Menu du site

Nature Humaine
Santé>Radiesthésie

Première version: 2011-01-31
Dernière version: 2016-10-21

Radiesthésie

Sommaire de la page

Préambule

La radiesthésie est une capacité qu'a l'homme depuis toujours pour trouver de l'eau, discuter avec les esprits des morts, retrouver des murs enterrés dans le cadre de l'archéologie, répondre à des problèmes de santé, faire de la divination, etc. Bref, tout ce que le radiesthésiste ne peut théoriquement savoir.

Il suffit de poser des questions, et "quelque chose" répond.

Plusieurs énergies peuvent entrer en jeu, les champs telluriques (rayons sortant du sol terrestre mélangés avec les rayons cosmiques), les ondes électromagnétiques (wifi par exemple) ou encore les esprits (dans les cas de possession), et d'autres que nous ne pouvons encore imaginer.

Présentation

Qu'est-ce que c'est ?

La radiesthésie permet à une personne de connaître quelque chose dont il ne peut avoir la réponse de manière classique. Par exemple, ça lui permet de détecter, à l'aide d'un pendule ou d'une baguette, sur le terrain ou à distance à partir d'un plan ou d'une photo :

Historique

On retrouve les instruments du sourciers dans les plus anciennes civilisations reconnues. Les batons dans les gravures, Les pendules sont souvent classés comme "bijous" ou "talismans religieux" par les archéologues (qui semblent avoir pour but de cacher ces pouvoirs dont l'homme dispose depuis toujours).

Les monuments païens comme les mégalithes sont toujours construits sur des hauts lieux énergétiques, qui ne sont en 2015 toujours pas autrement mesurable qu'avec la radiesthésie, alors qu'il y a des milliers d'années les hommes savaient déjà les détecter. Les blocs de pierres sont polarisés et situés sur les croisements de failles ou de cours d'eau souterrains.

La science aujourd'hui ne veut pas aller sur le sujet des ondes telluriques (liées à la nature ondulatoire de la matière, aux âmes et à la survie après la mort, donc à l'arrêt de l'asservissement de tous par une minorité égoïste...). La radiesthésie est donc occultée par les médias et par la classe dirigeante occulte, nous n'aurons pas plus d'infos sur le sujet de ce côté.

Longuement combattu par la classe gouvernante, via l'église puis par la sciences, la radiesthésie a survécu tout simplement parce qu'on a besoin de sourciers pour savoir où, à quelle profondeur et si le débit vaut le coup de creuser pour avoir un puit.

Au 20ème siècle, de grands scientifiques, comme le professeur Rocard, étudièrent et développèrent la radiesthésie sous un angle plus scientifique, sans que cela ne fasse entrer cette science dans la sciences officielle (cover-up et désinformation).

En 2015, nous en sommes encore, même si la radiesthésie est en plein boom avec l'essor du wifi et de construction de maisons neuves, qui provoque beaucoup de problèmes en élevage ou de problèmes de santé et fatigue des occupants, résolus par la nouvelle génération de géobiologues.

Qui peut être sourcier?

Tout le monde, même si pour quelques personnes ça sera plus dur au début, l'art du sourcier se cultive et se travaille.

Si la baguette peut être difficile, utiliser des antennes en L ou des baguettes sensibles en plastique.

Aptitudes demandées

Savoir faire le vide dans sa tête, donc être entrainé à faire de la méditation. Il ne faut pas essayer d'influer le résultat sur ce que le conscient sait, mais laisser parler l'inconscient qui doit franchier le subconscient sans que ce dernier ne vienne troubler la fête.

Des exercices d'auto-hypnose comme compter des lignes de manière répétitive permet de tromper le conscient (hémisphère gauche du cerveau) qui lassé par ce jeu sans intérêt, va laisser l'hémisphère droit s'occuper de ce boulot répétitif et chiant et ne demandant pas une grosse analyse.

Principe de base de la question

Faire le vide dans sa tête, se recentrer sur soi-même, se calmer.

Commencer par demander si on a le droit de poser cette question.

Demander à voix haute ou mentalement la question dont on veut la réponse, ou préciser ce vers quoi on veut être sensible. Vouloir fortement avoir la réponse à cette question, bien visualiser dans les détails la chose recherchée.

Refaire de nouveau le vide, lâcher prise, et laisser la réponse apparaitre naturellement, toute seule, sans chercher à avoir une emprise dessus, lâcher les a-priori, ne pas orienter la réponse dans le sens qu'on voudrait.

Les champs énergétiques ou vibratoires mesurés

Je parle ici d'un aspect de la radisethésie, qui est la géobiologie, de ressentir les courants invisibles qui nous environnent et que la sciences ne veut pas "découvrir" pour des raisons religieuses principalement, ou qui ne font pas partie de notre dimension mesurable. Les êtres humains sont surement sensible quelque part à ce "magnétisme", mais la radiesthésie est bien plus que ça.

Natures et effets de ces rayonnements

Les champs telluriques n'ont pas encore été découverts par la sciences officielle, bien que leurs effets ou mesure à l'aide des instruments de radiesthésistes soient bien connus.

Les explications données par les sourciers sont assez floues sur le sujet, je sais juste que le résultat c'est que ça marche sur l'homme.

Pour résumer, ces rayonnement sont des ondes (de nature électromagnétique ou non, on n'en sait rien), mesurées plutôt en longueur d'onde. En effet, moins ça vibre, plus c'est bon l'être humain. On appelle ça le niveau vibratoire. Il est mesuré en Bovis (unité ne correspondant pas à une mesure scientifique connue, mais qui est connue par ceux qui nous répondent, c'est le principal, qu'on ai la même unité qu'il y a 100 ans). Par exemple, le rayonnement moyen de la terre est actuellement de 14 000 Bovis (en 2015). Ce niveau vibratoire augmente depuis 1999, à l'approche du saut quantique que va faire l'humanité pour passer dans un plan vibratoire supérieur, suite au passage de Nibiru.

Ce niveau vibratoire est lié à l'opposition des champs telluriques venant du sol, et des rayons cosmiques venant du ciel. Ils sont censés s'équilibrer, pour qu'il n'y ai pas d'excès de l'un ou l'autre.

Un humain placé dans un lieu vibrant à une trop faible longueur d'onde (trop haute fréquence) va affaiblir son niveau vibratoire et tomber malade. D'où la nécessité de mesurer le niveau vibratoire et de le réhausser avec des artifices techniques. Les constructions anciennes (jusqu'aux années 1700 on va dire) connaissaient ces techniques.

C'est la même chose avec les aliments, s'ils sont de trop basse énergie ils vont faire baisser notre niveau vibratoire.

Les objets sont polarisés (il y a un sens dans lequel ils seront traversés par les rayons), et les constructions sacrées comme les temples ou cercles de pierre préhistoriques en tiennent compte.

Ces constructions sacrées tiennent aussi compte du rayonnement géographique du lieu, et amplifient les bonnes andes tout en déviant les mauvaises. Elles tiennent compte aussi des ondes de forme via leur architecture.

Autres ondes

Il y avoir des ondes parfaitement identifiées, comme le frottement des parois d'une faille les une sur les autres, le frottement de l'air humide ou de l'eau sur les parois qui génèrent de l'électricité et du magnétisme se retrouvant en surface, des émissions de radon, de méthane du sous sol, des roches concentrant dans des failles le magnétisme terrestre, des émanitions chimiques d'anciennes décharges industrielles enfouies, de mines, etc.

Protéger le radiesthésiste des ondes négatives

Certains sourciers très sensibles ressentent un malaise dans les zones d'ondes négatives, sans même avoir besoin de consulter leur instrument.

Il faut éviter d'utiliser directement au contact avec la peau des instruments de radisthésie métalliques, être en forme psychologiquement et physiquement, et se laver les mains et avant-bras après le travail radiesthésiste.

Visualiser une bulle de lumière blanche qui nous entoure et nous protège.

Pour en savoir plus.

Instruments de radiesthésie

Précautions

Il y a des entités du bas astral qui peuvent nous posséder via ces questions, ça peut ne pas être notre âme qui nous réponds, ou tout simplement on n'a pas le droit d'avoir la réponse à cette question (ce n'est pas le moment dans notre histoire personnelle, ou cela empiète sur la liberté ou la vie privée d'autrui). C'est pourquoi il faut toujours demander en préalable si on peut poser une question avant de démarrer le travail.

Principe

L'instrument est juste un moyen quelconque de dialogue entre l'inconscient et le conscient. Voyons les différentes manières d'y arriver.

A main nue

Picotements dans le bout des doigts

Après avoir testé les sensations (paragraphe suivant) mais qui se révelaient trop difficiles à obtenir, j'ai expérimenté les picotements au bout des doigts, qui me semblent bien plus facile et fiables que n'importe quel instrument.

Pour pas risquer de me flinguer ma main de travail (je suis droitier) j'ai décidé d'utiliser ma main gauche.

Comme convention, j'ai adopté qu'un picotement de l'index signifiait oui, dans le majeur signifiait non. L'index tendu picote quand il désigne la direction de l'objet recherché.

Les premiers essais, je me suis aperçu que l'index picotait plus fort et plus facilement que le majeur, il me suffira de travailler ce point.

J'ai ainsi en permanence mes instruments de mesure avec moi.

Sensations

J'ai personnellement eu de bons résultats avec les bras pliés, mains au niveau de la poitrine, paumes vers le bas, pour ressentir une chaleur/joie m'envahir quand les mains sont à la verticale des lignes de forces telluriques (pour détecter le choeur d'une chapelle ruinée et suivre les lignes qui ressortaient par les chappelles latérales). Il m'est arrivé de retrouver un ancien menhir dans des broussailles en regardant les 2 chemins qui se présentaient à moi, et en ressentant lequel générait une chaleur en moi (moyen que j'avais déterminé pour ressentir le oui). Après plusieurs embranchements pris de la sorte, une intuition m'a dit que je m'étais paumé, je suis retourné en arrière, puis la fatigue/intuition m'a fait me poser un moment pour reprendre mon souffle, en m'appuyant de la main contre un arbre, et l'intuition m'a fait regarder sous ma main, une flèche très discrète gravée sur l'arbre, je ne l'avais pas vu quelques minutes avant, et il y avait en effet un embranchement que je n'avais pas vu qui partait de là, et qui m'a mené au menhir.

Picotements dans la paume

Certains sourciers avancent bras et mains tendus, doigts joints, et sentent comme des picotements quand ils sont à la verticale d'un cours d'eau.

Baguette de coudrier

La baguette est taillée dans une branche en Y d'un arbre souple comme le coudrier (comme on appelait le noisetier en ancien français). La baguette se lève ou se baisse selon ce qu'on lui demande.

Pour en savoir plus.

Antennes en L

2 fils de cuivre coudés, la partie horizontale deux fois plus longue que celle verticale, tenue dans les paumes. Le baguettes se croisent ou s'écartent selon les cas.

Pour en savoir plus.

Pendule

N'importe quel fil ou chaînette de 10 à 15 cm de long, avec une masse au bout fait l'affaire. Il se met à tourner dans le sens des aiguilles d'une montre (sens positif) si la réponse est oui, dans l'autre sens pour non. Son oscillation rectiligne peut aussi donner une direction.

Pour en savoir plus.

Antenne de Lecher

C'est l'instrument qui semble le plus pratique, et qui marche avec n'importe qui même non habitué. Par contre elle ne peut être fabriquée aisément.

Pour en savoir plus.

Cas pratiques de radiesthésie

Observation du terrain

Ca commence par une observation du terrain : là où l'herbe est plus haute et plus verte, les ronces, chardons, orties, églantier, joncs, saules, peuplier, sureau, arbres tordus ou vrillés sont des plantes indiquant de l'eau souterraine (filet, poche ou passage d'eau).

Chercher une veine d'eau souterraine

Les instruments réagissent quand on passe au dessus de la veine d'eau souterraine. Les questions au pendule déterminent la profondeur et le débit.

En savoir plus.

Recherche de cavités

A la verticales d'un puit, cavité, canalisation, faille ou souterrain, les antennes en L s'ouvrent.

En savoir plus.

Détecter les mauvaises ondes

En général, il faut éviter les mauvaises ondes dans les habitations. Les instruments permettent de détecter si notre habitation n'est pas néfaste à notre santé.

En savoir plus.

Les constructions sacrées

De tout temps, l'homme a bati des temples, des cercles de pierre, des lieux magiques pour se ressourcer. Les instruments permettent de vérifier si un lieu est toujours énergisé comme il devrait l'être.

En savoir plus.

Archéologie

Souvent il ne reste plus que quelques monticules des anciennes construction, voir plus rien du tout. Seul le sourcier peut déterminer s'il reste des vestiges intéressants à mettre à jour, la forme des fondations de l'ancien batiment, et ainsi définir où faire les fouilles.

En savoir plus.

Recherches par graphiques au pendule

Les questions posées au pendule peuvent être plus rapide en utilisant des graphiques, qui comprennent plusieurs case, permettant de déterminer rapidement des valeurs ou des directions.

En savoir plus.

La demande

Qui répond?

C'est notre inconscient, ou âme, qui détient les réponses, qui a accès aux annales akashiques, aux dimensions supérieures, qui peut se connecter aux autres âmes (par delà les distances et le temps), qui peut passer à travers la matière, etc.

Comment arrivent les réponses

Paragraphe flou, à reprendre en décomposant

J'imagine que les personnes les plus intuitives ou reliée à leur âme vont recevoir des transferts télépathiques, en gros quelqu'un leur explique les détails. Ou encore déplacer sa conscience dans ses corps subtils, on sait alors la réponse, et l'imprimer dans notremémoire physique en réintégrant le conscient et en passant sans trop de distorsion la barirère du subconscient. Mais pour le commun du mortel, les réponses ne sont généralement que binaires, à savoir "oui" ou "non", avec possibilité de nuancer en "indéterminé" voir même en "directionnel". Il faut donc approcher de la solution en posant plusieurs questions, selon le principe de l'organigramme. Par exemple, la veine d'eau est-elle à moins de 10 m de profondeur? Si oui (nouvelle question est-elle à moins de 5m?) ou si non (plus de 10 m de profond, nouvelle question est-elle à moins de 20m?) etc. Pour obtenir un chiffre, il est possible rapidement sur un diagramme gradué que le pendule désigne le chiffre par ses oscillations linéaires. Le principe de la planche oui-Ja (qui doit marcher sur le même principe d'ailleurs, que ce soit l'inconscient de l'expérimentateur ou celui d'un défunt) peut être appliqué pour désigner des réponses types ou des lettres.

Il est aussi possible, avec le doigt de la main gauche, de parcourir une carte ou un atlas (par exemple, un dessin représentant les organes du corps humain) pour avoir des réponses plus élaborées.

On peut aussi obtenir des chiffres en comptant le nombre de tours du pendule, ou en regardant quand il s'arrête. Par exemple, pour obtenir 35, on lance le pendule en rotation en comptant mentalement, et quand on arrive à 35 il s'arrête. Comme l'inertie d'une masse ne s'arrête pas instanténment, il faudra repartir de 30 pour valider.

Idem avec une baguette, on compte mentalement et quand on arrive la baguette se lève ou se baisse. Certains tapent du pieds en même temps qu'ils comptent mentalement, chacun voit midi à sa porte!

Après, seule votre imagination vour bridera.

Il faut savoir que l'inertie du pendule ou de la baguette ne fournit pas une réponse immédiate, surtout si on se déplace, la réponse commence à infléchir avant qu'on y arrive les mouvements (quand on se rapproche d'un cours d'eau souterrain, les baguettes commencent à s'ouvrir pour nous avertir qu'on chauffe). Elles sont pleinement ouverte, ou le pendule n'est un pleine rotation, que quand nous sommes dessus. Si nous allons trop vite, la pleine réponse se sera faite alors que nous avons déjà dépassé la réponse.

Les barrages entre nous et la réponse

Le problème est notre subconscient, qui filtre le dialogue entre le conscient (mental) et l'inconscient (âme, corps astral, divin et plus haut). La radiesthésie c'est s'entrainer à l'auto-hypnose, c'est à dire franchir ce barrage du sub conscient. Plusieurs méthodes, qui dépendent de l'individu (certains seront plus visuels et vont se concentrer sur les détails de l'objet, d'autres auditif et répéter la question, d'autres devront toucher l'objet, le sentir, d'autres vont se concentrer sur leur respiration jusqu'à ce que le subconscient s'emmerde et se mette au ralenti de vigilance). La plupart coupe le bavardage mental (concentration, méditation) qui permettent d'endormir un peu le cerveau gauche/subconscient, qui analyse tout, et applique fortement ce que l'on cherche (répétitions, conviction forte) pour que l'inconscient/cerveau droit reçoive le message/la demande émise par le conscient, sans filtration excessive du subconscient, un peu endormi.

C'est la même chose que lorsque vous ne trouvez pas de solution à un problème, le dicton dit que la nuit porte conseil et le lendemain, lorsque vous repensez à votre problème, la solution apparait instantanément (elle était déjà là). Avec l'âge, on s'aperçoit que lâcher un problème et y revenir un peu plus tard, en y repensant dans son bain ou avant de s'endormir, la réponse arrive de la même manière. Depuis que je connait la méditation, ça peut être plus rapide, du genre aller pisser un coup, le temps d'uriner et de lâcher quelques secondes la recherche mentale puis de reposer la question suffit à faire venir la solution.

Etre là

Il faut déjà se reconnecter à son âme, bien s'ancrer dans le lieu où se trouve le corps physique, et dans l'instant présent, afin d'aligner tous ses corps. Avec l'entrainement, c'est rapide, au début il faut méditer, revenir en pleine conscience, vivre l'instant présent, se reconcentrer sur un point précis (l'objet de sa recherche) en évitant l'éparpillement mental.

S'imprégner de l'objet de la recherche

La méthode ci-dessous est donnée par Michel Hennique, dans l'ABC du pendule. En premier lieu, il faut rassembler tous les éléments possibles sur l'objet, comme le font les remote viewer ou ceux qui font de la veille technologique. On rassemble toutes les données éparses que l'on peut pour ne pas risquer de chercher un autre objet. Les 5 points suivants sont une méthode comme une autre de bien s'imprégner d'un objet.

Il faut savoir poser les bonnes questions avec précisions.

Etablir un lien formel entre tous les éléments de la recherche

Bien définir l'objet de la recherche, orienter mentalement sa pensée. Ex : Je cherche la montre perdue il y a 4 jours et appartenant à ma belle-soeur.

Sensibiliser l'esprit vers la chose ou l'objet recherchés

Bien se mettre en mémoire les détails particuliers de l'objet recherché. Ex : Il s'agit d'une montre en or au cadran mat, avec une petite griffure sur le dessus.

Projeter la pensée vers l'objet de la recherche

Respirer profondément et expirer très lentement, en imaginant son esprit allant à la rencontre de l'objet. Ex : fabriquer mentalement des images de l'objet recherché, se concentrer, fermer les yeux et visualiser intérieurement la montre portée par sa belle-soeur.

Définir avec clareté le cheminement des questions

En disséquant ces questions, de façon à sensibiliser l'inconscient qui va travailler pour obtenir la solution. Ex : quand la montre a été perdue? Sur quel trajet? Dans quel magasin? Vers quelle heure s'est-on aperçu de sa perte?

Fabriquer une ou plusieurs images mentales

Les images mentales vont faciliter la mise en route des réflexes neuromusculaires de façon inconsciente. Se représenter mentalement l'objet, en fermant les yeux ou en fixant, pendant quelques secondes, un mur clair. L'objet doit apparaître à la manière d'une image télévisée. L'esprit sait fort bien fabriquer ce genre d'images. Cette technique a pour but d'accroïtre votre réceptivité à la chose recherchée.

L'orientation mentale

Une fois l'objet à recherché bien défini, qu'on l'a capté, on demande tout simplement, intérieurement, d'être connecté à l'objet, de le capter :

"Je demande à être sensible à tel objet". L'expression de votre désir écarte toute idée de volonté ou de commandement. Elle est faite dans l'humilité et la simplicité, le ton impératif y est absent. L'objet doit être clairement défini, sans reprendre tous les détails de la recherche préalable qui sont déjà actés, il s'agit d'un résumé établissant clairement l'objet.

Ex : "Je demande à être sensible à la montre rollex de ma belle-soeur perdue le 10 novembre dans son jardin."

Une mauvaise orientation mentale cause d'innombrables échecs : Ex : "Je veux retrouver la montre perdue" a peu de chances de marcher.

Se concentrer sur la demande

Le radiesthésiste doit attendre la réponse dans un état de neutralité mentale absolue. Arrêter les pensées vagabondes, ne pas penser, ne pas raisonner, ne pas imaginer, ne pas essayer de réflechir ou d'infléchir le résultat par une croyance préalable qui peut être faussée. Bien se dire que l'on ne sait pas et qu'on demande à savoir.

Il faut se concentrer en permanence sur l'objet de la recherche et y revenir dès que le mental se mets à vagabonder. Se concentrer avec vigueur et fixité, mais attention à ne pas forcer pour le vouloir. La recherche sera parasité par le doute ou les demandes non clairement défini, les papillonages (souvenirs qui ressortent, association d'idées) autour de l'objet dont notre conscient sait s'entourer. Ne pas hésiter à utiliser l'autopersuasion, comme par exemple répéter mentalement "je suis insensible aux pensées fugitives" ou encore "mon esprit est concentré sur ma recherche". Cet effort de volonté va ériger un barrage protecteur et vous protéger des idées extérieures à votre problème.

Donnez des ordres à votre cerveau, comme si vous sermonniez une autre personne.

Pour ceux qui ont du mal, on peut utiliser la méthode du disque rayé, qui est de répéter en boucle la demande en attendant que la réponse arrive, sans penser à rien d'autre que la demande. Pendant que votre esprit (le conscient) pense à répéter la demande, il ne cherche pas à déduire ou à intervenir dans la réponse (ce n'est pas lui qui doit répondre). On neutralise ainsi le cours de ses pensées.

Convention mentale

C'est un accord que l'on passe avec soi-même, sur la manière dont on doit recevoir la réponse. Avec une baguette, elle va monter pour oui, descendre pour non, rester horizontale pour neutre.

Pour le pendule, après une impulsion initiale il va tourner dans le sens horaire pour oui, sens anti-horaire pour non, rester linéaire (d'avant en arrière) pour indiquer la neutralité (question mal formulée) ou une direction.

Pour d'autres, ce seront des picotements dans les mains pour oui, rien pour non. Ou encore une grande joie ou chaleur pour oui, rien pour non.

La convention mentale peut être amenée par l'autosuggestion. C'est une idée très forte qui arrive à franchir le barrage du subconscient pour s'inscrire dans l'inconscient comme un fait inébranlable. Le formatage enfantin est plein de ces croyances très fortes, difficiles à extirper par la suite.

Question de contrôle de la réponse

Une fois la réponse donnée par le pendule, pour vérifier que ce n'est pas une fausse manip ou une imprécision, reposer la question avec la réponse. Par exemple : "Est-ce que la montre de ma belle soeur est vraiment sous le grand frêne du jardin?", la réponse doit être oui.

Objet témoin

Ce sont des objets similaires à celui qu'on recherche, une partie d'eux (par exemple une mèche de cheveux, ou un bijou), un objet lui ayant appartenu et dont il est très proche, ou une photo détaillée et couleur de préférence. Si on cherche une mine d'or, de la poudre d'or comme objet témoin peut servir. Il faut que l'inconscient ai quelque chose pour s'y raccrocher, pour ne pas trouver du cuivre au lieu de l'or si la demande n'est pas assez détaillée).

Les détails sur la perte (date de la perte, où, par qui) ou de l'objet sont aussi des témoins qui aident à faire la connection.

Dans le cas d'objets rares ou ancien, un dessin de l'époque fait office d'objet témoin.

Organigramme de recherche

On peut se faire un organigramme sur une feuille de papier qui reprendra l'enchaînement des questions à réponse oui ou non ou neutre qui détermineront la question suivante. Ex : l'objet a-t-il été volé?

Diagramme universel

Grace à un demi cercle (180°) gradué de 0 à 100 (on choisira l'unité que l'on veut lors de l'orientation mentale, soit en mètres par exemple, soit en kilomètres) et l'orientation directionnelle du pendule permet d'avoir rapidement l'indication d'un chiffre.

Travail sur plan

Il est possible de placer le pendule au dessus d'un plan et de lui poser des questions ou d'indiquer une direction, ou de suivre un cours d'eau souterrain, comme si on était sur place, mais en survolant les lieux en avion. Il faut juste que l'inconscient sache de quoi on parle, lui peut se rendre sur place...

Exercices de convention mentale au pendule

Position du corps

S'assoir à une table, dos bien droit, pas d'appareils électriques à proximité (ordinateurs, fours, smartphone, etc.), jambes non croisées légèrement écartée, pied bien à plat sur le sol.

Soyez très détendus, respirer profondément une à 2 fois avant de commencer.

Tenir le pendule avec 5 à 7 cm de fil entre les doigts et la masse. Plus le fil est long, plus le battement est lent et les mouvements auront du mal à se faire. A l'inverse, un fil court a des mouvements rapides et est plus réactif. La masse est 3 cm environ de la table (ou du livre ouvert), sur laquelle on peut placer des photos ou du papier.

L'avant-bras qui tient le pendule est horizontal (pas de coude sur la table qui amortirait les mouvements), le haut du bras aligné avec le torse (pour moins fatiguer) mais pouvant s'en écarter légèrement s'il faut monter la main par rapport à la table. Le pouce est horizontal lui aussi (pas de main pendante), aligné avec l'avant bras, et vient appuyer du bout contre le gras de l'index (le fil du pendule passant entre le pouce et l'index). Les autres doigts sont repliés contre la paume de la main et tiennent le reste du fil du pendule.

Créez et enregistrez dans votre subconscient les mouvements réponses

Rappel des mouvements de base

Les 3 mouvements du pendule sont :

Enregistrez vos conventions mentales

Dessinez sur des papiers un rond avec une flèche indiquant le sens de rotation, et au milieu en gros le code affecté. Par exemple, cercle en sens horaire, avec un gros "OUI" au centre. Sur une autre feuille, dessiner un trait horizontal avec 2 flèches au bout et écrit "Neutre" dessus.

Lancez ensuite volontairement votre pendule dessus dans le sens voulu, en disant mentalement avant ce que vous allez faire et que veut dire cette convention. Une fois que le pendule tourne, oubliez mentalement de le faire tourner, fixez intensément la flèche de rotation sur le dessin. Habituez à ce qu'il tourne librement, à votre insu. Les rotations vont devenir rapides, lourdes et régulières. Repétez cet exercice 4 à 5 fois de suite, puis faites la même chose avec le non puis le neutre.

Pour le neutre, il faut savir que si le pendule à tendance à prendre une direction, il lui est plus difficile de rester en mouvements linéaires. Les balancements doivent être bien nets et réguliers.

Pour le directionnel, tracez des flèches à 0°, 22.5°, 45°, 67.5°, 90°, etc. jusqu'à 180°. Vous avez donc un demi cercle avec 8 directions (la direction à 180° étant la même que celle à 0°). On peut tracer l'angle de 90°, puis la moitié de cet angle qui sera 45°, puis la moitié de cet angle qui sera 22.5°.

Il vous vaudra lancer votre pendule le long de la flèche pour qu'il l'épouse parfaitement, en battements répétés.

Ces exercices pourront être répétés à chque séance de radiesthésie.

Test des conventions mentales

Pensez mentalement "mon pendule tournera de lui-même, dans le sens indiqué par la flèche, pour obtenir la réponse oui". Placé le au-dessus du dessin oui, donner une impulsion de départ (en oscillation, pas en rotation, pensez intensémént au oui, et portez votre regard sur votre pendule. Laissez-le faire, ne réfléchissez pas, restez neutre, soyez votre propre spectateur. En une fraction de seconde, votre inconscient va donner l'ordre au subconscient de déclencher le mouvement du oui préalablement enregistré.

Faire la même chose pour le non, le neutre et le directionnel.

Mémoriser les conventions mentales

Cet exercice sera à répéter souvent au début. Ne passez à l'étape d'après que si vous avez au moins 9 réponses bonnes sur 10 tests.

Ecrivez seulement oui sur une feuille, puis lancer votre pendule au dessus, en demandant mentalement que le pendule tourne dans le sens de la réponse. Il doit tourner dans le sens horaire. Faire la même chose avec le non et le neutre.

Ensuite, on change un peu l'exercice, on dessine un triangle sur une feuille, et sur une autre un rectangle. On demande, au dessus du triangle, si c'est un triangle. La réponse doit être oui. ensuite, on place le pendule au dessus du rectangle, et on demande si c'est un triangle. La réponse doit être non.

Pour le directionnel, on place des objets devant soi (par exemple des figurines, ou des cartes à jouer) et on lui demande de désigner le 9 de carreaux par exemple, ou un stylo.

Exercices pratiques

Maintenant que les conventions mentales sont prises, on peut s'entrainer à retrouver des objets cachés à notre vue, dont on n'a aucune possibilité, avec notre cerveau physique, de déterminer la cache.

Demander à quelqu'un de cacher, à votre insu, une photo ou un papier dans une enveloppe, et trouvez là parmi 4 enveloppes. Soit on écarte les enveloppes et on teste au dessus de chacune si la photo est dans l'enveloppe, soit on les écarte de 20 cm chacune et avec la directivité on demande au pendule de se diriger vers l'enveloppe contenant la photo.

On peut ensuite mettre 4 dessins dans les 4 enveloppes (un cercle, une croix, une flèche diagonale et un gros point d'interrogation) et retrouver ainsi quelle enveloppe contient quel dessin, en posant la question (est-ce que c'est le cercle? est-ce que c'est la croix? etc.).

Prononcez l'orientation mentale suivante : "Je désire être sensible à la présence du dessin représentant une flèche, dissimulé dans une de ces 4 enveloppe. Mon pendule tournera dans le sens horaire oui quand mon pendule passera au-dessus de l'enveloppe contenant le dessin".

Pour le directionnel, demander à qualqu'un de cacher une pièce de monnaie ou une clé sous un gobelet opaque, sans que vous ne sachiez où (il peut lui même les bouger de place très vite pour ne plus savoir lui-même où ils sont) et demander au pendule de s'orienter vers le gobelet avec la clé.

On peut aussi le faire avec des cartes à jouer retournées, rechercher une figure précise.

Exemple : Recherche d'un objet caché

Demandez à quelqu'un de cacher votre téléphone portable dans votre maison.

Méthode sur place

Témoin : prenez la photo de votre téléphone, mettez vous le en mémoire.

orientation mentale : "Je désire retrouver mon téléphone portable de marque X caché dans mon appartement"

convention mentale de recherche : "Mon pendule tournera dans le sens horaire quand mon doigt désignera la pièce où il est caché". On peut aussi le faire tourner quand le nom de la pièce est prononcé. Une fois dans la pièce précédemment désignée, lancer le pendule en oscillation linéaire et tourner lentement sur vous même, index pointé, il se mettra à tourner en désignant le meuble où est caché l'objet.

Méthode sur plan

Faire un plan général de votre maison, pièce par pièce avec le mobilier repéré par son nom (armoire, table, etc.).

Placer le plan à plat sur une table, l'orienter vers le nord à l'aide d'une boussole.

Placé le témoin (une photo par exemple) sur la table.

orientation mentale : "Je désire retrouver mon téléphone portable de marque X caché dans mon appartement"

convention mentale de recherche : "Mon pendule tournera dans le sens horaire quand mon doigt désignera sur le plan la pièce où il est caché".

Parcourez du doigt les pièces une à une sur le plan, jusqu'à ce qu'il se mette à tourner. Poser la question de contrôle "le portable est-il vraiment dans la salle à manger?".

Faite un plan détaillé de la salle à manger, et explorer meuble par meuble jusqu'à trouver celui du portable. Faites la question de contrôle.

Exemple : recherche de trésors

Le terme de trésor est fourre-tout. Ca peut aller d'un objet quelconque mais intéressant pour les archéologues, aux quelques louis d'or que les paysans cachaient dans les murs avant de mourir ou de les oublier.

Si l'on ne sait pas ce que l'on cherche, la recherche va avoir du mal. On peut définir tout objet en métal et obtenir de meilleurs résultats que le détecteur de métaux.

Il faut recueillir un maximum d'infos préalable. Si par exemple les héritiers savent que leurs parents on cacher les lingots avant de partir en camp de concentration pendant la 2ème guerre, et qu'ils n'en sont jamais revenus, vous pouvez appliquer la recherche d'un objet comme vue précédemment, en définissant auparavant le lieu de recherche (sont-ils dans le jardin? dans les murs extérieurs? dans les murs extérieurs côté intérieur? Dans la cave? dans l'appenti? Dans la résidence principale? Dans la maison de campagne? dans le champ? y at-il plusieurs caches? etc.).

Les principales caches de trésor

Pour vous aider dans vos recherches, quelques caches habituelles, portant généralement des marquages. Ce marquage est un repère qui résiste au temps, pour que l'enterreur ou sa famille puisse retrouver le magot quand les temps reviennent à la normale.

La nature de la cache varie avec le rang social. Les gens aisés et cultivés aiment à cacher leur trésor dans les murs de la maison ou du jardin. A la révolution, de nombreux trésors ont été mis dans les voûtes des églises.

Les intellectuels ont une propension à cahcer leur trésor en hauteur, plutôt dans les vides entre combles et toits.

Le paysan cachera dans le manteau de la cheminée.

Les vieux meubles, savamment aménagés, recèlent bien souvent des caches astucieuses : double-fond, faux tiroirs.

D'innombrables trésors sont mis en terre dans des boîtes, pots, jarres. Les nobles pourchassés à la révolution dissimulaient leur trésor de famille au pied du plus grand arbre de la propriété.

Les ruisseaux peu profonds, les puits et fontaines, les départs de source, le trésor étant immergé.

Exemple : Recherche de sites archéologiques

Pareil que les autres recherches, il faut rassembler toutes les infos dont on dispose déjà, pour limiter les recherches en aveugle et avancer plus vite, ou ne pas faire de fausses déduction de nos réponses et ainsi passer à côté de plein de choses.

Souterrains

Ils peuvent être médiévaux (troubles de la guerre de 100 ans dans le sud-ouest, guerres de religion ou croisade cathare) ou récents (casemates des dernières guerres mondiales, bunker).

Se rendre sur le site, "Je désire être sensible à la présence d'un souterrain présent sur ce terrain. Mon pendule balancera dans la direction vers laquelle je dois me diriger, pour le détecter". Observez la direction prise, confirmez si la direction est devant vous ou derrière vous (le pendule n'oscielle que sur une droite, on ne sait pas de quel côté est la flèche. Une fois la direction et le sens repérés, repérez dans le paysage un point de repère (arbre, rocher) et dirigez vous vers ce point. On aurait pu prendre la méthode de tendre l'index et de tourner sur soi même en attendant que le pendule rotationne pour trouver ce lieu.

Maintenant qu'on connait la direction et le lieu, il faut trouver la distance de l'endroit où on pourra détecter le souterrain. Comptez mentalement les mètres, le pendule se mettra à tourner quand on y arrive. Se rendre à l'endroit déterminé par le pendule.

Sur place, déterminez la largeur du souterrain. Placez comme convention mentale que quand vos pieds franchiront un mur du souterrain, le pendule se mettra à tourner. Matérialisez avec une baguette. Puis d'un côté ou de l'autre de ce point, cherchez le deuxième mur. Les baguettes en L sont plus précises, car elles s'écartent et permettent de visualiser la direction de la paroi, donc de savoir directement la direction du souterrain (même si vous êtes en travers) et de faire la perpendiculaire pour trouver l'autre mur. Matérialisez avec une baguette à chaque passage, ça vous permettra de suivre les coudes du souterrain depuis la surface. Etablissez sa profondeur par rapport à la surface du sol (si vous ne le précisez pas, on ne sait pas si la distance est au niveau de vos pieds ou de vos mains).

Vous pouvez confirmer en demandant si le souterrain est comblé ou pas. Evitez de réagir aux cours d'eau souterrain, aux murs de fondations enterrés, aux réseaux énergétiques.

L'air enfermé dans les cavités hermétiques est souvent ionisé, tendre la main en avançant facilite les réactions du pendule.

fondations

Il peut rester les fondations de batiments démolis, on les retrouve avec les baguettes en L : Elles s'écartent quand on passe le premier mur (côté intérieur à la cavité, même comblée) et se referment quand on franchi le 2eme mur de la cavité (toujours côté intérieur). Cette convention peut aussi être utilisée pour la largeur des murs (s'écarte sur la première paroi d'un mur, se referment sur la deuxième paroi, l'écart entre les 2 point étant la largeur du mur).

Les limites de la radiesthésie

Elle ne pourra vous servir à trouver des résultats à des jeux de hasard dans le but de vous enrichir, mais pourra dans certains cas, pour rigoler, vous faire déterminer le poids exact d'un jambon à gagner si la valeur n'est pas trop importante et que personne d'autre n'était destiné à recevoir ce jambon, ou en avait plus besoin que vous.

Nous travaillons avec des forces supérieures, attirons à nous celles d'un niveau élevé, pas pour des vengeances mesquines ou pour en savoir plus sur quelqu'un sans qu'il ne soit d'accord. Rien ne dit que des question bassement matérielles n'attirent pas des entités de bas niveaux spirituels, et que cela ne nous pourrisse pas la vie par la suite.

Pour en savoir plus...

Adolphe Landspurg, Comment devenir sourcier et géobiologue - La pratique de la radiesthésie vibratoire, Editions Dangles - 20??.

Roger de Lafforest, Ces maisons qui tuent, J'ai Lu, Aventure Mystérieuse - 1972.

Michel Hennique, ABC du pendule, Grancher, collection ABC - 2008

à suivre...


Retours aux menus supérieurs