Menu du site

Nature Humaine
Santé ou Qi>Pranisme

Première version: 2015-02-20
Dernière version: 2017-04-21

Pranisme

Sommaire de la page


Préambule

Attention, au moment de la rédaction de cette page je me renseigne pour appliquer la technique sur moi-même. Je supprimerais cet avertissement si ça marche (ou pas), en attendant considérez cette page à titre informationnel, mais non encore validée par moi-même.

Page complète mais pouvant évoluer dans le temps.

Il reste à mettre les gros chapitres dans des sous pages, comme pour les avantages (partie déjà résumée, partie en dessous en sous page) idem pour tout ce qui suit y compris le journal perso à résumer ici et à placer dans une sous page.

L'auteur ne peut être tenu responsable de l'usage que vous ferez des informations ci-dessous.

Le prânisme ou inédie est le fait de ne plus manger de nourriture classique (nutriments physiques, eau). Le corps continue de s'alimenter, mais avec une nourriture invisible, appelée Qi. Le Qi est aussi appelé prâna, ce qui a donné le nom plus connu du prânisme (plus joli que Qiisme!), mais dans les pages de mon site je l'appelle Qi.

Le prânisme est aussi appelé respiriannisme ou breatharian en anglais, ou encore SunGazing, mais ces termes sont à éviter, ce n'est pas que de la respiration.

Je ne fais pas de différence entre le prânisme (ne rien manger ni boire de physique) et l'inédie (ne rien manger mais boire de l'eau). Boire de l'eau n'est qu'une étape avant la phase finale.

Le Qi, l'énergie de l'univers (le plus petit élément insécable, un millier de fois plus petit que les quarks, à la fois matière et énergie, présent dans toute matière et dans le vide entre les atomes sous forme énergétique), permet de nourrir le corps physique, suivant le même principe que le Reiki utilise le Qi pour guérir le corps physique.

La nourriture qi se trouve ainsi dans tous les objets qui nous entourent, dans l'air ambiant. On devrait arriver à se nourrir de qi même au fond d'une grotte. C'est la validation de l'existence de l'énergie libre.

Depuis les années 2000, il y a des milliers de prâniques de par le monde, depuis des dizaines d'années pour certains. Comme nous somme tous reliés par le champ quantique, si leurs cellules savent comment utiliser le prana au lieu des réactions chimiques habituelles, nos cellules le savent aussi.

Tout le monde peut donc aujourd'hui devenir prânique, et de plus en plus facilement, au fur et à mesure de la hausse du niveau vibratoire de la planète et du nombre de personnes qui ont franchi le pas.

Avertissements

Poids stabilisé, plus d'énergie et moins de sommeil

Il n'y a pas de méthodes obligées pour devenir prânique, seules les 3 règles de base de l'inédie doivent impérativement être respectées :

Autrement, si la perte de poids continue et que l'un des 2 autres symptômes ne se manifeste pas, le corps n'est pas devenu prânique mais fait un jeûne, mortel au bout de quelques semaines voir de jours si l'on ne boit pas.

Pertes d'équilibre pendant la transformation

L'autre grand danger, pendant la phase de transformation de 3 semaine, sont les pertes d'équilibre. D'où l'intérêt de bien se reposer pendant cette phase et d'être vigilant.

Les changements/avantages apportés par le prânisme

A noter qu'il n'y a aucun désavantage...

Plus de nourriture physique a absorber, ni d'eau si on le souhaite. Mais on peut continuer à le faire si on veut.

Corrrolaire, on ne va plus aux toilettes pour sortir ce que l'on n'absorbe plus.

Temps de sommeil divisé par 2.

Plus d'énergie de vie, de tonus.

Une meilleure santé générale, moins de maladies.

Un rajeunissement du corps (vie plus longue? voir les corps de prâniques décédés qui ne se décomposent pas).

Des journées 2 fois plus longues car il n'y a plus de travail pour la nourriture, plus de préparation des repas et des vaisselles et des rangements et des courses, etc. et le temps de sommeil divisé par 2.

Un mieux vivre, car on a plus de joie, on ne prends plus la vie pour survivre, moins de famine, moins de pollution (pesticides, transports, usines de transformation) et de place perdue (cuisine, cave, WC) on ne prends que sa juste place dans l'univers, on n'a plus peur de la mort, plus besoin de se rendre esclave et de travailler pour vivre, liberté de faire son chemin de vie, de partir à l'aventure sans gros sac à dos, etc.

C'est aussi autant d'argent dépensé en moins, surtout si vous avez l'habitude de manger au fast food.

En savoir plus.

Les exemples de prâniques

Il y a de nombreux exemples de prâniques au cours de l'histoire, vous serez surpris de leur nombre important bien qu'aucun média n'en parle!

Les prâniques documentés

Tout plein de praniques historiques sur la page pranic.com, que des cas testés scientifiquement et reconnus par de nombreuses sources.

Les témoignages de prâniques

Ce sont des témoignages contemporains, partout dans le monde, et le mouvement fait tâche d'huile.

L'opposition du système

Manger est le besoin primaire, et le système, dans notre monde artificiel comme aujourd'hui, sait que nous sommes incapables pour la plupart de nous nourrir tous seuls. En gros, ils nous tiennent par les couilles.

Evidemment que les multinationales comme Nestlé, liées à Monstanto pour le round-up et autres saloperies, n'encourageront jamais la diffusion de pages comme celle-ci. Ne pas oublié que Monsanto fait les pesticides pour rendre la bouffe cancérigène, et de l'autre côté travaille avec l'industrie de la santé qui nous vendent des médicaments pour continuer à manger de la merde sans mourir, mais en restant toujours malade.

Par exemple, une pranique a été voir l'ONU pour demander à apprendre aux gens qui meurent actuellement de faim de vivre de prana. Or, de tout temps les famines ont été utilisées par les illuminatis pour asservir le peuple, s'enrichir sur son dos et réguler la population. En Afrique, les famines servent à remplacer les champs par des extractions minières et déplacer les populations tout en les réduisant en nombre pour éviter des révoltes trop puissantes pour l'armée officielle. Cette demande de formations prâniques a bien évidemment été refusée par l'ONU.

Idem pour toutes les études scientifiques montrant la réalité de personnes ne mangeant plus (pour éviter les suspicions de fraudes bien naturelles) qui ne sont jamais publiées ou étouffées.

Vous vous heurterez aux zombies formatés par le système (comme vous l'avez été précédemment), qui auront peur pour vous et vous mettrons la pression psychologique pour arrêter même d'y croire. Comme l'homme est un animal grégaire de type mouton, il vous sera très dur de résister au formalisme ambiant.

Capacités à avoir

Au début seuls des médiums, yogis ou chamans se sont lancés dans le prânisme, sur les instructions de leurs guides supérieurs. Une fois la transformation de ces précurseurs faite, tous les humains ont accès à leur expérience (nos cellules étant reliées par un champ quantique), nos cellules savent instinctivement comment passer en mode prânique, c'est au niveau des mémoires de nos espèces et au niveau de la programmation génétique. Il semble que les codons d'ADN liés au prânisme, auparavant en dormance, s'activent d'eux même.

Suite à l'élévation global de la conscience humaine et du niveau vibratoire terrestre, ce qui n'était à l'époque possible qu'aux mystiques ou saints de haut niveau spirituel, l'est aujourd'hui au citoyen lambda. Des milliers de personnes comme moi, sans capacité particulières, se sont lancés dans le processus et y sont arrivés.

Il faut quand même avoir un niveau minimal d'énergie vibratoire, c'est à dire chercher à s'améliorer spirituellement, vouloir aimer son prochain comme soi même, ne pas le juger, au contraire de vouloir asservir son prochain et développer son égo. Il faut savoir aussi que nous produisons notre propre réalité. Plus on avancera dans le processus, plus des transformations spirituelles vont se réaliser spontanément, il faut accepter de changer dans sa personnalité, ne pas aller contre le courant qui nous porte vers le haut. Les tentations d'abaisser de nouveau ses vibrations seront grandes pour rester en lien avec son ntourage.

Pour faciliter le passage, on peut pratiquer depuis suffisamment de temps la méditation pour pouvoir couper les pensées assez rapidement et se concentrer, faire le vide et arriver au moment présent.

Alyna Rouelle dit qu'il faut juste prendre conscience de la lumière qu'il y a dans les aliments, de la manière dont on l'absorbe, pour ensuite reproduire le phénomène sans le support de la nourriture physique. Il n'y a pas de notion d'élites ou d'élus.

Différence entre un jeûne et le prânisme

C'est la partie très importante qui peut séparer la vie éternelle de la mort! Retenez bien ce qui suit.

Jeûne, aucune entrée d'énergie dans le corps, mortel en quelques semaines

Le jeûne est une abstention de nourriture temporaire dans le but de reposer le corps, le circuit de digestion, et d'éliminer des déchets de l'organisme. Il demande de se reposer, et au chaud, pour ne pas trop puiser dans les réserves énergétiques.

Il ne doit pas durer trop longtemps, sans quoi la personne passe sous le poids limite (même en se renourrissant elle continuera à perdre du poids) et finit par décèder.

Les pertes d'équilibres générées par le jêune peuvent aussi entrainer une chute mortelle.

Prânisme, entrée permanente d'énergie, durée illimité

Avec le prânisme, l'absence de prise de nourriture classique se fait pour tout le temps, parce qu'elle est remplacée par l'énergie du Qi, sans qu'il y ai un changement pour le corps, excepté les gains divers (santé, vitalité, moins besoin de dormir, etc.).

Les 3 règles pour valider le prânisme

Si le point sur le poids et l'un des 2 autres points n'est pas là, on est parti sur un jeûne, donc mortel, il faut vite tout arrêter.

En effet, le jeûne c'est tout le contraire :

Poids final

C'est le point critique du processus, car c'est un poids que l'on doit définir avant le processus comme le poids où on ne doit pas descendre en dessous. Certains mentionnent des pertes de poids très importantes pour bien faire disparaître toutes les toxines, mais à moins de bien se sentir, il est difficile de savoir quel est le poids de non retour.

Si vous êtes minces, on peut dire 10 kg en dessous du poids de bien-être, et au dessus on peut perdre autant de kilos qu'on a en trop. Bien surveiller ce point là.

Les 3 phases pour devenir prânique

Voyons le résumé du processus complet, nous détaillerons chaque phase dans des chapitres ultérieurs. Ceci n'est qu'un ordre d'idée, il peut changer selon les individus et l'année où il sera tenté (plus on avance dans le temps, plus il y aura d'humains qui l'auront expérimenté, et plus ce sera facile).

Préparation (1 an)

Pendant 1 an on mange moins, avec de moins en moins de viande, et de la nourriture bio de meilleure qualité. Puis des aliments vivants (de notre jardin, sans pesticides) et crus de préférence.

On fait de temps en temps de petits jeûnes de 1 à 3 jours maxi, sans oublier de boire beaucoup.

Le but est de détoxiner progressivement le corps de toutes les saloperies accumulées dans notre société industrielle. Ca permettra, lors du jeûne de la première étape de la transformation, de limiter la quantité de merdes relâchées dans l'organisme lors de la fonte des cellules graisseuses, et donc la fatigue ressentie. Sans compter que l'expérience apprise lors de chaque jeûne sera acquise et le problème ne se reposera plus (perso, au bout d'un jour la première fois j'ai eu mal au bide, intestins bloqués, 2eme jeûne au 2ème jour haleine de chacal, mais ces 2 étapes ne se sont plus reproduites pour les jeûnes suivant).

Etre sur que c'est notre chemin de vie, que c'est ce que notre âme veut.

On fait le travail préliminaire d'accorder tous nos corps (physique, émotionnel, mental et spirituel) pour que tous soient prêt à la transformation (qu'il n'y ai pas un corps qui ne veuille pas et fasse tout capoter).

La transformation (21 jours)

Comme la chenille va devenir papillon, on se mets dans un cocon, de préférence loin du monde et de son stress, et on va passer par 3 étapes d'une semaine chacune :

Le choix

A la sortie des 21 jours, il y a plusieurs choix possibles, dépendants de notre état :

Option 1 : poids stabilisé et pleine forme, on peux progressivement réduire la boisson jusqu'à l'arrêter complètement. On est Pranique.

Option 2 : poids stabilisé et pleine forme mais on ne se sent pas d'arrêter la boisson, continuer à boire de l'eau. On est Inédique (pas de substances solides).

Option 3 : si on continue qu'avec des jus de fruit contenant des substances solides, comme le jus d'oranges, de poires, de bananes, de pommes, de mangues et autres, qui évolue en tisanes et bouillons de légumes, on est Liquidien.

Option 4 : trop de poids perdu, on continue à en perdre et on se sent fatigué en permanence. Reprendre progressivement une nourriture solide et liquide comme avant le processus.

Voir le cas de Victor Trouviano qui au sortir de son processus de 21 jours était devenu liquidien, puis qui devient inédien 10 mois après, puis quelques mois de plus pour devenir prânique.

La consolidation (le reste de votre vie)

Trouver maintenant les astuces pour rester prânique, se confronter aux peurs des gens qui nous entourent.

Le mieux est de suivre la voie du chamane : rien ni personne ne doit pouvoir me dire ce que je dois faire ou ce que je dois être. Etre ferme dans son intégrité, dans ce qu'on veut (doit être) : nager dans le sens du courant de son karma/destin.

Il ne faut pas essayer de convaincre son entourage, certains ne peuvent ou ne veulent pas y croire, vous ne pourrez rien pour ça. Vous ne pourrez jamais le prouver, et il ne faut pas essayer de les convaincre d'essayer pour qu'ils testent eux même la ralité du phénomène. Ca leur parlera ou pas.

Mais ce n'est pas à votre entourage de vous dicter ce que vous devez faire, même s'ils le font par amour, vous font du chantage affectif, qu'ils vous projettent leurs propres peurs.

Pour la vie sociale, le plus dur est le restaurant : commandez un plat, le restaurateur est content, vous le partagez entre tous vos amis, et vous restez prânique.

1ère phase : la préparation

Cette première phase dure 1 an suivant les personnes, mais elle peut être réduite à quelques jours en cas d'urgence.

Etre sûr que votre âme est d'accord

Il faut avant tout réellement vouloir devenir prânique, et que son corps le soit aussi (l'avertir, parler à ses cellules en méditation). En être bien convaincu au fond de soi-même, sûr de ce que l'on veut et que l'on sait être possible.

C'est notre âme aussi qui nous dit si c'est le moment, si c'est notre chemin. Sans accord avec elle, si ce n'est pas notre karma, c'est voué à l'échec.

Pour ceux comme moi qui n'arrivent pas à discuter avec là-haut, disons que votre intuition vous guidera. Si cette page vous parle au fond de votre coeur, banco, sinon laissez tomber. Mais je dirais que si vous avez lu cette page jusqu'ici, ce n'est pas par hasard... Considérez donc que à partir de maintenant c'est que votre âme est d'accord que vous passiez prânique!

Préparation des 4 corps

Il faut maintenant se préparer physiquement (corps), mentalement (tête), émotionnellement (coeur), spirituellement (âme).

Demander aux différents êtres/corps qui nous composent, que ce soit par la méditation ou l'auto-hypnose, de nous aider à franchir ce cap. Il faut encore une fois le vouloir au fond de soi. Méditez en visualisant chacun de vos corps.

Il ne faut pas brusquer l'un de votre corps, il faut les accompagner, les rassurer, leur demander de travailler de concert.

Préparation du corps physique

Le but de cette préparation est de diminuer la quantite de toxines présentes dans la corps, notamment dans les cellules graisseuses, et qu'on a accumulé tout au long de notre vie. Cela nous servir lors de la première semaine de jeûne à ne pas nous en prendre trop dans la gueule d'un coup, et aussi à diminuer la dépendance du corps vis à vis de la nourriture, à ne pas bloquer les intestins, etc.

Cette phase permet aussi de se sentir plus en forme physiquement, d'avoir moins de médicaments liés à la malbouffe (capitaux liés à l'industrie pharmaceutique), comme les anti-douleurs liés aux migraines et autres.

Diminuer la quantité de nourriture ingérée

Nous mangeons beaucoup trop pour l'activité physique que l'on a dans notre vie sédentaire. Il faut commencer par diminuer la quantité de nourriture ingérée, pour habituer progressivement son corps.

Un avantage commence à apparaître à moins manger, c'est que les cellules passent dans un mode de fonctionnement plus économe, libérant moins de radicaux-libres et toxines, donc usant moins le corps. Dans les études, les singes ascètes sont plus vivaces et vivent plus longtemps que ceux avec le régime fast-food.

1 repas par jour

Un repas par jour est largement suffisant, voir même on ne devrait pas manger plus. En effet, le processus digestif est le suivant : nous machons la nourriture, l'estomac la digère, l'intestin prélève dans le bol alimentaire les nutriments dont le corps à besoin (15% environ) puis le reste est évacué. Ensuite, le corps doit se détoxifier en éliminant les métaux lourds ou les corps toxiques dont notre agriculture industrielle aime saturer nos aliments. Le problème c'est que cette phase de détoxination n'a pas lieu, car nous ingérons de nouveau de la nourriture 3 à 6 h après notre dernier repas. Du coup toutes les toxines vont s'accumuler dans nos cellules graisseuses, les articulations, et les muscles, en attente d'une évacuation ultérieure, dès qu'on arrêtera un moment de manger (chose qu'on ne fait jamais en fait, surtout depuis qu'on ne respecte plus les périodes de jeûne demandées chez les catholiques (carême) ou les musulmans(ramadan)). Au final, ça provoque la fatigue, l'usure du corps, la maladie, voir pire. Il est donc important d'avoir des périodes de 16h de jeûn dans la journée, donc ne prendre qu'un repas.

Par contre il est important de bien boire au petit déjeuner et de s'hydrater régulièrement.

Que le repas de midi

Quand au moment de prendre le repas, il faut s'inspirer des chasseur-cueilleurs qui nous ont donnés notre ADN après l'avoir façonné sur des centaines de miliers d'années : Ils dormaient dans un endroit sûr toujours proche d'un point d'eau) mais loin des zones de nourriture et de ses prédateurs. Ils ne commençaient à manger que vers 11 h, puis devait de nouveau rentrer le soir. En France, ils étaient sous des latitudes tropicales, journées de 12 h en moyenne. Ne prendre que le repas de midi semble judicieux. Par contre, l'eau ne fait pas partie du jeûn et il faut se réhydrater le plus souvent possible.

