Menu du site

Nature Humaine
Survivalisme>Survivre dans la nature>Utiliser son sac de survie

Première version: 2014-10-18
Dernière version: 2016-10-16

Utiliser son sac de survie

Sommaire de la page


Préambule

Rappel des avertissements préalables sur les sources des infos de cette partie.

Après avoir vu le contenu du sac à dos, nous allons maintenant voir comment utiliser ce matériel (ou comment s'en passer ou le reconstruire).

Les accessoires polyvalents du sac de survie

Comme la 2cv, pour gagner du poids et de la fiabilité, de nombreux organes servent à plusieurs choses à la fois. Ce sont les objets à tout faire, encore faut-il savoir toutes les choses que vous pouvez faire avec les objets de votre sac. Seule l'imagination nous limite.

Poncho

C'est une toile imperméabilisée rectangulaire avec une capuche. On le choisira de préférence avec des œillets sur son pourtour et la possibilité de l’ouvrir complètement (grâce à des boutons-pression par exemple). Un poncho permet de limiter en grande partie les pertes de chaleur, de marcher sous la pluie avec le sac à l'intérieur, mais aussi se couper du vent, improviser un abri et se chauffer sous celui-ci (au moyen d’une bougie par exemple), recueillir de l’eau, mettre ses affaires à l’abri, l’utiliser comme flotteur en piégeant un bon volume d’air pour traverser une rivière, s’en servir de sac, de couverture, de sursac, de tapis de sol, etc.

Il permet de protéger les deux-tiers du corps, le dernier tiers étant le bas des jambes et l’extrémité des bras. Pour les grosses pluies, on utilise une paire de guêtres et une veste déperlante gore-tex (qui laisse passer la vapeur d'eau vers l'extérieur mais pas l'eau liquide, la condensation de la transpiration se retrouvant piégée entre le poncho et la veste). En cas de prise au vent trop importante, une simple cordelette à la taille permettra d’atténuer le problème.

Même s'il n'a pas d'oeillet, une pierre ou un baton glissé à l'intérieur et une codre extérieure qui enserre cette pierre permettra de le tendre comme une bâche, ou comme une tente.

Il peut même servir de cabine de toilette, très utile quand vous devez faire la grosse commission dans un endroit blindé de moustiques : en s'accroupissant le poncho fait une tente, aucun moustique ne rentre!

Il peut servir de bâche pour s'isoler du sol, en mettant dessous des branchages.

Ceinture

Fermer un paquetage, par exemple un ballot de bois pour le feu, un sac sur son vélo…

Tirer / Porter : Bien accrochée, la ceinture peut faire office de poignée plus ergonomique pour porter / tirer une charge lourde

Grimper : il est possible d’utiliser sa ceinture comme une corde ou un outil d’escalade

Se défendre : Face à un animal sauvage, une ceinture peut faire office de fouet lesté par la boucle. Selon le type d’animal, cela peut suffire à le faire battre en retraite. Ou pas...

Accrocher la nourriture en hauteur en forêt (pour éviter les animaux pillard)

Accrocher des outils, du matériel à la ceinture pour garder les mains libres, pourquoi pas un couteau en pleine nature ?

Mettre un bras blessé en écharpe

Faire un garrot (Rappel : la priorité va au point de compression)

Adapter à sa taille des pantalons trop grands trouvés sur le bord de la route, adapter ses vêtements à la perte de poids liée à la survie, etc.

Couteau de survie

C'est un couteau solide, d'une seule pièce manche et lame, qui vous servira à remplacer plusieurs outils comme haches, machette, etc. Il vous servira à dépecer, préparer les fruits et légumes, couper du bois, faire de la menuiserie, couper des cordes, etc.

Couteau suisse

Ses nombreuses lames permettent d'avoir plusieurs outils dans la poche, bien rangés sous un format minimaliste et léger, chaque outils étant lui-même polyvalent. Par exemple, évite de tomber sur un stock de boites de conserve sans rien avoir pour les ouvrir, démonter un objet pour le réparer, percer des trous, couper si on a perdu son gros couteau, etc.

Votre couteau de survie doit être des plus robustes : la lame doit être bien insérée dans un manche solide. Le couteau suisse, malgré toutes ses fonctionnalités, ne doit être qu'un instrument de secours.

Les mouchoirs en tissus

Lavables, ils permettent de se moucher, de filtrer l'eau, de faire gant de toilette, et usage de papier-cul.

Chèche/pareo

Les 2 chèches coton (grand tissu léger rectangulaire de 1m de large sur 2 à 8 m de long), peuvent servir d’écharpe, de chapeau/capuche, de sac en bandoulière, de serviette, de jupe, de nappe, de draps (attachés l’un à l’autre par de petits boutons), et même de voile sur une pirogue!

Il peut aussi servir de vêtement léger comme paréo ou sarong (on enroule autour de la taille et on attache avec des épingles de sureté ou on noue sur le côté).

Le cheche est la protection de la tête idéale dans les milieux chauds et secs comme les déserts (protection contre le soleil direct et contre les températures élevées), pour la poussière ou le froid. Apparemment ce n'est pas trop utilisé dans la jungle, ou les chapeaux sont moins nécessaires car le soleil n'est pas direct.

cheche coton

Il permet aussi de faire un baluchon (en entourant ce qu'il faut transporter et en faisant un noeud simple en haut avec 2 diagonales, puis idem avec l'autre diagonale), ou encore des cordes en l'enroulant sur lui-même et en faisant des noeuds.

Popote scout inox

Inox pour ne pas bouffer de l'alu et avoir des problèmes de santé plus tard. Une assiette/poele et une casserole bol permettent de préparer l'eau, de la purifier, la faire chauffer, et manger, etc.

Grands sacs poubelle

Au moins deux sacs-poubelle, à grande contenance. Ils doivent être résistants, légers et étanches. En effet, ils peuvent constituer un sac de couchage de fortune, qui protégera votre organisme du risque d'hypothermie. Pour cela, remplissez un des sacs avec de l'eau. L'autre vous servira de poncho. Faites un trou juste pour passer votre tête, et déroulez le sac le long de votre corps. Gardez votre sac à dos si vous en avez un. Vous pouvez faire deux autres trous pour passer vos bras. Mais, s'il fait froid ou qu'il pleut, gardez vos mains dans le sac, pour maintenir votre température corporelle. Si vous avez plusieurs sacs, mettez-en un dans un autre, pour créer une double couche protectrice. Remplissez l'espace entre les deux sacs avec des feuilles, de l'herbe, des aiguilles de conifères (pins, sapins...). En prenant des sacs-poubelle de couleur vive (orange, par exemple), vous augmentez aussi vos chances d'être repéré.

Paracorde

Tout ce qu'une ficelle peut faire : assembler 2 morceaux de bois, descendre en rappel une falaise, accrocher son hamac, tendre sa tente, poser des pièges, remplacer ses lacets, etc. La paracorde à l'avantage d'être très résistante pour sa taille et son poids. 30 m de paracorde tiennent dans la main, résistent à 250 kg en 7 brins, pèse 200 g. On peut stocker la paracorde comme une ceinture tressée ou un bracelet de montre.

Bougie

Elle peut servir à s'éclairer le jour où les frontales électriques ne marchent plus, elles peuvent aussi nous réchauffer si on est dans un abri confiné (mais aéré, attention à la fumée!) ou encore, avant de descendre dans un trou, un puit, une pièce fermée, à savoir s'il reste suffisamment d'oxygène pour qu'on puisse y respirer.

Pince multiple

pour dévisser ou maintenir des écrous hexagonaux, pour récolter des plantes uticantes ou piquantes, arracher les dents, bricoler diveres choses, maintenir une plaque pour la former, etc.

Pelle pliante

Elle sert à la fois de pioche et de pelle. Bien sûr, elle ne sera pas aussi efficace qu'une pioche, mais n'oublions que nous sommes mobiles donc en mode dégradé. Creuser un trou pour ses besoins, pour creuser un abri semi-enterré, creuser une rigole, cacher quelque chose sous terre, déblayer un tunnel pour un survivant coincé dans les décombres, barre à mine light, etc.

Attention toutefois, vous n'en avez qu'une et ce n'est pas vraiment fait pour forcer.

Bâtons de marche

Préférer les bâtons de randonnée télescopique avec amortisseurs et bout en tungstène (retarde l'usure, anti-dérapant) qui sont en plus léger, mais bien sûr n'importe quel morceau de bois ou de tube ou autre peut faire l'affaire.

Aide à la marche

Défense

Attaque

Campement

1 carnet + 1 stylo

Permet de laisser des notes à ceux qui nous suivent en déchirant une feuille et en la perçant dans une branche, d'écrire des notes si le smartphone tombe en panne, etc.

Smartphone

Outil polyvalent, il fait lampe de poche, permet de prendre des photos ou des vidéos, de prendre des notes, de stocker les cartes routières, d'avoir sa bibliothèque de survie, etc. Il faut prévoir avec une carte mémoire importante + une batterie de recharge additionnelle.

Loupe

En plus d'allumer un feu en concentrant la lumière solaire, elle servira aussi à examiser des petites blessures, bestioles, etc. ou pour les plus de 40 ans prebytes

Refabriquer

Une perte d'un objet est vite arrivée, et notre BOB déjà bien lourd ne peut se permettre d'emporter tous les objets en double. Il nous faut alors faire autrement ou refabriquer l'objet.

Couteau

Un silex tranchant, un quartz calcaire éclatés sur les bords sont tranchants aussi, ils peuvent faire une partie du boulot d'un couteau en mode dégradé.

Bâton de marche

Prendre du bois solide comme du frêne ou du néflier (le bois des makula basque). Pour l'avoir le plus droit possible, on prends les rejets, et on peut même les tutorer (autre bâton droit, cordes, etc) pour le mettre à la forme désirée.

Tailler les bourgeons au couteau, toute matière qui dépasse du fut moyen ne participe pas à la rigidité et fait du poids en plus. Attention quand même à ne pas couper les fibres du bois (rigidité). En effet, les fibres, sur les bourgeons ou le départ des petites branches, s'écarte un peu du centre du bâton, laisser un petit bourrelet.

à suivre...


Retours aux menus supérieurs