour réguler les rongeurs qui détruisent les stocks de nourriture cultivée, les boeufs pour la viande et le travail de la terre, les moutons pour la viande, le désherbage et la laine, le cheval pour les déplacements plus rapides, le lapin pour la viande, etc.

Histoire de la domestication

Lieux de domestication

Les fossiles de chiens apparaissent "en même temps" de partout dans le monde.

Méthode de domestication

C'est les individus les plus soumis qui sont préféré. Par exemple pour le loup, il faut sélectionner des individus très jeunes, qui vont considérer l'homme comme sa meute et la protéger.Il faut régulièrement que l'homme assoit sa position de dominant, par exemple en se plaçant en hauteur et que tous les membres de la famille houspillent le loup. Il vaut mieux des individus femelles au début.

Les migrations Homo sapiens

Aux environs de 12 000 ans avant JC, un passage de la planète Nibiru fut plus ravageur que les autres, et les continent bougèrent fortement par rapport à l'équateur. Les glaciers du nord reculèrent, ce qui permis une forte expansion humaine dans ces contrées.

Une partie des terres émergées commença à s'enfoncer dans les flots. De là la mémoire chez les hommes de ces disparitions de villes évoluées qui donneront lieu à l'histoire de l'atlantide, agrégeant toutes ces histoires en une seule.

Un peuple de navigateurs

De par la surface de Nibiru principalement océanique, avec quelques îles éparses type Japon, les Annunakis préfèrent la navigation maritime pour le transport de lourdes charges, même s'ils possèdent des avions, à la charge utile limitée.

C'est pourquoi, on retrouve sur la route allant de Nazca (spatioport d'Enki) aux sites d'extraction chinois, tout une ribambelles d'îles du Pacifique, avec des cités cyclopéenne (Nan Madol, Gunung Padang sur l’île de Java, et l'île de Pâques) et port pour l'entretien des bateaux et l'approvisionnement en nourriture des équipages.

Spatioports annunaki

Nazca fait parti de ces constructions, avec les pyramides d'Egypte, qui trace un équateur fictif tout du long de la planète, incliné de 30° par rapport à l'équateur actuel. Il s'agit tout simplement des 3 ou 4 passages de Nibiru qui ont inclinés entretemps la croûte terrestre. Il était beaucoup plus proche de l'équateur à l'époque. Ils servaient de base de lancement aux navettes spatiales réutilisables (proches de celles qu'on utilise aujourd'hui) qui transportaient tout l'or collecté vers les bases orbitales (en orbite au dessus de l'équateur, pour les mêmes raisons que nous construisons nos bases de lancement spatial en Guyane et pas à Brest).

Pyramides

Les Annunakis, un peu partout dans le monde, on fait construire des alignements de pyramides. Les pyramides d'Egypte (Gizeh), de Chine (Xi'an), du Mexique (Theotihuacan) sont toutes alignées identiquement, sur la forme de la constellation d'Orion, avec la taille des pyramides proportionnelle à la brillance de l'étoile correspondante.

Comme les pyramides de Gizeh, le dessin des cités mayas reprends la constellation d'Orion, où se trouve Sirius, le système d'origine des Raksasas (dieux des annunakis).

s

Civilisations disparues

Des royaumes annunakis se développèrent un peu de partout. Dès qu'ils entrèrent en contact les uns avec les autres, ce fut une sorte de jeu entre Annunakis de développer sa civilisation pour que ses hommes envahissent des territoires plus grands et leur rapporte le plus d'or possible (le jeu civilisation avant l'heure en quelque sorte). Des fois, c'était uniquement pour se battre avec un autre Annunaki rival, les annunakis n'ayant pas le droit de se battre entre eux. Pour eux, l'humain n'est que du bétail.

A chaque passage de Nibiru, le déplacement des plaques continentales est très rapide, ce qui a conduit à de nombreuses disparitions de terres et des bases annunakis construites dessus. Ces disparitions souvent cataclysmiques entrainant un grand nombre de morts (dont des annunakis pour le déluge en -8500) ont laissé dans l'imaginaire humain ces histoires de cités englouties (Lémurie, Mu, Hyperborée), dont la plus emblématique est l'atlantide. Ces mythes, basés sur des faits réels, mélangent souvent plusieurs lieux et périodes.

Ces déplacements de plaques éloignent progressivement les spatioports de l'équateur, obligeant les Annunakis à reconstruire de nouvelles bases plus proches de l'équateur, et donc à abandonner les anciennes inutilisées.

Les civilisations ont aussi disparues quand les Annunakis ont perdus le contrôle direct des hommes après le déluge de -8500, puis ensuite au gré des victoires ou défaites de ces civilisations face à un peuple adverse, de l'effondrement économique lors des passages de Nibiru.

Il nous en reste ces ruines gigantesques, ces pierres de dizaines de tonnes aux formes bizarres mais malgré tout jointées parfaitement, ayant résistées à tous les cataclysmes produits depuis des milliers d'années. Le fait qu'on retrouve les mêmes écritures d'un continent à l'autre, les mêmes sculptures, les mêmes dieux et les mêmes histoires, on comprends bien qu'il s'agissait d'une civilisation très avancée et globale sur la planète, bien que les archéologues, en faisant disparaître tous les objets non conformes, et en oubliant d'étudier ou de prendre en compte ceux qui ont franchi le cover-up, essaient désespérement de faire croire le contraire...

Les rivalités Annunakis

Les Annunakis ont une société hiérarchique pyramidale directement issue du modèle reptilien (un empereur ou roi mis sur le trône par dieu, assuré à sa place par la religion d'une part, par l'armée d'autre part (l'armée étant toujours dotée d'une technologie supérieure à la technologie civile pour éviter les rébellions et révolutions du peuple).

L'empereur annunaki, nommé Anu, réside sur Nibiru.

Son fils aîné, Enki, en vertu du droit d'aînesse (voilà d'où nous viennent toutes ces traditions à la con!), est le troisième dans la hiérarchie Annunaki, et son petit frère Enlil est en dessous. Malheureusement pour l'histoire, ce dernier est un Iznogoud en puissance et cherche à devenir Calife à la place du Calife... Vous me direz après tout c'est un vrai Annunaki, qui cherche à monter et prendre le pouvoir à tout pris en écrasant les autres.

Le pouvoir Annunaki est concentré au sommet de la hiérarchie dans un conseil de 12 membres (ils ont inventé la numérologie qui n'a aucune valeur réelle si ce n'est de parler en langage codé, 12 étant la planète Nibiru, 7 la planète terre). Ce conseil est exclusivement masculin (société hiérarchique basée sur la loi du plus fort, donc méprisant les femmes).

Tout le temps que dura l'occupation Annunaki sur terre, Enlil fera tout pour prendre la place de son frère et virer le conseil des 12 pour devenir monarque absolu. Ne pas supporter la contestation ça doit avoir un nom comme maladie mentale...

Les différents noms des principaux chefs Annunakis

Les principaux protagonistes annunakis de l'histoire humaine ont laissés différents noms selon les groupes humains et la période. J'ai pris pour base les noms utilisés ches les Sumériens.

Anu

L'empereur Anu, il est connu dans les diverses traditions humaines sous les noms d'Anou, distingué à tort comme 2 entités différentes chez les grecs, comme Cronos et Ouranos.

Enki

Enki, nommé Poséidon chez les grecs, Serpent chez la civilisation mégalithique. Ea, Thot, Viracocha, Quetzalcoatl, puis serpent / Satan après sa défaite contre son frère Enlil.

Enlil

Enlil nous est resté dans l'histoire humaine sous les noms de Marduk, Assur, (Amon)Ra, Zeus (grecs) / Jupiter (romains), Yaveh (Hébreux) / Allah (Arabes).

Marduk

C'est le fils d'Enki, qui s'opposera à son oncle Enlil, n'ayant pas supporté de voir son père (et donc lui plus tard) perdre le titre de roi de la terre. Il s'appelle Asmodée quand il se trouvait encore au Moyen Orient du temps de Salomon.

Le mélange des noms

Je précise ici que l'histoire d'Harmonyum mélange à dessein Marduk, Enlil et Enki, ou un autre annunaki est surement Odin. Odin, toujours vivant sur terre de nos jours, et ayant encore un rôle à jouer (son dernier d'ailleurs) dans l'histoire de l'humanité en temps qu'antéchrist, ne doit pas être glorifié. Les noms au final ne sont pas importants, car tous les chefs Annunakis sont aussi détestables les uns que les autres pour quelqu'un d'altruiste qui se préoccupe du sort d'autrui. Ce qui ne veut pas dire que tous les annunakis sont à rejeter, les esclaves annunakis n'ont rien à voir avec la sale mentalité de leurs chefs.

Dans les histoires sumériennes, la fonction est confondue avec la personne. Suivant le lieu géographique, "dieu" sera soit Enlil, soit Enki, soit Marduk.

Un autre mélange s'est fait dans les religions schizophrènes juives, catholiques et musulmanes, où dieu est à la fois un dieu colérique et vengeur préférant ses sujets (Yaveh), et à la fois universel et miséricordieux. Il y a en fait le mélange entre l'Annunaki au caractère bien humain et hiérarchique qui demande des serviteurs, et le Qi qui est l'énergie primordiale, le vrai dieu universel qui est en toute chose.

Par exemple, dans l'ancien testament, Enlil et Enki sont souvent mélangés suivant l'histoire. On parle d'Enki comme dieu dans le déluge (issu d'une histoire mésopotamienne) alors que dans l'histoire de la sortie d'Egypte c'est Enlil (ou Yaveh, on ne sait pas trop) qui donne à Moïse 1 les pouvoirs pour combattre pharaon dans le but de voler l'or des Egyptiens, et par la suite c'est les ET (donc le dieu universel auprès de qui ils sont en contact) qui demande à Moïse 2 de libérer les hébreux mis en esclavage suite au vol de l'or égyptien par Moïse 1. Les feux de l'amour à côté c'est du Oui-Oui comme intrigue!

Dans la dialectique religieuse, on nous demande de prendre le mot serviteur au second degré dans le sens de suivre le grand dessein voulu par le dieu inversel, mais aussi au sens propre pour servir le dieu annunaki et lui apporter sa bouffe et des putes dans le temple qu'on lui aura construit.

Dans la religion catholique, il y a toujours cette dualité mais aussi l'introduction d'une 3ème entité, le mal. Satan représente alternativement Anu et Enki, les 2 représentants de l'autorité "officielle" annunaki et donc opposants à l'Annunaki Enlil qui a pris possession de la terre suite à un coup d'état.

Enki, le "meilleur" des annunakis

C'est celui qui est le plus savant, le plus "sympa" de tous (du moins, dans les textes anciens qu'il a lui-même dicté pour se faire sa propre pub auprès des humains). En effet, c'est celui qui a le moins de dégoût pour la race humaine, puisqu'il viole à l'occasion ses esclaves humaines... Enki n'était pas différent des autres, peut être simplement plus fier de son "produit" (c'est grâce à lui que Néanderthal a pu être synthétiser après de nombreux tatonnements empiriques) et de sa réussite scientifique (même si Homo Sapiens n'a rien à voir avec les annunakis car créer par les ET altruistes à partir du génôme néanderthal, mais ça Enki l'ignore).

Comme tous les chefs annunakis, Enki pratique les sacrifices humains sur ses autels, et mangeait volontiers les adolescents et les enfants que ses serviteurs lui offraient en sacrifice. S'il voulait donner plus d'autonomie à l'homme c'est juste pour se donner moins de travail de surveillance, il n'a donc rien d'un dieu qu'il faudrait idôlatrer.

Les rapports sexuels humains / Annunakis => les hybrides

Au fil du temps, les Annunakis ont des enfants avec les filles les plus grandes, ce qui donna naissance à une race hybride (blonds ou roux, peau blanche, yeux bleus, grands et larges d'épaules) qui se mélangea dans la grande famille humaine au fil du temps.

Ces hybridations successives ont dilué le génôme annunaki au fil des générations. Si les premiers hybrides était de type F1 (moitié moitié), ces hybrides s'étant reproduit avec des humaines, il est évident que le patrimoine génétique suite à ces croisements a été plus ou moins perdu depuis. Il a existé des hybrides évidents que l'histoire a répertorié dans les mythes, comme Hercule, Goliath, Gilgamesh etc... Il y a également eu des peuples entiers d'hybrides tels que les Goths, les Paracas ou les Chachapoyas.

La perte progressive de matériel

Le stock d'armes Annunakis diminue rapidement, utilisées lors des batailles de pouvoir entre dieux via les hommes, mais aussi pour anéantir les villes rebelles à l'autorité Annunakis (bombes nucléaires). Surtout les matériels utilisant l'indratium, métal inexistant sur Terre.

Pour en savoir plus..

Recensement des ruines existantes des anciennes cités Annunakis. Le temple sumérien d'Enki à Eridu qui a plus de 8000 ans.

La cité souterraine sous les pyramidees, construite par les annunakis. Une enquête bien documentée, une des plus poussée à l'heure actuelle.

Page suivante

Voir la suite avec le développement des civilisations terrestres sous contrôle illuminati.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs