Menu du site

Nature Humaine
Techniques vitales

Première version: 09/10/2010
Dernière version: 2018-06-03

Techniques vitales

Sommaire de la page


Préambule

Nous verrons dans cette page toutes les techniques à connaître pour bien vivre, pour tout rebâtir après un effondrement de la société (dans un environnement post Nibiru).

Ces techniques sont classées dans l'ordre prioritaire en survie : Attention, respiration, abri, eau potable, hygiène, nourriture.

Survivre dans la nature

Comment faire survivre un homme moderne lâché d'un coup dans la nature.

Savoir identifier ses besoins primaires pour survivre (espérance de vie de 3 secondes sans faire gaffe, 3 minutes sans respirer, 3 heures sans abri, 3 jours sans boire, 3 semaines sans hygiène, 30 jours sans manger, 3 mois sans amis).

Nous verrons les techniques de bases, pas si nombreuses que ça à connaître, pour être en autonomie nomade sans base fixe.

Feu et chaleur

Que ce soit pour cuire, pour désinfecter l'eau, pour se faire des boissons ou des bouillons, pour nettoyer des plaies, pour fabriquer des objets ou éloigner les prédateurs, le feu est la première chose à savoir faire en survie, sauf si on doit se cacher (et encore, tout est toujours possible pour cacher les flammes et la fumée). Nous verrons aussi comment fabriquer des fours montant à haute température pour refaire de la technologie.

Eau potable

Dans les 50 ans qui vont suivre le premier passage de Nibiru, la question de savoir où trouver de l'eau ne sera pas un problème (pluie continuelle). Par contre, en trouver une non polluée, comment la dépolluer, sera le vrai challenge (retombées radioactives, cendres volcaniques, désastres industriels disséminant les métaux lourds de partout).

Réduire la déshydratation : Rester à l'ombre, se reposer, respirer par le nez, ne pas manger, pisser sur ses vêtements s'il fait très chaud.

Sans effort, on peut tenir 9 jours sans boire. En forçant au chaud, seulement 3 jours. En temps normal, il faut en moyenne 1,5 l d'eau par jour (les infusions comme le thé et le café, les jus de fruits ne doivent pas être pris en compte dans cette quantité).
Il faut boire toutes les demies-heures, même si c'est une petite gorgée. Si on part pour plusieurs jours sans beaucoup d'eau, ne rien boire le premier jour pour faire entrer le corps en résistance hydrique,et boire son urine tant qu'elle est claire. S'assurer que le corps ne consomme pas trop d'eau (respirer par le nez, s'isoler de la chaleur, éviter de transpirer).

Pour rendre l'eau potable, il faut filtrer pour enlever les métaux lourds et saletés, purifier pour enlever les germes pathogènes.
Si vous connaissez une bonne source qui sort d'un bon trajet sous terre, pas calcaire donc assez bien filtrée, il est théoriquement possible de la boire telle quelle, bien que la faire bouillir ne fait pas de mal.
Un filtre portable est une bonne idée, stocker des bouteilles aussi.

Si vous ne l'avez pas fait, pas de panique :

L'eau de pluie ne pose pas trop de problème du moment qu'on est bien nourri. Sur la durée, préférer y rajouter une pincée de sels ou de pierre calcaire pour les minéraux.

L'eau de mer ou l'urine ne sont pas potables (trop minéralisées), les diluer au pire avec 2/3 d'eau de pluie.

Alimentation

Tous les petits savoirs que nos parents avaient mais que nous avons perdu. Il nous faudra aussi retrouver un savoir plus ancien, celui des chasseurs-cueilleurs, perdu au néolithique il y a 6 000 ans (l'agriculture et les villes). Si nous sommes agriculteurs depuis 6 000 ans en France, ça fait 7 millions d'années que nous sommes nomades... Manger des plantes sauvages (pissenlit, ortie, violette, plantain,massette, jeune pousses de pin) et des insectes, ver de terre sera un bon départ pour la survie. Quelques années après, un fois que les bandes se seront entretuées, nous commenceront à planter des pommes de terre (bien adaptées au futur climat sans beaucoup de soleil), à élever des poules et des chêvres.

Vêtements

Nous verrons ici quel type de vêtement sera le plus adapté à la survie, et comment les refabriquer.

Abri / Bâtiment

Nous verrons d'abord comment faire rapidement un abri dans la nature, le côté primordial de se protéger du chaud et du froid, de s'isoler du sol en mettant des branchages.

La vie dans la nature est censée être temporaire, il faut rapidement reprendre une base sécurisée.

Comment réparer sa maison, construire, faire la plomberie, l'électricité, etc. Toutes ces choses qu'en cas de survie il nous faudra savoir faire nous même.

Hygiène de vie

Pour conserver la santé, il faut vivre un minimum sainement. Reprenons vite fait les bases pour avoir une belle vie, dans l'ordre décroissant d'importance :

Santé

Normalement tout le monde à la santé, le corps est censé rester en mode "fonctionnement optimal". Et le principal critère de santé est de garder un corps en bon état et bien lié à son âme. Le système esclavagiste fait tout pour nous fragiliser et nous faire perdre la santé, afin de nous vendre des poisons qui nous maintiendront en mauvaise santé le plus longtemps possible.

Nous nous intéresserons aux médecines énergétiques, à la méditation, la géobiologie, etc. Toutes ces médecines non reconnues mais qui marchent!

Développement personnel

Nous ciblons les techniques pour se sentir mieux, plus présent dans notre vie, plus à l'écoute de son âme et de ses besoins. Une condition importante pour retrouver la santé, surtout si nous sommes dans une impasse dans notre vie. C'est aussi dans notre vie que nous devons nous alléger, par exemple avec la simplicité volontaire.

Interactions humaines

suricates

L'homme est fait pour vivre en groupe, mais cette vie en communauté entraîne plusieurs problèmes à gérer : comment éviter les manipulations diverses rencontrées chaque jour pour nous exploiter, quelles langues employer pour que les hommes se comprennent, à quoi sert l'économie. Il faut aussi connaître les travers de notre psychologie pour éviter les techniques de manipulation développées par les hiérarchistes, et comment neutraliser ces derniers (éloignement physique).

à suivre...


Retour menu sup