Cardio lent le matin à jeûn

Nos ancêtres faisaient de la marche pour rejoindre le lieu de nourriture, donc un cardio lent, qui était fait à jeun mais n'engendrait pas d'hypoglycémie, le corps est fait pour ça.

Pas d'activité physique passé 24h de jêun

Passé 24 h de jeûn, le corps se mets en mode économie et produit des toxines lors des efforts, donc à moins de lézarder ne pas dépasser 24 h de jeûn.

Augmenter la qualité de la nourriture

Maintenant que vous mangez moins, vous pouvez augmenter la qualité de la nourriture, en prenant de la nourriture bio, directement au producteur local, sur les marchés, les magasins bio. Cela permettra de commencer la détoxination du corps.

Eviter la nourriture industrielle comme les patisseries, les boites de conserves, les pizzas, etc.

Diminuer la quantité de viande rouge et d'excitants comme le café ou l'alcool, puis la proportion de viande, le but étant d'aller de omnivore à végatarien, puis végétalien (plus d'oeufs ou de lait), puis frugivore (plus que des fruits non transformés).

Quand vous mangez, faites-le en pleins conscience. Concentrez vous sur ce que vous mangez (plus de télé, d'ordi ou de discussions), regardez la nourriture avant de la mettre dans la bouche, envoyez lui des bonnes ondes, remerciez la de vous nourrir, préparez votre corps à accueillir cette nourriture, prenez le temps de mâcher, de ressentir toutes les sensations receuillies par le palais, de bien l'imbiber de salive, etc.

Faire des jeûns courts

Faire des courts jeunes de 3 jours maxi, ou des diètes (que des fruits ou des potages sur une journée). Cela diminue les cellules graisseuses et leurs toxines stockées dedans.
Par contre il faut pouvoir éliminer ces toxines remises en circulation dans le corps => sport complet qui fait transpirer, jus diurétiques en fin de jeun (asperges vertes pour les reins, pomme pour les intestins, kiwi pour nettoyer les protéines traînant dans les intestins)

S'approcher de son poids idéal

Si vous avez beaucoup de kilos à perdre, faire du sport, établissez à la louche le poids qui vous irait, plus vous descendrez plus vous aurez une idée précise du poids à atteindre. Ce poids sera celui atteint au bout des 2 semaines de la transformation, sachant qu'il ne sera pas figé, vous pourrez le faire évoluer ensuite selon votre bon vouloir (en plus ou en moins).

Il est umportant d'établir un poids limite sou slequel on ne descendra pas, histoire de ne pas ressembler à des squelettes anorexiques.

Etre végétarien

Je ne suis pas passé par cette voie, tout simplement parce que je n'y suis pas arrivé. Mais ça sera le prochain cap à franchir avant la prochaine tentative d'être prânique.

Pourquoi? Tout simplement parce que je ne connais personne qui salive à l'idée de croquer un céleris branche cru. Si déjà on arrive à tenir le végétarisme, les boulimies et autres, liées au fromage fondant et doré à souhait sur les cartons de pizzas retouchés sous photoshop, seront de l'histoire et éviteront ces chausses-trappes sur le chemin.

Possibilité de manger quand le besoin se fait sentir

Alyna raconte qu'avant de devenir prânique, elle mangeait de moins en moins, de façon aléatoire. Des fois 2 jours sans manger, une semaine normale, 2 semaines sans manger, etc.

Préparation du corps émotionnel

Trouver ce que représente la nourriture pour nous

Notre environnement social sera notre pire embûche. J'ai remarqué que quand on arrête de manger, nos collègues ou famille ont tendance à manger beaucoup plus, de bonnes choses en général, et devant nous. Sachez que ce peut être dangereux pour leur santé de trop manger, les prévenir de ce fait.

Dites vous que vous êtes dans la même situation que le fumeur qui s'arrête.

Résolution des compulsions qui nous poussent à se remplir plutôt que se nourrir, chercher pourquoi nous faisons cela. Sachez que la bouffe industrielle est remplie d'achausteur de goût, là encore c'est un terme mensonger, il s'agit en faits d'hormones qui sont captées par les pupilles et envoit directement au cerveau un ordre nous demandant de mettre un aliment dans la bouche. Certains y sont moins sensibles que d'autres, pour ma part j'ai compris le jour où j'ai découvert ça pourquoi je me dépêchait de manger les gateaux apéros histoire de mettre plus vite le gateau suivant dans la bouche. Ce signal est plus fort que celui de satiété, expliquant pourquoi on peut manger plus qu'on n'a faim, et que souvent on mange sans s'en rendre compte jusqu'à ce que la main rencontre le fond du paquet de gateau... la sensation de manque nous fait ouvrir un autre paquet de gateau la plupart du temps, très bien pour l'économie de ces entreprises qui nous empoisonnent et nous formatent mentalement avec leur pub, tout en nous manipulant par nos hormones. Ce sont des signaux chimiques, auxquel il est dur de résister. Nous sommes littéralement accros à ces produit, c'est pourquoi le sevrage va être dur.

Le passage ne se fait pas contre le corps mais avec lui. Lui montrer que c'est dans son intérêt de vivre de l'énergie universelle.

Il faut vraiment vouloir au fond de soi ne plus se nourrir que de Qi.

Se séparer du besoin compulsif de nourriture, souvent apporté par les publicités. Comprendre que ces atavismes sont très profonds et nous relient à l'animal. Ne pas oublier que l'instinct de manger est un instinct primordial, que la bouffe est le besoin primaire, le premier qu'à l'homme. Ces forces émotionneles qui vont nous pousser à aller chercher la nourriture sont très puissantes.

Il faut donc arriver à résoudre tous nos rapports que l'on a avec la nourriture.

Comme les fumeurs qui arrêtent de fumer, faire son deuil de la nourriture et se dire qu'on est maintenaht non-mangeur!

Comme pour la cigarette, il y a aussi l'aspect convivial au partage de repas, au plaisir de manger de la bonne nourriture, là aussi il faut travailler dessus. Se libérer aussi des projections des autres, du regard qu'ils vont avoir.

Si l'on n'est pas coupé du monde, on va avoir une pression phénoménale qui va s'exercer sur nous, il faut bien être sûr de soit et de ce que l'on veut faire, avoir la détermination du guérrier qui affirme son choi, ce qu'il veut incarner, ce qu'il est.

Calmer ses instincts

Les instincts c'est notre partie animale, celle qui depuis des milliards d'années a lancé la cellule à la recherche de nutriments pour pouvoir continuer à avoir une activité. C'est la chose qui fait se précipiter le chien sur sa gamelle alors qu'on a pas encore finis de la remplir, qui précipite la souris dans le piège à rat parce qu'il y a un morceau de fromage, etc.

Les instincts vont forcément arriver au bout de quelques jours, plus forts que tout (comme par exemple une profonde envie d'un steak cru pour avoir le goût du sang dans la bouche) car les instincts vont s'inquiéter. On ne lutte pas contre les instincts, on en fait des alliés. Il faut donc rassurer les instinct, dans la phase de préparation, avant la transformation, que le corps va être alimenté en abondance du prana. L'instinct, c'est la force qui a fait soulever un camion de 30 tonnes aux Etats-Unis par une femme dont le petit garçon était passé sous le camion. La femme l'a sorti. Les instincts sont très puissants, il faut se laisser porter par eux, s'en servir, plutôt que s'y opposer.

Préparation du corps mental

C'est tout simplement passer outre les limitations mentales que l'on s'impose depuis tout petit. Le Qi n'a pas de limites. La cellule à une paroi, mais le qi ne connait pas cette frontière. Il baigne tout le vide entre les atomes de la paroi, de chaque côté, il est dedans et dehors, il faut partie des atomes de la cellule. Si l'on se mettait au niveau du qi (l'élément le plus petit de l'univers), 2 atomes de la paroi seraient aussi éloignés que la terre et la lune, il n'a donc aucune difficulté à passer entre les 2. Le qi est le même d'un côté et de l'autre.

Il faut visualiser le prana pendant tout ce temps, s'entrainer à la percevoir, à la sentir, à le respirer.

C'est à ce niveau-là qu'il faut travailler pour absorber le Qi. Il faut franchir la paroi de cette cellule, arrêter de croire qu'elle est différente de l'énergie qui la baigne, et ainsi laisser le Qi nous nourrir.

Pour résumer, il faut arrêter de croire que c'est impossible, faire exploser ce blocage mental.

Il faut que le mental se rende compte que l'énergie qi existe, qu'on nous ment depuis tout petit sur le sujet, et que le prânisme est bien réel et possible. Il faut en être sûr au fond de soi.

Faire sauter les verrous imposés par la société. Prenez par exemple la première phase que les gens vous sorte : "si on ne mange pas on meurt". Dit d'une façon qui n'autorise aucune discussion, c'est un dogme. Ensuite ils vous parleront de jêune, en disant qu'il ne faut pas bouger, etc.

Quand tous les gens vous sortent la même chose, c'est qu'il y a anguille sous roche au niveau de la manipulation psychique des foules dans notre système.

Toutes vos certitudes, vos croyances vont exmploser (il n'y a pas de vie après la mort, les ET n'existent pas, le qi n'existe pas, seule la sciences officielle du journal de TF1 à raison, la télékinésie et la télépathie n'existent pas, seul le hasard ou notre volonté guident nos pas, les politiques sont plus intelligents que nous, il faut que j'obéisse à mes chefs qui ne se trompent jamais, la majorité a forcément raison et mille autres balivernes). Ce sont les barreaux de notre prison intérieure, toutes ces limites sont des peurs. C'est la voie du guerrier, il va falloir regarder ses peurs en face. Il va falloir basculer de notre mental raisonnant à notre mental intuitif. Le mental raisonnant doit être au service de l'intuition, et non l"inverse.

Préparation du corps spirituel

C'est déjà fait dans la phase où vous avez demandé si votre âme était d'accord.

A un moment de la transformation, on va être persuadé que ce qu'on fait est la bonne chose, que ce chemin est pour nous, car l'intuition est connectée à notre plan spirituel. Ca coule de source, c'est notre guide de lumière qui nous confirme qu'il est ok.

Il est important d'être en connection avec notre guide spirituel, notre âme, la réalité de ce que l'on est. C'est notre guide qui peut nous dire si l'on est prêt, si c'est le bon moment, si c'est juste que l'on devienne prânique. Si l'on n'est pas en accord avec âme, on risque de faire un jeûne au lieu de la nourriture prânique.

Il ne faut pas que ce soit un défi, un challenge, ou un forçage du corps. Il faut bien que ça vienne du fond de vous même, sans orgueil ou esprit de compétition.

2éme phase : la transformation

Cette première phase dure 21 jours (3 semaines), mais c'est encore une fois de l'approximatif, cela varie en fonction des personnes et de votre avancement dans les jêunes faits lors de la phase de préparation.

Dans les premiers temps du prânisme, la première semaine se faisait sans boire, pour habituer le corps à ne plus évacuer d'eau. mais on se gorgeait d'eau avant pour se purifier. Depuis Henri Montfort ce n'est plus nécessaire.

Etat de chrysalide

La transformation, ou processus des 21 jours, est similaire au moment où une chenille s'enferme dans un cocon pour en ressortir un joli papillon. Il n'y a aucun organe, aucune fonction commune entre une chenille et un papillon, comme si c'était 2 animaux différents. Si on ouvre une chrysalide, on n'y voit qu'une bouillie infâme. Pendant le processus des 21 jours, nous devenons une bouillie infâme!

"Manger" le Qi

Apprenons tout d'abord à "manger" le qi. Il ne s'agit pas ici de la digestion classique, car le qi n'est pas détruit pour que le corps n'en assimile ensuite que 15% pour l'utiliser dans des réactions chimiques à faible rendement. Le qi universel va vibrer en nous, nous soutenir, nous donner de l'amour, que nous allons redonner ensuite dans un échange incessant.

1er temps : aspiration consciente

L'alignement, c'est la nouvelle nourriture spirituelle que l'on va absorber en place de l'ancienne physique. Ce sera notre nouveau repas.

Il s'agit dans un premier temps de concentrer le qi (l'alignement), comme on le fait dans le reiki, pour s'en nourrir directement en le diffusant dans le corps et en demandant aux cellules de s'en servir, se regénérer, vivre.

Ces alignements seront utiles lors de la première étape de jêune, quand la faim se fera sentir. Ils permettront aussi à l'instinct et aux peurs de se calmer en se rendant compte de l'énergie illimitée contenue dans le Qi.

L'alignement consiste à concentrer le qi qui nous entoure et l'envoyer dans notre corps, où il sera utilisé par les cellules en lieu et place du classique ATP (adénosine TriPhosphate, l'énergie chimique du corps).

Concrètement, l'alignement (absorption de matière prânique) consiste à se recueillir/méditer, une petite prière aux guides pour leur demander de nous permettre de nous nourrir. Il faut ensuite visualiser la concentration de qi (certains disent que ce serait les petites boules lumineuses tourbillonnant dans l'air que l'on voit avec nos yeux physiques au bout d'un moment). Garder les mains mi-jointes devant le coeur aide à concentrer le Qi.

Une fois la boule lumineuse constituée d'une multitude de qis suffisamment grande entre les mains, visualiser le flux lumineux qui décharge cette boule dans notre corps (d'abord vers l'estomac, car c'est un processus que le corps connait, puis de là qui se diffuse de partout). Laisser le Qi envahir tout son corps. Parler à ses cellules et leur demander de prendre dans le Qi tout ce dont elles ont besoin.

Parler à ses cellules en état de méditation et leur demander de prendre dans le Qi tout ce dont elles ont besoin.

Ensuite, avec l'entrainement, chaque grosse inspiration consciente va créer une dépression dans notre corps qui va attirer le Qi qui nous entoure, nous les sentons prénétrer dans toutes nos cellules.

On peut se mettre pied nu sur l'herbe pour faciliter le transfert d'énergie terre-ciel lors de la méditation.

2 ème temps : assimilation inconsciente, on baigne dans l'énergie

Très vite, ces alignements seront inutiles, car le qi rentre en permanence et automatiquement dans notre corps devenu prânique et nous alimente. En fait, le corps fait un avec l'univers et son énergie infinie. Ce sont les 5 sens du corps qui vont absorber en permanence, à chaque fois qu'on sera heureux, qu'il y aura du soleil, un joli paysage, un vent froid sur la peau avec les gouttes de pluies sur le visage, etc.

Le Qi nous apporte tous les éléments nécessaire à la vie, à la santé et à l'harmonie / bien être dans les 4 niveaux de l'être : physique, émotionnel, mental et spirituel.

Les cellules n'utilisent que la quantité exacte de Qi dont elles ont besoin.

Le Qi est présent de manière illimité autour de nous, dans toutes les phases de la matière (air, liquide, solide, car c'est le constituant de base de tous les atomes et c'est lui qui rempli le vide). Nous nous regénérons à tous moment de la journée. Il n'y a plus de frontière entre l'intérieur de nos cellules et l'extérieur, la membrane de la cellule a disparue.

Arrêter l'arrêt!

Il ne doit pas y avoir de perte de vitalité durant l'arrêt de nourriture classique, ni de perte de poids.

Si l'une des 3 règles du prânisme n'est pas respectée, se remettre à manger progressivement (jus de fruits, très énergétiques, soupes, puis aliments solides). Dès que ça va mieux, analyser sur ce qui s'est passé, retravailler sur le corps qui a fait défaut, puis reprendre le processus de transformation. Tout expérience de jeûne vous fait progresser pour mieux passer la transformation par la suite.

Se faire accompagner

Lors du jêune au début, le plus grand danger réside dans les malaises éventuels, les pertes d'équilibre qui en résultent. Garder quelqu'un sous le coude qui pourra analyser avec un oeil extérieur ce qui se passe, être là en cas de problèmes, vous conseiller, etc. C'est pourquoi quelqu'un qui l'a déjà fait est un plus.

Perso je ne me suis pas fait accompagné, si ce n'est par ma femme qui ne mange que des bonnes choses ce qui ne m'aide pas trop à résister à la tentation...

1ère étape/semaine : le jeûne

C'est le jêune, il faut se tenir tranquille, se reposer loin du monde et de son stress. Ne pas oublier que passé 24 h de jeûn, le corps se mets en mode économie et que toute activité physique produit alors des toxines pour nous tenir tranquille en nous assommant.

préparation

Avant de commencer un jeûne, il faut commencer à baisser drastiquement sur quelques jours les apports de nourriture, histoire que le bol alimentaire (la merde dans les intestins...) dégage en douceur. Prendre des laxatifs comme le jus de pruneaux avec du jus de raisin, manger des épinards (aliments avec beaucoup de fibres). Boire des soupes et boire beaucoup d'eau. Attention aux soupes industrielles, et leurs "exhausteurs de goûts" (molécules agissant directement sur le cerveau dès leur contact avec les papilles) qui vont vous inciter à manger beaucoup derrière...

Mais clairement, rien ne vaut un décrassage de foie pour vider les intestins et aborder le jeûne de la meilleure manière possible (je m'en veut de ne pas l'avoir connu de suite).

Ensuite, faire un lavement pour être sûr de bien vider les intestins.

Mais ce n'est pas obligatoire, un arrêt brutal peut aussi être géré par le corps, ça sera peut-être plus difficile.

programmation du corps

Définir la date du début de la transformation quelques jours avant, et chaque jour répéter à son corps qu'il va commencer à se nourrir de prana à cette date-là. Ne pas lui dire d'arrêter de manger, sinon il va se préparer à un jeûne.

Alignement des 4 corps

Les 4 corps doivent être en accord, comme vu plus haut dans la phase de préparation.

- physique par la détoxination vue au dessus.

- émotionnel par la résolution des compulsions.

- mental en acceptant que se nourrir de prana est possible.

- spirituel, notre âme est d'accord, c'est bien notre chemin de vie.

Déroulement

On peut pratiquer des massages, des soins énergétiques, mais il faut se reposer, ne pas trop lire, beaucoup dormir, se tenir au chaud, pas de méditation trop longue ou de musique, de stress. Le corps se nettoie, il s'agit d'un vrai jeûne. Etre en phase "cocooning", repos complet.

Il y aura une perte de poids (graisse excédentaires, toxines diverses, etc.) jusqu'à une stabilisation autour du dixième jour. Si vous êtes minces cette perte de poids ne doit pas être excessive.

On doit se sentir bien et léger.

Au bout du 4eme jour, le corps doit nous faire ressentir qu'il a compris. Il passe dans un autre fonctionnement.

5ème jour, croissance extraordinaire des 5 sens, surtout odorat et vision (plus besoin de lunettes pour les faibles corrections).

De bonnes nuits réparatrices.

Réduire la faim

Les premiers jours, quand on sent qu'on a faim (gargouillements du ventre par exemple, surtout aux heures de repas où dans les moments où l'on a l'habitude de grignoter, simple réflexe pavlovien), on fait un alignement au lieu de manger classique.

A noter que boire de l'eau est un bon coupe faim quand on a une envie irrépréssible de manger (vous savez, de ces envies induites par la pub quand on se met devant la télé).

Ne pas hésiter à boire sa salive si on pense trop à la nourriture, puis évacuer ces pensées en méditant, on s'apoercevra en fait qu'on n'a pas vraiment faim.

Mais la faim dans mon cas ne s'est pas trop fait ressentir.

Détoxination, et les effets que ça entraîne

Lors de cette première étape de jêune, le corps se nettoie et se détoxine, et on peut avoir des effets secondaires comme la migraine, des douleurs articulaires, nausées. Des fatigues, perte d'énergie, tête bourdonnante. Des vertiges, des pertes d'équilibre. Mauvaise haleine. Les symptômes varient forcément d'un individu à l’autre (personnellement, je ne ressens pas de problèmes). En gros les sensations d'un jêune, mais juste sur une semaine.

Il y a aussi le fait que sans manger, le bol intestinal reste plus longtemps dans l'intestin, et des toxines qui normalement ne sont pas absorbées le sont à ce moment-là. D'où l'intérêt de reduire la semaine d'avant les quantités et de manger principalement des aliments liquides.

Ces symptômes de fatigue peuvent également provenir des efforts physiques même minimes que l'on fait, le corps au bout de 24h de jeûn bascule en mode éco et tout effort produit des toxines pour nous assommer et nous faire tenir tranquille. C'est pourquoi il est conseillé de rester tranquille à la maison cette première semaine, de lire, et de se reposer dès qu'on sent la fatigue.

Le plus dangereux sont les pertes d'équilibre, j'en ai moi-même été victime (une glissade difficilement évitable sur du gazole mouillé, mais que j'aurais peut-être mieux gérée avec un cerveau qui percute plus vite).

Calmer ses instincts/compulsion

Si vous sentez une force irrépressible vous entrainer vers le frigo ou les petits gateaux, faites un coup d'alignement pour ressentir toute la force illimité qui rentre en vous, histoire de rassurer l'instinct. Pour les compulsions maladives, reliquat de votre ancienne boulimie, faites le guerrier et soyez sûr de ce que vous voulez. Faite un coup de méditation pour discuter avec cette envie et lui dire que elle en a bien profité jusqu'à présent, mais que maintenant on est passé à autre chose.

Se rappeler des analyses faites dans la phase de préparation. Par exemple, quand n voit une pizza, se rappeler qu'on a déjà analysé le problème, et que c'est la pizza photoshoppée qui nous donne envie. Se rappeler que ce n'est pas si bon que ça (sutrout passée au micro-onde) et qu'on est déçu une fois fini. Analyser le besoin de chaleur humaine ressentie dans l'enfance autour des repas familiaux, que l'on cherche à retrouver mais qui ne revient jamais. Retrouver cet esprit qui n'a pas besoin d'avaler quelque chose pour se reproduire, et bien se rendre compte qu'aucun aliment ne pourra surpasser le qi! Si c'est trop dur, se calmer, et manger un peu de l'aliment, se rendre compte que ça n'apporte rien, qu'on est déçu et que ça pèse sur le corps qui nous le reproche. Mais mettre le petit doigt dans l'engrenage et toujours dangereux!

Se laver les dents tous les jours

Je ne sais pas pourquoi, mais il semble important de continuer à se laver les dents tous les jours, qui vont être mises à rude épreuve, même si vous ne mangez plus. Pour le bain de bouche à l'eau, on peut recracher après si on ne veut plus boire d'eau.

2ème étape : nettoyer toutes les mémoires

La deuxième semaine aussi il faut se reposer, mais plutôt méditer, se concentrer sur soit-même, visualiser le Qi. Se remettre au fond de soi, se cocooner.

Effacer de nos cellules les traces des maladies que l'on eues, les mémoires ancestrales qui demandent d'aller chercher de la nourriture, la mémoire des personnes qui sont morte (dans nos vies antérieures, dans nos ancêtres) ou sont en train de mourir de faim dans le monde. Toute la mémoire génétique et atavique (au niveau de l'espèce humaine depuis la préhistoire). C'est toujours un jeûne, mais les cellules s'habituent à ne pas manger de nourriture classique.

Les maladies en cours s'effacent aussi, c'est pourquoi il n'est pas nécessaire d'attendre d'être guéri pour commencer.

Dans les mémoires cellulaires, le mémoires familiales sont très importantes. C'est par exemple les rhumatismes qui commencent tôt par qu'un de ses parents l'a eu, les crises cardiaques au même âge que ses parents, les cancers déclarés aux même âges, etc. Tout ça disparaît de nos cellules, c'est comme si on épurait notre karma, en réécrivant le code ADN on enlève touts les mauvais côtés de l'épigénétique que nos parents ont installés dans nos gênes, ou que nous avons inscrits nous-mêmes pour suivre l'exemple parental.

3ème étape : Installation nourriture prânique - Stabilisation et reprise d'énergie

La 3ème semaine on recommence à bouger, aller marcher de plus en plus au fur et à mesure que les forces reviennent. On se sent plus léger, on prends plaisir à ressentir les choses.

Mise en place de la consommation de Qi. On visualise le Qi qui rentre par le dessus de notre crâne, qui va alimenter toutes les cellules de notre corps, en rejettant le qi usé par les pieds et le scrotum (au niveau de l'anus). De la même manière, quand on contemple un coucher de soleil magnifique, on n'a pas faim, on se nourri de la plénitude ambiante. Ensuite, l'absorption du Qi e fera toute seule, les cellules ne faisant plus différence entre l'intérieur et l'extérieur, le Qi sous forme d'énergie étant de partout.

Les 2 premières semaines on a fait un jeûne, on a pris sur nos réserves, dans une vision dualiste d'avec l'univers. On a consommé nos propres réserves. Maintenant il s'agit de faire un avec l'univers/Qi.

Stabilisation du poids

Après la passage et l'arrêt de nourriture classique, quand l'alignement n'est plus nécessaire, on se stabilise au poids demandé à notre corps au début du passage, qui est notre poids de bien-être. Dès la deuxième semaine il est possible de reprendre un peu de poids si on en avait trop perdu la première semaine.

Augmentation d'énergie, de santé

On ressent une énergie illimitée, plus de fatigue, ni d'usure, ni de vieillissement, on a même tendance à rajeunir. Le sang veineux est rouge clair, presque la même couleur que le sang artériel, indiquant qu'il y a moins de processus chimique au niveau des cellules. Cicatrisation très rapide. La peau s'améliore, les cheveux et poils repoussent. On récupère très rapidement, en l'espace d'un quart d'heure à 20 minutes.

Temps de sommeil divisé par 2.

La maladie n'existe plus dans cet état vibratoire de nourriture prânique.

Les méditations sont plus profondes et les découvertes intérieures insoupçonnées. Chez les jeunes générations, des capacités latentes comme la télépathie, la clairvoyance, la clairaudience, la télékinésie, la lecture d'aura, les projections de conscience, la décorporation, le voyage astral sont réactivées, et pratiquement chez tous des capacités thérapeutiques et artistiques accrues. Ces effets sont moindres si on continue à boire de l'eau, et encore moins pour les personnes âgées.

L'énergie qui n'est plus dépensée à la digestion va se porter sur les endroits du corps où il y a besoin de réparation. De vieilles maladies disparaissent.

On voit plus loin et plus près, l'odorat se fortifie, l'ouie aussi.

Tout ceci va demander 6 mois avant de se stabiliser.

Sensations démultipliées

Quand Henri Montfort mets ses mains par terre dans la forêt, il sent les graines pousser.

Le chaud et le froid sont de la dualité. Une fois prânique, Montfort dit qu'il ne ressent le froid que comme une caresse, une information. Son corps se contracte et prends 3 kg dans la nuit à -10°C, et quand il part ensuite en Italie où il fait 40°C il perds 3 kg dans la nuit. Il pense que son corps se contracte avec le froid, est plus dense, et s'expanse avec la chaleur.

Vivre dans notre aura

L'aura, notre champ énergétique, va prendre des proportion incroyable. On peut la repousser aussi loin qu'on le veut (à la dimension d'une pièce, d'un lieu, etc.), ce serait la Merkabah? On va concentrer le Qi dans cette aura, qui fait que notre corps va être alimenté en Qi par tous les pores de notre peau, 24h sur 24h. Il n'y a alors plus besoin de rien faire (alignements, visualisation, yoga ou méditation).

C"est la béatitude, on est plein tout le temps. Plein d'amour, il n'y a plus de solitude. On prends sa place dans l'univers, pas plus pas moins.

Mon journal perso

J'ai commencé à réduire la nourriture depuis février 2015. J'ai attaqué assez vite un jeûn, mais jamais plus de 2 ou 3 jours, le temps de voir que résister à ses pulsions n'est vraiment pas aisé. J'arrête très facilement de manger à midi même dans les repas communautaires avec plein de bonnes choses à manger, du coup je ne mange qu'une fois par jour le soir. Mais ma vie sédentaire devant un PC toute la journée m'encurage à me goifrer le soir, comme je le faisais avant d'ailleurs.

La faim disparait très vite, c'est dans le mental et les représentations psychologiques des besoins alimentaires qu'il faut travailler. Il faut méditer, voir ce que ça représente, et trouver des raisons pour faire disparaitre ces envies.

En septembre 2015, je sens mon corps devenir prânique juste en regardant une vidéo de Henri Montfort. Tout est dans la tête. Cet essai sera un échec au bout de 5 j, je n'ai pas la mentalité du guerrier, mais je verrais mes pouvoirs psy décupler, comme une meilleure intuition concernant les textes que je lis, et mon premier voyage hors du corps.

Par contre, à chaque reprise après un jeûn je mange de plus en plus, il faut surveiller.

En décembre 2015 je teste la technique d'arrêter après n nettoyage du foie, ce qui a le mérite de ne pas s'occuper de l'évacuation de la dernière nourriture vu que les intestins sont purgé. Tout va bien, c'est encore une fois des patisseries tentantes qui me feront replonger au bout de 5 jours.

De nouveau une cure du foie en février 2016, mais là encore manque de motivation, au seuil de la lumière je ne me sens pas prêt. Et enfin en avril 2016, j'arête tout d'un coup sans préparation, je ne prends pas d'eau non plus vu que je la vomissais les premiers jours.

Fin avril 2016, 3 jours et demi faciles, mais le travail physique m'oblige à manger de temps en temps.

Décembre 2016, 20 jours en ne mangeant qu'un peu tous les 3 à 5 jours, soit l'équivalent de 3 repas au lieu de 40. Pas un kilo de perdu, par contre perte d'énergie. J'ai pas pu résister aux repas de fêtes...

En savoir plus.

Le prânisme encore plus loin

Il devrait être possible de ne quasiment plus respirer, l'oxygène ne servant qu'aux réactions chimiques lié aux aliments. Ca peut être utile en cas de conditions vraiment dégradées sur la planète, ou pour se déplacer sous l'eau sans bouteille de plongée. Des cas de yogis emmurés vivants en attestent. Mais chaque chose en son temps!

Pour en savoir plus...

Gabriel Lesquoy (présentation, )

Vidéos 1 et vidéos 2 de Alyna Rouelle, sa méthode pour devenir prânique.

http://pranique.com, le site qui regroupe tout sur le sujet. Avec par exemple http://pranique.com/enrimonfor.html puis http://pranique.com/pranic.html puis http://pranique.com/proces21jour.html.

Liste des conférences vidéos de Henri Montfort dont Celle-ci qui est un bon résumé.

Résumé du processus originel des 21 jours de Jasmuheen datant de 1993 : http://consciencesansobjet.blogspot.fr/2011/11/ellen-greve-ou-jasmuheen.html, mais qui selon ses propres dires n'est plus d'actualité, notamment sur la question de ne pas boire la première semaine.

http://www.jevoyageleger.com/, réflexions sur la survie facilité après Nibiru si l'on ne prends plus les ressources réduites du monde de demain.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs