Menu du site

Nature Humaine
Santé ou Qi>Prânisme

Première version: 2015-02-20
Dernière version: 2018-03-04

Prânisme

Sommaire de la page


Préambule

Attention, au moment de la rédaction de cette page je me renseigne pour appliquer la technique sur moi-même. Je supprimerais cet avertissement si ça marche (ou pas), en attendant considérez cette page à titre informationnel, mais non encore validée par moi-même.

Page complète mais pouvant évoluer dans le temps.

Il reste à mettre les gros chapitres dans des sous pages.

C'est une évidence pour toutes les pages du site, mais je le répète pour cette page pour montrer à quel point c'est à vous de prendre vos responsabilités : L'auteur ne peut être tenu responsable de l'usage que vous ferez des informations ci-dessous.

Le prânisme est le fait de ne plus manger de nourriture classique (nutriments physiques, eau). Le corps continue de s'alimenter, mais avec une nourriture invisible, appelée Qi. Le Qi chinois est aussi appelé prâna en indien, ce qui a donné le nom plus connu du prânisme. Je garderais le nom qui fait consensus aujourd'hui.

Le prânisme est aussi appelé respiriannisme ou breatharian en anglais, ou encore SunGazing, mais ces termes sont à éviter, car ce n'est pas de la respiration ni du Soleil que l'on absorbe comme énergie. Ce ne sont que quelques techniques parmis d'autres pour se remplir d'énergie.

Je ne fais pas de différence entre le prânisme (ne rien manger ni boire de physique) et l'inédie (ne rien manger mais boire de l'eau). Boire de l'eau n'est qu'une étape avant la phase finale.

Le Qi, l'énergie de l'univers (le plus petit élément insécable, un millier de fois plus petit que les quarks, à la fois matière et énergie, présent dans toute matière et dans le vide entre les atomes sous forme énergétique), permet de nourrir le corps physique, suivant le même principe que le Reiki utilise le Qi pour guérir le corps physique.

La nourriture qi se trouve ainsi dans tous les objets qui nous entourent, dans l'air ambiant. On devrait arriver à se nourrir de qi même au fond d'une grotte. C'est la validation de l'existence de l'énergie libre.

Depuis les années 2000, il y a des milliers de prâniques de par le monde, depuis des dizaines d'années pour certains. Comme nous somme tous reliés par le champ quantique, si leurs cellules savent comment utiliser le prana au lieu des réactions chimiques habituelles, nos cellules le savent aussi.

Tout le monde peut donc aujourd'hui devenir prânique, et de plus en plus facilement, au fur et à mesure de la hausse du niveau vibratoire de la planète et du nombre de personnes qui ont franchi le pas.

Différence entre un jeûn et le prânisme

Retenez bien ce qui suit.

Jeûne, aucune entrée d'énergie dans le corps, mortel en quelques semaines

Le jeûne est une abstention de nourriture physique temporaire dans le but de reposer le corps, le circuit de digestion, et d'éliminer des déchets de l'organisme. Il demande de se reposer, de rester au chaud, pour ne pas trop puiser dans les réserves énergétiques du corps.

Il ne doit pas durer trop longtemps, sans quoi la personne passe sous le poids limite (même en se nourrissant de nouveau elle continuera à perdre du poids) et finit par décèder.

Prânisme, entrée permanente d'énergie, durée illimité

Avec le prânisme, l'absence de prise de nourriture physique devient permanente, parce qu'elle est remplacée par l'énergie du Qi, sans qu'il y ai un changement pour le corps, excepté les gains divers (santé, vitalité, moins besoin de dormir, etc.).

Avertissements

Pour des milliers de gens ça s'est bien passé, mais le processus de transformation n'est pas exempt de quelques dangers à connaître.

Les 4 règles pour valider le prânisme

Il n'y a pas de méthodes obligées pour devenir prânique, seules les 4 règles de base de l'inédie doivent impérativement être respectées :

Autrement, si la perte de poids continue et que l'un des 3 autres symptômes ne se manifeste pas, le corps n'est pas devenu prânique mais fait un jeûn, mortel au bout de quelques semaines voir de jours si l'on ne boit pas.

En effet, le jeûn c'est tout le contraire du prânisme :

Poids final stabilisé

C'est le point critique du processus, car c'est un poids que l'on doit définir avant le processus comme le poids où on ne doit pas descendre en dessous. Certains mentionnent des pertes de poids très importantes pour bien faire disparaître toutes les toxines, mais à moins de bien se sentir, il est difficile de savoir quel est le poids de non retour.

Si vous êtes minces, on peut dire 10 kg en dessous du poids de bien-être, et au dessus on peut perdre autant de kilos qu'on a en trop. Bien surveiller ce point là.

Pertes d'équilibre pendant la transformation

L'autre grand danger, pendant la phase de transformation de 3 semaine, sont les pertes d'équilibre (2 ou 3 morts recensés, chutes sur la tête). D'où l'intérêt de bien se reposer pendant cette phase, et d'être vigilant quand on est debout et qu'on sent des vertiges venir. Ne pas non plus faire d'acrobaties, les réflexes sont amoindris.

Crises cardiaques

Sur les milliers de témoignages, seul un mort par crise cardiaque.

Un jeûn mets le coeur à rude effort. Quelqu'un de très cardiaque, de toute façon condamné à plus ou moins brêve échéance, pourrait y laisser sa peau. Mais d'un autre côté avec un coeur en mauvais état, il n'y a pas beaucoup d'autres solutions que le prânisme pour s'en sortir... Donc soyez bien conscient de cette fragilité du coeur, faites des efforts modérés en ressentant bien les choses, restez avec vos médicaments et proches d'endroits adaptés à votre handicap.

Les changements/avantages apportés par le prânisme

A noter qu'il n'y a aucun désavantage...

Plus de nourriture physique a absorber, ni d'eau si on le souhaite. Mais on peut continuer à manger de temps en temps si on veut.

Corrrolaire, on ne va plus aux toilettes pour sortir ce que l'on n'absorbe plus.

Temps de sommeil divisé par 2.

Augmentation de l'énergie de vie, du tonus.

Guérison, une meilleure santé générale, moins de maladies.

Un rajeunissement du corps (vie plus longue?).

Des journées 2 fois plus longues car il n'y a plus de travail pour la nourriture, plus de préparation des repas et des vaisselles et des rangements et des courses, etc. et le temps de sommeil divisé par 2.

Un mieux vivre, car on a plus de joie, on ne prends plus la vie des animaux ou plantes pour survivre, moins de famine, moins de pollution (pesticides, transports, usines de transformation) et de place perdue (cuisine, cave, WC) on ne prends que sa juste place dans l'univers, on n'a plus peur de la mort, plus besoin de se rendre esclave et de travailler pour vivre, liberté de faire son chemin de vie, de partir à l'aventure sans gros sac à dos, etc.

C'est aussi autant d'argent dépensé en moins.

Les exemples de prâniques

Il y a de nombreux exemples de prâniques au cours de l'histoire, vous serez surpris de leur nombre important bien qu'aucun média n'en parle!

Les prâniques documentés

Tout plein de praniques historiques sur la page pranic.com, que des cas testés scientifiquement et reconnus par de nombreuses sources.

Les témoignages de prâniques

Ce sont des témoignages contemporains, partout dans le monde, et le mouvement fait tâche d'huile.

L'opposition du système

Manger est le besoin primaire, et nos dirigeants savent que nous sommes incapables pour la plupart de nous nourrir tous seuls. On nous inculque de manière inconsciente que si on perds son emploi d'esclave, on meurt de faim. En gros, ils nous tiennent par les couilles...

Evidemment que les multinationales comme Nestlé, liées à Monsanto pour le round-up et autres saloperies, n'encourageront jamais la diffusion de pages comme celle-ci. Ne pas oublier que Bayer (ex-Monsanto) fait les pesticides pour rendre la bouffe malsaine, et de l'autre côté fabrique les vaccins et les médicaments. Leur intérêt économique est de nous rendre malade pour mieux nous asservir, et de nous garder juste assez productif pour travailler pour eux le plus longtemps possible.

Si vous ne mangez plus, vous devenez serein face à la perte de votre emploi. Vous n'achetez plus leurs produits, 1er manque à gagner. Guéri, vous n'achetez plus leur médicament, 2ème manque à gagner. Plus lucide, vous cessez d'obéir à un système injuste et arrêtez de travailler à rendre le monde moche. Ils n'ont alors plus de moyen de pression sur le peuple...

Par exemple, une pranique (Jasmuheen) a été voir l'ONU pour demander à apprendre aux gens qui meurent actuellement de faim de vivre de prana. Or, de tout temps les famines ont été utilisées par les illuminatis pour asservir le peuple, s'enrichir sur son dos et réguler la population. En Afrique, les famines servent à remplacer les champs par des extractions minières et déplacer les populations tout en les réduisant en nombre pour éviter des révoltes trop puissantes pour l'armée officielle. Cette demande de formations prâniques a bien évidemment été refusée par l'ONU.

Idem pour toutes les études scientifiques montrant la réalité de personnes ne mangeant plus (pour éviter les suspicions de fraudes bien naturelles) qui ne sont jamais publiées ou étouffées.

A votre niveau individuel, vous vous heurterez à votre entourage, aux zombies formatés par le système (comme vous l'avez été précédemment), qui auront peur pour vous et vous mettront la pression psychologique pour arrêter même d'y croire. Comme l'homme est un animal grégaire de type mouton, il vous sera très dur de résister au formalisme ambiant et au conformisme que les autres exigent de vous.

Capacités à avoir

Au début seuls des médiums, yogis ou chamans se sont lancés dans le prânisme, sur les instructions de leurs guides supérieurs. Une fois la transformation de ces précurseurs faite, tous les humains ont accès à leur expérience (nos cellules étant reliées par un champ quantique), nos cellules savent instinctivement comment passer en mode prânique, c'est au niveau des mémoires de nos espèces et au niveau de la programmation génétique. Il semble que les codons d'ADN liés au prânisme, auparavant en dormance, s'activent d'eux même.

Suite à l'élévation global de la conscience humaine et du niveau vibratoire terrestre, ce qui n'était à l'époque possible qu'aux mystiques ou saints de haut niveau spirituel, l'est aujourd'hui au citoyen lambda. Des milliers de personnes comme moi, sans capacité particulières, se sont lancés dans le processus et y sont arrivés.

Il faut quand même avoir un niveau minimal d'énergie vibratoire, c'est à dire chercher à s'améliorer spirituellement, vouloir aimer son prochain comme soi même, ne pas le juger, au contraire de vouloir asservir son prochain et développer son égo. Il faut savoir aussi que nous produisons notre propre réalité. Plus on avancera dans le processus, plus des transformations spirituelles vont se réaliser spontanément, il faut accepter de changer dans sa personnalité, ne pas aller contre le courant qui nous porte vers le haut. Les tentations d'abaisser de nouveau ses vibrations seront grandes pour rester en lien avec son ntourage.

Pour faciliter le passage, on peut pratiquer depuis suffisamment de temps la méditation pour pouvoir couper les pensées assez rapidement et se concentrer, faire le vide et arriver au moment présent.

Alyna Rouelle dit qu'il faut juste prendre conscience de la lumière qu'il y a dans les aliments, de la manière dont on l'absorbe, pour ensuite reproduire le phénomène sans le support de la nourriture physique. Il n'y a pas de notion d'élites ou d'élus.

Les 3 phases pour devenir prânique

Voyons le résumé du processus complet, nous détaillerons chaque phase dans des chapitres ultérieurs. Ceci n'est qu'un ordre d'idée, il peut changer selon les individus et l'année où il sera tenté (plus on avance dans le temps, plus il y aura d'humains qui l'auront expérimenté, et plus ce sera facile).

Préparation (1 an)

Pendant 1 an on mange moins, avec de moins en moins de viande, et de la nourriture bio de meilleure qualité. Puis des aliments vivants (de notre jardin, sans pesticides) et crus de préférence.

On fait de temps en temps de petits jeûnes de 1 à 3 jours maxi, sans oublier de boire beaucoup.

Le but est de détoxiner progressivement le corps de toutes les saloperies accumulées dans notre société industrielle. Ca permettra, lors du jeûne de la première étape de la transformation, de limiter la quantité de merdes relâchées dans l'organisme lors de la fonte des cellules graisseuses, et donc la fatigue ressentie. Sans compter que l'expérience apprise lors de chaque jeûne sera acquise et le problème ne se reposera plus (perso, au bout d'un jour la première fois j'ai eu mal au bide, intestins bloqués, 2eme jeûne au 2ème jour haleine de chacal, mais ces 2 étapes ne se sont plus reproduites pour les jeûnes suivant).

Etre sur que c'est notre chemin de vie, que c'est ce que notre âme veut.

On fait le travail préliminaire d'accorder tous nos corps (physique, émotionnel, mental et spirituel) pour que tous soient prêt à la transformation (qu'il n'y ai pas un corps qui ne veuille pas et fasse tout capoter).

La transformation (21 jours)

Comme la chenille va devenir papillon, on se mets dans un cocon, de préférence loin du monde et de son stress, et on va passer par 3 étapes d'une semaine chacune :

Le choix

A la sortie des 21 jours, il y a plusieurs choix possibles, dépendants de notre état :

Option 1 : poids stabilisé et pleine forme, on peux progressivement réduire la boisson jusqu'à l'arrêter complètement. On est Pranique.

Option 2 : poids stabilisé et pleine forme mais on ne se sent pas d'arrêter la boisson, continuer à boire de l'eau. On est Inédique (pas de substances solides).

Option 3 : si on continue qu'avec des jus de fruit contenant des substances solides, comme le jus d'oranges, de poires, de bananes, de pommes, de mangues et autres, qui évolue en tisanes et bouillons de légumes, on est Liquidien.

Option 4 : trop de poids perdu, on continue à en perdre et on se sent fatigué en permanence. Reprendre progressivement une nourriture solide et liquide comme avant le processus.

Voir le cas de Victor Trouviano qui au sortir de son processus de 21 jours était devenu liquidien, puis qui devient inédien 10 mois après, puis quelques mois de plus pour devenir prânique.

La consolidation (le reste de votre vie)

Trouver maintenant les astuces pour rester prânique, se confronter aux peurs des gens qui nous entourent.

Le mieux est de suivre la voie du chamane : rien ni personne ne doit pouvoir me dire ce que je dois faire ou ce que je dois être. Etre ferme dans son intégrité, dans ce qu'on veut (doit être) : nager dans le sens du courant de son karma/destin.

Il ne faut pas essayer de convaincre son entourage, certains ne peuvent ou ne veulent pas y croire, vous ne pourrez rien pour ça. Vous ne pourrez jamais le prouver, et il ne faut pas essayer de les convaincre d'essayer pour qu'ils testent eux même la ralité du phénomène. Ca leur parlera ou pas.

Mais ce n'est pas à votre entourage de vous dicter ce que vous devez faire, même s'ils le font par amour, vous font du chantage affectif, qu'ils vous projettent leurs propres peurs.

Pour la vie sociale, le plus dur est le restaurant : commandez un plat, le restaurateur est content, vous le partagez entre tous vos amis, et vous restez prânique.

Vivre en luminique

Beaucoup de personnes, après les premiers mois ou années de prânisme, décident de remanger de temps en temps, du moment que c'est fait avec plaisir. Toutes disent que si on mange trop souvent alors qu'on est prânique les problèmes réapparaissent très vite. Ces repas réveillent des mémoires, et les premières sensations de faim, absentes jusque là, apparaissent. Montfort précise que le processus de digestion est tellement difficile que ça le dissuade d'essayer, les fois où il en aurait envie.

Mon journal perso

J'ai commencé à réduire la nourriture depuis février 2015. J'ai attaqué assez vite un jeûn, mais jamais plus de 2 ou 3 jours, le temps de voir que résister à ses pulsions n'est vraiment pas aisé. J'arrête très facilement de manger à midi même dans les repas communautaires avec plein de bonnes choses à manger, du coup je ne mange qu'une fois par jour le soir. Mais ma vie sédentaire devant un PC toute la journée m'encourage à me goinfrer le soir, comme je le faisais avant d'ailleurs.

La faim disparait très vite, c'est dans le mental et les représentations psychologiques des besoins alimentaires qu'il faut travailler. Il faut méditer, voir ce que ça représente, et trouver des raisons pour faire disparaitre ces envies.

Un gros point noir aussi, c'est ma difficulté à m'endormir. L'arrêt de la nourriture solide, les premiers temps, donne plein d'énergie au mental et au corps, le besoin de sommeil diminue et il est très facile de passer toute la nuit avec un mental qui s'en donne a coeur joie et ne veut pas dormir. Du coup ensuite on est fatigué, et on a vite fait de confondre le besoin de sommeil avec le besoin de nourriture.

En septembre 2015, je sens mon corps devenir prânique juste en regardant une vidéo de Henri Montfort. Tout est dans la tête. Cet essai sera un échec au bout de 5 j, je n'ai pas la mentalité du guerrier, mais je verrais mes pouvoirs psy décupler, comme une meilleure intuition concernant les textes que je lis, et mon premier voyage hors du corps.

Par contre, à chaque reprise après un jeûn, je me dis que ce n'est qu'un petit écart, mais au final je mange de plus en plus, il me faut faire violence pour ne pas m'empiffrer sans s'arrêter (mon problème c'est que je n'ai pas de sensation de satiété).

En décembre 2015 je teste la technique d'arrêter après un nettoyage du foie, ce qui a le mérite de ne pas s'occuper de l'évacuation de la dernière nourriture vu que les intestins sont purgé. Tout va bien, c'est encore une fois des patisseries tentantes qui me feront replonger au bout de 5 jours.

De nouveau une cure du foie en février 2016, mais là encore manque de motivation, au seuil de la lumière je ne me sens pas prêt. Et enfin en avril 2016, j'arête tout d'un coup sans préparation, je ne prends pas d'eau non plus vu que je la vomissais les premiers jours.

Fin avril 2016, 3 jours et demi faciles, mais le travail physique m'oblige à manger de temps en temps.

Décembre 2016, 20 jours en ne mangeant qu'un peu tous les 3 à 5 jours, soit l'équivalent de 3 repas au lieu de 40. Pas un kilo de perdu, par contre perte d'énergie. Je n''ai pas pu résister aux repas de fêtes...

2017 sera une imitation de 2016, avec moins de motivation car s'arrêter, travailler moins, fait perdre beaucoup de temps au final... J'ai un peu perdu la motivation. Même si des synchronicités et événements un peu paranormaux m'encouragent à persévérer dans cette voie.

février 2018, tentative encourageante avec une semaine sans manger.

Le prânisme encore plus loin

Il devrait être possible de ne quasiment plus respirer, l'oxygène ne servant qu'aux réactions chimiques lié aux aliments. Ca peut être utile en cas de conditions vraiment dégradées sur la planète, ou pour se déplacer sous l'eau sans bouteille de plongée. Des cas de yogis emmurés vivants en attestent. Mais chaque chose en son temps!

Pour en savoir plus...

Gabriel Lesquoy (présentation, )

Vidéos 1 et vidéos 2 de Alyna Rouelle, sa méthode pour devenir prânique.

http://pranique.com, le site qui regroupe tout sur le sujet. Avec par exemple http://pranique.com/enrimonfor.html puis http://pranique.com/pranic.html puis http://pranique.com/proces21jour.html.

Liste des conférences vidéos de Henri Montfort dont Celle-ci qui est un bon résumé.

Témoignage d'une prânique 10 semaines après le processus enclenché.

Témoignage d'une prânique arrêtée à 16 jours, la médium toulousaine Laurene Baldassara.

http://www.jevoyageleger.com/, réflexions sur la survie facilité après Nibiru si l'on ne prends plus les ressources réduites du monde de demain.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs